Question écrite sur le projet de reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-sur-Seine

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email
Question N° 2788 publiée au Journal Officiel le 14/11/2017 page : 5534

Madame Mathilde Panot souhaite attirer l’attention de Monsieur le Ministre d’État, Ministre de la Transition écologique et solidaire quant au projet de reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-sur-Seine

Lors de l’audition de M. le Ministre par la commission du développement durable de l’Assemblée nationale du 25 Juillet 2017, Madame Mathilde Panot l’avait interpellé quant au projet de reconstruction de l’usine d’incinération d’Ivry Paris XIII. Aucune réponse n’ayant pour l’heure été apportée à cette interrogation, Mme Mathilde Panot la renouvelle ici par écrit en espérant que M. le Ministre se saisira de cette occasion pour y apporter une réponse claire.

En effet, faisant suite à cette audition, le Collectif 3R a adressé à M. le Ministre une lettre le 10 août, pour réitérer la demande relative à l’utilité de la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry. La présente question écrite fait suite et appuie cette demande du collectif. Le maire d’Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou, vous a par ailleurs aussi interrogé sur ce sujet.

Une enquête publique effectuée au début de l’été 2017 relate que près de 274 observations mettent en avant une hostilité à l’égard du projet. A fortiori, l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie), a mis en doute l’utilité d’un tel projet dans son rapport datant de juin 2017. La France, Monsieur le Ministre, n’a pas besoin de davantage d’incinérateurs, et Mme Mathilde Panot souligne que la reconstruction de l’incinérateur entre en totale contradiction avec la loi de transition énergétique de 2015.

Mme Mathilde Panot s’inquiète également du coût exorbitant de ce projet, qui s’élève à 2 milliards d’euros d’argent public. L’argent du contribuable pourrait être orienté vers des campagnes de sensibilisation en faveur du tri sélectif ou encore d’investissements en direction d’autres moyens de traitements des déchets autre que l’incinération, en mettant davantage l’accent sur le recyclage. Pourtant des démarches Zéro Déchets ont été engagés dans différentes villes et une politique alternative sérieuse et chiffrée existe dans le plan B’OM.

Mme Mathilde Panot ne peut que constater, eu égard au coût, au caractère anti-écologique et à la pertinence du projet, qu’il appartient, avec d’autres à cette catégorie trop bien fournie de grands projets inutiles. Ce que Notre-Dame-des-Landes est à l’aménagement du territoire en termes de transport, l’incinérateur d’Ivry-sur-Seine l’est au traitement des déchets.

Connaissant l’attachement de M. le Ministre à la protection de l’environnement, Mme Mathilde Panot demande à M. le Ministre d’exprimer sa position quant à ce projet d’incinérateur.

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire