Quels outils pour faciliter la mise en mouvement ?

dans Actualités, Convention, Hors page d'accueil

La boîte à idée est maintenant fermée.

Ceci est une page de contribution pour la Convention Nationale de la FI d’octobre 2017, sur le thème : Quels outils pour faciliter la mise en mouvement ?

Vous pouvez laisser votre contribution sous forme de commentaire en bas de cette page. Si vous voulez poster une contribution sur un autre thème, rendez-vous sur la page de présentation de la boîte à idées.

Un certain nombre d’outils ont été mise en place pendant la campagne présidentielle : plate-forme internet, site matériel, appel aux dons, newsletter. Il s’agit ici de suggérer des améliorations des outils existants et/ou de proposer de nouveaux outils afin de renforcer nos capacités d’actions collectives ou de faciliter la mutualisation des bonnes pratiques.

535 réponses à “Quels outils pour faciliter la mise en mouvement ?

  1. Les cibles à atteindre, ce sont les abstentionnistes.

    Si ils ne font plus confiance aux débats/médias/personnalités politiques institutionnalisés, les abstentionistes ont encore des « références », et parfois des « référents », qui inspirent leurs choix de vie, leurs opinions, leurs indignations : des références qu’ils croisent via leurs loisirs, leurs hobbies, leurs activités culturelles et/ou sportives, leurs jardins secrets (ou pas), leurs voyages et visites, etc.

    Alors en plus des nouveaux outils testés depuis 2016 qui visaient principalement les réseaux sociaux généralistes (YouTube, FB etc.) et dans une moindre mesure le terrain de l’éducation populaire (avec les « caravanes », les mini-conférences organisées par certains GA), la FI gagnerait à développer des outils de conscientisation politique destinés/adaptés/formatés pour ces secteurs listés ci-dessus et considérés (à tord) comme non-politiques (loisirs, hobbies, sport, tourisme etc.).

  2. Coordination et aide aux groupes d’appui : Mettre en place une plate forme pour que les GA puissent échanger les expériences, savoir faire, idées; avoir des référents nationaux que l’on puisse joindre assez facilement en cas de questions diverses concernant les GA et leurs actions.

  3. Contribution au nom du groupe d’appui de Lagny-Thorigny:

    Que tout outil utilise des logiciels non propriétaires et des codes « open source ».
    Quelque soit les outils, que la gestion des données personnelles transmises par tous les militants soit transparente.

    Création d’un pôle de formation aux techniques d’éducation populaire, car très positif lors de nos deux campagnes nationales.
    Le pôle devra être accessible à tout groupe d’appui/militants.

  4. Pour faciliter l’implication des gens qui veulent agir, il faudrait un accès aux sites locaux (par secteur, département) où on retrouverait les contacts, les agendas, et les possibilités pour s’impliquer concrètement, où on retrouverait en tout cas les basiques:
    Les GA, porteur de paroles-caravane, collage, tractage, relay réseaux, et actions de solidarité, actions d’alternatives citoyennes, les permanences et un moyen facile de rentrer en contact.
    Importance de maintenir un contact humain directe réactif pour chaque truc, puis de penser le remplacement, la rotation des responsabilités.

  5. Bravo pour les outils existants !
    Et super l’amphi sur le numérique !
    – avoir conscience que des gens sont pauvres et en ont honte. On est pas tous militants retraités, aisés : la pauvreté fait que je ne suis pas capable de payer un car ou des autocollants… Et je n’ai pas eu le courage de cliquer à votre super proposition de demande d’aide…
    Un insoumis à commandé et payé le voyage bordeaux Paris le 23 septembre dernier. D’où ma pancarte « contre les ordonnances et la pauvreté /là grâce à Paul »!! Tout le monde n’a pas un Paul…
    – avoir une feuille de présence à chaque réunion ?
    – avoir un questionnaire/satisfaction après réunion, action, manif ?
    – avoir une synthèse, des idées et chiffres pour chaque action : exemple, à la caravane nationale, pour informer sur la loi travail 2 Daoud avait des copies à distribuer, un super résumé, en double page. À diffuser pour la cohérence LFI !
    Qui va traiter tout ça ?!
    Résistance.

  6. Il faut poursuivre tout ce qui a été mis en place sur la plate forme La France insoumise et dans les circonscriptions avec diffusion sur les réseaux sociaux, mailings. Favoriser davantage les échanges entre les GA et l’équipe dirigeante. Avoir des contacts plus faciles avec l’équipe dirigeante (comment est-elle désignée?qui la compose ?). Continuer ce travail d’éducation populaire que nous avons commencé durant les deux campagnes électorales et notamment avec les caravanes. Reprendre les différents argumentaires et données développées par JLM et les député.e.s sous forme de tracts, de gazettes à distribuer au plus grand nombre dans la rue, dans les quartiers, dans les marchés. Se pose alors le problème du financement de ces parutions qui doivent avoir une certaine régularité.
    Le fait de ne plus avoir de local, tel que nous en avions pendant les législatives, nous rend moins visibles auprès du public. Se pose là aussi le problème du financement.

  7. Aujourd’hui la France Insoumise commence à avoir une véritable implantation au niveau local. Ceux qui annonçaient notre disparition à l’issue des élections en sont pour leurs frais. Ces élections nationales impliquaient une campagne nationale. Et la centralisation de la production de l’ensemble du matériel était alors légitime. Aujourd’hui, si nous devons continuer à mener des campagnes nationales, bien évidemment, pour renforcer notre assise locale, nous allons devoir nous inscrire dans des luttes au plus près de la réalité que vivent les habitants. Ça peut être une lutte contre l’insalubrité dans les logements, pour les transports gratuits, pour l’ouverture d’une classe… Tout dépend du contexte. Nous aurons alors besoin de financement pour financer le matériel nécessaire à ces campagnes. Se pose donc la constitution d’une réserve financière au niveau local. Une campagne nationale de financement des groupes d’appui pourrait éventuellement permettre de pallier à ce manque. lors de nos rencontres avec les habitants, nous pourrions leur demander une petite participation en soutien à nos actions. Pour certains qui sont bien loin d’une implication sur le terrain au quotidien, quelle qu’en soit la raison, c’est un acte d’engagement vis-à-vis de la France Insoumise. Et cela permettrait aussi une autonomie financière de notre mouvement. Notre capacité à auto-financer nos campagnes sera aussi le reflet de notre popularité au sein de la population et le garant de notre indépendance d’action !

  8. Aller à la rencontre des publics, sur leurs lieux de vie (marchés, porte-à-porte).
    Travailler l’acessibilité de nos supports (tracts, mails…) pour marquer notre différence avec les autres partis/mouvements.
    Si l’on veut s’adresser aux citoyens, il faut s’en donner les moyens.
    Attention à ne pas être seulement présents pendant les campagnes politiques, la population n’est pas dupe 😉

  9. Il faut poursuivre tout ce qui a été mis en place sur la plate forme La France insoumise et dans les circonscriptions avec diffusion sur les réseaux sociaux, mailings. Favoriser davantage les échanges entre les GA et l’équipe dirigeante. Avoir des contacts plus faciles avec l’équipe dirigeante (comment est-elle désignée?qui la compose ?). Continuer ce travail d’éducation populaire que nous avons commencé durant les deux campagnes électorales et notamment avec les caravanes. Reprendre les différents argumentaires et données développées par JLM et les député.e.s sous forme de tracts, de gazettes à distribuer au plus grand nombre dans la rue, dans les quartiers, dans les marchés. Se pose alors le problème du financement de ces parutions qui doivent avoir une certaine régularité.
    Le fait de ne plus avoir de local, tel que nous en avions pendant les législatives, nous rend moins visibles auprès du public. Se pose là aussi le problème du financement.

  10. Quels outils pour faciliter la mise en mouvement ?
    Il faudrait un outil de vote qui permettent aux adhérant de mettre aux voix chacune des propositions de la France insoumises, ainsi que celle des cahiers et les futures.

  11. Un outil formidable à la portée des excellentes équipes de la FI :
    montrer concrètement, avec images et sons, clips, vidéos, films…, ce que va changer l’avènement d’un programme comme l’Avenir en Commun.
    Comme notre programme n’est pas un rafistolage, mais le changement en profondeur qu’il faut impérativement mettre en oeuvre pour avoir un avenir en commun, montrons, et montrons encore, et encore , dans des tas de clips et videos, scènes concrètes, que l’on peut changer l’évolution du monde dans le bon sens et que cela touche tous les domaines.
    faisons des simulations en images, dans tous les domaines, montrons que c’est possible, concret. Le clip de la campagne présidentielle était un excellent début.

  12. Il y a la gestion des GA à revoir, on doit pouvoir quand on anime un groupe connaitre les mails de ses membres pour pouvoir les informer de nos réunions, passer la main, modifier le texte de présentation du GA. On doit pouvoir accueillir chaque nouveau membre et l’informer de nos réunions.

    Il faut que l’on construise du transversal inter groupe et pour cela il nous faut des outils permettant de communiquer entre nous. Un forum insoumis serait vraiment nécessaire que ce soit pour échanger sur nos pratiques, mettre en commun le travail et permettre aussi de s’inscrire dans des actions proposées par un GA proche géographiquement. Au delà de la participation au sein d’un GA, il faut encourager des GA thématiques ponctuels autour d’une action précise.
    Le forum insoumis pourrait permettre cela et permettre que des insoumis travaillent sur des sujets qui leur tiennent à cœur en rapport avec l’avenir en commun.
    Le forum pourrait avoir une partie visible et une partie plus stratégique réservée uniquement aux GA.

    Il faudrait aussi permettre que la plateforme nationale soit aussi un site internet où chaque GA aurait son espace propre pour y mettre ses actions, cela donnerait de la visibilité au mouvement et permettrait que le site de la FI soit plus consulté et utilisé. On pourrait mieux nous retrouver, car même s’il existe une carte des GA, des événements, cela reste insuffisant et un peu contraignant.

    On doit pourvoir être consulté régulièrement sur les enjeux stratégiques de la FI, sur des choix de thème pour les prochaines luttes (tout en gardant la souplesse sur les modalités d’actions) sur la plateforme nationale et mettre à contribution les nombreux talents des insoumis qui pourraient proposer des textes, des visuels au national pour aider à construire nos actions. Construire du bas vers le haut pour casser une verticalité uniquement descendante.

    On doit pouvoir faire aussi des retours sur des actions nationales pour les améliorer ou les redéfinir.

  13. *La création d’un forum interne pour tous les insoumis.es
    *La création de listes de diffusion comme framalistes pour envoyer des mails groupés aux groupe d’appui
    *créer une base de donnée visible par les insoumis regroupant les mails et noms des animateurs de groupe d’appui par région, ou la possibilité d’envoyer un message à une liste de diffusion des GA pour améliorer l’interaction entre GA
    *La création de page de présentation des groupes d’appui avec toutes leurs infos et liens (facebook YouTube. .) Mail et liste de diffusion pour communiquer ensembles et rentre plus humain et direct la rencontre de nouveau insoumis.es avec éventuellement photos
    *Créer ce genre de questionnaire plus régulièrement
    *A la manière des référendums d’initiative populaire, permettre de demander l’avis des insoumis.es sur des thèmes, questions d’organisation … via pétitions pour garder les questions pertinentes uniquement et faire un vote de tous sur le site de la FI
    *Créer une plate forme regroupant les information sur le contenu des lois en cours de discussion. Et une base de donnée avec les chiffres et articles de référence
    *Proposer, comme déjà en fait lors de la campagne, des fiches argumentaires pour nous offrir les outils et connaissances permettant de répondre aux gens et aux opposants politiques

  14. – améliorer le site pour que chaque groupe ait une page d’infos, compte-rendu…ou créer des sites décentralisés.
    – dans la continuité de la caravane acquérir localement un véhicule utilitaire et tout ce qui va avec (groupe électro, sono, visuels…) pour être présents régulièrement dans les quartiers, à intervalles réguliers, à l’initiative des GA.

  15. Un petit guide de la manif ou de la « désobéissance civile » pour expliquer au personnes qui ne sont pas à l’aise par exemple : comment participer à une manifestation légalement vis à vis de son employeur, comment et ou contacter un syndicat, comment défendre ses droits dans les tpme, pme… Un livret didactique et drôle avec des illustrations et du texte en somme un veritable guide de survie insoumis !

  16. Faire des vidéos de 3min max sur youtube. Que chaque groupes d’appui ait une page Facebook et un compte Twitter. Organiser des buvettes/concert pour récupérer un peu de sous pour imprimer les tracts, vendre des sachets de semences, des plants de tomates. Former les militants aux méthodes d’animation actives basée sur l’éducation populaire. Mettre à disposition des fiches techniques : comment réussir son porte à porte, comment réussir un tractage, comment animer une réunion, etc. Circuler dans les manifs avec une petite pancarte pour annoncer notre prochaine réunion, l’organisation d’un bus pour monter manifester à Paris, …

  17. Un outil intéressant, au niveau informatique, serait un espace de publication commun, à inventer, qui prendrait certaines caractéristiques empruntées à la fois aux forums et à Wikipédia :
    – possibilité de contributions éditables par l’auteur uniquement, (type forum)
    – possibilité de contributions éditables par tous, (type WP)
    – organisation collective des contributions (classement, vote, étiquetage…)
    – possibilité de parcours par catégorie, par contenu, par lieu, par date, par contributeur…

  18. Proposer aux insoumis qui n’y ont pas accès des formations leur permettant de mieux défendre et diffuser notre programme : prise de parole, animation de réunions, méthode alinsky… Cela peut être fait sous forme de MOOC ou de sessions « traditionnelles »

    Le site devrait nous permettre aussi de prendre part plus activement aux décisions du mouvement, en nous permettant de voter sur les choix à faire et à des élections internes quand l n’y aura pas de tirage au sort (pour désigner le futur candidat représentant la France insoumise aux présidentielles de 2022 par exemple). 1ère Précision, je ne suis pas pour le vote électronique à l’échelle d’un pays, mais sur un groupe plus homogène et réduit, le risque de fraude me parait négligeable. 2e précision les votes à choix multiples devront utiliser un système autre que celui utilisé actuellement et qui devra être débattu et testé (ex.: https://fr.wikipedia.org/wiki/Vote_alternatif)

  19. Un forum privé par groupe d’appui (ou par réunion de groupes d’appuis) nous serait utile. Les militants ont besoin de discuter entre eux sans entraves. Par mail ce n’est pas idéal. Soit la communication est hiérarchique depuis les animateurs vers les membres, soit toutes les adresses sont en copie et cela peut devenir lassant et confus.
    Il existe des solutions par des sites comme forum actif ou xooit mais l’idéal serait d’installer agora project (ou mieux si vous connaissez)
    Pour cela il faut un espace de stockage et une base de données. En se groupant cela ne serait pas onéreux.
    Je déborde un peu du thème de la page mais je crois que nous devons travailler aussi sur des questions locales. Et cela d’une manière apaisée, en montrant que nous ne sommes pas des agités. Il me semble qu’il y a l’espace pour que nous devenions des références que chacun sache qu’avec nous la parole de tous est entendue.

  20. Bonjour à vous , moi je suis un pragmatique , il faut absolument aider les groupes d’appuis dans l’organisation de manifestations locales . Il faudrait créer des structures au niveau départemental ou régional qui puissent être relais avec le national : recueil des idées ou problèmes rencontrés, aidés financieres, stockage de matériel militant pour redistribution locale, un exemple le 23 sept dernier nous voulions organiser avec ceux qui n’ont pas pu aller à Paris un tractage sur un grand marché bio , plus de tracts disponibles sur le site matériel FI . Bref plus de liens entre national et local aiderait grandement à l’action.

  21. J’ai pu constater qu’au cours du temps, les insoumis avaient de moins en moins tendance à utiliser la plateforme internet et que les nouveaux arrivants n’avaient pour la plupart pas vu/pas compris où se trouvaient les groupes d’appui sur la plateforme voire n’en connaissaient pas l’existence et passaient par d’autres moyens pour nous contacter (Facebook principalement). Signe de ce symptôme, nous ne recevons plus d’inscription via la plateforme depuis de nombreux mois dans mon groupe d’appui, alors même que c’était monnaie courante pendant la campagne et que de nombreuses personnes continuent de nous rejoindre encore en ce moment.

    Peut-être serait-il judicieux de mettre la carte des groupes d’appui plus en avant ? Sur la page d’accueil par exemple ?

  22. Bonjour,
    de nombreux commentaires ont déjà mis en évidence le besoin que les insoumis s’appliquent à eux-mêmes et à leur mouvement tous les éléments du programme LAEC qui se rattachent au numérique. Pour ce faire au mieux, il faudrait créer (ou renforcer) une équipe en capacité d’accompagner le changement. Exemple : sortir des GAFAM en s’appuyant/participant à l’opération CHATONS de framasoft
    https://my.framasoft.org/u/ind1ju/?searchtags=chaton%28s%29

    Cela nécessite :
    – des experts des UDTIC (usages, données, technologies de l’information et de la communication)
    – des accompagnateurs

    Cela m’amène à proposer d’ajouter aux groupes d’appui géographiques des groupes d’appui thématiques. Exemple ici : les UDTIC.

    Ce principe pourrait être généralisé à l’ensemble des thèmes comme l’agriculture en commençant par tous ceux déjà traités par les livrets thématiques à actualiser.

  23. La France insoumise : son nom
    Il me semble que cette désignation, certes déjà avec une histoire, qu’il ne faut pas effacer bien entendu, gagnerait à être clarifiée. En effet, elle n’est pas très distante de celle des Indignés, assez utilisé ces derniers temps, laquelle à mon avis est assez faible pour transmettre l’idée de renouvellement des méthodes, et surtout ne fait appel à un vrai projet d’émancipation de la société.
    Aussi, dans la chaîne ‘esclave, insoumis, libéré’, insoumis apparaît comme quelque chose d’intermédiaire, d’incomplet…

    Par ailleurs, le mouvement gagnerait à ne pas se disperser en désignations d’une certaine façon parallèles – je pense à L’avenir en commun, à l’ère du peuple.

    Mots d’ordre : le président des riches, casserolades…
    Personnellement, j’ai peu de sympathie par ces mots d’ordre, ou expressions …

    ‘le président des riches’ – ce n’est pas un concept de classe, bien défini ; d’autre part, la plupart des personnes aimerait avoir un peu plus d’argent, donc le terme ‘président des riches’ risque de jouer à l’envers : n’étant pas encore riche, on veut empêcher la richesse des autres, par des raisons multiples, parfois inqualifiables … je proposerais par exemple le président du medef, le valet du medef, le président arrogant, le président anti-social (ou anti-développement) de la France, le président anti-isf, le président des multinationales, le président

    Quant aux casserolades, pour ma part, j’étais assez déçue avec cette forme de mobilisation : pour ma génération, les casserolades évoquent celles du Chili, en 1973, utilisées par les ennemis de Salvador Allende…

  24. LE COLLECTIF DE LA CÔTIÈRE (AINSOUMIS ) PROPOSE :

    1/ de conserver la boite à idées mais par groupe d’appui en priorité !
    Envisager aussi d’élargir les idées fédératrices par département pour une meilleure efficacité et gestion / action…
    LE FONCTIONNEMENT ACTUEL DE CETTE BOITE A IDÉE SEMBLE
    FLOU : COMMENT EST ELLE UTILISÉE ? COMMENT EST ELLE ANALYSÉE ET SYNTHETISEE, PAR QUI ET COMMENT ?

    2/ Avoir un outil de CONTACT national : actuellement difficile de savoir où s’adresser à qui ?

    3/ Création d’un SITE internet PAR DÉPARTEMENT

    4/ Soutenir LE MEDIA citoyen

    5/ avoir une RADIO insoumise plus claire, efficace..

    6/ continuer la chaine youtube

    7/ trouver un espace télévisuel ?

  25. Dans l’optique de faciliter le travail des groupes d’appui et plus généralement de tous les militants dans l’explication des mesures du programme de la FI, il me semble important de mutualiser et mettre à disposition des fiches techniques par thématique (1 page?) qui viennent étayer/compléter les livrets avec des faits et chiffres clefs, afin de donner des éléments factuels pour argumenter en faveur de ces mesures. Histoire d’avoir des éléments de langage « techniques » factuels à partager.

    Par ailleurs, il serait intéressant d’avoir un panorama général des militants déjà élus (combien et où sont ils?) + une liste/annuaire des militants par groupe d’appui et par grandes thématiques de compétences susceptibles d’être mobilisables pour discuter d’un sujet précis et de façon technique/experte (économie, écologie, santé, etc.)

  26. Il nous faut des outils pour communiquer entre groupes d’appui. Le but est d’être informé sur ce qui se passe dans les groupes d’appui voisins
    Une sorte d’animateur, sans rôle politique particulier, sur une zone géographique large (départementale, voire régionale) qui regroupe les actions et initiatives des différents groupes d’appui.
    Une fois par mois, une newsletter informerait des différentes actions menées ou à venir par les groupes d’appui de la zone.
    Par exemple: un animateur-trice pour 20 groupes d’appui autour des métropoles, un animateur-trice pour 30 groupes d’appui autour des villes moyennes.

  27. Le marteau sert à enfoncer une pointe mais c’est le fait que la pointe soit enfoncée qui est important. L’outil doit être adapté au type de pointe, au matériau dont est faite la cloison, à la taille de la main qui le porte ledit outil, à la force du bras qui l’utilise, etc.
    J’ajoute que si on enfonce une pointe, c’est dans un but précis, par exemple pour accrocher un cadre. Mais des tas d’autres moyens peuvent être utilisés pour parvenir à cet objectif.
    Tout cela pour dire qu’il faut dimensionner des tas d’outils différents et que surtout il ne faut rien figer.
    L’outil idéal serait donc un outil générique qui permettrait d’accueillir tous les outils possibles (ceux de maintenant et ceux de demain) et dont certains sont encore à inventer. Puis de les mettre à disposition des utilisateurs.
    En quelque sorte, il faudrait une boîte à outil, des boîtes à outils. Et même un atelier avec des boîtes à outils. Un « machin » ou chacun pourrait venir se servir, quitte à modifier l’outil lui-même, à l’améliorer en retour.
    Cet « atelier » pourrait simplement être un portail numérique, sorte de vaste site évolutif avec des boîtes à outils et des outils, des idées d’actions, des retours d’expériences, du matériel (au sens du matériel électoral), etc.

  28. La France Insoumise met en place sur son site national http://www.lafranceinsoumise.fr un forum a accès restreint. Ce forum pourra contenir des salons locaux (groupe d’appui), des salons départementaux, des salons régionaux, pour permettre aux différents insoumis d’échanger entre eux. L’accès à ces salons sera restreint aux insoumis habitants dans la zone géographique couvert par le salon et ayant fait la demande d’inscription à ce salon. La modération de ces salons devra être assurés par au moins trois insoumis de la zone géographique, en cas de défaillance dans le remplacement d’un de ces trois membres le salon pourra être temporairement clos. Les modérateurs, qui seront remplacés deux par deux alternativement pour éviter un changement trop brusque, auront un mandat de six mois et ne pourront se représenter deux fois d’affilés. Un droit de révocation d’un modérateur pourra avoir lieu après trois mois d’occupation du poste au travers d’un sondage sur le forum, ce droit de révocation pourra être déclencher à la demande de plus de 50% des membres du salon

  29. Les outils de type TIC sont devenus essentiels. Il faut les développer. Il faut aussi réutiliser les réseaux sociaux d’une manière plus intelligente (car très souvent, les « amis » parlent entre eux, ce qui peut rendre étanches les différents « groupes » au sein des réseaux).
    Appli smartphone
    Et aussi, des gens, des qui traiteraient tel ou tel sujet en profondeur. L’idée serait d’analyser les dires de tel ou tel et de décortiquer, preuves et faits à l’appui, pour une meilleure démonstration, par exemple via des montages vidéos avec sources citées évidement. Il n’y a rien de vraiment complexe ; il faut juste du temps.
    Ensuite, il faut diffuser tout cela selon les usages du moment qui sont le plus souvent des vidéos courtes, voire très courtes, ou alors des messages courts mais percutants avec un lien méthodes.
    Un média véritablement indépendant semble essentiel. Oral, « télévisuel », écrit…. Mais ait évidemment un regard critique sur les positions de la FI, sur les interrogations. Car sinon, c’est de la propagande.
    Enfin et surtout, ne pas oublier l’humain. Donc sortir, se réunir. Pour militer mais aussi pour être ensemble, pour agir, pour discuter, pour boire un café…. Pour convaincre tranquillement

  30. Aujourd’hui les groupes n’ont pas d’outils qui permettent de se mettre en lien avec le peuple. S’il y en a il s’agit d’initiatives personnelles ou de groupes.
    – On pourrait par exemple penser à uniformiser les moyens d’actions en lignes, en tous les cas proposer de le faire
    * Page Facebook par groupe/département
    * Page Twitter par groupe/département
    * Utiliser le plus possible la charte graphique et des templates communs (event, réunion, manif, etc)
    – Il me semble que c’est prévu déjà mais il faut pouvoir plus facilement communiquer entre les groupes proche géographiquement, rien que pour envoyer des invitations à des évents communs.
    – Un espace en ligne afin de stocker les photos, documents, fichiers du groupe. Aujourd’hui j’utilise mon compte perso Gmail/GDrive pour le groupe.
    – La limite du nombre de personnes par groupe imposé par la charte ne convient pas forcément au milieu rural où il est bien plus dur de regrouper des personnes.
    – J’ai remarqué que les gens ne sont pas forcément actif par mails ou mettent du temps à répondre, ça peut devenir pénible voir démotivant et quand il faut réagir dans l’urgence c’est pas pratique.

  31. Comme vu précédemment une radio Les Jours Heureux permanente serait le top. Peut-être pas encore sur la bande FM mais d’abord sur Youtube en émettant de manière permanente ou sur son site actuel. Peut-être serait-il possible de s’associer avec les autres radios insoumises pour faire une radio qui se passerai le relais un peu comme à franceinfo: où France télévisions passe le relais à France 24 à certaines heures. Ensuite comme j’ai dit dans une autre section, la création d’une chaîne Télé serait vraiment la bienvenue. Et Natacha Polony et l’équipe du comité Orwell pourrait venir autant de fois qu’ils le voudraient, ils pourraient même avoir leur propre émission.
    Une cohésion des réunions des groupes d’appuis filmés serait pas mal non plus, ça éviterait à certains de devoir se taper des bulletins de bilans de réunions. Encore une fois ça pourrait apparaître dans la chaîne télé. Et enfin organiser un débat permanent entre insoumis sur la plateforme numérique.

  32. La création d’une application smartphone me parait indispensable.
    Une application regroupant :
    – les actions menées ou à venir
    – les vidéos postées
    – la nécessité d’avoir du monde présent à tel endroit à tel moment
    – un accès direct aux amendements proposés/défendus
    – …

  33. Nous mettre en mouvement, c’est aussi engager la bataille des idées et d’abord de parler de politique. Il est nécessaire pour une pratique démocratique d’accorder à chacun-e des membres des groupes d’appui la possibilité d’échanger, et donc de se former, sur les thèmes fondant notre action et notre programme. J’ai lu plusieurs propositions relatives à l’éducation populaire, n’oublions pas qu’elle nous concerne aussi. Cela peut passer par l’élaboration dans un GA, mais aussi par la « structure » nationale de supports sur lesquels les insoumis-es d’un ou plusieurs GA travailleront et produiront eux-mêmes les arguments qui nous permettront de gagner cette bataille.

  34. Faire des fiches sur comment mener telle ou telle action :
    par ex :
    comment se présenter aux élections de représentants HLM ?
    comment avoir accès aux documents publics ?
    comment participer à une enquête publique ?

  35. Bonjour
    En matière d’outils :
    * communication interne : c’est ce qui a le plus posé de problème pendant les campagnes.
    Info descendante OK mais pour la remontante … questions souvent restées sans réponse..
    Il faut créer un outil sur le net avec des référents disponibles par thématique voire des groupes type forum car les soucis dans une région peuvent avoir été résolus dans une autre.
    * caravane des droits : super outil à pérenniser et à adapter aux problématiques. Nécessité d’une information sur son passage plus en amont pour avoir le temps de mobiliser localement.
    * médias indépendants : en cours.. et c’est tant mieux
    * des outils de com performants en région : vidéos, réseaux sociaux, agenda partagé
    * des formations thématiques en vidéo ( à l’exemple de celles pour les mandataires/candidats lors de de la campagne) mais sur des sujets en rapport avec LAEC
    * de l’argent au niveau local car c’est le nerf de la guerre ! nous ne pourrons pas éternellement financer à titre individuel, les affiches , les tracts, les actions etc..

  36. Au cours de la campagne, nous avons organisé une série d’universités populaires. Dans notre optique de révolution citoyenne et d’implication du plus grand nombre, nous devons développer des outils d’éducation populaire.
    Peut-être pourrions-nous imaginer un outil proposant à la fois :
    – des conférences régulières organisées par le national sur l’ensemble du territoire (universités, salles de conférence…) visibles en direct sur internet
    – des listes d’intervenants disponibles avec calendrier des disponibilités pour permettre aux groupes d’appui d’organiser des conférences localement
    – des boites à outil et un forum à discussion pour parler d’exemples de pratiques et d’actions d’éduc pop et pour les expliquer aux insoumis, qui devront ensuite se les approprier
    – des banques de données et/ou des liens vers des études, conférences ou travaux intéressants à s’approprier
    – des formations sur des pratiques militantes, des thèmes, des modes d’organisation ou d’insertion dans les luttes locales, de création concrètement d’une contre-société

  37. Bonjour,

    Les outils,
    Développer sur Internet un forum national, des forum locaux
    pour informer, partager
    une radio, une télé
    sortir de Youtube, être le plus indépendant possible ….
    Utiliser la base de données des ressources humaines, l’actuelle ne sert à rien, les insoumis proposent leurs compétences, mais jamais de suivi… Et où vont les données ?
    Utiliser la base des compétences, les ressources des actions seront alors plus aisées à identifier
    Une caravane, des affiches, tracts… à disposition des groupes d’appui et surtout des locaux pour se réunir, communiquer entre êtes humains….
    Tout ce qui peut améliorer la communication….
    Pas de liant communicatif actuellement, alors développement d’initiatives, pas toujours FI; un groupe mail qui sert plus à la promotion des servies privés et associatifs, qu’au partage de la FI et ses infos, voire un aimable bavardage, avec ses errances discourtoises et outrancières parfois, …la foire, le soukh, … manque de sérieux, de rigueur, de cohésion, l

  38. Il est plus qu’évident qu’au-delà de créer de la visibilité à l’extérieur de la FI (indispensable), il faut améliorer les communications internes avec le national mais aussi et surtout entre groupes d’appui.
    L’idée d’une plateforme a été largement mentionnée.
    Il faudrait aussi s’interroger sur le « tirage au sort » pour désigner les personnes pouvant être présentes lors des différentes rencontres: quelle représentativité des groupes ? des différents territoires ? et de fait des problématiques ? Une autre modalité de désignation est à réfléchir.

  39. L’idée a déjà été donnée, je la trouve très bonne. Il serait vraiment utile qu’un gros forum central soit mis en place (sans forcément besoin d’inscription, à voir ça..) mais qui pourrait héberger plein de « sous-forum » … à la manière de Reddit peut être?. Présentation plus dynamique que le tradi phpBB
    Par exemple pour mon groupe d’appui ça donnerai FI > Occitanie > Haute-Garonne > Circo 10 > Revel
    Tout les forums seraient hébergés au même endroit : ça éviteraient la dispersion, favoriseraient une unité visuelle, la recherche de groupe pour les nouveaux et ceux qui déménagent ou bien même de s’investir dans plusieurs groupe à plusieurs endroits pour par exemple ceux qui veulent agir sur leur ville natale mais aussi là où ils habitent pour le travail (par exemple)

    Et du coup il faudra l’application smartphone qui va avec 🙂

  40. Possibilité d’interaction dans les deux sens, animateur Groupe d’appui et Direction nationale, c’est-à-dire qu’un référent titulaire et un suppléant soient élus dans chaque commune pour remonter demandes, besoins et retour de terrain à un pôle thématique à la direction, la direction aurait donc plusieurs référents thématiques.
    Exemple : un GA souhaite participer à une lutte locale avec une association qui aurait éventuellement besoin d’un conseil juridique ou d’une aide à la diffusion d’une pétition… pourrait contacter un référent national du pôle thématique concerné pour obtenir conseil et appui.

  41. Il serait utile d’avoir une plateforme informatique sécurisé qui permette d’echanger entre groupes et faire remonter les infos des groupes vers la direction. De manière générale les groupes doivent se sentir entendu et autonomes, la communication ne peut se faire que du haut vers le bas, elle doit également aller du bas vers le haut et « horizontalement » (d’un groupe d’appuis à l’autre).

    Actuellement les groupes d’appuis sont trop petits pour mobiliser efficacement (cf casserolades)

  42. Pour faciliter la mise en mouvement de la France Insoumise et des groupes d’appui, il nous faut avoir à disposition un outil permettant de valider des campagnes locales.
    Il nous faut aussi des outils pour le financement des actions et leurs promotions en amont.
    Enfin un outil pour le fonctionnement interne et la coordination des groupes d’appuis au niveau local nous semble utile à l’organisation du mouvement pour répondre à des questions tel que l’organisation d’une réunion, la répartition des tâches, la prise de parole etc.
    Sur le plan technique, des éléments doivent être améliore pour orienter automatiquement un insoumis vers un groupe d’appui ou signaler sa signature.
    Enfin, il nous faut un outil nous permettant un meilleur lien entre groupes d’appui et parlementaires.

  43. Projet Concours de nouvelles φ

    La France insoumise a construit un succès faisant bien des envieux ! Mais comment le consolider, diffuser les idées et valeurs du programme L’avenir en commun, favoriser l’expression de tous et atteindre les silencieux (ses) qui croient que leurs paroles, pensées, émotions n’intéressent personne ?
    Un concours de nouvelles φ serait un outil efficace (cf. succès des blogs et concours) répondant aux interrogations posées. L’Histoire nous a appris que dans les situations douloureuses ou traumatiques, écrire permettait de repousser l’effroi en créant un ailleurs. Ainsi, se créerait un espace partageable d’expression, favorisant la diffusion des concepts et valeurs au-delà du cercle des soutiens.
    *Concours annuel, 2 catégories -adultes et jeunes – 18 ans-Jury tournant, 2 personnalités φ, 6 soutiens tirés au sort -Thème en lien avec L’avenir en commun- Support technique : site de La France insoumise.

  44. – réseaux sociaux, continuer à partager sur facebook, twitter …. montrer les vidéos des débats de l’assemblée, des prise de paroles de nos députés face aux médias, laisser chacun se faire une opinion mais continuer à partager toute la vie du parti de la FI afin de rester transparent et ne rien cacher

    – caravanes et rencontres auprès des gens localement

    – une radio et une chaîne de TV sur internet afin de continuer à diffuser le message et le programme des insoumis via l’avenir en commun, continuer à montrer le combat de chacun afin d’y arriver, ce qui rejoins le partage en masse sur les réseaux sociaux

    – permettre une consultation des citoyens volontaires et recueillir leurs idées, leurs actions afin de soutenir le programme de manière à les rendre partenaire et à ce qu’ils nous rejoignent avec le temps

    – réunions de proximités grâce aux groupes de soutien

  45. Bonjour,
    La monnaie €uro étant déconnectée de la réalité sociale des peuples européens,
    il me semble temps de créer une monnaie numérique universelle non convertible.
    Sa génération devra être basée sur le cycle temporel (versement mensuel automatique).
    Cette monnaie, le PET’S (Popular Exchange Trading System), pourra être utilisée en contrepartie de biens et de services géolocalisés.
    Sa mission : favoriser les échanges locaux, dans le respect des intérêts de tous les contractants.
    On en parle ?
    A bientôt, pour reléguer l’€uro à sa fonction bancaire : mesurer la richesse des riches !

  46. FI a bien conscience que les abstentionnistes sont de fait la première force politique du pays. Soyons clairs, les appeler simplement au vote ne peut les toucher. Ce que je souhaite c’est qu’un site spécifique leur soit ouvert par FI pour qu’ils puissent très librement s’y exprimer et motiver leur(s) raison(s) les poussant à l’abstentionnisme et y exposer quelle(s) est(sont) la(les) mesure(s) qui pourraient y changer quelque chose. Leur contribution doit être entendue c’est vital pour la démocratie et FI doit leur donner cette possibilité.
    Merci Philippe

  47. Informer et proposer des solutions de communication libres, protégées et respectueuses, pour lutter contre la peur du fichage, la surveillance généralisée, le filtrage des accès .
    Faire de la pédagogie pour sortir des GAFAM, et véritablement restaurer la liberté d’expression.
    A quand un réseau social insoumis décentralisé et basé sur les logiciels libres ? exemple pour démarrer: https://framasoft.org/

  48. Les membres du groupe d’appui du Trégor (22), après en avoir délibéré, proposent :
    Assistance et conseils juridiques (droit à l’image, assurance, précautions à prendre, responsabilité…). Ceci pourrait être mis à disposition sous forme d’un forum ou question/réponse.
    Outil financier : Pour faire face aux nécessités du mouvement, nous devons disposer d’une trésorerie qui permette d’être réactif, La solution serait donc une structure associative adossée à un groupe d’appui, voire plusieurs (convention inter groupes).

  49. Afin d’entrer en contact avec une catégorie de personnes quasi absente de l’électorat de la FI (d’après mes visionnages des différents meetings sur youtube), organiser un HipHop-Reggae championnat, avec pour principaux critères, qualité du texte et de la musiques avec pour juges une 10zaine de gars connus et reconnus (Karim du 113 aime bien MrMélenchon, par exemple, je suis convaincu que d’autre seraient ok), et comme prix de récompense, un passage sur une grande scène avant ou après un meeting, et ou, un enregistrement d’une compilation titrée « La Street Insoumise » ,par exemple, pour les 20 1ers du classement. Ceux qui ne seront pas retenus dans les 20 1ers, seront gratifiés pour leurs efforts d’une autre façon évidemment.

  50. 1/ Renforcer les outils pour faire vivre les groupes d’appui
    – outil permettant aux animateurs de groupe d’appui certifié d’envoyer un mail à tous les signataires du secteur et pas seulement aux insoumis dont ils ont pu récupérer le contact au hasard
    – espace partagé par groupe en ligne pour héberger compte-rendus de réunion, agenda spécifique du groupe, voire forum d’échanges entre insoumis du groupe
    – boite à outils : tract nationaux ou modèle « modifiable » localement, contacts des orateurs par thématiques

    2/ Permettre financièrement l’action locale des groupes
    – Rendre gratuit la commande et l’envoi de matériel (tracts, affiches, autocollants) ainsi que la venue d’un orateur national pour les groupes d’appui certifiés (au moins pour une quantité fixée à l’avance par mois ou par an)
    – permettre le financement d’initiatives locales (tracts, réunions etc) par une partie du budget national (évidemment, il y a des règles à fixer sur les montants, les procédures etc mais au moins arrêter le principe à la Convention).

    3/ en cas d’événement nationaux (marche etc.), échanger avec le local pour la mise en place des cars à tarifs et horaires plus adaptés

    4/abonner chaque groupe d’appui à un journal comme l’heure du peuple

  51. La page facebook de Jean-Luc Mélenchon est une partie importante de la communication de la France Insoumise. Pourtant aucune véritable politique de publication n’a visiblement été mise en place. En effet, le compte publie à la fois des commentaires personnels sur des évènements importants, mais aussi partage de posts d’autres insoumis sans plus de commentaire, mais surtout beaucoup de réactions à chaud de JLM à propos des attaques qu’il subit. Du coup, en plus d’être non structutées, les publications donnent surtout l’image d’un JLM râleur et rancunier, pas très bon pour la com 😉 Du coup cmt faire pr garder à la fois les commentaires sur l’actu, soutenir des insoumis et se défendre des attaques ? En copiant ce qu’à fait l’équipe de Bernie Sanders: 1 compte Sen. Bernie Sanders qui relaie ses commentaires, ses appels solennels, peu d’attaques personnelles mais surtout dirigées contre les adversaires les plus opposés à sa vision (Trump, Steve Banner, … ) et/ou répondre aux attaques vraiment très virulentes, tout ça pour ne pas donner l’image de quelqun opposé à tous et à toutes. Les posts ne sont pas signés mais il est clair que chaque message a été ou directement dicté ou rédigé par une personne de confiance qui a même valeur que si c’était BS qui les avait écrit. Et un autre compte, The People for Bernie Sanders, plus acéré, qui peut se permettre de relayer plus d’infos, avec un éventail de thèmes plus large, soutenir plus de sympathisants (relayer des post d’écolos par ex), attaquer plus directement des institutions ou des personnes,… Chose que ne pourrait se permettre JLM.. Le peuple pour JLM doit être géré par des community managers de la FI mais ne mettant pas en compte la parole de JLM, il doit exister une apparente indépendance entre JLM et Le peuple pr JLM, même si les publications de cette dernière doit être directement écrit par la FI.

  52. Bonjour
    A quelques heures de la fermeture de la « Boîte à idées » … les organisateurs ont compris qu’il fallait inverser l’ordre de parution des contributions… à savoir, commencer par la plus récente.
    Comme aurait dit l’autre… « vaut mieux tard que jamais »
    Si seulement ça pouvait être appliqué à la « France insoumise » … à savoir qu’elle marche sur ses pieds !

    Roland RICHA
    Référent du groupe d’action (GA) du Plateau Mont-Valérien à Nanterre

  53. J’avais évoqué l’expérience du Val Maubuée en Seine-et-Marne. Notre plateforme est activée, elle se veux être une expérimentation pour la communication à l’intérieur de chaque GA et permette la coopération entre GA sur un territoire donné. Elle deviendra caduque si un tel outil était intégré au site national.
    Vous pouvez y accéder en tant qu’observateur (*) ici :
    http://insoumis-e-s.fr
    login : observateur
    mdp : 123456
    (*) Contrairement à un membre de GA, vous verrez tous les GA du territoire mais ne pourrez interagir avec elle, ni recevoir par mail les commentaires de chacun.

  54. Je propose la création d’une plate-forme en ligne de simulation d’assemblée constituante.
    Les internautes inscrits sur cette plate-forme seraient amené.es à rédiger leurs propres articles de constitution, et de voter pour ou contre les articles proposés par les autres.
    Un système de tri des proposition par thèmes ou par nombre de votes positifs pourrait être implémenté.

    Il est primordial que le peuple soit préparé à écrire sa propre constitution pour que si nous parvenons au pouvoir, le processus d’assemblée constituante se passe bien. Il faut selon moi mettre en place ce dispositif d’éducation populaire dés maintenant pour d’une part entraîner le peuple à cet exercice et d’autre part sensibiliser de manière ludique les citoyens sur cette question essentielle de notre programme.

  55. Nous souhaiterions qu’il soit donné plus de visibilité aux événements organisés dans une newsletter. N’ayant pas toujours le temps de consulter le site, nous avons parfois le sentiment que des actions nous échappent…
    Contribution par Annabelle Hernandez et Constance Gontier.

  56. Circulation de l’information rapide pas seulement d’une façon verticale mais aussi horizontale. Journaux et locaux de quartier.

    Dans le cadre de l’éducation populaire, réalisation d’atelier comme par exemple sur la citoyenneté. Les conférences gesticulées sont à développer.

  57. Mise en place et hébergement d’un forum « générique » (donc non utilisable directement) au niveau national afin que chaque Groupe d’appui puise en créer une instance/déclinaison locale pour faciliter les échanges/discussions entre les membres de ce groupe.

    Des campagnes présidentielle/lègislatives, il ressort que les échanges de courriels entre membres sont laborieux (confusions, hors sujets, adressage vers des personnes non concernées, manque de maitrise de ce type d’échange, fouillis …) : celà entraine démotivation/démobilisation.
    Un forum accessible aux membres du groupe d’appui local, permettrai des échanges plus constructifs et structurés.

  58. Les groupes d’appui doivent évoluer pour devenir des espaces de mobilisations (sans limitation du nombre de personnes) et plus opérationnels suivant le périmètre choisis : territorial ou d’entreprise. Les insoumi-ses peuvent s’impliquer dans ces deux groupes dans lesquels ils sont directement citoyen/salarié-e.

    Sans devenir des structures décisionnaires « France insoumises », d’expériences contre-productif pour les syndicats d’entreprises, ces groupes d’appui impulsent les mobilisations comme le vivre ensemble et irriguent aussi d’idées l’organisation avec deux représentants dans une parité désigné dans les groupes.

    Le contact « numériques est à améliorer sur « la forme » pour partager plus entre les groupes (plus de lisibilité sur les luttes et actions retenus locales ou régionales, nationales, européennes internationales). Une page numérique pour chaque groupe d’appui doit être créée sur le site nationale avec des possibilités de collectes d’information, de départages d’action et d’inscription et de prise de décisions (votes des référencés aux questions posées).

    En complément des espaces de travaux pratiques et périodiques au niveau territorial ou d’entreprise destinés aux insoumi-es aident à la réflexion. Ils peuvent être organisés par thématique de société (comme pour les sujets de la campagne présidentielle) et aussi par niveau d’institution (local, département régionale..).

  59. Pour durer pendant ces 5 ans avec l’objectif de gagner, il faut être présent; FI a développé la présence sur Internet, c’est une force et il faut continuer.
    – Faire que FI soit un mouvement d’éducation populaire . Mettre en place des débats sur des grands sujets (y compris des sujets complexes) avec des éclairages et des interlocuteurs différents, les mettre en accès libre sur la toile: Combattre les préjugés en contribuant à une meilleure connaissance des réalités du terrain. Donner la parole aux gens de terrain , à ce qui font (agriculteur bio, profs en CDD, infirmière en CDD, SDF, exclus, …) aux sans voix pour qu’ils apportent leur expertise de vie et apportent leur témoignage. Le problème des experts c’est qu’on voit toujours les mêmes depuis 20 ans, au niveau de FI se sont aussi souvent les mêmes qui s’expriment.
    – initier des ateliers législatifs suite à ces débats
    – expliquer le processus de la constituante et le mettre en place de façon expérimentale
    – organiser des débats aussi dans les départements.
    – mettre en place des actions de boycott
    – faire des petits reportages sur le terrain style sans A qui met en valeur des anonymes précaires . Cette mise en valeur débouche souvent par des actions de solidarité.
    – être au plus prêt du terrain . Il n’y a pas que Paris.
    – mettre en place une fête style « fête de l’humanité »

  60. Faire un retour d’expérience (comme pratiqué dans les entreprises) sur les campagnes de 2017. Un questionnaire satisfaction pourrait par exemple permettre de fournir des idées pour faire évoluer le programme l’avenir en commun (très bon outil). Qu’est ce qui vous a plu ? déplu ? Évaluation, amélioration de chacune des lignes de LAEC. Chaque militant et au delà chaque français peut contribuer à faire vivre le programme.

  61. Sur plan local :
    Participer aux comités alerte citoyen. S’opposer c’est possible. (soutenir les communes vigilantes.)
    Redéfinir ce que serait une politique d’Écologie Urbaine dans le sens d’une protection du vivant.
    Surveiller sur ce qu’on nous impose dans la consommation,(compteurs intelligents, eau, gaz..)
    Un journal pour le 5eme arrondissement qui donne une vision de la FI (une feuille recto-verso, simple .)
    Provoquer une attente de la part des lecteurs locaux.

    Sur le plan national :
    Chaîne TV et radio indispensables : chaîne TV soutenue par des dons et des abonnements. Mettre de l’ordre dans les déclarations des médiacrates, contre feux.
    Un journal national. Les journaux sont un outil plus pratique pour assurer la diffusion et la coordination que les radios.
    Internet permet de diffuser des images qui peuvent être reprises par les autres médias nationaux.

  62. Faire de la politique parait ou est , pour bon nombre de personnes, quelque chose de difficile ( par manque de temps, d’idées, ou l’incapacité de les exprimer facilement ou de convaincre, ….), ou encore cela leur paraît être réserver à des politiciens de métier. Or, il me paraît essentiel que de plus en plus de gens se sentent concernés. Les grèves , les manifestations( beaucoup trop sporadiques pour être efficaces à mon goût) coûtent cher en temps et en argent pour trop peu de résultats.
    Il me semble que pour mettre les gens en mouvement vers la politique, il faut aider ceux qui n’en n’ont pas encore conscience à comprendre que leurs choix de vie et leurs actions quotidiennes peuvent avoir un impact politique.
    Par exemple, si personne ne va plus faire ses courses le dimanche, les jours fériés ou en soirée dans les magasins, alors les grandes enseignes ne seront plus tentées d’ouvrir à ces moments là. On peut aussi choisir de ne pas fréquenter tel ou tel magasin parce que l’on sait qu’il « triche » pour ne pas payer ses impôts en France. Ou encore on peut le choix et la promotion de la location vente afin de céder sa maison sans passer par les banques, etc … Il y a surement beaucoup d’autres choses à faire pour mener dans sa vie quotidienne une action politique. Encore faut-il savoir ce qu’il est possible de faire et savoir ou trouver l’information ( s’informer sans savoir ou chercher prend un temps considérable ! )
    Je propose donc que soit mis en place sur le site de le France insoumise un espace ou chacun pourrait partager ses idées ou ses connaissances sur les moyens d’actions possibles.
    Ainsi, les gens entrant en action au quotidien pourraient prendre confiance en leur pouvoir politique et peut-être avoir envie de s’engager plus.

  63. Contribution collective d’insoumis des 13-14 et d’amis des quartiers Nord de Marseille à la boite à idées où comment un apéro insoumis se mue en « ruche » et séance de remue méninge !

    Comment communiquer entre insoumis, avec la population…
    – Un constat : même à « l’heure » d’internet toute la population, jeunes compris, n’a pas forcément accès à Internet. Ne négligeons pas et innovons dans d’autres modes de communications sur nos actions : il a par exemple été proposé des « affichettes/ informatives » à coller en proximité pour une large information sur des actus insoumises et du quartier (certaines affichettes d’informations du second tour des législatives étaient encore présentes à la rentrée de septembre dans des grands ensembles…).
    – En même temps (rien à voir avec macron !) il a été question de moderniser nos modalités d’échanges dans un groupe, de partager d’avantages de contenus, articles ; d’utiliser internet pour développer la démocratie directe dans FI comme nous avons su le faire avec succès lors des présidentielles. Oui mais avec quels outils ? S’appuyer sur des outils existants est le plus rapide et le plus « aisé » mais n’est pas sans risques et interrogations sur l’accès à toutes les informations des insoumis via les plateformes des réseaux sociaux « monopolistiques ». Créer nos propres outils, pose des questions de compétences, de moyens même si des démarches collaboratives comme la « discord » ont été cités. Imaginer et se saisir des outils qui permettent une participation à distance pour celles et ceux qui ne peuvent se déplacer et veulent participer, contribuer, co-décider.
    – Quel que soit l’option retenue il est crucial de bien mesurer et prendre en compte les problématiques de liberté, de respect et de s’assurer du respect des vies et des données privés.
    – Comment mieux partager les informations entre insoumis d’une même ville, de même quartiers ? Par exemple à l’échelle des quartiers Nord de Marseille (13-14-15-16) ? Pourquoi pas un planning entre groupes insoumis des réunions, actions emblématiques, pour s’entraider, s’appuyer, y participer ? Décider d’actions communes dans des lieux forts de nos quartiers qui rassemblent et voient converger la population de très nombreux quartiers de Marseille (Les « Puces » par exemple) ?
    Mieux se coordonner entre insoumis, du local au…
    – Mettre en commun les informations, les actions, les savoir-faire…se retrouver à l’échelle de la commune pour s’appuyer, déployer FI dans tous les quartiers, villes, villages, initier des actions ensemble, …beaucoup d’idées et d’envies avec un besoin récurent : comment se coordonner à l’échelle de la ville, du département ? Coordination, Forum ? pas de réponse toute faite et pas envie de refaire ce qui existe dans les partis. Mais il nous faut inventer une forme qui dans le sens de la libre initiative des groupes d’actions permette de travailler ensemble, de se connaître, de prendre des initiatives ensemble quand cela est nécessaire.
    – Coordination et représentation : Pendant le premier semestre les candidates et candidats FI aux législatives ont pu constituer des portes paroles de FI au plus près des territoires. C’est le rôle que jouent avec maestria au niveau national les députés du groupe de la FI. Et au niveau local comment fait-on pour réagir, participer à des actions communes (contre la menace de fermeture d’un bureau de poste à Frais-Vallon par exemple), initier des luttes communes, appuyer des luttes sociales comme celles contre la loi travail avec les syndicats, les associations au niveau local dans la continuité de l’appel lancé le 23 septembre par JLM et de la disponibilité de FI pour agir avec toutes celles et ceux qui décideront d’être dans l’action?
    – Prolonger la dynamique des « Amphis d’été » avec des initiatives locales comme une université populaire ou prendre toute notre place dans des projets locaux de médias comme des TV locales initiées par des centres sociaux.

  64. bonjour

    En tant qu’animatrice de groupe voici mes propositions en terme d’amélioration d’outil :
    * un formulaire disponible sur le site avec la possibilité de sélectionner via les codes postaux pour informer tous les inscrits sur le site mais qui ne font pas partie de GA d’une zone géographique d’ AG/de grandes actions etc etc
    * la possibilité d’interroger tous les inscrits d’une zone pour connaître leur avis sur un sujet avant de le mettre en place
    * quand on met un evenement sur le site ca serait sympa que tous les membres autour de cet évenement puisse recevoir un email d’information automatiquement.
    *avoir un endroit sur la plateforme où tous les GA pourraient mettre en ligne leurs actions locales un peu originales pour donner des idées aux autres : ex porteurs de parole
    En tant qu’insoumise très active sur twitter, j’aimerais avoir un endroit sur la platforme un endroit où on pourrait avoir des arguments rapidement que l’on pourrait utiliser contre des attaques ex cet été il m’a été très dur de pouvoir contre argumenter contre les attaques sur le Vénézuela n’ayant pas d’info à ce sujet. Ces arguments pourraient être des articles de journaux objectifs sur les sujets, des études internationales etc etc
    Et enfin mais ça je vais le répéter dans la section Organisation j’aimerais que la base soit consultée comme nous l’avions été entre les 2 tours au sujet de points stratégiques qui nous concernent tous

  65. J’ai une idée pour les campagnes futures :
    – Un nouvel outil d’action qui serait une stratégie de communication basé sur le vélo.
    Principe très simple : Des cyclistes Insoumis en groupes font des parcours en vélo, s’arrête à différents endroits pour tracter, discuter avec les gens de toutes les villes et différents endroits où ils s’arrêtent, pour convaincre, coller des affiches. Les participants pourraient se voir doter de maillots spécialement conçus à cet effet avec des slogans, des phrases d’accroches et des logos de phi φ.
    Cela serait convivial, sportif et très utile pour renforcer nos garanties de futures victoires électorales avec une nouvelle manière de communiquer.
    Cela pourrait s’appeler les Cyclos Insoumis ou Le Tour de la FI par exemple.
    L’organisation pourrait se faire via une rubrique dédiée sur lafranceinsoumise..fr avec les inscriptions, actualités, compte-rendus, pourquoi pas vente de maillots de cyclisme spéciaux…
    On pourrait communiquer sur ce concept aussi avec FB, Twitter, Youtube.
    Evidemment, je suis un fan de vélo donc c’est pour que j’ai pensé à cette idée.=D
    Dites moi ce que vous en pensez SVP. ^^

  66. Pour informer, un outil de publication hebdomadaire reprenant les interventions des députés, permettant d’informer des initiatives et des problématiques nationales et locales, faciles d’accès, des informations directes des outils de promotion et de diffusion d’idées, des moyens matériels et financiers décentralisés pour faire vivre les actions au plus près des habitants;

  67. Il faudrait que chaque groupe d’appui puissent disposer d’une plateforme en ligne sécurisée permettant l’organisation des actions : planning, forums, espace d’écriture collaboratif. Avec notification par mail à chaque nouvelle contribution. Ce serait dommage qu’un tel outil, sans doute utile à tous les GA, doive être géré par chacun (compétence technique pour administrer la plateforme, problématique de l’hébergement, …)

  68. Dans l’onglet consacré aux groupes d’appui, il me semble nécessaire de créer une page avec un lien spécifique pour chaque département vers l’agenda chronologique (en complément de la carte géographique interactive) des événements organisés par la France insoumise dans chacun chacun des départements. A charge à chaque groupe d’appui de renseigner ces agendas départementaux. A charge à l’équipe nationale de programmer le robot du site pour l’envoi de cet agenda par courriel automatique, actualisé et trimensuel à tous les insoumis-es de chaque département.
    Dans la page consacrée à chaque groupe d’appui, à laquelle on accède via la carte géographique interactive, il me semble nécessaire d’installer un onglet « documents partagés ». Cet onglet permettrait d’accéder à un espace de stockage (géré par le binôme de référents de chaque groupe d’appui) de document écrits (comptes rendus de réunions, contributions aux débats, comptes rendus de lectures, etc.). A charge à chaque groupe d’appui de modérer ces parutions. A charge au binôme de référents d’installer les documents.

  69. Quand France Insoumise compte-t-elle rembourser ses candidats ayant fait plus d’1% aux législatives ainsi que les militants ayant avancé de l’argent pour les tracts ou pour aider les candidats dans leur campagne? Sans ces remboursements il ne sera bientôt plus possible de financer les tee-shirts au logo de FI plus « locaux », tracts et autres actions; d’autant plus que ceux qui n’ont encore rien ou presque rien financé ne sont pas prêts à faire une avance quand ils voient le peu d’empressement du national à défrayer ceux qui furent les premiers à faire confiance dans le mouvement.
    Un membre des insoumis d’Hazebrouck

  70. ° La radio des Insoumis me semble être un outil fantastique

    ° Créer des plates-formes spécifiques sur tel ou tel thème afin de permettre à ceux qui sont particulièrement intéressés par un thème de pouvoir échanger et travailler ensemble. On pourrait ainsi créer une communauté de la lutte contre l’évasion fiscale (Deliveroo a créé ses « bikers » ….. on pourrait bien créer la communauté des « strugglers » contre l’évasion fiscale)

  71. Au niveau national, il me semble important d’avoir des outils de communications renforcés, chaîne de radio, télévision, leJI est un bon début et peu servir de base pour des actions vendeurs à la criée. Localement, pour le moment, j’utilise beaucoup ma page FB d’ex candidate pour diffuser des infos locales et nationales avec une analyse, elle sert également de relais pour des actions autres que celles de la France Insoumise, mouvement syndicaux, actions d’associations ou d’ONG sur des problématiques locales, ainsi que pour mettre en visibilité des actions FI ou informations d’autres régions, des personnes ont pris l’habitude de m’envoyer des infos ou vidéos.. Mon site web est un peu en sommeil en attendant la validation des comptes de campagne, mais nous souhaiterions le faire évoluer vers un site collaboratif. Enfin, un outil simple national pour mettre en relation les groupes d’appui serait, il me semble une bonne idée cela permettrait de valider démocratiquement des actions communes par département ou régions. La difficulté rencontrée au niveau local est une fois de plus le manque de moyen. Surtout sur le tractage, l’achat sur le site FI n’est pas toujours la bonne réponse quand il y a une urgence à agir et même si nous savons créer nos propres tracts, dans les deux cas l’aspect financier est un gros problème. Car tout est à la charge des militants.

  72. Un outil facilitant les échanges et permettant la création de projets inter-groupe d’appui serait très intéressant. Il pourrait intégrer un système de validation par vote des personnes appartenant aux groupes d’appui de la zone géographique pour permettre un contrôle démocratique et pousser à la rencontre dans le cadre de la création de ces projets.

  73. Une chose relativement sérieuse d’abord: il faudrait (je n’ai pas l’impression que ce soit déjà fait) que les interventions des députés à l’Assemblée Nationale soient traduites notamment en anglais. Etant donné comme les médias français sont objectifs, on a au moins autant intérêt à fournir aux médias étrangers de la matière brut plutôt que de les voir remâcher le ramassis français! Et puis ça peut permettre de rapprocher les militants d’une gauche sociale et participative à travers l’Europe mais pas seulement. Combien d’Américains supporters de Bernie Sanders qui n’ont jamais entendu parler de la FI et de sa campagne?! A ce sujet: l’Avenir en commun, il a été traduit? Je pense sérieusement qu’on a autant à gagner à passer par les médias internationaux pour se faire entendre.

    Ensuite deux idées folles, mais on a vu plus fou et réussi pendant la campagne! D’abord, comment faire en sorte que l’Avenir en commun soit diffusé plutôt que caricaturé. Je pensais surtout à tous ceux qui ne chercheront jamais à se renseigner parce que la France insoumise c’est un extrême et qu’ils ne voteront jamais extrême, bref des gens qui se bloquent d’emblée au lieu de tenter de se faire leur propre idée. D’où l’idée de concevoir un jeu de société ludique pour lutter contre les idées reçues sur le programme sans bloquer les gens, genre Trivial Pursuit, ou plus fun encore.

    Et l’autre truc loufoque: des études visant à identifier l’âge, le sexe, la catégorie socio-professionnelle… des personnages apparaissant à la télévision (pub y compris) montrent que quelque chose comme 80% sont des cadres sup. Ça fait réfléchir: ceux qui galèrent le plus se disent que c’est ça la France et qu’eux ne sont qu’une exception non représentative n’ayant pas son mot à dire, et d’autre part, pour beaucoup de Français c’est difficile de s’imaginer les difficultés des banlieues notamment parce que ce sont des gens qu’on ne voit nulle part. Comment les rendre visibles? Plutôt que la solution frontale, les bouquins de socio, nos interpellations… pourquoi pas une série comme ‘nos chers voisins’ (que des cadres sup) mais dans une tour par exemple, dans un quartier pop? Ce n’est pas mon métier, mais après tout, c’est une boîte à idées!

  74. Une carte indiquant les points (bars et pubs) et horaires de diffusion des vidéos comme la revue de la semaine et les interventions aux parlements.

    Cela sous-entend trouver des bars qui sont prêts à diffuser ces vidéos mais je pense que ça peut à la fois rassembler et repousser exactement de la même façon que les matchs de foot qui sont diffusés certains soirs (et dont je me passerais bien).

    Ça aurait l’avantage d’être ouvert à tout le monde et une revue de la semaine me paraît bien plus convaincante qu’un tract.

  75. A QUAND UN GRAND MOUVEMENT DE FI ? :
    UN STOP à la CONSOMMATION PENDANT TOUT UN WEEK END : (à la portée de tous !) :
    *SANS ELECTRICITE CHEZ SOI
    *SANS TELEPHONE
    *SANS ACHAT… SURTOUT PAS dans LA GRANDE DISTRIBUTION
    *SANS DEPLACEMENT

    BON POUR LA SANTE ET LA PLANETTE / Une autre façon d’être

    ** SOBRIETE BIEN HEUREUSE…
    ** ECONOMIES
    ** MARCHE / PROMENADE, JEUX, LECTURE, ECRITURE, CREATIVITES DIVERSES,
    RELAXATION, MEDITATION, REPOS, ECHANGES / VOISINAGE / FAMILLE…..
    ** PRENDRE LE TEMPS, NE RIEN FAIRE
    ** TENDRESSE
    OSONS CE GRAND MOUVEMENT …!
    J’EN RÊVE …! J D
    SORTONS DE L, ESCLAVAGE MATERIALISTE QUI NOURRIT CEUX QUI NOUS FONT FABRIQUER LES PRODUITS DIVERS ET VARIES EN PAYANT LES OUVRIERS à COUP DE LANCE PIERRES POUR MIEUX SE REMPLIR LES POCHES ENCOURAGES PAR MACRON
    STOP à l’EXPLOITATION !
    OUI AU PARTAGE DES RICHESSES !
    ABONDANCE PARTAGEE ! C’EST POSSIBLE !

  76. Création d’une plate-forme numérique « boîte à outil » avec:
    -une plate-forme type crowd-funding ou les groupes d’appuis pourraient présenter des projets et faire des appels aux dons en argent, aide, conseils, matériels
    -lister tous les groupes d’appuis et référencer leurs pages leurs sites
    -ouvrir un forum où l’on pourrait discuter des sujets qui nous tiennent à coeur
    -trouver une formule qui permettrait plus d’interactivité que cette boîte à idée

  77. Si j’ai été particulièrement critique sur la thématique « Organisation », en ce qui concerne les « outils », je crois que France Insoumise a déjà fait la preuve de son inventivité et de ses compétences pour accroître son audience et participer à la formation politique du plus grand nombre.
    Je crois que la refonte de la plateforme va permettre beaucoup de mises en réseaux et il me semble que c’est là un point fondamental pour que se démultiplient les initiatives locales. Toucher les consciences et faire adhérer de nouvelles personnes au programme de FI implique de mettre en place des actions de sensibilisation et de lutte innovantes. Une page Internet dédiée aux actions des groupes locaux permettrait de s’inspirer les uns des autres.

    Prévoir des déclinaisons régionales serait également important afin de favoriser la mise en réseaux directs. Je crois en effet fondamental de ne pas perdre de vue que, si Internet nous offre des outils formidables, la « vraie vie » et notamment l’émulation politique se passe surtout dans les rencontres en chair et en os.
    Une remarque quand même sur

  78. Des formations ouvertes à tous et particulièrement aux futurs candidats et militants locaux qui doivent répondre aux gens et journalistes… sinon on passe malheureusement pour des branquignols… je l’ai constaté sur la caravane… la bonne volonté ne suffit pas toujours…

  79. Proposition du groupe d’appui La Fensch Insoumise (votée à la majorité) :

    – Refonte du site avec facilité pour la communication intergroupe et groupe d’appui – national

    – Charte graphique et modèle de site en accès libre pour les groupes d’appui

    – L’argent étant un outil : financement des groupes d’appui par le national

    – Une interface en forme de calendrier ou l’on peut voir la liste des événements (tri par date et par région)

    – Possibilité après un événement de rédiger un bilan avec photos apparaissant sur la page du groupe d’appui

    – Un espace de mise en commun des outils développés localement

    – Création d’un journal papier mensuel national avec possibilité pour les groupes d’appui d’y insérer une page locale. (Partie nationale imprimée nationalement, partie locale imprimée et ajoutée au journal localement).

  80. Changer de nom :o)
    Rien que ça.

    Sans blague, la plupart des gens n’ont pas vraiment confiance en l’insoumission.
    Pour beaucoup de retraités, La France Insoumise, c’est comme La France Rebelle, ça fait nom d’un groupe de lycéens en grève. C’est très naïf finalement.
    On ne peut pas dire que c’est nom qui inspire confiance.
    Je sais bien que c’est pas gagné comme proposition…

  81. Un peu hors sujet, mais je propose de ne pas s’accrocher à tout prix sur les points développés dans « l’avenir en commun ». Je suis pourtant d’accord avec tout. Mais avec un programme aussi touffu, il y a toujours quelque-chose qui déplait, pour n’importe qui au delà du noyau dur. Son élaboration a servi à fédérer un groupe, mais il me semble que l’étape suivant c’est de l’emporter dans les élections, non ?
    Entre-temps, évidemment, cimenter le plus possible le mouvement.
    J’adore l’idée de la coopérative des insoumis.

  82. Des locaux locaux
    une imprimerie centrale (existante)
    un journal de publications locales et autres

    circulation de l’information horizontale (les groupes locaux doivent s’interconnecter)

    ateliers de formation à la citoyenneté
    ex : les 5 pas de la non-violence)

    un autre chant

  83. Bonjour, face à la propagande et aux débats faussés sur les chaînes TV (ex : Arte et le Vénézuela) je propose une TV Insoumise qui organise des contre-débats comme mise en abîme et miroir aux faux débats pratiqués par toutes les chaines TVou tous portent la même pensée, la même parole et finalement les mêmes intérêts. Rien de tel par l’image et la qualité des intervenants pour une prise de conscience et un réveil des citoyens.
    – Tenir à jour et présentées quotidiennement sur cette chaine les infos importantes truquées ou occultées par les medias TV et presse..
    – Questions et sujets qui fâchent à traiter ou à montrer
    – Intermittente de l’audiovisuel mes compétences professionnelles seront à la disposition de cette future chaine TV …

  84. Un journal, une gazette, ce qui se pratique déjà dans certains groupes d’appui. Généraliser cette pratique.

  85. En 1er, il faut travailler sur l’horizontalité.
    – Associer les GA à l’équipe « dirigeante », créer un lien d’échanges. Cela peut être une plateforme dédiée aux initiateurs et/ou animateurs des GA…
    – Exploiter le vivier de compétences des ex-candidats aux législatives, qui ont su, pour la plupart, convaincre et fédérer pour gagner 7 millions d’électeurs…!
    – Créer un lien entre tous les candidats d’un même département…
    En 2nd, la COMMUNICATION. Il faut prendre la place !
    – La création d’une chaîne télé paraît indispensable. Encore une fois, écoutez les insoumis qui ont déjà commencé à y travailler!
    – Invitez les à des réunions de travail par sujet…

  86. Il serait bon que les groupes d’appui reçoivent la liste d’adresses mail des insoumis es de la circonscription qui ont appelés à voter FI afin de les contacter quand il y a des actions locales.

  87. Il serait tant de créer notre entreprise à échelle, pas s’arrêter à une amap, mais à tous les produits possibles en respectant une charte…

  88. Un partenariat avec une entreprise de matériel personnalisable où l’on puisse commander directement pour ne pas attendre l’actualisation du site matériel.

  89. Des logiciels libres, ouverts, « copyleft », au lieu des outils propriétaires des GAFA.
    Un outil original, qui serait à créer, de « vote budgétaire » via internet, pour élaborer des budgets participatifs à tout les niveaux, à toutes les échelles (communes, régions, nations).
    Des associations, des financement participatifs, des coopératives de projets.

  90. Construire en confiance. Une coordination décentrée et affinitaire.

    – dans les GA : laisser libre la communication interne, le petit nombre rendant les choses faciles
    – permettre l’association de GA et legitimer des plateformes de dialogue institutionnelles et horizontales au niveau local (plateformes discord ?)
    – ‎créer une charte de la coordination (cf. mon comm. Construction du mouvement : https://lafranceinsoumise.fr/2017/08/16/quelle-organisation-pour-le-mouvement/#comment-2830)

  91. ok avec Venault Nicolas dit :
    6 octobre 2017 à 8 h 39 min

    Pour le groupe d’appui Le havre Ville haute, les outils pour faciliter la mise en mouvement sont:
    Avoir une écoute et un retour par rapport aux questions posées par les groupes d’appui
    Faciliter l’envoi du matériel ( frais de port )
    Diversifier le matériel : affiches, banderoles , drapeaux etc.
    Structurer et promouvoir les échanges entre les différents groupes d’insoumis : forum ?
    Pérenniser le discord insoumis

    sympathisant fi havrais,
    je mets aussi des avis allant dans ce sens sur les autres 3points du questionnaire, notemment les réponses aux groupes d’appui et le financement des groupes d’appui!

  92. Projet : la Coopérative des Insoumis

    [ Les objectifs ]
    1/ la mise en application de l’Avenir en Commun immédiatement.
    2/ contrer le Système et redonner la main aux initiatives plus humaines.
    3/ booster l’ensemble des initiatives vertueuses du marché.

    [ Le Vortex ]
    Lorsque 7 millions d’Insoumis se décident de ne plus consommer qu’entre eux… ça peut disloquer toute la pyramide du Système Oligarchique. Notre approche arrive en « Concordance Opposition » au modèle de ruissellement. Notre modèle est un Vortex ou tout le flux financier rentre mais rien ou très peut n’en ressort du cercle vertueux. Ainsi nous sauverons nos SDF par notre propre inFra-économie. Ainsi nous mettrons en pratique les 357 points du programme l’Avenir en Commun sans attendre l’aumône ruisselante des importants.

    [ Le Réseau ]
    Le maillage des Insoumis avec +5000 groupes d’appuis en France a atteint la masse critique, le point de basculement pour devenir « le » fédérateur. Avec la plate-forme la Coopérative des Insoumis, nous cristalliserons comme l’annuaire opérationnel de l’ensemble des initiatives de solidarités en France.

    [ Le liant ]
    La France Insoumise est un mouvement. Ce mouvement est une force brute. Entre les pointes des moments d’action elle se cherche et devient contreproductive et même des fois destructive. Le but de la Coopérative c’est de tisser un liant. Genre de glue qui retient l’ensemble en un bloc pour éviter la dispersion. La Coopérative doit représenter cette phase de transition entre deux combats et doit suffisamment signifier pour la maintenir en vie.

    [ La 1er Brique ]
    Jouer le rôle d’un l’électeur c’est une étincelle éphémère. Le rôle du consommateur quand à lui c’est un métier que l’on porte sur le dos pour la vie. L’Annuaire des Commerçants et Artisans de la France Insoumise ( ACA-FI ) sera le premier module et la première brique de la plate-forme et sera entièrement dédié au commerce de biens et services. C’est à travers elle que nous pouvons tisser un lien direct avec les +7 millions d’électeurs de JLM.

    [ Chaine de fonctionnement ]
    L’ensemble du système sous l’appellation Coopérative des Insoumis vient se reposer sur le réseau de Groupes d’Appuis (GA) de la France Insoumise. Les GA seront les centres de relais entre les Commerçants/Artisans adhérents FI et les consommateurs FI et/ou non FI.

    [ Combattre le Système ][ voir Message de Coline Serreau ]
    La Coopérative utilisera les mécaniques de la consommation du système pour assainir le système. En nous focalisant sur les produits de première nécessité, des produits sain, Bio et éthique. Nous pouvons casser le prix du marché jusqu’à proposer un prix de revient opérationnel plancher. Par notre action nous pouvons tarir certain des marchés protégés entre des mains du Système.

    [ Freemium ]
    Dans l’optique d’une pénétration maximale du marché. Les fonctions de base de la Coopérative sont en Freemium. Ceci veut dire que l’ensemble des fonctions de base de type B2C (Business to Customers : Plate-forme vers Clients) seront accessible de manière gratuite et à vie (sous entend dans la limite de la continuité de la plate-forme)

    [ Parti politique non, Coopérative oui ]
    Le mouvement FI ne sera pas un parti politique. C’est un choix afin d éviter l’enfermement. Une Coopérative par contre est une vraie invitation à la participation aux initiatives. C’est pour ainsi dire la forme la plus complète de la raison même de ce mouvement.

    [ Les Phases du projet ]

    [ Phase 1 ][ Implémentation de la Coopérative ] – [ I-CDI ]
    [ 1 ] – Développer l’Annuaire des Commerçants et Artisans de la FI – [ ACA-FI ]
    [ 2 ] – Clusteriser en Réseau de Groupes d’Appuis de la FI – [ CR-GA ]
    [ 3 ] – Certifier les Commerçants et Artisans Eco-Responsable – [ CA-ER ]
    [ 4 ] – Fédérer les Initiatives Vertueuses du marché – [ F-IV ]
    [ 5 ] – Mise en application de la monnaie citoyenne par région – [ MA-MC ]
    [ 6 ] – Booster les Initiatives Vertueuses – [ B-IV ]

    [ Phase 2 ][ Universalisation du Modèle de la Coopérative ] – [ UM-CDI ]
    Nous ouvrirons la base de notre modèle vers l’international dès que possible. Nous travaillerons sur l’Universalisation du partage du savoir et des initiatives GreenTech & GreenEnergy pour l’ensemble des forces vives, Humaniste Eco-Responsable.

    [ En Conclusion ]
    Nous avons la maitrise, le savoir faire et surtout l’expérience pour ce type de projet à grande envergure. Accordez-nous juste le partage de vos idées et un peu d’assistance. Nous ferrons le reste.

    Lien du Projet sous FB : https://www.facebook.com/notes/coop%C3%A9rative-des-insoumis/-projet-la-coop%C3%A9rative-des-insoumis/485120411854588/

  93. Créer un espace ressources bibliographiques récentes ou anciennes, études spécialisées, vidéos, références de films, documentaires….. assez large et inspirant en ligne (si ce n’est déjà fait) en dehors de FB (qui ne touchera jamais tout le monde car c’est un outil qui ne fait pas l’unanimité), qui puisse être enrichi par les internautes sur les grands thèmes traités par la FI afin non seulement d’approfondir sa culture politique et sociétales mais aussi de se tenir au courant au mieux de l’actualité dans ces domaines.

    Ne jamais se départir aussi d’une dimension humoristique, voire quelquefois avec une pointe d’auto dérision, dans les actions menées. La créativité, l’humour et quelquefois l’espièglerie me paraissent importants à conserver dans FI.

  94. Pour améliorer la communication entre les sympathisants entre eux lors des échanges/débats…et avec le public ou autres interlocuteurs, proposer des outils (en ligne ou en ateliers réels avec participation financière) pour apprendre quelques règles de communication non violente, de prise de parole maîtrisée, et de l’écoute bienveillante et autres techniques de communication saines (je ne parle pas d’apprendre la langue de bois ou des techniques de manipulations grossières tant utilisées de nos jours dans les médias et management) qui manquent tant dans les organisations traditionnelles, souvent minées de l’intérieur et sabotées pour l’incapacité des membres à maitriser leur comportement.
    Il est urgent de recentrer constamment sur le contenu, de rester respectueux des différences, de laisser des espaces de réponses, de toujours remettre en perceptives les propos, c’est ainsi qu’on avance et que le mouvement gagnera en légitimité et en respect et en sympathisants 🙂

  95. Ce qui manque actuellement, c’est effectivement le moyen de laisser des idées de thèmes à aborder par nos députés de la FI à l’assemblée. De thèmes en lien avec le programme de la FI.
    Des suggestions et des réflexions sur le débat parlementaire et public et sur les interventions dans les médias.
    Jusqu’à présent la seule voie pour s’exprimer est celle des commentaires sur les chaînes Youtube . Avec malheureusement plus de l’émotionnel que de la réflexion, et bien souvent des insultes et du bas de gamme. Ça a le mérite de montrer certes la colère, mais surtout un manque de compréhension de la nécessité de vraiment réfléchir à comment participer au changement nécessaire et obligatoire si nous voulons laisser à nos enfants une planète et une société civile en paix e.t harmonie.!

  96. Tous les sites internet existant sont artisanaux, il n’y a que très peu de site où l’on est sur que ce soit des « sites officiels ». Le manque de visibilité claire sur le net est un point faible et qui a terme nous desservira.

    Nous devons, bien entendu pousser aux développements d’outils de prise de parole individuelle mais aussi collective, pour cela je suggère deux éléments majeurs :
    – L’un est la création d’un badge « Qualité Top » pour les sites dont le contenu est validé par un collectif d’individu ayant signé la charte, tournant (Tous les ans + tirage au sort). Cette « banque de données » de site internet permettra à tous les citoyens de se rassurer quant au contenu qu’il lira et ça permettra à FI de gagner en visibilité. Concernant l’obtention du label, il faut définir un cahier des charges (accessible à tous) créer par un collectif tiré au sort, voulant travailler sur le développement des outils de mise en mouvement.
    – Le deuxième element est la création d’une base de template wordpress avec différentes variations de couleur FI, permettant à tout le monde de créer son propre wordpress tout en y mettant sa touche personnelle.

    Il y a des milliers de choses à faire en plus, comme faire certifier les pages des comptes officiels sur les réseaux sociaux, les groupes.
    La création d’un forum, à l’image de « L’agora de DATAGueule »…
    Plein d’éléments à venir !

  97. La boîte à idées est une bonne idée. Il faudrait qu’elle soit permanente. Car souvent des idées viennent, face à des situations particulières.

    Afin d’éviter les doublons (c’est peut(-être d’ailleurs le cas ici), il serait intéressant d’effectuer un classement par thème des propositions, de pouvoir montrer son accord ou son désaccord avec une idée, et de pouvoir les compléter, les commenter.

    Tout en gardant en archives la totalité des contributions, il serait bien qu’au fur et à mesure un travail de synthèse soit effectué, avec un système de référence vers les contributions.

    Il faut je pense par ailleurs valoriser la participation, montrer qu’elle a été prise en compte.

    Le principe des nuits debout serait également bon à relancer. Avec des lieux et des temps identifiés où chacun peut venir s’exprimer. Un peu à la manière du speaker’s corner à Hyde Park.

  98. Il faudrait dynamiser le site :

    – Quand on est inscrit à un groupe d’appui, il serait bien de connaître la liste des personnes elles-mêmes inscrites dans ce groupe.

    – Que l’on soit inscrit ou non à un groupe d’appui, il serait intéressant de pouvoir consulter l’historique des actions (les « évènements locaux » sur le site) d’un groupe d’appui donné : Ceci nous renseignerait sur l’activité de ce groupe et le type d’actions qu’il mène.

    – Quand on est inscrit à un groupe d’appui, on pourrait avoir accès à un « forum » du groupe où pourraient êtres discutés par exemples les projets d’action du groupe d’appui, « forum » pouvant être modéré par l’initiateur ou l’initiatrice.

    – Plus important, au delà de ces petits « forums » des groupes d’appui, il serait intéressant de mettre en place une grosse plateforme, accessible à tous ceux qui sont inscrits sur le site, où les groupes d’appui peuvent poster des idées : idées que chacun peut « liker » tout en pouvant poster un commentaire avec des suggestions d’améliorations (commentaires pouvant eux-mêmes êtres likés). Ces idées pourraient êtres relatives à des initiatives entre plusieurs groupes d’appui ou destinées à la direction nationale de la France Insoumise.

  99. Quelques idées pour renforcer la capacité d’action des groupes d’appuis :

    – un outil simple de création de tract ou d’affiche avec la charte graphique FI et contenu libre (pour pouvoir mener des campagnes locales)

    – une plateforme d’échange d’expérience entre groupes d’appuis

    – une boîte à idée permanente

    – une plateforme de débats de fond pour pouvoir aborder collectivement et dans la longueur certains sujet

  100. Je pense qu’il faudrait développer un outil de communication interne au mouvement qui permette d’envoyer une notification (un mail ?) aux personnes la veille des actions auxquelles elles se sont inscrites.

    Je pense qu’il faudrait que la FI organise une plate-forme de propositions programmatiques sur chaque livret pour les enrichir en nombre et en contenu.

  101. Pour le groupe d’appui Le havre Ville haute, les outils pour faciliter la mise en mouvement sont:
    Avoir une écoute et un retour par rapport aux questions posées par les groupes d’appui
    Faciliter l’envoi du matériel ( frais de port )
    Diversifier le matériel : affiches, banderoles , drapeaux etc.
    Structurer et promouvoir les échanges entre les différents groupes d’insoumis : forum ?
    Pérenniser le discord insoumis

  102. Poursuivons la logique de la campagne avec des flyers (ou autres supports) thématiques pour faire vivre nos contre propositions. Car ce qui est important en regard de notre résistance est de continuer à démontrer qu’il y a d’autres choix possibles. Car nous pourrions au fil des mois apparaitre comme les opposants de principe mais stériles.
    De même la traduction du boulot que font nos députés avec des amendements doit être valorisée pour être un support plus populaire que nous puissions utiliser.

  103. se préparer a une révolution par la rue avant que le macron nous mange jusqu au trognon
    prendre tout l argent et les biens des très riches pour le distribuer a ceux qui ont faim qui sont dans la rue et la misère. ne pas rembourser l énorme dette de la France.

    reconstruire une société française juste et solidaire .

    préparez vos armes citoyens ! ! !

  104. il n y a pas 36 solutions ; car on va se faire manger jusque au trognon par le macron..
    il faut déjà se préparer pour une nouvelle révolution et prendre le pouvoir par la rue . cela afin d établir une vrai vie juste dans notre pays .ne pas rembourser la dette ;
    donner de quoi manger et de quoi coucher a ceux qui sont dans la rue récupérer tout l argent et les biens des riches afin de les redistribuer au peuple .

    alors aux armes citoyens ! ! !

  105. Je suis vraiment OK vis-à-vis du programme et des idées expliquées dans les livrets.
    Ce qui me chiffonne ce sont certaines imprécisions, agitations, qui font peur et sont inefficaces.
    Je n’aime pas les provocations ni l’agit-prop.
    Alors il serait bon d’expliquer clairement la position sur le Vénézuéla , les islamistes.
    Le drapeau à l’Assemblée Nationale est-il la priorité dans les batailles à venir ?
    Alors les media se jouent de nous, il nous faudrait plutôt nous jouer des media.
    Déjà OK avoir notre propre chaine. Pour dire ce que nous avons à dire d’important, mais pas n’importe quoi.
    Que cherchons-nous ?
    A impliquer les banlieues ? les petits gars des banlieues ? ou impliquer tous les travailleurs banlieues comprises mais pas que?
    Les media essaient de nous détruire, ils essaient de faire peur à la population.
    Notre force c’est notre programme, nos idées, à expliquer calmement, clairement, efficacement.
    Les députés sont regardés au millimètre, chaque phrase est analysée… on n’est pas dans la position de Macron qui se permet d’être pervers, prétentieux, morveux, méprisant, etc…
    Merci à nos députés d’être aussi efficaces et sans doute doivent-ils travailler durement, leurs paroles se doivent d’être précises, incisive, précises, ce sont nos porte-paroles sans agressivité.
    Nos propositions sont bonnes, il faut les valoriser par des paroles sensées, des actes intelligents et surtout compris par tous, pas seulement par les gamins, ne pas faire peur, développer la compréhension de nos amis, rassurer sur nos buts : VI ème république pourquoi ? comment ?
    Enfin, bon, je ne suis pas d’accord avec le tirage au sort de quoi ou qui que ce soit, encore moins celui des idées et des actes.

  106. bonsoir pour Halloween ont pourrait profité du thème de la mort pour la mort des droit sociaux mort du code du travail et la mort de nos liberté liberté a vivre dignement

  107. Bonjour,
    Pour moi, l’enjeu de la F.I. est de 2 natures :
    – la coordination de ses groupes d’appui, notamment sur un territoire municipal (territoire le plus proche du peuple).
    – la transparence de son fonctionnement (notamment de sa direction – à tous niveaux) et l’assurance d’un véritable pouvoir démocratique.
    Ces 2 questions résolues, ce mouvement pourra devenir vraiment populaire et aura des chances de gagner le pouvoir partout.
    Bien à vous,
    Stéphane

  108. Nous avons besoins de salle : créer des statuts modèles associatif pour organiser des réunions débats accueil. Sans association les salles sont peu accessible.
    Prendre une assurance nationale pour les salles réservées lors des débats.
    Nous avons besoin d’argent :
    – sous réserve d’une comptabilité et d’actions, laisser un petit budget (genre 100€ par groupe pour des reproductions et divers achats, reconstituable suite à justificatifs).
    – laisser donner localement au groupe d’appui avec déduction fiscale avec un retour à 25% au groupe d’appui dans la limite qui serait fixée (genre 100€ par groupe).
    Nous avons besoin de matériel :
    – les délais de livraison sont trop importants en province et le coût est à notre charge individuellement sans déduction fiscale.
    – avoir des bannières (en commande sur le site) pour identifier un groupe ou un collectif de groupe.
    – avoir des drapeaux simples avec le FI pour aller soutenir les actions locales (manifestations, organisation de pique nique…).

  109. Un bon coup mediatique pour la FI. ; financer le salaire du cuisto des restos du. cœur de Grenoble licencié apres. qu’on. ai coupe les vivres. des. associations qui. le financaient. !!!

  110. Pour des universités populaires partout
    Autour de notre programme, de nos livrets, de thèmes importants localement (par exemple « la ville en commun » à Marseille ), nous pouvons à l’échelle d’un arrondissement, d’une commune ou d’un groupe de communes, mettre en place des universités populaires locales sur un cycle annuel avec une séance par mois. Ces universités peuvent combiner une présentation générale courte du thème, une présentation courte d’une lutte liée au thème, et un large débat formateur où chacun et chacune pourra s’exprimer.

  111. Il nous faudrait un média tv….
    organiser des formations pour les militants animateurs des groupes et que le rôle d’animateur soit renouvelé tous les ans…pour empêcher les prises de pouvoir…

  112. subit dans mon coin : essaie de deux contacts par web avec deux insoumis locaux pour participer à leurs réunions/débats/… , à chaque fois une réponse pas du tout enthousiaste, qui était en fait une non-réponse, et depuis 3 mois, aucune nouvelle !!!
    il y a des référents locaux qui n’ont pas l’air d’avoir envie de connaitre et faire participer des citoyens dont les idées rejoignent ceux de la France insoumise et c’est bien dommage,… surtout si ce type de réactions négatives sont généralisées : pas étonnant que les ancrages locaux ne débouchent sur pas grand chose voire rien !!!
    >>> créer une plateforme nationale pour que ceux qui se sentent proche de la France insoumise puissent approcher/apprivoiser les insoumis locaux

  113. La possibilité de faire du bénévolat pour former les utilisateurs à l’utilisation politique des réseaux sociaux (facebook, twitter, etc.)

  114. Je n’arrive pas à tout lire, tellement il y a d’idées, alors j’espère ne pas faire doublon : nous avons un problème de communication entre groupe, notre groupe est bien informé, mais nous ne passons pas les informations de nos actions de groupe aux groupes voisins : il faudrait nommer dans chaque groupe (dans le département ou au moins la circonscription), un référent qui recevrait les mails internes à chaque groupe, ainsi il ferait suivre sur son groupe et ainsi de suite. Une organisation pour les tracts, comme le dit le copain précédent et des propositions d’organisations pour les finances et par exemple, comment avoir des salles gratuitement dans nos villes.

  115. Du bénévolat pour la création de sites internet ou de blogs pour les groupes de soutien avec une page sur le site de La France Insoumise permettant de s’inscrire en tant que bénévole et, pour un groupe de soutien, de faire un appel à bénévolat pour la création.

  116. Pendant les Présidentielles j’avais découpé une petite partie du meeting de JLM à Marseille dans lequel il exprimait qu’on devait protéger les artistes (https://www.youtube.com/watch?v=CTnebwSIyQU). Vous aurez remarqué comme je suis mauvais en découpage 🙂 Bien, tout ça pour suggérer cette possibilité de faire des découpages « thématiques » dans ses interventions afin de les partager ensuite par courriel avec tous ceux que ces causes peuvent intéresser. Je sais que cela peut très bien marcher parmi les supporters (cause animale, cause des artistes, écologistes…) dans les forums / contacts personnels. L’idée est d’établir une base où tout un chacun pourrait se servir pour diffuser une thématique insoumise selon son intérêt / les intérêts de groupes qu’il connaîtrait (de façon ciblée, donc). J’avais essayé de « faire prendre » cette idée sur le Discord Insoumis mais je n’y étais pas arrivé. Qu’en pensez-vous ?
    Moins

  117. tellement d’idées à partager que je suis à la bourre! du coup la plupart sont déjà exprimées et c’est super riche!
    d’un point de vue pratique, il y a des tas d’insoumis qui créent des visuels, des tracts, des textes, des dessins…dans toute la France, pour informer etc…. après, le financement des tracts est lourd, surtout si on fait chacun dans son coin et tout ce travail représente beaucoup d’heures qui souvent sont « sous-exploitées » (excuses pour le vilain mot!).
    Un outil web, (genre plateforme d’échange « à la Fessbouk », du type des pages qui ont permis à certains de co-voiturer ou co-loger pour participer aux grands rassemblements), pourrait rationnaliser toute cette énergie.
    On pourrait poster son travail en mettant ses coordonnées, puis se regrouper pour imprimer en nombre pour économiser.
    Celà permettrait aussi de mieux se connaitre, de faire évoluer les documents, et pourquoi pas après de les utiliser au national si besoin.
    On fait déjà ça, mais un peu un désordre et chacun dans son coin et du coup plein de choses se perdent.
    Ce serait un peu comme le discord mais en plateforme type FB, plus facile pour les échanges.

  118. Débattre, expliquer. Sans attendre. Faire campagne sans candidat.
    Partout. Dans les lieux de vie et sur la toile.
    Et peut-être, enrichir l’avenir en commun et ses 41 livrets. Non ?
    On pourrait – peut-être – y adjoindre des propositions un peu plus radicales dont la faisabilité dépend uniquement de la volonté politique pour « rééquilibrer » la répartition des richesses.
    Quelques idées en vrac :
    – Réquisition des banques,
    – Alignement du revenu du capital sur le taux d’intérêt du livret A et encadrement des revenus (1 à 10 maxi) dans les domaines vitaux comme l’éducation, la santé, l’énergie, les transports, l’eau, …, et réquisition de l’entreprise en cas de refus,
    – Création d’un droit universel au travail, avec obligation pour les entreprises du domaine public d’accueillir les demandeurs, pôle emploi étant chargé de trouver l’entreprise la plus apte. Les cotisations chômage sont progressivement transformées en cotisations de soutien de l’emploi et directement versées aux entreprises qui accueillent ces salariés,
    – Transformation de la sécurité sociale en organisme chargé de rémunérer les professionnels de santé sans avance des patients,
    – Suppression de la sous traitance des moyens généraux des entreprises publiques (compta, gestion du personnel, informatique, …) et installation progressive de ces services dans les petites communes pour déconcentrer l’activité humaine
    – …

  119. Je pense que nous devrions développer un centre de formation qui s’adresserait aux insoumis mais qui pourrait aussi intervenir auprès d’autres militants ou citoyens. Nous cherchons a diversifier les modes d’intervention, porteur de parole, conférence gesticulée, intervention dans les transports en commun, porte à porte etc… nous pouvons partager nos expérience dans une dynamique d’éducation populaire à la politique. Mais aussi sur des sujet comme les questions thématiques; logement, énergie, santé, fonctionnement des collectivités, connaissance juridique sur nos droits d’intervention public dans la rue, sur les marchés etc…

  120. Pourquoi pas élaborer un jeu de société (matériel) autour du programme de l’AEC dont la conception et une première diffusion pourraient être financées par le participatif pour être diffusé/vendu dans le cadre des activités et événements militants. Rien de mieux pour mobiliser l’attention et la curiosité tout âge et classes sociales confondus dans une approche ludique et conviviale car les joueurs et les spectateurs d’un jeu n’ont pas besoin de se connaitre pour se mettre autour d’une table. Ce jeu pourrait décliner toutes les différentes thématiques du programme et susciter ainsi débats, curiosité intellectuelle, positions contradictoires pour intéresser le plus grand nombre quelque soit le niveau de formation initiale. Ce serait donc aussi un outil pédagogique permettant de poser les plus simples connaissances autour des institutions par exemple et de toutes les autres thématiques du programme. Pour moi FI doit aussi être un mouvement de formation et de sensibilisation au fonctionnement de notre monde et société, cela est exigeant intellectuellement et nécessite donc de trouver des moyens de toucher le plus grand nombre et de susciter la curiosité pour chacun d’aller plus loin en réflexion et connaissances. Le jeu est un moyen d’approcher les personnes méfiantes et/ou découragées face au travail intellectuel et de les motiver sans « prise de tête ». Le jeu permet aussi d’intégrer et de mémoriser plus facilement des concepts et réflexions. Il ne faut pas oublier qu’on ne peut uniquement miser sur les réseaux sociaux, l’internet et le NT.

  121. Nous devons engager des moyens importants pour constituer un outil commun national sur internet, un outil à la hauteur des meilleurs possibilités techniques de notre époque. Ne pas se contenter de Nation Builder ou Discord. Il faut penser grand, ambitieux, novateur, sur mesure. Ce n’est pas un enjeu secondaire, c’est la clef à la fois pour la mise en mouvement mais aussi pour l’organisation interne.
    A la fois réseau social sécurisé, banque de données collaborative et mécanisme de prise de décision, cet outil doit permettre de s’auto-organiser en partant de l’initiative isolée n’attendant pas la consigne. Une fonction recherche interne permettra de trouver les partenaires adéquats et les informations nécessaires pour monter des projets insoumis. Le système permettra ensuite de faire connaître dans tout le réseau les modalités d’action s’étant avérées efficaces et de les améliorer encore de façon dynamique. L’ensemble prendra une forme relativement ludique pour maximiser l’implication.

  122. Je ne sais pas si mes idées sont déjà là j’ai pas eut le temps de lire tout il y en a trop mais is redondance il y à c’est pas très grave car une bonne idée mentionner plusieurs fois prouve sa valeur.

    Je propose quelques idées :

    – Inciter à lister les entreprises insoumises car si j’ai le choix, je choisirais à qualité égale
    l’entreprise insoumise.

    – Avoir un lieu de soutiens pour et par des insoumis (expérience partagé soutien moral
    entraide)

    – Lancer l’idée d’une banque insoumise pour aider les projets d’entreprise éthique et solidaire

    – Avoir un rapprochement avec tous les francophones notamment avec le Quebec.

  123. Contribution collective à l’initiative de GA et d’insoumis du LOT
    Une boite à outils pour rassembler sur notre programme l’AEC et non pour faire de l’activisme CQFD.
    Nous suggérons du point de vue pratico-pratique :
    • la création d’un site national de pétitions FI
    • le développement de site/FB locaux ( annuaire?)
    • le développement d’un journal FI numérique et papier ( abonnement et vente) via des articles de fond , activité AN, thématiques de l ‘AEC…dans lequel serait inséré une « feuille de choux » locale réalisée par les insoumis du territoire concerné
    • la tenue de cahiers de doléance via les GA et les députés insoumis
    • la référence à l’AEC en comparaison de chaque décision gouvernementale
    • l’implantation de locaux FI ( partagés/itinérants..) partout où c’est possible

    Du point de vue financier :
    • la transparence financière du national au sujet des dons et autres retours financiers liés aux campagnes électorales
    • une redistribution financière du national vers le local

    Du point de vue des bonnes pratiques :
    • la mise en place de coordinations locales
    • une coordination entre les députés élus et ceux qui ont été candidats
    • le regroupement des GA au niveau régional // thèmes communs d’actions
    • la participation des insoumis aux orientations nationales de la FI

  124. Bonjour Monsieur Manuel Bompard,

    Co-animateur du GA Castellane6 à Marseille, je dirais juste que la seule voie qui nous réussit, c’est l’informatique, donc, continuer à oeuvrer sur l’internet et développer nos propres medias, une télévision notamment, un journal, une revue mensuelle ou bi-mensuelle et pour finir, des radios locales. Je lance en vrac, ce que je ressens, il est essentiel d’opposer aux medias dominants des medias alternatifs. Il faut faire bois de toute pièce dans cette direction.

    Bien cordialement

    Gilles Commenge

  125. La France Insoumise à l’instar de tous les autres thèmes doit refléter dans sa structure l’organisation politique démocratique qu’elle souhaite instituer une fois au pouvoir.

    L’Avenir en commun je crois propose le développement du logiciel libre, ainsi le réseau Framasoft me semble parfait pour lancer la nouvelle communication de la FI, non seulement pour l’intérêt général d’exemple à donner pour le peuple, mais aussi par intérêt propre en ce l’utilisation de la Framasphere par exemple permettra des mises en mouvement hors des radars des médias dominants.

  126. Il faut une plateforme plus claire et centralisée pour la radio insoumise (ainsi que celle du discord!) et l’ensemble des vidéos produites.

  127. Comme outil, je propose un wiki (voir http://debout.org) toujours en construction qui a pour objectif de mutulaiser les ressources et infos pour les insoumis, il possède les outils :
    – pages pour chaque ville et pour chaque groupe d’appui regroupés par départements
    – chaque utilisateur peut avoir sa propre page indépendament du groupe d’appui auquel il appartient
    – des pages sont prévues pour des commissions ou des thèmes particulier (facilite la mutualisation des ressources particulières pour chaque groupe d’appui)
    – possibilité d’avoir des pages pouvant servir de journal
    – possibilité d’avoir des pages pour présenter des associations (pour leur présentation, activités…) oeuvrant dans la culture alternative
    – possibilité d’avoir des pages consacrées à des ressources, que ce soit des textes, ressources numériques…
    – possibilité d’y mettre un forum, d’intégrer du youtube aux pages…
    En fait beaucoup de choses sont possibles, après tout dépend des besoins

  128. Collaborer, coopérer ne se décrète pas, surtout avec les pratiques éducatives, universitaires qui prévalent chez nous. Sans parler de la compétition économique, géopolitique, sportive dominant les stratégies collectives. C’est un apprentissage individuel et un construit collectif qui nécessite des compétences, des savoir-être qu’il est essentiel, si tu veux associer efficacité et plaisir, de développer par la formation-action, sur des chantiers concrets. L‘université du Nous est un exemple : inspirons-nous-en ! Outil réseaux, ses biennales MOUSTIC, Framasoft en sont d’autres aussi fertiles. Le chantier est immense… et à portée de la main pour qui veut bien.

  129. Concernant la politique extérieure de la FI, il serait pertinent d’encourager au développement de l’ESPERANTO. Les espérantophones se battent depuis plus d’un siècle pour un monde en paix et contre l’impérialisme idéologique induit par la langue anglaise. If this is great that i can speak with almost young people that I met, je ne peux jouer à l’aveugle face aux multiples conséquences politiques et culturelles presque imperceptibles qui nous conditionnent via ce médium. De plus, le Brexit vient remettre en question l’utilisation de l’anglais comme langue officielle de notre « chère » UE.

    Faire le choix de l’ESPERANTO, c’est envisager ambitieusement les futures relations internationales en construisant ses dernières sur des principes humanistes et c’est aussi refuser la solution de facilité de la propagation de l’anglais – promu essentiellement par le commerce et le lobby des industries culturelles.
    #lesperantoestunbeloutil

  130. Bonjour,

    Cuisinier et à la recherche de cuisiniers et professionnel du secteur pour participer aux états généraux de l’alimentation je me suis dis qu’il serait utile au mouvement que les personnes qui s’inscrivent puissent décliner leurs compétences ou métiers pour pour s’organiser également par branche ou pour pouvoir utiliser les compétences de chacun.

    Cordialement.

  131. Institut Rabelais – Bourdieu

    La France Insoumise va-t-elle poursuivre sa progression dans l’opinion ? C’est probable si elle parvient à mettre sur pied une organisation à la hauteur de son ambition. Ceci suppose une capacité à assurer la régulation idéologique et le façonnement de l’imaginaire social écologique et laïc. On ne peut se satisfaire d’une teinture de marxisme enrobé de bonne volonté et d’enthousiasme. Il faudra face au compétitisme élitaire une structure capable de mettre en ordre les analyses diverses, souvent contradictoires, au moins en apparence. C’est donc la matrice de l’intellectuel collectif propre à la France Insoumise qu’il faut créer.

    Ce devrait être, sous une forme à déterminer, un espace de rencontres des nombreux experts invités par FI, un réservoir capable de métaboliser la diversité, pour faire apparaître aux yeux du plus grand nombre l’absurdité inquiétante de cette société pseudo libérale.

  132. Pôle public des produits de santé

    La France insoumise dans programme sur la santé propose de créer un « Pôle public du médicament ». Nous proposons plus largement la création d’un Pole public des produits de santé. Cette structure engloberait la production et/ou la distribution des médicaments essentiels, des produits biologiques de diagnostic, des prothèses diverses : auditives, dentaires, oculaires … qui sont aujourd’hui le quasi monopole de firmes multinationales.

    C’est le moyen de rétablir le contrôle de la collectivité sur les prix, les coûts et la valeur d’usage de ces produits qui ne doivent pas être exclusivement entre les mains du marché.

  133. Je propose quelques idées :
    – A l’ère de la vidéo, proposer des vidéos explicatives sur l’action militante. Par exemple, des sortes de tutoriels pour la fabrication de pancartes, proposer des façons de faire à propos de la distribution de tracts, de l’affichage, du porte à porte etc. Pour moi, ce qui est déjà fait sur ces sujets est déjà très bien (la page sur la fabrication d’une pancarte est claire, par exemple) mais aujourd’hui, beaucoup de gens et, en particulier les jeunes, préfèrent consommer une vidéo qu’une lecture. De plus, une sorte de vlog de l’activité militante en manifestation ou autre (distribution de tracts, porte à porte etc.) me semble pertinente afin de désacraliser la chose auprès des gens qui voudraient s’investir mais qui n’osent pas, par peur, pressentiment ou autre. Ça pourrait être frais et motivant.
    – Bravo pour tous les outils déjà en place. L’information circule rapidement, est claire, l’organisation est très bonne sur les différents événements.

  134. plateforme regroupant
    – Des sources d’argumentation répertoriés par thèmes (les mêmes que le programme) avec possibilité de recherche (ce sur quoi JLM s’appuie dans ses discours)
    – Un recensement des ressources matérielles et humaines des personnes autour de chez nous, pour pouvoir mettre en place des actions ou des projets en contactant des gens susceptibles de nous fournir leur aide (volontaires)
    – un agenda des prochains évènements dans notre localité (manifestations, actions diverses, etc)
    – un forum par thème (écologie, transport, etc)
    – des vidéos explicatives (comment fonctionnent les sessions parlementaires, les conseils municipaux, comment est faite la loi (les commissions, les amendements, etc etc) d’éducation populaire pour les militants et accessibles à tous (pour partager sur les réseaux sociaux)
    – promotion de certaines enseignes ou producteurs entrant dans notre logique (circuits courts, bio, entreprises solidaires) pour en faire la publicité et favoriser la consommation auprès d’eux des citoyens sensibles à ces causes (les insoumis donc)
    – boite à idée pour nos députés pour pouvoir y déposer des idées/brouillons de lois qui puisse être discutée
    – Une rubrique sur comment évoluer dans notre consommation et notre vie de tous les jours (faire des produits de beauté bio, des recettes pour remplacer la viande, viser le 0 déchet, moins consommer d’énergie, etc. avec des tutos, peut être en partenariat avec des youtubeurs connus!)
    – Un système de boycott, du moins favorisant la transmission de l’information scandaleuse et permettant de savoir qui boycotter.

  135. Quels outils pour faciliter la mise en mouvement?

    C’est bien là le problème! En effet, il y a un grand défi que la France Insoumise n’a pas encore réussi à atteindre car s’il faut convenir que sa force vient du fait que ce mouvement démocratique sait s’adresser au citoyen (avec efficacité), la tradition politique des discussions « d’appareils » à gauche vient contrecarrer son potentiel « unificateur » et rappeler un jeu de concurrence aussi improductif en politique qu’il peut l’être en économie.

    Puisque les partis traditionnels refusent sa qualité de mouvement à la France Insoumise, alors pourquoi ne pas les détromper en créant AVEC EUX, des lieux et des temps de discussions ouverts en y associant les partenaire sociaux (pour favoriser la complémentarité) et globalement un maximum d’acteurs de la vie publique de ce pays, car rien ne serait pire que de discuter à huit-clos ! Le citoyen aspire à plus de transparence en politique et à entendre une parole « claire », « honnête » qui témoigne de ce à quoi elle tend vraiment!

    Ce que j’avance ici dans la boîte à idées, c’est que la France Insoumise propose la mise en chantier aux partis et mouvements de gauche (NPA, M1717, PCF, etc…) de la manière la plus large possible (en laissant la porte ouverte à tous ceux qui souhaitent y participer) d’un « Forum Démocratique Permanent » délocalisé sur tout le territoire français (doublé d’un forum numérique) en somme qui favoriserait l’échange et la discussion entre gens de bonne volonté, des français de l’étranger à la métropole.

    Cet outil qui se veut « commun » destiné à mettre « en mouvement » prend donc la forme d’un « Rendez-vous » immanquable, régulier mais projeté sur tout le territoire capable de produire « une convergence des Luttes » ! C’est ce qu’il manque aujourd’hui !

    Entendons-nous bien, il ne s’agit pas de créer un nouveau « Front de Gauche »… Mais bien de proposer aux partis et autres mouvements humanistes et écologistes de créer CONJOINTEMENT un « Forum Unitaire Démocratique » autours de thèmes sociaux, écologiques et économiques pour un temps limité et dans un lieu différent à chaque fois… mais toujours imbriqué dans la réalité des gens qui l’accueillent!

    Plus y sont associés d’autres acteurs, mais aussi des « médias libres », des associations « nationales » ou « locales », ou des protagonistes de mouvements « sociaux », sans oublier les habitants des lieux, plus la dynamique « unitaire » au niveau des « appareils » s’en trouvera « synchroniser » avec celle de la « base » car il n’en sera que plus clair que tous ceux qui y participent aspirent à un projet de société plus humain !

  136. Bonjour les Insoumis,

    Afin d’entrer dans une véritable Résistance et aider nos grévistes costauds,ceux qui ont les moyens de paralyser le pays, ne pourrait on pas les aider à tenir physiquement et financièrement le plus longtemps possible?
    Soit en créant des caisses pour payer tout du moins une partie de leurs salaires perdus car le nerf de la guerre c’est l’argent et pour tout le monde et pas que le gouvernement actuel.Geler les aéroports(plus rien n’entre et sort du pays), les routes, et les voies ferroviaires.Ne laisser passer que les secours (pompiers, ambulances, docteurs etc…)Soit en apportant une aide physique sur le terrain(de quoi camper dignement, manger, boire et se chauffer).L’idéal serait de cumuler les 2 aides évidement.
    La FI serait elle en mesure de pratiquer cette démarche avec l’aide du peuple?
    La FI pourrait elle se lier avec CGT, FO pour payer nos grévistes?
    A ceci se rajouterait nos actions en cours.
    Avec un peu de temps, de la volonté et une véritable action du peuple nous pouvons mettre ce système en route et définir une date de départ pour une action de gel total du pays.
    En attendant déjà il suffit de peu:
    – Ne plus acheter un seul magazine de presses à scandale qui appartiennent aux plus riches du pays.
    -Ne plus regarder la télévision et faire monter l’audimat de ces mêmes chaînes à scandale.
    -Créer un véritable réseau dans nos quartiers et villes et faire fonctionner la monnaie locale absolument ou le système du troc à défaut de monnaie locale existante.
    Nous devons nous rapprocher les uns des autres, faire face et tenir bon face au gouvernement.Notre objectif n’est pas que la loi travail, mais bel et bien d’éjecter macron de son trône(désolée, je ne peux toujours pas mettre de majuscule à macron, je reste fidèle à mon action depuis le début, il n’est pas mon président à mes yeux et ne le sera jamais).
    Bonne journée les Insoumis et j’espère que de cette idée pourra germer des ambitions similaires afin de frapper dur et longtemps.

  137. On devrait mettre en marche un drone pour qu’on puisse filmer le nombre de manifestant qu’il y a. Ils y penseront avant de prendre les gens pour des imbéciles et dire qu il y avait que 30 mil au lieu de 150 mil insoumis. Il faut qu’on fasse très attention. Ils vont forcement forcement introduire des gens mal honnêtes entre la foule pour créer le désordre. Il faut qu’on soit préparer à tout filmer.

  138. – Un site Internet national et des sites locaux (par département ?) pour créer du lien entre les différents groupes d’appui
    – Utiliser des logiciels libres, conviviaux, simples et faciles à utiliser
    – Garder la chaîne Youtube
    – Une chaîne TV serait bien mais, à mon avis, c’est trop cher !
    – Un journal semi-mensuel (de type Fakir) avec comptes rendus des actions des députés, de groupes d’appui locaux, des articles de décryptage, d’explication, des contre-enquêtes, etc.
    – Appels aux dons : oui mais pas trop !! Il faut utiliser l’argent que nous recevrons, suite à nos résultats électoraux, pour financer les projets locaux des groupes d’appui et les actions nationales.

  139. Bonjour,
    Je reviens « sur un petit nuage » de la marche de ce samedi 23 septembre 2017 à Paris contre le coup d’état social !!!! A 66 ans, ce fut ma première manifestation et je suis venue de Corrèze pour défendre la dignité et l’humanité en l’homme !
    Quelques remarques, les recettes du vieux monde ne tiennent plus, leur chants et leur symboles non plus :
    – Lancer les auteurs / compositeurs pour créer de nouveaux hymnes ! Changer les paroles de la Marseillaise….
    – Le poing levé… bien sûr, je comprends…. mais nous devons viser l’unité du peuple. Tout le peuple. Ce signe est trop chargé par le passé et peut faire barrière à beaucoup de gens. Vous ne me verrez jamais faire ce geste. Même si la lutte est nécessaire. Derrière toute cette lutte c’est l’harmonie que nous cherchons. Là aussi lançons les créatifs sur ce projet.

  140. Hier j’ai participé à la marche des insoumis à Paris. C’est la deuxième marche à laquelle je participe après celle du 18 mars 2017.
    À ce jour, je suis partagé entre la satisfaction de voir autant de personnes réunies autour d’un espoir commun, celui de changer l’ordre existant, et une certaine forme de déception quant à la manière dont nous véhiculons cet espoir.
    « RÉSISTANCE », voici le mot qui est scandé par les nôtres du début à la fin de nos manifestations. Le mot qui est répété en boucle dans la rue et que tous crient en coeur. Ce mot est devenu notre vitrine et si je vous écrit aujourd’hui c’est que je pense qu’il n’est pas adapté et que nous devrions faire évoluer notre message. Car si, dans nos rassemblements, partout nos yeux peuvent lire « insoumis », ce n’est pas « insoumission » que nous entendons, ni « révolution », ni « 6eme république » mais « RÉSISTANCE ».
    Pourquoi je pense que ce mot n’est pas le nôtre ?
    Premièrement, s’il y a eu une Résistance en France c’est bien celle qui a permis de délivrer notre pays de l’emprise allemande.
    C’était une résistance organisée, qui menait des actions de forces, pour nous délivrer de l’envahisseur nazi.
    À ce que je sache, à ce jour, nous ne faisons face à aucun envahisseur en France contre lequel il faille résister. Le malaise est intérieur et profond et s’il est un adversaire ce sont nos propres frères de drapeau qui ont élut Macron et sa cohorte mortifère et ce sont eux qu’il nous faudra davantage convaincre que combattre pour réformer notre pays.
    Bien que nous soyons encore (et toujours) dans la lutte, il me semble que le mot « résistance » est un peu désuet et qu’il n’a pas sa place aujourd’hui dans notre mouvement citoyen.
    Deuxièmement, au delà du simple anachronisme je trouve que ce mot ne nous représente pas. « RÉSISTER » cela veut dire ne pas céder et garder tout ce que l’on a acquis. Or, aujourd’hui, dans notre mouvement, il me semble évident que nous n’en sommes plus au stade où il faut défendre quelque chose d’acquis et que nous ne sommes plus là pour nous contenter de « résister ». Il me semble qu’au delà du simple fait de résister nous avons un projet, nous avons un objectif commun, celui d’un avenir commun.
    De fait, pourquoi ne pas choisir pour vitrine un slogan qui serait non pas la marque d’une force d’inertie (résistance) mais qui serait au contraire la signature d’une force vive et constructive ? Je ne dis pas que nous ne devons pas résister, bien sûr qu’il faut se battre pour préserver nos droits acquis par le sang et la sueur de nos ancêtres.
    Mais puisque nous sommes des citoyens qui aspirons à une nouvelle république et que notre projet est de devenir la clé de voûte des institutions et les acteurs majeurs de la démocratie de demain pourquoi ne pas le mettre davantage en avant ?
    Pourquoi ne pas clamer haut et fort notre ambition et nous approprier ce mouvement révolutionnaire citoyen dont nous sommes en train de tracer les contours ?
    Je pense qu’il est temps de sortir des vieux schémas et symboles d’une autre aire et que s’il est des mots que nous devons choisir pour nous représenter ce seraient des mots qui reflètent notre projet, qui reflètent nos convictions citoyennes.
    Comme le dit une certaine expression : « quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ».
    Aujourd’hui, nous, insoumis, nous nous contentons de brandir notre doigt là où l’on devrait porter la lune à bout de bras.
    Ne nous contentons plus de « résister » mais soyons à l’œuvre et portons haut et fort nos projets.
    Cessons de crier « résistance » mais clamons plutôt  » pour une démocratie citoyenne », « 6ème république », « le pouvoir aux citoyens », « referendum citoyen », « nous sommes le par et le pour », soyons davantage constructif, la forme de notre mouvement doit refléter son fond, nous ne sommes pas de simples gens en colère qui luttent, nous avons un véritable projet citoyen et c’est là toute notre force.
    Un insoumis

  141. Je rebondi sur les propos de Georges Perron du 19/09 qui expriment ses inquiétudes quant à l’avenir de l’utilisation de « nos » 500 000 soutiens. L’organisation en groupe d’appui est un choix de fonctionnement qui répond bien au milieu urbain, mais qui n’est pas totalement adapté au rural. Sans remettre en question ce système, il apparait d’une part que nous ne nous autorisons pas à nous structurer à un échelon territorial plus large afin de ne pas contrarier l’organisation mise en place. D’autre part, nous n’avons pas accès au fichier national qui nous permettrait de relancer au niveau local des personnes potentiellement intéressées par des initiatives de chaque groupe d’appui.
    D’autant que le constat est consternant dans notre région, les seuls groupes encore vivants et actifs sont les plus urbains, de fait les autres sont moribonds. Malgré de premières initiatives infructueuses, nous ne parvenons pas à relancer en étant deux personnes alors que le territoire est très peuplé et urbain.
    Ce rebond ne peut se produire que si l’on fait évoluer notre fonctionnement sans pour autant mettre en place une hiérarchie obsolète et incompatible avec un mouvement démocratique.
    Enfin, ce regroupement à un échelon territorial librement choisi permettrait de faire porter notre voix au niveau local, mais également d’être entendu avec davantage de poids par les instances nationales.

  142. L’utilisation des réseaux sociaux est largement répandue, en particulier chez les plus jeunes. Ces formidables outils de communication ont permis à un grand nombre de personnes d’utiliser le #jaibastille sans pouvoir être présents le 23 septembre. Mais le soutien de très nombreuses personnes qui ne sont pas utilisatrices de ces réseaux n’a pas pu s’exprimer.
    La solution pourrait être de mettre en place à chaque manifestation système de soutien du type JLM2017 pour permettre à l’ensemble des soutiens de le clamer haut et fort, et surtout d’être comptabilisés parmi les « manifestant-e-s.

  143. Le format de cette boîte à idées est peu adaptée et difficile à consulter. Pour toute prochaine consultation de ce type, je vous conseillerais de collaborer avec Cap Collectif (https://cap-collectif.com/) afin de créer un vrai système de consultation inspirée de la démocratie ouverte.

  144. Bonjour,

    Je pense que ce Site pourrait être amélioré, notamment pour aider les groupe d’appuis à s’améliorer.
    Ce serait bien de pouvoir créer un profil sur ce site et de pouvoir y inscrire quelques information pour améliorer la communication entre Insoumis.

    Ce site est pratique mais nous utilisons toujours Facebook, Google map, doodle, Outlook, pour communiquer entre nous, nous organiser pour des tractages, des collage ou des réunions.

    J’aimerais voir se créer une application mobile militante, libre et gratuite, à l’origine de la FI qui permettrait de noter sur une carte les panneaux d’affichage libre, de notifier ceux qui sont à couvrir et ceux qui le sont « en temps réel »
    Une application mobile qui permettrait de la même façon de renseigner les rues couvertes par un boitage individuel ou collectif.
    Cette application pourrait permettre d’organiser des réunions et de fournir des notifications.
    Elle serait libre et gratuite et pourrait servir à d’autres mouvements (sous certaines réserves) à des syndicats et pourquoi pas à des associations.
    Comme pour Tinder nous pourrions trouver le tractage le plus proche de chez nous et y aller si ça match 😉

    Nous n’utilisons pas tous les mêmes outils numériques mais nous avons presque tous des smartphones, une telle application (qui pourrait tirer son origine de ce site) serait plus accessible au plus grand nombre.
    Si la FI a les moyen de se doter d’un tel outils ce pourrai aussi être une alternative aux GAFAM.

  145. La création d’un groupe France insoumise « junior, jeunes » ne serait pas une mauvaise idée.
    par exemple un référent dans chaque établissement scolaire du secondaire.

    Merci d’y réfléchir.

    Il ne faut pas que ça s’embourgeoise par contre!!!!!!!

  146. Quels sont les démarches et outils de la participation à un mouvement politique novateur ?

    Depuis plus d’un mois des centaines de contributions s’accumulent dans la « boîte à idées ». celle-ci  » a pour objectif de regrouper des contributions, des propositions, des idées, des témoignages d’expérience ou des bilans. Tous ces matériaux accumulés donneront lieu à des synthèses afin de faire évoluer notre réflexion collective et d’en faire ressortir les idées principales. »

    Comment faire la synthèse de toutes ces contributions – 2 372 à ce jour ?
    Quelles sont les démarches et outils envisagés pour réaliser ces synthèses ?
    Quels logiciels d’analyse textuelle ?
    Les insoumis sont-ils vraiment en attente de synthèses ?
    Comment seront présentés les résultats de cette consultation ?
    Qui présentera, quand, et quel délai laissera-t-on aux insoumis pour digérer toute cette substance ?

    Vous l’aurez sans doute compris, je suis actuellement un peu sceptique sur les usages de cette consultation. Demander les avis et opinions c’est bien ; dire précisément, dès l’origine, comment ces avis, opinions, propositions seront entendus, analysés, traités pour ensuite déboucher sur des actions, c’est mieux. En tout cas c’est pour moi le B.A. BA de la consultation démocratique.

  147. Les réseaux sociaux sont un moyen facile, efficace et accessible à tous. Cependant, les rencontres humaines restent essentielles. Chaque territoire doit agir seul sans attendre les directives de Paris. Je plaide pour une autonomie de chaque région, un peu comme le système Suisse.

  148. Les réseaux sociaux sont un moyen facile et accessible à tous. Cependant, les rencontres humaines restent essentielles. Chaque territoire doit agir seul sans attendre les directives de Paris. Je plaide pour une autonomie de chaque région, un peu comme le système Suisse.

  149. Tout d’abord nous disposons déjà d’outils le programme de l’avenir en commun, un site Internet collaboratif JLM2017.fr, un espace Youtube.
    Nous avons grandi grâce à ces outils, nous sommes 500 000 insoumis.
    Cependant, nous assistons à une déperdition des insoumis depuis la campagne, même si de nouveaux nous rejoignent tous les jours. Nous devons les remobiliser localement, par des actions, des soutiens à des associations de citoyens, des projets, et sans doute avec des finalités électives locales.
    Pour cela nous aurons besoin d’outils à l’échelles de villes ou de communes, et de départements. Nous avons besoin de nous retrouver et d’avancer ensemble, même si l’autonomie des groupes d’appui doit être garantie.
    Nous avons en projet en Vendée de créer un site programmé par des insoumis qui sera à la fois ouvert à tous, avec des droits privilégiés pour les insoumis, du département? pour tous les insoumis? C’est un espace collaboratif qui ne serait pas un forum, pour éviter les divagations vers des contributions folkloriques. Le concept n’est pas simple à mettre en oeuvre, des outils existent pour y arriver.
    A l’image de Fakir, nous pourrions imaginer un journal mensuel des actions des insoumis sur notre territoire. Cet espace pourrait être également ouvert pour partie à des insoumis des départements voisins.
    Le fait de négocier localement un bus nous a permis pour le 23/9 de remplir le bus et d’avoir des coûts réduits, ce fut 40€ pour le 18 mars, c’est 30€ pour le 23 septembre.
    Il faut nous faire confiance, tout en permettant à chacun de prendre des initiatives.

  150. -Le numérique a permis la diffusion à une large échelle des idées de la France Insoumise.
    Sauf que tout le monde n’a pas accès à Internet (personnes âgées, précarisées). Il ne faut pas oublier ces catégories de personnes. Il serait bon de mettre à disposition les livrets thématiques sous forme papier lors des caravanes insoumises, de réunions.

    -Pourquoi pas également un journal papier des actualités insoumises ? Le papier n’est nullement démodé, au contraire ! Ces derniers pourraient également y participer (en tant qu’auteure de poèmes, j’y verrais bien une rubrique « poésie », dans laquelle on pourrait publier les œuvres des auteurs amateurs)

    -Permettre l’accès aux réunions au plus grand nombre. En faire la publicité par voie de presse/ affichage en plus de la voie numérique.

    -Pour ceux et celles ayant accès au numérique, la création d’un forum insoumis est une idée pertinente.

  151. Nous avons eu pas mal de soucis:
    1) Concernant la réception du matériel, la F/I ne peut-elle négocier une impression au niveau régional ou départemental où les insoumis locaux pourraient aller récupérer tracts et affiches? ce qui éviteraient aux bénévoles du siège la confection de colis + des frais de transport.
    2) Les infos entre autres concernant les cars: même chose ne peut-on décentraliser l’organisation?

  152. Ne doit pas devenir un Parti comme au XXème siècle. Nécessité de structurer dans la confiance le mouvement pour assurer une cohérence des propositions de la FI pour fédérer le peuple.
    • Favoriser le travail en horizontal.
    • Mise en place dans chaque territoire d’assemblées citoyennes ouvertes pour mise en commun les idées et actions des groupes d’appui locaux afin de fédérer réflexions, propositions et actions.
    • Décider à tous les échelons en cohérence avec le programme de la FI en donnant toutes informations nécessaires aux insoumis de la même manière (la même information doit circuler par mail, sur tous les réseaux sociaux, les groupes d’appui peuvent aussi diffuser sur papier à celles et ceux qui n’ont pas accès aux mails et réseaux sociaux).
    • Favoriser le consensus pour les décisions et utiliser le tirage au sort pour les animations de groupes de travail locaux.
    • Mandater des insoumis au plan local avec un tourniquet et révocabilité du mandat par l’assemblée citoyenne.

  153. Sur les outils pour faciliter la mise en mouvement :
    • utilisation de tous les moyens techniques pour faire connaître nos propositions : réseaux sociaux déclinées au niveau local, diffusion de livrets thématiques.
    • Diffusion des informations de la France insoumise (actions, réunions etc…) de la même manière à tous les insoumis et sympathisants au niveau local.
    • Meilleure utilisation de la plateforme de la France insoumise à la rubrique « les évènements près de chez vous » en laissant la main aux initiateurs des groupes d’appui pour modifier la carte des groupes d’appui localement lorsque le besoin s’en fait sentir (groupes inexistants, changement du nom du groupe, etc..).

  154. Sans vouloir singer les partis existants, il serait judicieux d’uniformiser nos différents visuels :
    affiches, autocollants, drapeaux etc … , les diversités locales s’appliquant à la marge.
    Hormis les moyens audiovisuels existants de la FI, il sera utile, un jour, d’avoir un médium papier national qui pourrait être distribué ou vendu.
    Il y a, a mon sens, des grands absents dans les moyens de communication de la FI, c’est tous les artistes, chanteurs, plasticiens, comédiens amis et/ou insoumis qui pourraient être utilisés souvent dans les meetings ou autres manifestations.
    Nous devrions penser aussi à des meetings décentralisés ou à des manifestations nationales dans des villes de province pour éviter de tout faire à Paris.
    La création d’associations locales (genre : L’Association pour l’Etude et le Commentaire de l’Avenir En Commun, 2 AEC) en complément des groupes d’appui pourraient être une aide précieuse pour permettre la présence de la FI dans les salons associatifs.
    Enfin, il faudra se poser évidemment la question d’un financement par le national des initiatives locales, en fixant par exemple un montant X en fonction du nombre de membres d’un GA et versé régulièrement

  155. Bonjour à toutes et tous, les Gens!

    Pour moi, les outils pour nous permettre de nous mettre en mouvement devrait être:

    ==>un site internet permettant d’organiser des MOOCs à l’usage de toutes et tous:
    – les militants pourraient ainsi mieux connaitre le programme l’Avenir en Commun et s’entrainer à lever les objections les plus communes.
    – les directeurs de campagne ainsi que les candidats pourraient apprendre à gérer une campagne électorale dans les moindres détails.
    – Les candidats pourraient apprendre en quoi consiste concrètement le travail d’élu.

    ==>un site de gestion de groupe (local ou de compétence) disposant des fonctionnalités suivantes:
    -organisation de rendez vous type framadate
    -organisation de projet (tableau type Trello)
    -aide à la décision par un formulaire de vote
    -un espace de stockage de fichiers utiles aux groupes. (type nextcloud)
    – un agenda
    -un forum pour pouvoir discuter au sein de chaque groupe

    ==>le site national devrait:
    permettre l’accès à l’espace de stockage national de fichier.
    disposer un outil de prise de décision et de vote
    des forums ou d’outil de messagerie pour échanger, poser des questions, faire des suggestions….

    Avoir la même structure pour toutes et tous me parait indispensable. Cela évite de perdre du temps à trouver les outils et à les mettre en place chacun dans notre coin.

  156. Il serait très important de mettre en place une appli reliée à un site internet du genre de du système loomio (https://www.loomio.org/) pour aider les groupes de soutien à s’organiser, pour pouvoir avoir un agenda commun avec des alarmes pour des évènements ou des passages télé ou radio, pour prendre des décisions communes en mettant en ligne des sondages et des votes pour plus de démocratie participative mais aussi pour se coordonner sur des actions.
    Et on peut avoir un historique des décisions prises, sauvegarder et partager des documents, affiches, articles…
    L’avantage de l’appli c’est que c’est facilement accessible, dès qu’on a une petite pause on peut aller voir les nouveaux sondages, ou actualités ou s’inscrire à un évènement.
    Beaucoup de gens n’allument pas leur ordinateur tous les jours. Par contre, une lettre résumant les actions menées pourraient être envoyée de façon automatique (mensuelle) par mail ou courrier postal, pour ceux qui n’ont pas de smartphone ou d’internet.

  157. Bonsoir,
    j’ai lu que le projet de télé ne pourrait se faire que sur internet. Je ne vois pas trop l’intérêt de ce genre de média. Il y a déjà les vidéos sur youtube. Il vaut mieux reprendre l’idée de radio des jours heureux, c’est sûrement moins coûteux et ça peut se podcaster. Mais bon je crois que ça a pas trop marché…
    Mais surtout, ce qu’il faut faire, à mon avis, c’est un journal papier. Ce qu’il faut faire c’est un média qui permet de rencontrer des gens qui ne sont pas convaincus. Et vendre un journal, à mon avis, ça permet de rencontrer les gens. C’est, je crois, ce que faisaient les communistes quand ils vendaient l’huma. Et ça marchait. Par contre, il faudrait payer des caricaturistes, des dessinateurs.
    Le top, ce serait une chaine de télé mais sur la tnt nationale. Mais ça, on ne pourra sûrement l’obtenir qu’avec une énorme mobilisation citoyenne.

  158. Les outils actuels sont pertinents, certaines améliorations seraient souhaitables. Un outil permettant aux utilisateurs de faire part des problèmes rencontrés permettrait d’améliorer nos outils informatiques. Bien sur il faut gérer par courtoisie les réponses aux demandes, individuellement ou par un journal des modifications en cours. Ce journal éviterait des avalanches de suggestions identiques.

    Les nouveaux outils informatiques proposés dans cet article présupposent que la FI se dote de statuts définissant ses structures tant nationale que locales et leurs modes de fonctionnement. Les aspects modération, sécurité, confidentialité, accès en lecture écriture, mesures anti-bavardage, ne sont pas systématiquement abordés.

    Tout d’abord, un annuaire pourrait être mis en place répertoriant :
    – les responsables de tous niveaux avec leurs attributions,
    – la liste des adhérents et sympathisants à chaque niveau accessibles aux responsables correspondants,
    – éventuellement des parties tierces partenaires de la FI, cette dernière partie pouvant être servie localement avec des droits de visibilité adéquates.

    Les structures locales devraient pouvoir décrire leur retour d’expérience des structures qu’ils ont mis en place, ceci préparerait les évolutions futures de nos statuts et éviteraient de répéter des erreurs aux autres structures. Dans le même ordre d’idée, ils pourraient également évoquer des types d’actions originales et leur pertinence.

    Une banque d’éléments graphiques et sonores faciliterait aux camarades l’élaboration leur propre matériel de propagande. En retour, ils pourraient proposer leurs propres créations selon une modération à prévoir.

    Une offre de formation en ligne (vidéo, tutoriels, etc.) permettrait aux camarades un premier niveau de formation et de sensibilisation.

    Une bourse d’échange (prêts ou cession de matériels, de compétence, locaux, etc.) sous forme d’annonces, la responsabilité étant partagée par les partenaires, le site ne faisant que gérer les annonces et la conformité à la loi et à nos statuts.

    Un FAQ sur les outils informatiques et sur les procédures FI représenterait un certain travail de suivi mais en contrepartie allégerait le nombre de questions réponses et traduirait une prise en considération des attentes des camarades.

  159. UNE RADIO ou UNE CHAÎNE TÉLÉVISION SONT INDISPENSABLES.Donc nécessité d’embaucher 3 journalistes voire 4. Cette radio ou chaîne de télé pourrait être subventionnée par des dons ou des abonnements à prix raisonnables, les petites rivières faisant les grands fleuves.
    Cela permettrait de remettre de l’ordre dans les déclarations des médiacrates, ce serait vraiment un contre-feu. De plus on pourrait repasser des thèmes et entretiens du programme L’avenir en commun; montrer l’ adéquation du programme avec l’actualité-ce qu’on avait pensé se vérifie-.Re passer les amphis d’été ou les entretiens, les actions menées etc…avec intervention aussi de gens connus, d’intellectuels-de vrais- comme Polony, Chantal Mouffe etc.UNE DEMARCHE D’EDUCATION POPULAIRE AVEC DES 5 OU 10 MINUTES sur « le bien commun », nos propositions sur l’eau, sur le consommer local.Une antenne régulière pour les associations, que sais-je encore?
    J’ai vu aussi qu’il existe une radio associative Libre@toi.  C’est une radio généraliste, qui se greffe sur le mouvement des logiciels libres, mais dont la ligne éditoriale embrasse le projet des communs. « Il s’agit de proposer des alternatives à notre façon de produire, de consommer et d’envisager le partage des ressources, de la culture et du savoir, explique Olivier. https://ensemble.libre-a-toi.org.
    Est-ce qu’on pourrait intervenir aussi sur cette radio?

  160. Chers camarades,

    Je souhaiterais évoquer un problème qui pourrait paraître trivial mais pour moi et mes camarades avec qui nous militons dans des milieux ruraux, est de grande importance. Il s’agit des affiches de la FI.

    Ces affiches comportent en général, trop de texte et c’est une erreur. Par définition, une affiche devrait présenter plutôt des images qui attirent le regard pour passer le message. Ce n’est pas le cas des affiches FI. La (les) personne(s) qui conçoi(ven)t ces affiches ne semble(ent) penser que grandes villes où il y a des places, des rues piétonnes, des lieux de rassemblement de tout sorte et où les gens peuvent même s’arrêter pour lire (encore s’ils s’arrêtent!). Le milieu rural est différent. Nous collons les affiches au bord des routes à l’attention des automobilistes qui passent en vitesse. Comment pourraient-il donc lire les textes ?

    Esthétiquement vos affiches sont laides. Avars des couleurs, elle ne sont fait que de deux couleurs : couleur du sang séché (!) au lieu de d’une vraie rouge et un genre de bleu qui ne représente rien (en plus, aucune harmonie entre ces deux couleurs!) Aucune autre couleur, ni même la couleur verte pour symboliser notre attachement à l’écologie ! Les portraits (en l’occurrence, celle de JLM mal rasé (!!) ou photoshoppé d’une manière maladroite et avec des couleurs mortes) sont sans contraste, souvent en bleu sur un fond bleu, ce qui fait qu’à 2-3 mètres, ils ne sont pas détectables, voire visibles.

    Bref, ces affiches sont inefficaces et combles du mauvais goût !! Il est peut-être temps repenser. la forme et le contenu. Comme artiste graphiste, je serai à votre disposition.

  161. Je suis peut-être vieille école, mais pour moi, rien de tel qu’un bon journal papier, militant, engagé et à la fois informatif, débat d’idées. Les exemples ne manquent pas, de l’Huma au Figaro, en passant par Rouge, Lutte Ouvrière ou La Marseillaise. Un « canard » militant qu’on se repasse de main en main, dont la vente à prix modique permet l’accroche d’une discussion sur les marchés, un label reconnaissable, un flambeau, un media aussi qui prend sa place dans la presse française, vrai un vrai outil à tout faire, mais de qualité. Et qui ouvrirait ses colonnes à toutes sortes de contributions, y compris à d’éventuelles plumes célèbres, si affinités…

  162. On souffre d’un déficit énorme en manque d’autonomie : dans l’organisation à venir, il faudra avoir les moyens à l’échelon local de réaliser des tracts, des affiches,…
    Cela évitera les bévues énormes subies au cours des campagnes électorales (erreurs sur le nom de candidats sur les bulletins et les affiches, manque de tracts) et même encore récemment pour les actions en cours : les tracts et affiches pour les 12 et 23 septembre n’ont été annoncés disponibles que le 3 septembre ; sachant qu’il faut compter entre 10 et 15 jours pour la livraison, c’était mort ! Sans parler du gaspillage écologique et financier que représente tout ce matériel non utilisé. Il en va de l’efficacité et de la crédibilité de notre mouvement !!!
    Je me suis exprimé ici au nom du groupe « Vivonne Insoumise » et du groupe plus informel de la 2ème circonscription de la Vienne, suite à nos dernières réunions.

  163. Créer un livret thématique « PME ».

    Avec 3,5 millions de PME en France, il y a un potentiel de personnes à convaincre qui n’est pas sans importance (sans compter l’influence qu’elles exercent autour d’elles, notamment lorsqu’elles rencontrent trop de difficultés financières, fiscales, juridiques, etc.).

    La France insoumise doit démontrer clairement que les petits patrons peuvent s’engager avec elle, sans craindre l’effondrement de leurs investissements.

  164. Améliorer les listes de diffusion : problèmes réguliers de réception de mails envoyés par le national.
    Publier les discours de JLM prononcés pendant la campagne. Ces petits livres pourraient constituer d’excellents documents de travail et de réflexion.

  165. Depuis ma première contribution, j’ai parcouru un peu les suggestions de cette boite à idée. J’ai remarqué que de nombreuses personnes ont émis des idées qui vont dans le même sens : une demande d’une plateforme web où les centres d’intérêts (échanges, thèmes, événements et union de groupes d’appui) seraient variables. Je me suis alors dis que ce genre de chose existait déjà et j’ai finit par me dire qu’une plateforme comme facebook apportait toutes les fonctionnalités que l’on recherchait. Comme il n’est pas concevable d’agir sur une plateforme publique, commerciale et accessible au RG, je me dis qu’un réseau social indépendant, par exemple diaspora-fr.org, pourrait être une bonne solution, du national au local.

  166. Dans la logique d’action qu’à signalé JLM à la fin du discours de Marseille:

    Nous disposons d’un mouvement avec une forte base militante et citoyenne. Beaucoup de jeunes inexpérimentés qui ne savent pas forcément comme trop militer.
    En face, nous avons des gens à convaincre.

    Alors quelle meilleure moyen que se convaincre par l’action et en aidant concrètement chacun:

    Lancer une appli où chaque militant pourrait donner des créneaux horaires de disponibilité pour effectuer diverses missions.
    Chaque citoyen pouvant se connecter à l’appli et « créer des missions », exemple: filer un coup de main pour porter un meuble, garder le chien, aider à remplir des papiers administratifs, remise à niveau éducatif, etc etc.
    En bref, une sorte de bouton « appeler un militant FI en renfort » dont chacun pour disposer pour bénéficier d’une SOLIDARITÉ CONCRETE en période non électorale.
    Nous pourrions même encourager, à l’heure de la fin des contrats aidés, les associations à passer par cette appli pour palier à un manque de bénévoles ponctuel comme de long terme.
    De la même façon, des mouvements de grève pourront s’octroyer le renfort d’une base militante FI sans peiner à chercher qui contacter etc (même chose côté militant: fini de devoir chercher les événements un peu partout, on a des « missions » qui arrivent directement sur le téléphone )
    Évidement il faudra permettre un système de mise en avant de certains gros événements (manifs etc)

    Montrant que la FI souhaite aider et améliorer CONCRETEMENT la vie des gens, avant de faire de jolies discours etc.

    Nous pourrions même imaginer une appli qui serait presque une sorte de « jeu » (pokemon go, ou les missions de gta ) , avec des points sur une carte à rejoindre, des niveaux, etc. Ce pour attirer au militantisme des gens qui n’auraient pas l’envie de se limiter à de simple manifs et tractage par exemple.

    Au delà d’une appli, un tel projet peut être porté par les commités locaux. Mais un appli « centrale » facilitera la mise à l’agenda médiatique :
    « Pendant qu’en Marche insulte les Francais, la France Insoumise les aides concretement et lance un appli pour appeler des renforts ».

  167. Des millions de gens ont renoncé à écouter ou à regarder les médias, ne supportant plus leur positionnement pro système ultralibéral. Comme le défend Thomas Guénolé nous devons mettre en place une radio et ou une télé altersystème. Ecouter ce type de radio le matin en prenant son petit déjeuner, le pied!

  168. « L’école doit former l’esprit critique et créatif et non formater des individus aux attentes du marché. A l’heure du défi climatique, l’école doit jouer un rôle décisif dans la préparation de la transition écologique ».J.L.Mélenchon.
    L’école actuelle est très loin de ces objectifs. Les enseignants qui militent dans le mouvement font sans doute ce qu’ils peuvent. Les rédacteurs du livret Education reprennent l’injonction de JLM… mais ce qu’ils déclinent ne constitue pas des propositions qui y correspondent : « Une école où il fait bon apprendre – Instruire dans l’école commune- Une école creuset pour combattre les inégalités – Accroître la qualification pour répondre aux défis de demain- L’école de la citoyenneté ».
    Des propositions pour le moyen et le long terme sont donc indispensables. Un groupe de travail faisant appel à la contribution des mouvements pédagogiques et des expérimentateurs travaillant sur ces objectifs devrait faire partie des préoccupations du point 4: « Quelle organisation pour le mouvement ? ». Une contribution substantielle est déjà disponible.

  169. De la soumission à l’insoumission

    En choisissant de se réclamer de l’insoumission, plutôt que des mots traditionnels usés par un siècle langue de bois (démocratie, liberté, socialisme, république, gauche …), JLM et ses amis se sont donné un drapeau qui ne fut porté par aucun politicien. C’est un formidable atout pour une réussite en profondeur de notre Mouvement. Et en cohérence avec le beau mot de « RESISTANCE », réfutation du césarisme qu’un « Vive Mélenchon » aurait pu suggérer. Et en cohérence avec notre projet d’aider les gens à devenir des citoyens actifs et lucides.
    Un travail de clarification sémantique et historique doit être fait très vite sur les concepts de soumission, d’insoumission, d’insoumis, d’obéissance, désobéissance. Définition minimale : La soumission est la disposition à exécuter les ordres quels qu’ils soient. (Différence essentielle avec l’obéissance) Psychosociologue, J’ai travaillé pendant 15 ans sur les conditionnements qui installent la soumission, et je serai heureux de participer à ce travail.
    Anniversaires à célébrer autour des insoumis d’hier (guerres du Vietnam, d’Algérie, viticulteurs, femmes déclarant un avortement, etc.
    999 car.
    Igor Reitzman
    Igor@reizman.fr (mon adresse mail usuelle mais refusée par cotre gendarme – J’ai dû créer un gmail pour enfin déposer une 1ère contribution)

  170. Nous devons nous servir des outils mis en place durant les campagnes électorales tout en les perfectionnant pour réellement nous différencier et nous passer des médias classique. Nous devons également permettre aux plus grand nombre des insoumis d’être capable de ce servir de ces outils( formation) pour une efficacité de tous sur le terrain.

  171. Donnons les moyens à la Coopérative Citoyenne de former tous les militants de la France Insoumise… La nouvelle approche du militantisme qu’ils développent serait des plus vivifiantes pour un mouvement neuf comme le nôtre.

  172. Retards d’expédition des commandes
    Deux causes de retards :
    1/- trop de commandes à servir le jour de réception de la commande,
    2/- certains matériels commandés manquent temporairement.
    Les solutions possibles (elles ne s’excluent pas):
    1/ Plus de m2 et de bénévoles pour préparer les expéditions.
    2/ Dissocier totalement les commandes de tracts et d’affiches, des autres matériels qui ne sont pas impératifs directement pour la préparation de l’action précise en cours.
    Exemple : Que l’on retarde une expédition pour la manifestation du 23 septembre, soit dans 12 jours, parce qu’un tract plus général manque, ou parce qu’un badge particulier manque, me parait ne pas être cohérent avec notre objectif de rassembler le maximum de gens le 23 septembre. Et de devrait pas être autorisé par le système de commande FI. Je me mets à la place de ceux qui attendent leur matériel. Nous avons déjà beaucoup souffert de ces problèmes pendant toute l’année 2017, pour les Législatives et la Présidentielle.

  173. Il faut que le mouvement des Insoumis s’investisse dans la transformation du quotidien dès maintenant pour préparer la société plus humaine et solidaire, ancrée sur l’écologie qui doit être le fer de lance de nos actions. Il ne faut plus seulement attendre les prochaines échéances électorales en faisant de la stratégie politique, même s’il en faut peut-être un peu.
    Il est donc nécessaire de lancer des initiatives ou de se rapprocher de tous ceux qui en ont déjà prises dans différents domaines pour contrebalancer le libéralisme effréné et l’individualisme qui l’accompagne. C’est en agissant ainsi, localement ou régionalement, en fédérant des mouvements divers, que l’on pourra démontrer qu’une autre organisation sociale est possible. Il faut amener le maximum de personnes dans l’action pour la transformation de leur vie. En outre ce sera une excellente préparation des prochaines élections municipales car c’est à ce niveau là que l’on peut faire vivre une véritable démocratie directe.

  174. Il nous faut développer nos outils de communication par une chaîne de télévision FI, une radio FI…
    Utiliser peut être la plate forme FI pour diffuser les expériences et travaux des groupes d’appui.

  175. 3f. Remonter et diffuser les actions menées en détail, avec quel résultat, pour que d’autres groupes puissent dupliquer.

  176. 3e. Des lieux où les gens savent où nous trouver. C’était une demande pendant la campagne électorale, et j’avais loué un local. Ça pourrait être un stand au marché (on a le droit ?), autre chose ?

  177. 3d. Continuer les universités populaires, d’abord courtes pour s’initier sur un sujet, puis d’autres pour approfondir, avec conseils de lecture, émissions, etc

  178. 3c. Des groupes d’appui par thèmes, avec des gens qui connaissent le sujet, et des gens qui s’y intéressent et veulent se former.

  179. 3b. Quelqu’un à qui parler pour de vrai. J’ai été candidate aux législatives sans avoir un seul contact avec quelqu’un d’autre que du groupe d’appui.

  180. 3a. Une boite à idées permanente (tout le monde n’a pas saisi l’opportunité de participer à l’élaboration du programme), qui soit ouverte à tous les signataires. Et que chaque idée remontée soit mise en ligne, ainsi que l’étude sérieuse et l’évaluation par FI, avec argument sur « ça entre ou pas » dans le cadre et l’esprit du mouvement. Donc aussi que FI soit prête à évoluer sur certaines propositions du programme.

  181. Multiplier les propositions de rencontres conviviales entre « les gens » autour de méthodes d’éducation populaire HORIZONTALE [s’appuyant sur l’égalité des savoirs] telles que les Conférences populaires, les Conférences croisées, le Théâtre-forum [comme les pratique par exemple le réseau Arc en Ciel Théâtre], ou les porteurs de paroles pour capter « le tout public ».

  182. A ceux et celles qui « dirigent » actuellement la FI.

    Pas de France Insoumise sans démocratie. Pas de démocratie sans vote local, départemental et national.
    C’est pourtant simple à comprendre.

  183. Bonjour,
    Le principal outil si l’on veut rester dans un maximum de démocratie et attirer un maximum de personne c’est le vote. Il faut que nous possédions une plateforme citoyenne ou chacun d’entre nous pourrait allez voter et s’exprimer sur des sujets. Cela permettrai de renforcer le sentiment que chacun d’entre nous agit et compte ! Quand Mr Melenchon prend une décision, la plupart du temps, 80% des gens sont d’accord avec lui, mais ce n’est pas pareil si 80% des gens ont votés pour lui ! Nous devons impérativement développer cette structure de vote démocratique.
    Par exemple, la convention de sera JAMAIS accepté par tous, s’il n’y a pas de vote. Cela permettra d’appliquer ce que nous disons à nous même ! Une assemblé constituante suivie d’une vote d’approbation ou de refus.
    Je ne parle pas d’autres choses car il me semble que sans cela, la France Insoumise sera un parti comme les autres : des décisions d’en haut, des suiveurs en bas. Et ce parti ne marchera jamais. La FI fonctionne car chacun d’entre nous se sent impliqué et responsable ! Le vote est le meilleur moyen de réaliser cela.

  184. J’ai entendu, que François Ruffin, avait réclamé, que son salaire soit au smic : alors qu’il avait droit à davantage de salaire. Je trouve que son voeu de pauvreté, en solidarité, avec la France d’en Bas : n’est pas nécessaire ! si on paye avantageusement les politiciens : c’est parce que leur métier est difficile : et qu’ils méritent une telle rémunération avantageuse ! je considère donc que ce sacrifice parfaitement inutile ! Et qu’il devrait réclamer le vrai salaire, qui lui est du ! de façon, à donner le meilleur, de lui-même, pendant qu’il doit remplir ses fonctions, dans la France Insoumise ! Tout travail mérite salaire : surtout la politique : qui avec la mise en place de la constituante : ne sera plus une carrière, mais ne durera plus que quelques années, dans une vie.

  185. Bonjour.
    Nous apprécions beaucoup le matériel mis à disposition pour des frais qui restent très bas. Mais cela ne suffit pas. La livraison du matériel commandé est souvent aléatoire. D’autre part nous souhaitons nous exprimer à travers des tracts locaux. Dans ce cas nous sommes vite dans l’embarras. Nous devons solliciter nos insoumis pour financer ces tracts imprimés localement. C’est ce que nous sommes en train de faire. Mais nos insoumis ont déjà fortement contribué au financement de la campagne présidentielle et de la campagne législative. Nos amis n’ont pas rechigné car ils savaient qu’ils pourraient déduire une bonne partie de ces aides sur leurs déclarations d’impôts à venir. Mais l’appel que nous venons de lancer précise que les versements que nous demandons aujourd’hui seront sans déduction possible. Nous ne pourrons pas solliciter les copains sur une période longue. Nous devons (la France Insoumise) trouver comment verser de l’argent avec un retour local (vers les groupes d’appui) qui sera partiel et déductibles des impôts pour les donnateurs.
    Si nous ne trouvons pas un moyen de ce type nos groupes d’appui vont crever très vite.

  186. Une vraie possibilité d’échange avec le « staff » et les députés.
    Donnez-vous les moyens pour que vous puissiez répondre à nos interrogations

  187. Bonjour,
    Pour moi, un point important est d’être informé et de pouvoir discuter de tous les sujets :
    – journal (papier, internet…)
    – vidéos de débats ou d’informations détaillées sur un sujet, point du programme et actualité.
    – forum de discussion (un vrai forum pour de vraies discussions).
    Cordialement.
    Alain Borgo

  188. La télé nous a fait perdre, c’est simple il nous faut une télé! Bien sur, on n’aura pas directement l’audience de tf1, mais en y travaillant on se fera connaitre.
    La télé rentre dans tout les foyers, plus réguliérement que l’ordinateur.

    Faisons confiance a tout nos jeunes créatifs pour rendre les contenus attrayant. Contenus comme de vrais reportages dans les cités , des documentaires ou reportages choisis (le sol par les bourguigons, des extraits de demain, ….
    Et puis le nom, d’office « la télé insoumise » , ça a de la gueule, non?

  189. Une application ou un site internet qui liste les apparitions médiatiques (TV, radio, presse) des Insoumis porte-parole.
    Pourquoi pas la possibilité d’être notifié pour ne rien rater ?

  190. PS concernant l’ergonomie de la Boîte à Idées: je n’ai pas testé sur un ordinateur de bureau mais sur une tablette c’est un peu galère de faire défiler plusieurs centaines de messages déjà publiés pour accéder à l’espace de publication.

    Re-cordialement
    Patrick
    FI36

  191. Bonjour,

    Je me permets une suggestion concernant la Boîte à Idées:

    Il faudrait modifier un tout petit peu l’ergonomie du système car il n’est pas évident, au premier abord, de savoir où et comment écrire le message que l’on souhaite déposer.

    En effet, l’espace pour le faire est tout en bas de la liste de ceux qui sont déjà dans la boîte et il n’est pas évident de le deviner, surtout quand on n’est pas très familier de l’informatique et qu’en plus on « débarque » pour la première fois sur le site.

    Il faudrait donc soit que l’espace de publication soit tout en haut de la file des suggestions déjà publiées, soit qu’il y ait un bouton bien visible et bien explicite sur lequel cliquer pour y accéder.

    Par avance merci et bon courage pour la suite!
    Cordialement,
    Patrick

  192. Bonjour,

    Je pense que nous pourrions mettre en place un média papier que les insoumis pourrait distribuer en boite, aux ronds points ou à la criée chaque trimestre. Ce média serait autant écris nationalement que localement. L’enjeu de ce média est de montrer que l’on abandonne pas nos partisans après les élections sachant que internet est un tube ou on cherche des infos. La nous donnons de l’info ce qui permet de toucher des gens que nous ne touchons pas naturellement.

    Evidemment Internet reste primordial et nous devons utiliser une plate forme permettant la discussion, le sondage et la décision. Il en existe plusieurs type et vous vous y connaissez bien mieux que moi.

    Il va nous falloir du matériel en local. Et réfléchir à comment nous pouvons nous équiper. Cela ne peut rester aussi artisanal qu’aujourd’hui et nous nous devons d’avoir des visuels cohérent sur le territoire.

    Bonne réception, amicalement,

    Gui

  193. Je suis entièrement d’accord avec le message d’Hélène Thouy (en position 2 en haut de page 16 aout 2017 14h05 min) mais visiblement il y a des freins pour aborder la création de think tank.
    Quand on voit la complexité des textes de loi à venir et les compétences des députés , il est évident qu’il faudra des soutiens éclairés. Une vision politique sans une maîtrise technique solide n’est pas très utile, or les cahiers rédigés avant la campagne comportent beaucoup d’inexactitudes.
    Mais il semble que la petite équipe qui épaule JLM veuille se garder le monopole de la réflexion, sans doute par manque de confiance car cette équipe est peu technique et a peur de se faire déborder mais cet entre-soi ne permettra pas d’aller très loin s’il continue.

  194. Une plateforme pour travailler en commun sur des sujets intéressants plusieurs groupes d’appui
    Notre département est très concerné par le nucléaire, la pêche… les travaux et actions pourraient être partagés sur une plateforme de mutualisation pour partager la charge de travail, les informations… effectuer des actions communes mieux ciblées. Cette plateforme permettrait également à l’équipe rédactionnelle nationale de mieux cerner les luttes locales voire de recentrer certaines actions susceptibles de diverger par rapport au programme.

  195. Utiliser la base de données de la FI pour renvoyer des demandes de pétitions de nombreuses ONG (attac, financial watch, amnesty international, european observatory, I Boycott…)

  196. Création d’une veille médiatique, lorsque dans certaines émissions les journalistes, éditorialistes, se cantonnent a du FIbashing, comme ce fut le cas de la dernière émission C dans l’air du 1er septembre.
    Un site de veille pourrait alerter les membres de la FI, pour que ceux ci envoie leur remarque au médiateur des médias des chaines de TV (ce poste existe en tout cas pour les chaines publiques) via le formulaire en ligne.
    Le site de veille pourrait envoyer des pistes d’argumentations en rapport avec l’émission.
    C’est ce que font des organismes comme Greenpeace pour interpeller des institutions publiques ou privées

  197. La création d’un média France insoumise semble revenir beaucoup dans les commentaires. Pour certains cela permettrait de publier un contenu différent des contenus disponibles dans les médias généralistes.
    Même si dans l’ensemble, la doxa néolibérale transpire dans ces médias, il faut reconnaitre l’existence de médias plus critique (mediapart, le monde diplomatique, revue Ballast…).
    La télévision publique diffuse aussi de temps en temps des documentaires qui ne vont pas dans le sens général ( arte, les chaines sénat et LCP).
    Plus que la création d’un media FI, qui sera catalogué de partisan et d’idéologique ( ce qui serait surement le cas malheuresement) il me semble que la création d’une plateforme ou serait diffuser des liens de videos (chaine streaming sur youtube) ou d’articles.
    Beaucoup de personnes sont en effet réfractaire par principe, idéologie a la FI, et je ne pense pas que la création d’un média propre aurait un impact sur des personnes extérieures au mouvement.
    S’il s’agit de prêcher des convaincus, cela n’aura que peu d’intérêt, et c’est malheureusement le cas de nombreux projets qui au final n’attire que les personnes partageant déjà les même idées.

  198. Création d’une vraie radio libre fonctionnant en continue, une vraie chaine de télévision sur le web, un vrai journal avec des informations de fond sur les sujets qui touchent la France mais plus largement le monde qui nous entoure.

  199. Humaniser les tweets et messages facebook lorsque ce n’est pas JLM qui s’exprimer –> Afficher le prenom et/ou les initales de la personne qui poste un message sur un reseau sociale

  200. Maintenant que la France est intégrée à l’Europe, pour changer les choses il ne suffit plus de modifier les lois françaises il faut aussi modifier les lois européennes et même les traités mondiaux. Il ne suffit donc plus de convertir les Français il faut convertir les européens et les anglo-saxons. Il faudrait donc mettre en ligne des documents explicatifs dans toutes les langues européennes. Par exemple un document (PDF, vidéo, images animées, etc.) expliquant la PAC et ses aberrations, les problèmes de gestion de l’euro, les problèmes des traités de libre échange, quelle Europe souhaite la F.I., etc. Payer des traducteurs professionnels pour cela serait un bon investissement je pense.
    Et surtout des explications claires SVP, on manque encore cruellement de pédagogie à la F.I !

  201. Sur ARTE il y a régulièrement d’excellents magazines qui expliquent en détail des dossiers extrêmement ardus : le système santé français, la crise bancaire internationale, la politique étrangère américaine, etc. Ils sont remarquablement pédagogiques et même le néophyte le plus total comprend tout.
    Nous devons faire la même chose sur le web et sur des documents imprimés que nous pourrons aller ensuite présenter et expliciter aux associations (de jeunes, de quartier, sportives… selon le thème abordé), lors de manifestations culturelles (débat après un film ou une pièce de théâtre), dans les universités ou encore dans les C.E des entreprises (les C.E peuvent au moins faire passer l’info d’une réunion organisée en face de l’entreprise pendant la pause repas), etc.
    Nous avons également besoin de documents qui expliquent en détail mais sans faire de propagande agressive. Que faisons-nous lorsqu’un témoin de Jehova sonne à notre porte? Nous lui claquons la porte au nez parce que nous savons qu’il n’est là que pour tenter de nous convertir et ça nous gonfle ! C’est exactement ce que ferons les gens si nous les rencontrons uniquement avec l’objectif de les faire adhérer à la F.I. Nous devons d’abord faire d’eux des citoyens avertis et responsables et seulement ensuite, leur proposer de venir en débattre à FI. C’est ainsi que nous convertirons les abstentionnistes.

    PS : arrêtez avec les stéréotypes et le vocabulaire ringard d’un autre temps. Dans la BD distribuée à Marseille « …bien sûr le patron visait d’abord son propre intérêt.. le fric ». J’ai des amies chefs d’entreprise qui se sont vraiment senties insultées; tous les patrons ne sont pas des pourris (quel rapport entre le PDG d’une multinationale et l’artisan qui a 3 employés?), tous les chrétiens ne sont pas des pédophiles intégristes et intolérants… Il va falloir que vous vous décidiez une fois pour toute: FI c’est enfin un vrai mouvement citoyen de gauche tolérant et démocratique ou bien c’est juste une résurgence du PC et de la CGT?

  202. Bonjour,

    Je pense que tout a été dit, pour ma part j’insisterai beaucoup sur 2 points:

    Les compétences: Nous avons tous et toutes des compétences dans tout les corps de métiers (sauf pdg du cac 40 bien sûr…^^), et il est urgent de mobiliser ces compétences afin de progresser rapidement, aux amphis d’été, si on avait utiliser les compétences de professionnels de l’événementiel il n’y aurai pas eu de difficultés à gérer une trop forte affluence, car des pros savent gérer ce genre de situation.Il y’a eu les nombreux soucis techniques, la aussi nous avons des professionnels insoumis qui serait ravi de contribuer bénévolement à notre mouvement (je choisi cet exemple, car antoine semblait ravi d’avoir trouver en ma personne un Ingé son, je ne dois pas être le seul sur plus de 500000 insoumis!)
    Peut être un appel aux compétences ou un référencement des compétences de chacun serait un plus!
    Le 2eme point serai de trouver un moyen de mutualiser les groupes d’appuis pour des actions concrètes, cela se fait déjà mais sans doute que cela pourrait être développé la encore grâce aux compétences de gens dont c’est le travail!Renforcer la communication, l’horizontalité c’est bien, mais si l’on reste sur un pouvoir trop centralisé, on finira comme les autres partis!
    Ravi de voir toutes les idées qui s’échangent ici, on tient le bon bout!

  203. Le téléphone est facile et rapide à utiliser par tout le monde (jeunes et moins jeunes). Il faut donc créer un numéro vert qui sera la symbole du rattachement des citoyens (des FI d’abord ?) à leur mouvement FI. Il servira pour : Sa faire expliquer un point du programme, demander un argumentaire sur tel ou tel sujet, faire une proposition, demander conseil, etc.. Avec le temps il va acquérir une notoriété qui renforcera l’impact médiatique de la FI, et contribuera à la diffusion des idées

    Mais le net est aussi un formidable atout (que le FI maîtrise à merveille). En plus de tous les dispositifs déjà disponibles, je propose la création (si ce n’est déjà fait) d’un site sous forme de forum (question / réponse entre les adhérents). A l’intérieur, il pet y avoir des rubriques comme par exemple « Question à vos députés »

  204. Il serait intéressant d’utiliser, lors des caravanes insoumises par exemple, des tablettes qui pourraient servir à y diffuser des vidéos, des cas pratiques etc… qui montreraient des changements concrets avec le programme AEC pour les gens venant sur le stand. Les vidéos créées pour la campagne présidentielle étaient bien ficelées comme la révolution fiscale, l’augmentation des salaires, etc. Des vidéos de quelques minutes qui marquent les gens et permet de lancer une conversation , les inciter à s’intéresser à la chaine Youtube car les personnes qui ne votent pas ou désintéressés de la politique ne connaissent pas toujours la chaine Youtube malgré son succès. Enfin, des écrans de grande taille pourraient être aussi utiliser afin d’interpeller visuellement les passants qui n’osent pas venir au stand.

  205. Il nous faudrait appeler et lancer avec le soutiens de médias alternatifs (monde diplomatique, alternatives economiques, mediapart lvsl, .., la création d’une chaîne alternative d’information, de reportages et de documentaires , qui pourrait être à grande audience, même si non diffusé à la TV, et ne plus laisser les quatre grandes chaînes d’info en continue monopoliser l’infirmation et le choix des idéologies politiques raisonnables. Il faut un outil de masse pour montrer que leur vision libérale n’est pas la seule, encore moins la vérité absolue et la plus raisonnable.

    Cette chaîne devrait être non seulement ouvertes aux journalistes, politiques économistes, politologues, sociologues, et divers spécialistes sensibles à la lutte de la France Insoumise, mais aussi à ceux plus attachés au PC, aux partis trotskistes (NPA, KO, POI) ou encore à EELV, aux « frondeurs » du PS, à Nouvelle Donne ou progressistes sans étiquettes.. Il faudra aussi penser à toujours inviter des défenseurs du modèle libéral et conservateur dominant, pour ne pas être accusé de renfermement idéologique.

    Bref il faut lutter contre le manque de pluralité de nos médias actuels totalement acquis au libéralisme économique, aux lois de précarisation du travail, aux réductions massives de dépenses publiques.. et qui semblant apparaître comme détenteur de la vérité absolue du fait du manque de pluralité idéologique, diffusent des mensonges et mènent des campagnes infâmes de décrédibilisation concernant notre courant politique (utopisme, autoritarisme de nos leader, Venezuela, Cuba, Russie, …)

  206. – Chaîne télé
    – Radio
    – Une outil collaborative de mise en relation des insoumis par thématique/territoire: il serait énorme pouvoir partager les compétences de chacun sur des sujet précis.
    Avocat insoumis, Travailleur sociaux insoumis, Informaticiens insoumis, Journalistes insoumis, Taxi insoumis, BTP insoumis, etc.

  207. Bonjour,

    Il faudrait créer une nouvelle chaîne de média pour apporter une autre vision sur l’information facilement accessible pour tous.
    Il faut boycotter les chiens de garde!

  208. C’est sûrement une redite :
    – des moments chaleureux et de partage, de découverte : dans des appartements (chez les gens), dans des musées, dans des librairies, dans des anciens cinémas…
    – des vidéos assez « rigolotes » pour comprendre le programme autrement ou pour se moquer des autres mouvements ou partis (type des parodies, ou des kamoulox),
    – des installations éphémères dans l’espace public (de fausses manifs, des mandalas insoumis dessinés à la craie, etc.)… Bref des trucs un peu fous 😉 ça demanderait des séances de créa à plusieurs !

    Après je ne sais pas, beaucoup de choses originales ont été créées par les Insoumis qui se sont notamment inspirés de la campagne de Sanders !

  209. La bataille médiatique est un maillon essentiel pour propager le programme « l’avenir en commun ». Il faudrait pouvoir atteindre l’objectif de créer une radio sur les ondes hertziennes et non pas seulement sur internet, si nous voulons toucher encore plus de monde notamment les retraités et ceux et celles qui ne peuvent pas se payer un abonnement internet.
    Ensuite, il faut donner les moyens financiers aux groupes d’appui certifiés de créer leurs propres matériels de diffusion (tracts, affiches, drapeaux, etc…) à partir de trames élaborées par la FI nationale. Ces trames doivent être facilement utilisables. A la convention, il faudra discuter des modalités de mise en place de ces moyens.

  210. Un outil ? Le chant …

    Le chant des insoumis(es)
    Texte : Régis Sikosek – Musique et chant : Lilie.
    Enregistrement « a capella » ici :
    https://drive.google.com/file/d/0B8Io3YExHasaSEp5Zm95c0NTVjQ/view

    Que tu arrives de Mana,
    De Marseille ou bien de Montreuil,
    Toi l’insoumis, lève haut ton bras :
    Marche avec nous, tu n’es pas seul !
    Que tu nous viennes de Tanger,
    De Toulouse ou bien de Sangatte,
    Vois, notre sang et nos idées
    Virent au rouge, à l’écarlate !

    Refrain :
    Que tu sois homme, que tu sois femme,
    Peu nous importe ta couleur
    Si la colère est dans ton âme
    Quand la justice est dans ton cœur,
    Lève le poing, défends la vie,
    Tu fais partie des insoumis,
    Lève le poing, défends la vie :
    Tu fais partie des insoumis !

    – – –

    Toi qui défends l’eau et la Terre,
    Toi le chômeur, le professeur,
    Toi l’ajusteur, toi l’infirmière,
    Toi qui ne comptes plus tes heures,
    Insoumises ou bien révoltés,
    Nous nous battons la nuit, le jour,
    Nous sommes du côté des blessés
    Contre les corbeaux, les vautours !

    (refrain)

    Insoumise, tu es comme moi,
    Au fond du cœur depuis toujours
    Pour ceux qui crèvent loin de nos bras,
    Pour ceux qui pleurent jour après jour !
    Toi l’insoumis lève le bras,
    Toujours unis, toujours ensemble,
    Toi l’insoumise, entends ma voix :
    Non, ce n’est pas elle qui tremble !

    (refrain)

    Contre la haine, pour le respect
    De la femme ou de son enfant
    Pour le travailleur immigré,
    Qu’il soit noir ou bien qu’il soit blanc !
    Tu veux lutter pour tes idées,
    Pour les migrants, les ouvriers,
    La démocratie et la paix,
    Pour défendre la liberté !

    (refrain)

  211. des livres d’éducation militante:
    1. sur le terrain:
    > éducation a la manifestation pacifique (chez Greenpeace on recevait une formation pour cela), > nos droits en tant que manifestant (usage de l’espace publique, que faire en cas d’arrestation surtout avec les nouvelles dispositions de l’état d’urgence)
    > collage d’affiche: les risques d’amende encourues pour affichage illégale…
    2. Militance informatique:
    une tribune très interessante a ce sujet:
    https://blogs.mediapart.fr/casouffle/blog/280817/la-bataille-culturelle-sur-internet

  212. Bonjour,

    Je pense que la clé est la communication et la pédagogie pour convaincre au-delà des insoumis. Difficile de faire entendre des arguments dans un débat dépassionné dans cette sphère médiatique.

    Ne pourrait-on pas imaginer une émission télé insoumise d’informations hebdomadaire ?

    L’idée serait qu’elle soit dans une approche non militante mais plutôt factuelle, journalistique pour décortiquer les sujets du moment à travers une suite de reportages. Une sorte de mix entre :
    – la Revue de la semaine de Jean-Luc Mélenchon : pédagogique mais avec un personnage central qui nous parle en face à face avec un ton légèrement professoral qui rebute certain (pas moi, je précise 🙂 ),
    – Arrêt Sur Images : qui prend le temps de décortiquer dans le fond un sujet, mais peut-être un peu long dans le cadre d’une émission traitant plusieurs sujets,
    – le journal de 20h : format idéal, car habituel pour tout le monde, sauf qu’on aurait la main sur les contenus.

    En clair, il s’agit de créer notre « 20h » idéal, indépendant de la sphère médiatique, qui nous permettrait de faire entendre notre voix autrement que dans un débat truqué ou dans un discours purement militant de tribun.

  213. Contribution pour une démocratie active (suite)
    1. Utiliser, nationalement, régionalement et localement les compétences des Insoumis. Evaluer le travail fait et échanger entre groupes.
    a) au niveau local :
    * Individuellement,chaque veilleur prend en charge : la lesture de la presse locale- une présence de spectateur dans les conseils municipaux- un accès aux décisions politiques locales (ex . Durée des journées scolaires)
    * des réunions de « travail » (ou « d’action ») pour les Insoumis afin d’avancer sur les thèmes généraux.
    * des réunions « ouvertes » (d’appui ») pour les échanges et informations à un groupe plus large de sympathisants
    * Reprendre les formes de porte à porte, marchés,etc. sur les thèmes.
    A réorganiser à partir des groupes d’appuis «vivants»
    b) au niveau national : tisser des liens avec nos député(e)s.
    * apporter une aide pratique aux régions non pourvues de représentants nationaux ( déplacements des député(e)s.
    * enrichir les connaissances concrètes(« pédagogie populaire ») des propositions F.I.

    2. Une Conventon nationale par an- avec les représentants régionaux et locaux- pour débattre de nos objectifs, rectifier les actions et les outils afin de toucher les différentes populations.
    3. Utiliser les outils technologiques inventés pour la Présidentielle.

  214. Une véritable radio libre FI , émettant à heures fixes et replay.
    On peut rêver d’une chaîne TV. (web ou non)
    Conserver youtube et Fb.
    Poursuivre les plates-formes participatives.
    Mettre en ligne les conférences filmées des AmFis d’été.

  215. Comme beaucoup d’autres sur cette page je suis pour la création de supports médias alternatifs sous forme de radio, de presse écrite et de web-tv qui proposeraient une lecture du monde autre que celle de la doxa. Ce serait un moyen d’avoir une information pointue et de qualité sur les thèmes qui intéressent les français en leur permettant d’approfondir ces sujets. Ce serait également un puissant outil pédagogique permettant de fournir une critique construite à la pensée libérale ainsi que d’informer sur le réalisme des alternatives à ce modèle (notamment en parlant de ce qui se fait déjà en France et ailleurs).

  216. Sur internet, j’aimerais que sur votre chaîne YouTube on y trouve des vidéos qui réhabilitent le débat politique et philosophique de haut niveau (celui de JLM à l’ESSEC était génial et devrait être reproduit, dans la forme, sur différentes thématiques), la revue de la semaine de JLM qui reste fédérateur, mais aussi et surtout des vidéo de décryptage contradictoire de toutes les émissions politiques (de c dans l’air au journal de 20 h) où nos idées ne sont jamais représentées et ainsi promouvoir l’esprit critique, rationnel, chez nos concitoyens. Mais attention à la dispersion que je pense contreproductive (nombreux comptes facebook, twiter, chaine youtube etc…) où on lit tout et son contraire et des choses absurdes. Je pense qu’il faudrait un portail unique et qu’il y est un minimum de vérification (que cela corresponde vraiment au programme et à la ligne politique de FI) avant toute publication sous peine d’être décrédibilisés.
    RICHARD Thibault.

  217. faire évoluer la plateforme vers une sorte de réseau social insoumis:
    – possibilité d’échanger des messages privés entre membre
    – possibilité de créer des fils de discussions publiques
    – possibilité de créer de événements (déjà existant, mais pas très souple)
    – possibilité de s’organiser en groupe de travail
    – possibilité de prendre des décision par vote numérique

    Ne jamais oublier de ne pas se faire prendre au piège de la fracture numérique, donc trouver des outils pour compenser les causes de fractures numériques tout en profitant des potentialités d’horizontalité apporter par le numérique:
    par exemple:
    – organiser des temps de formation à la plateforme, temps de formation politique, et pas seulement technique, qui inclut une réflexion sur les bons usages (pas de trollage, etc.)
    – inviter à organiser dans les territoires des personnes (ou lieu) relai qui permettent de faire participer sur la plateforme celles et ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas être connectés.
    – avoir une réflexion sur les inégalités de disponibilité temporelle des uns et des autres, et ce que cela implique en terme de pouvoir: toujours respecter des délais raisonnables pour les temps de consultation (à expliciter)

  218. J’ai suivi sur YouTube et sur certains réseaux sociaux les 2 campagnes électorales et ensuite le travail remarquable effectué par les députés de la France Insoumise à l’Assemblée Nationale. Il y a eu une grande pédagogie dans toutes ces actions, c’est dommage que le grand public ne puisse pas en profiter.

    Hélas beaucoup de nos concitoyens, qui sont aussi des électeurs, n’ont pas accès aux réseaux sociaux ou à internet pour diverses raisons (âge, isolement, précarité, pas de motivation …) et n’ont pour seule source d’information que la presse, la radio et surtout la télévision, en particulier les JT de 20 heures. On connait l’objectivité de ces médias « mainstream » ! Par exemple en cette période de rentrée qui s’annonce houleuse et primordiale, on nous bassine avec la famille royale d’Angleterre et l’affaire Lady Di …

    Alors comment faire pour rétablir un minimum d’informations non déformées et pertinentes, accessibles à tous ?

    Je n’ai pu parcourir qu’une petite partie des 301 réponses sur le thème, à ce jour.
    Par exemple : soutenir les journalistes indépendants (bonne idée), faire une radio FM, occuper un créneau sur une télé cablée, etc … Avec le commentaire pertinent que faire une radio ou une télé « France Insoumise » , c’est peut-être se fermer des portes à cause d’un objectif ou d’un ciblage trop politique, en clair ne prêcher que des convaincus.
    Alors comment faire une « TELE-CITOYENNE » ?

    Quand j’habitais en Nouvelle-Calédonie, il y avait (et il y a toujours je pense), une association nommée « Ciné Citoyen » qui, moyennant une cotisation très modeste des membres-spectateurs, faisait chaque mois une projection de documentaire(s), choisis par le bureau ou les membres, suivie d’une discussion. Environ une heure de projection et une heure de discussion, avec un modérateur pour gérer la parole. Ceci sur tous les sujets de société : emploi, santé, éducation, agriculture, fin de vie, alimentation, handicap, justice, égalité, dette publique, Grèce (eh oui, à l’époque !), énergie, mondialisation, etc … Sans orientation politique préalable, et tous publics bienvenus. Le premier sujet était « Les nouveaux chiens de garde » … pour lancer le débat justement sur les médias, dans un local de 30m2 où nous étions une vingtaine assis par terre ou sur des chaises. Deux ans après, l’audience était parfois de 200 personnes, et la Province prêtait gracieusement son auditorium … donc succès de la formule avec des moyens plus que modestes. Le tout entièrement géré par des amateurs d’origines diverses, à la fois pour l’organisation et pour le choix des sujets et des documents, ce qui n’empêchait pas de convier un ou deux spécialistes ou professionnels du sujet pour éclairer certains points de la discussion après la projection.

    Alors en s’inspirant de ce modèle, on pourrait imaginer dans un cadre local des projections « TELE-CITOYENNE », sur des thèmes choisis, qui reprennent quelques points de l’actualité ou bien des dossiers de fond, en s’appuyant sur des fragments d’émissions, reportages ou articles parus dans les médias (je ne sais pas si c’est autorisé, peut-être que oui dans le cadre d’une utilisation associative), soit en projetant des reportages ou des documentaires neufs, des interviews, des extraits YouTube de la FI ou autres, etc … . Une sorte « d’arrêt sur image » mais plus large, permettant une vision critique de l’information fausse ou tronquée qu’on nous sert, mais permettant aussi d’en savoir plus et ensuite d’en parler au sein du public.
    Cela nécessite une petite équipe motivée, un local pas forcément grand au début (un local d’association, une salle des fêtes, un cinéma qui ne fonctionne pas tout le temps, pourquoi pas une salle de café avec « happy hour » , etc …), un minimum d’équipement le cas échéant (écran, ordinateur) , de la pub à faire (affiches, liste internet, bouche à oreille, radio locale, encart dans le journal, etc) … Ça ne coûte pas très cher en argent, mais ça nécessite de l’énergie intellectuelle et de l’huile de coude. A chaque groupe de déterminer le lieu et la fréquence des animations : mensuelles, bi-mensuelles, hebdomadaires … Le public ciblé peut être … tout le monde ! A charge des organisateurs de trouver pour la discussion un modérateur qui sache animer une discussion ouverte mais courtoise (un peu d’animation … mais pas d’insultes !).

    Bon, j’enfonce peut-être des portes ouvertes, mais je n’ai pas eu le temps de tout lire !

  219. les outils numériques existants font bien le job grosso modo. mais je voudrais alerter sur le fait qu’on va par ce biais atteindre le « plafond de verre » et que toute une frange de la population a besoin de nous voir, nous connaitre en chair et en os. Et d’ailleurs tout le monde à partir d’un certain stade de sympathie en a besoin. Il faudrait donc envisager des temps d’action, de réflexion partagée, de formation, ouverts sur les territoires (type université populaire ou autre) avec des intervenants de qualité, des artistes, des moments conviviaux….
    Concernant les pages fb, il y en a plusieurs, on ne sait pas trop où on tombe. Il faudra me semble-t-il que les outils d’information (désolée je hais le terme communication!) de la FI soit clairement identifiables comme tels, ce qui n’empêche pas à des initiatives autres d’exister.

  220. Bonjour Pelloux Marie j’ai déjà un compte sur le site do4change. C’est vrai qu’il est bien imaginé. j’y ai ouvert un compte pour découvrir son fonctionnement. Par contre il a besoin d’améliorations. vous avez le lien pour la vidéo

  221. Bonjour,
    J’ai vu énormément de commentaires portant sur les interactions entre insoumis via une plate forme. J’ai découvert une plate forme type reseau social qui permet d’agir et de communiquer. Je trouve que cela repond bien a plusieurs besoins. Par exemple quand on veut voter pour une idee. Si les insoumis s’identifient en groupe et sous groupes et peuvent voter. Puis chacun peut y produire des textes. Cette plateforme c’est do4change.

  222. Lors de nos « grands RDV » ou « beaucoup plus modeste » l’accueil chez les Insoumis doit être favoriser à toute autre option.

    Nous avons énormément à apprendre les uns des autres.
    Une plateforme dédiée sur l’accueil et d’entre-aide serai la bienvenue.

    Le but étant :
    – Cultiver et faire grandir son réseau de militant
    – Favoriser l’échange de savoir
    – La gratuité comme acte politique revendiqué

    un exemple : https://fr.warmshowers.org/ un site d’entre-aide entre cyclotouristes

    Une plateforme dédiée d’un intérêt commun doit se construire autour de chaque points d’appuie d’une ville pour la rendre plus visible et plus cohérente.

    Éviter les doublons de Groupe FB (comme ce fut le cas aux Amphis où il y a eu 2 groupe FB pour pouvoir se loger chez un insoumis)

    Rendre plus simple l’accueil chez un Insoumis (j’ai put loger qu’une seule personne au lieu de 3 à cause de multiple désistement)

    Pouvoir l’alimenter toute l’année de bons plans, de bonnes adresses et de bonnes initiatives sur une ville ou région et les référencer sur une carte.

    L’accueil gratuit comme réflexe est comme une anti-thèse de vous savez quelle autre type plateforme d’hébergement sur le net.

  223. Au niveau local :
    – Nous sommes plusieurs groupes d’appui à étudier la possibilité de créer un forum en ligne (gratuit, réservé aux membres, si possible sans publicité) que l’on souhaite avec plusieurs comptes administrateurs, et administrables par le plus de personnes possible (pour que le tout ne dépende pas d’une seule personne). Les catégories prévues sont : News locales, Themes, Villes, Evenements ; avec des notifications par e-mail pour chaque nouveau post dans une sous-catégories.
    Reste à définir quels groupes d’appui seront concernés par ce forum ; les contours du forum sont donc à définir : cantonal, agglomération, circonscription, géographique, départemental… national ?

    -En alternative aux forums en ligne, nous regardons aussi Agorakit, une toute nouvelle solution de Framalibre.org (lié à framasoft.org).

    Framasoft est une association à l’origine de l’initiative degooglisons-internet.org qui propose des services web gratuits et respectueux de la vie privée, en alternative aux services web de Google Facebook… qui vendent les données de leurs utilisateurs aux plus offrants.

    – Pour les législatives, on a beaucoup utilisé le framadate (framasoft) pour organiser les actions de terrains. Outil très efficace.

    – Nous cherchons aussi un cloud pour stocker les fichiers des groupes d’appui

    Au niveau national :
    – Une émission youtube qui décrypterait le traitement de l’info fait par les médias (macronmania, melenchonbashing…) et expliquerait leur finalité. Des vidéos pédagogiques, loin des sites parodiques comme francetvdesinfo.fr et lefiragot.fr qui ne parlent qu’aux militants et qui n’apportent rien.

    – A défaut d’être relayés par les médias, nous devons faire la publicité de nos canaux d’information (site web, radio, chaîne youtube…). Par exemple en distribuant dans les boites aux lettres des tracts expliquant aux gens comment accéder à nos services :
    – comment écouter la radio insoumise depuis son smartphone
    – comment regarder la chaîne youtube des insoumis depuis une smart-tv, une box android ou une box d’un FAI (free, sfr, …)

  224. Utilisation au maximum d’outils numérique « libre », « open source », on ne peut lutter contre le monopole des GAFA tout en continuant a occuper leurs instruments.
    La formation informatique des militants doit aussi être un axe d’éducation populaire.
    Un article intéressant à lire sur l’addiction de nos gouvernements aux logiciels étasuniens:
    https://framablog.org/2017/05/23/addictions-en-serie/

  225. une plateforme de covoiturage libre pour pouvoir se déplacer aux différents rassemblements (journée du 23 septembre, amphi, etc)

  226. Une plateforme de ce type ( http://appli6.hec.fr/amo/Articles/Naviguer/Target/theme.sls ), plateforme de l’observatoire du Management Alternatif de l’école HEC (comme quoi) présentant des fiches de lectures de différents ouvrages classés par thématique. Ne pas se cantonner au seules thématiques développés dans le programme, ni au seuls ouvrages qui iraient dans le sens du programme car la meilleure des manières de pouvoir lutter contre un adversaire politique c’est aussi de connaitre ces idées. Sur le site HEC on trouve notamment les ouvrages suivant: La condition ouvrière de Simone Weil, Un Autre Monde, contre le fanatisme des marchés – de Joseph Stiglitz, mais encore Les Raisins de la colère de John Steinbeck.

  227. Il faudra améliorer notre plateforme lafranceinsoumise.fr :
    -Nous avons besoin d’un forum unique de discussion pour la FI.
    -Il faut pouvoir modifier les groupes d’appuis (à renommer « groupes d’action »? puisque la présidentielle est terminée): changer d’animateur (tel que cela est parfois le cas dans les faits), supprimer les inactifs, etc. Vers chez moi les GA réelles ne correspondent plus aux GA sur la carte du site.
    -Il faut que le site donne accès à la proposition et l’exécution de référendum d’initiative « militante » pour les insoumis, référendums d’idées/d’actions et référendums révocatoires.

  228. GOZE Marie-Jeanne 28 août 2017 à 9 h 07 min propose de la contacter. Comment obtenir son mail ?

  229. Pour la facilité et aussi avoir une « reconnaissance » rapide au lendemain des élections on a mis en place une association avec des status très large « L’Association a pour objet, en référence aux principes fondateurs qu’elle s’est donnée, de formuler des propositions politiques locales, régionales et nationales » le règlement intérieur est déterminé par tout le monde….

  230. Peut-on envisager de se servir des avis GOOGLE MAP pour attirer l’attention des consommateurs sur une pratique irresponsable en matière sociale de telle ou telle enseigne ?
    exemple de message laissé sur le leader price de mon quartier 42 Rue Denfert Rochereau, 69004 Lyon : « cliente « socialement responsable » j’aime ce magasin très bien tenu et qui se met au BIO MAIS j’envisage de ne plus m’y rendre le DIMANCHE car le GROUPE CASINO dont dépend l’enseigne LEADER PRICE ne respecte pas sa propre déontologie en matière de « bien être au travail » laquelle suppose que le magasin soit tenu le Dimanche par des volontaires bénéficiant de contreparties . Ni les gérants , ni salariés ne peuvent être corvéables à merci. »

  231. Les amFis d’été étaient absolument supers, des moments riches et formateurs MAIS beaucoup n’ont pas pu y avoir accès, pas les moyens, pas de logements sur place et autres facteurs X Y…De fait, il serait sympa de permettre l’accès au plus grand nombre à ces conférences et formations via un MOOC insoumis (Massive Open Online Courses) en complément des AmFis, chacun pouvant suivre cours et conférences, voir même participer à des discussions/débats le cas échéant avec les conférenciers de chez eux, à leur rythme, tout au long de l’année sans que cela n’interfère avec vie professionnelle ou familiale notemment. (la plateforme FUN est représentative de ce que cela peut donner) .

    Pour la presse, je ne pense pas que la solution soit à la création d’un média (presse ou radio) marqué « insoumis », cela me dérange hors cadre du mouvement d’autant que beaucoup d’actions sont déjà en cours en ce sens (via la chaîne JLM, radio insoumise etc etc) , il nous faut une presse en tout point Neutre donc il est important de valoriser le travail fourni par les journalistes indépendants déjà en place et d’encourager la création de nouveaux journaux dans les régions qui en manquent. S’il y a des financements à faire c’est en les soutenant via des dons pour leur permettre de continuer à diffuser le plus largement possible.

    Pourquoi ne pas mettre en place une plateforme participative pour encourager la population à prendre en main ou soutenir des projets citoyens. Cela peut être valable pour la création de médias comme pour toute autre initiative qui nécessite des fonds et permette aux citoyens de reprendre leur cité en main sur les principes de la fi. Plus on aura des démarches en ce sens, plus les gens trouveront de la légitimité à un mouvement qui leur laisse prendre place politiquement.

    Autre point, il est important que la FI reste soucieuse de proposer aux adhérents et militants les projets sur lesquel les élus travaillent afin de valider ou non leurs réflexions et stratégies sous forme de vote comme lors de la présidentielle (mini référendum insoumis en somme) . Le dernier exemple en date: les sénatoriales, dans mon groupe d’appui beaucoup n’ont pas compris ou voulu entendre le choix de ne pas procéder à des élections, ils ont de fait décidé d’encourager les communistes et ps. Cela génère donc des divisions inutiles et des houlades qui passeraient mieux avec la mise en place systématique de ce genre de référendum intra fi, si le pouvoir est au peuple, il est nécessaire de le consulter systématiquement…

    Peut être regrouper la multitude de chaîne youtube et de groupes dans les réseaux sociaux qui se montent sous une même nomination dès lors qu’ils sont bel et bien validés comme étant ressortissant de la FI , cela permettrait de s’y retrouver et de savoir que l’info provient d’une chaîne ou d’un groupe sur.

  232. Lorsque les personnes n’ont pas une réelle connaissance de leurs droits actuels, elles ne parviennent pas à voir ce qui va changer notamment suite aux ordonnances MACRON sur le droit du travail . Membre des « canuts insoumis » à Lyon et ancienne présidente de Conseil des prud’hommes aujourd’hui en retraite, j’ai rédigé DES QUIZ AVANT ET APRES les ordonnances MACRON sur les sujets de litige les plus courants à distribuer en toutes occasions notamment . Je peux vous transmettre ce travail si vous me contactez . D’une façon générale peut-on avoir au niveau national des référents identifiés et joignables pour les domaines un peu techniques.

  233. Pour les réseaux des groupes d’ appui je reprendrais l’idée d’un intervenant lors d’une conférence sur les outils numériques de la France insoumise ( excellentes interventions soit-dit en passant) + des contributions déjà dans cette boîte à idées : 1) utiliser le réseau COMMUNECTER.ORG pour construire non seulement des actions avec les militants de la France insoumise mais aussi les habitants, les associations de notre commune, communauté d’agglomération, circonscription etc Je trouve essentiel de rester ouvert avec une vraie démocratie participative… D’ailleurs toutes les municipalités devraient s’en inspirer 2) Créer la possibilité pour les citoyens de faire remonter leurs idées / remarques / préoccupations / mobilisations aux députés élus COMMENT ? À réfléchir …+ LES CONSEILS CITOYENS qui doivent être créés dans les quartiers prioritaires ( loi du 21 Février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine) La France Insoumise doit concrètement mettre en œuvre ce qu’elle porte dans son programme…. sur le terrain avec les gens … Peut-être avons nous besoin tous d’y être mieux formés ??? ( Méthode Halinsky Leïla Chaibi?🙂) ***Une Insoumise habitante d’un quartier populaire où les gens ont réellement besoin qu’on leur redonne la parole et du pouvoir d’agir …Et pas seulement avec les échéances électorales…..

  234. Pour intéresser les personnes non-inscrites sur les listes électorales ou abstentionnistes, souvent désabusées par les politiques, persuadées que quel que soit le parti au pouvoir, rien ne changera jamais pour eux, il faut leur prouver le contraire. Comment ? En organisant des sessions de formation-information dont le thème serait choisi en fonction des préoccupations concrètes des participants, et qui permettraient de faire le lien entre leur histoire particulière et les choix politiques effectués. L’idée serait de partir des soucis exprimés par les participants (expulsion locative, surendettement, absence de place en crèche, coût des soins dentaires, par exemple), pour, d’une part élargir le débat autour des politiques menées dans le domaine concerné et des propositions de la FI (logement, petite enfance, santé…) et, d’autre part, proposer une aide concrète pour résoudre lesdits soucis.

  235. – poster des videos des formations des universités d’été pour ceux qui n’ont pas pu y aller (attention a ce que le son soit présent et non haché).
    – créer des videos de formation d’assesseur.
    – réaliser des émissions pour déchiffrer l’actualité, pour donner la parole aux lanceurs d’alerte, mais aussi des FAQ avec les députés.
    – faire (peut être en collaboration avec la chaîne Acropolis) une émission pour expliquer le travail parlementaire.

  236. Les ordonnances sur l’état d’urgence sont en places.

    Le 23 septembre la réaction utilisera toute sa puissance :
    • Dès à présent la médiacratie sur-joue la réussite donc l’échec à 200 000 manifestants.
    • A l’issue de cette manif, l’amalgame extrême gauche/terrorisme constituera le corpus idéologique de l’état policier.
    • Le troisième temps méritocratique institutionnalisera l’échec de l’égo mélanchonisme ».
    • Le quatrième temps ciblera des militants FI « activiste ».

    La tactique étant de confiner la logistique FI à son groupe parlementaire.
    Le contrôle des données numériques fera le reste.

    Quel que soit le nombre de manifestants et qui que soit l’insurgé, faisons appel aux huissiers de justice pour résister à la provocation et au mensonge. Seul la vérité est révolutionnaire !

  237. – Les médias alternatifs nationaux : chaîne YouTube, radio insoumise, journal insoumis.
    – Publication de vidéos de formation pour une instruction populaire.
    – Tracts et affiches pour les campagnes thématiques
    – Le financement d’actions locales sur présentation de projets validés par une commission nationale.
    – Le moins d’argent possible dépensé dans les structures locales : locations de locaux.

  238. Nous avons des députer en SSD comment peu faire dans dès villes gérer par des droite comme bobigny drancy ou le bourget . Nous devons être présent

  239. La mise en place d’un annuaire insoumis répertoriant tous les groupes d’appuis par région et département.

  240. Proposer un support unique plutôt que la multitude de chaînes youtube actuellement proposée, on s’y perd. Y réserver un créneau spécial « éducation populaire » où on pourrait trouver facilement tout ce qui peut augmenter le savoir sur l’histoire sociale (jamais enseignée en France), afin que chacun puisse au mieux comprendre et savoir expliquer à quel point ce dont nous disposons résulte d’une somme de luttes et ne se regagnera pas en un jour . Je pense par par exemple aux conférences gesticulées de Frank Lepage, au film La Sociale , ou le genre de video posté très récemment sur Arrêt sur images qui fait le lien entre la lutte actuelle des livreurs à vélo et celle des canuts lyonnais etc…, ou encore les explications de Ruffin sur les dettes publiques (vive la banqueroute). Un autre créneau à réservé à l’actualité, un autre pour la critique des medias.

  241. Il faudrait créer un journal à vendre pour une somme modique (financement du papier et de l’encre) et qui serait écrit par les gens de la base du mouvement ainsi que par des gens plus connus. Il faudrait faire de même dans chaque département. Tout le monde n’a pas accès à internet et le support papier est aussi l’occasion de rentrer en contact avec les gens. Le fait de le vendre permet de cibler des gens vraiment motivés pour le lire et de ne pas gaspiller inutilement du papier.

  242. Je pense qu’il faudrait aller dans les écoles de cinéma et de dessin, trouver des jeunes motivés pour soutenir la France Insoumise et se faire connaître, créer une équipe style discord insoumis mais des créatifs qui créeraient de la matière à partager sur les réseaux sociaux et des affichages. Et je pense aussi qu’il faudrait les payer. La création de caricatures, vidéos et autres à partager sur les réseaux sociaux me semble être une priorité pour développer notre mouvement.

  243. Créer un « Think Tank » d’un nouveau type, organisé horizontalement et démocratiquement.

    Suggestion:
    – Créer un forum de discussion ouvert à tous, organisé selon les chapitres et sous-chapitres de l’AEC.
    – Organiser des consultations, comme celle du second tour de la présidentielle, lorsque des points font débats.
    – Rassembler des documents (conférences, articles, etc…) sur des sujets du programme, y compris des points de vues différents de la majorité de la FI.

    Certains points de l’AEC (1 ex. parmi d’autres: réforme bancaire, contrôle des capitaux,) sont des déclarations de prinicipe assez consensuelles, mais elles mériteraient d’être approfondies, débattues et d’être associées à des discussions/idées originales plus techniques.

  244. Les outils développés durant la campagne sont déjà un excellent début. La RDLS devrait être maintenue (peut-être revoir la fréquence ou bien demander à un député FI de la présenter à tour de rôle) car elle permet d’avoir un condensé des dernières actions de manière plus engageante qu’une newsletter. La présence de la FI sur les réseaux sociaux (FB, Twitter) doit se poursuivre car c’est l’un de ses atouts. Je rejoins les commentaires ci-dessus qui suggèrent davantage de communication via des experts (et pas seulement de la com’ politique/militante parfois un peu dans l’excès), par exemple à travers des vidéos YouTube (participe à la formation des insoumis et même des journalistes !).
    Il faudrait trouver un moyen de pérenniser les groupes d’appui et les faire exister dans le long terme (mais pas facile car repose souvent sur l’engagement actif de quelques-uns seulement..).
    La FI se veut un mouvement participatif où la voix de chacun compte mais je mettrais en garde peut-être cependant contre la mise en place d’une plateforme/forum FI où tout serait sans cesse remis en cause et discuté à n’en plus finir. La FI a un programme (LAEC) et même s’il n’est pas gravé dans le marbre il doit rester la base de l’action. Ce type de forum/plateforme de discussion peut parfois générer (à mon avis) de la frustration en donnant une fausse idée de ce qu’est la démocratie participative et, au final, nuire à l’efficacité du mouvement. Un appel à idées/contributions des insoumis, régulier mais ponctuel et sur des questions précises (comme ici), est sans doute plus gérable et efficace.

  245. Une idee simple… un journal dans le style France-Info ou TeleSur sur le web…
    Pour quoi ?
    Les informaciones que nous viennent des medias nationales ou étrangères type CNN, EuroNews ou France 24, sont des medias, complètement acquises au capital mais surtout al Empire américain.
    TeleSur, est un brise de aire frais, dans une cloaca de informations tendancieuses, qui visent essentiellement a cacher la les informations nuisibles al empire… et au capital en general…
    Moyens de mettre en ouvre cette ambitieux projet
    Puisque vous avez, les moyens, tant matériel que en ressources humaines, il faut en profiter pour ouvrir une nouvelle fenêtre dans la information, pour laisser la possibilité aux européens et aux francais, de avoir une autre son de cloches, que reflète la impitoyable croûté du système capitaliste.
    En autre TeleSur est un espace de échange, qui permet aux pro et contre notre camps, de se affronter et avancer dans la discussion Mais surtout permet a des intellectuels et journalistes improvisés, de faire des apports, de reportages, et des blogs, que ouvrent le espace de la information a tous ceux qui veulent porter, avoir une autre information et reaccionar en vivo, aux événements en cours..
    Comment développer cette plate-forme internet ?
    Avant tout chose, il faudrais se mettre en contacte avec TeleSur, pour savoir, si ils seront de accord pour partager leur plate-forme avec la France… et avec Mélenchon, qui est connu par eux… faire un appel de offre parmi les militant insoumis, pour monter une plate-forme journalistique, que aura comme rol, choisir les reportages, la mise en page, etc …
    l’avantage est :
    1.- qui sera opérationnel de suite…
    2;- qui fera un formidable útil de propagande pour les insoumis. puisque Tele sur es boycotté para tous les fournisseur de accès, en France, donc le bruit que fera, on entendra parler jusqu’aux elecciones présidentielles prochaines…
    3;- Puisque on n’a aucun accès a s informations libres del yugo capitalista, lees informations, de TeleSur, pourtant tener informés en vivo, sur les actes de agression des americanos a tout les pais non alinee
    4.- Se associeer a TeleSur, pourrais être aussi profitable pour TeleSur, puisque on ouvrirais el espace informatif a TeleSur et a ses moyens de diffusion… Donc posibilité de demander un la autorisation de émettre en prive en France.
    Voila mon apport aux Insoumis… Toujours prêt a vous porter mon concours, pour quoi que vous puissiez avoir besoin de moi…

  246. « Remue méninges », « Amphis d’été »…peu importe le terme, les universités d’été sont devenues une nécessité annuelle voire une obligation démocratique pour un parti, un mouvement politique digne de ce nom.
    Que les universités d’été se déroulent dans une fac – comme à Marseille en ce moment – est une excellente chose ne serait ce que pour l’aspect studieux.

    Pourtant et afin de donner à ces universités un caractère moins « intello » voire plus accessible et convivial, je propose qu’en parallèle de l’université d’été de la FI se tienne dans la même ville mais pas dans le même lieu le « FÊTE DE LA FI » sans discours politiques mais ouverte sur les expériences en régions, la culture populaire.

  247. La notion élémentaire d’Unité Démocratique.

    La démocratie s’exerce plus facilement si le nombre de personnes qui la compose et réduit, cependant la population de notre pays est très importante, Il faut donc trouver une solution qui conjugue ces deux paramètres antagonistes. Pour cela Il faut utiliser la notion d’unité démocratique qui représente une quantité donnée de population. Considérons la notion de «bassin de vie», elle a l’avantage de correspondre à un milieu de vie géographiquement déterminé, mais aussi sociologiquement et économiquement caractérisé. L’unité démocratique est un nombre fini de personnes choisies au sein d’un même bassin de vie. L’ensemble des ces unités démocratiques représentent alors l’ensemble de la population de notre pays. Le premier intérêt d’une telle unité démocratique c’est son ancrage local, sur le terrain, dans la réalité du vécu d’une vie de citoyen. Cette situation motive l’implication de la personne qui voit la vie politique s’intéresser au plus prés à ses questionnements quotidiens. L’ancrage local permet de comprendre la succession des implications qui génèrent une action nationale. Ces unités Démocratiques conjuguent leurs actions et échangent leurs idées par le jumelage et la fédération.
    Le jumelage avec des unités démocratiques de régions éloignées afin de mailler le territoire national
    et la fédération avec les unités démocratiques de régions voisines afin d’obtenir une synergie pour des sujets ou de grands pans de la nation sont concernés.
    Chaque Unité Démocratique est servie par une association citoyenne type loi 1901.
    Ces associations citoyennes utilisent leurs cotisations pour s’abonner à des journaux indépendants de leur choix. l’impératif étant que ces journaux soient vraiment indépendants.

    Développer la presse indépendante des pouvoirs politiques et financiers (actionnariat et publicitaires) est primordial pour que la démocratie s’épanouisse au mieux.
    L’importance de cette aide étouffera « naturellement » l’autre presse, celle condescendante propriété de richissimes.
    La démocratie doit garder la main et dans cette démarche le journaliste d’investigation indépendant et le garant de ce droit. Il devient source d’informations.
    Ces associations citoyennes diffusent ces informations sûres et indépendantes par tous les moyens adaptés à la population du bassin de vie dont elles s’occupent, afin que celle-ci soit éclairée.

    Les Unités Démocratiques gèrent des problèmes locaux mais pas seulement, elles ont aussi une ambition nationale , elles se fédèrent autour de questions de politique générale concernant l’ensemble du pays. Elles réunissent localement les citoyens qui se sentent concernés. Elles les réunissent ensuite sur l’ensemble du territoire. Elles sont représentées par les présidents des associations, celles qui servent les Unités Démocratiques. Ces présidents n’ont qu’un rôle de porte-parole et leurs propositions sont soutenues par des pétitions papier nominatives. Elles visent la synergie avec les autres unités démocratiques pour re-créer «l’autre force de la République», celle qui légitimement doit gouverner avec les hommes et les femmes politiques qui sont ses représentants naturels.

    Ces associations citoyennes ont un bureau dont les membres doivent être sans conflit d’intérêt avec des partis politique, avec des syndicats politiques, avec des syndicats trop puissants d’agriculteurs, avec des multinationales, avec des entreprises de lobbying, avec l’armée, avec l’industrie du nucléaire. Il s’agit d’éviter toute prise de pouvoir abusif d’un système qui manipulerait ces unités démocratiques pour en faire leur base de propagande où profiter de cette tribune privilégiée pour faire du prosélytisme.
    Le conseil d’administration de cette association qui représente tous les adhérents est composé d’hommes et de femmes à part égale.
    Doivent être représentée, les tout-petits par des parents, les adolescents, par des adolescents volontaires pour participer au conseil d’administration, les personnes âgées, par des retraités mais également par des personnes qui ont à leur charges la responsabilités de personnes du grand âge handicapées par le vieillissement, les handicapés par la maladie ou les accidents de la vie hors handicap lié au vieillissement, les femmes et les hommes ne faisant pas partie des catégories précitées. Les proportions de la représentation catégorielle sont celles de la population du bassin de vie. Le but est de défendre les intérêts de celui-ci précisément.
    Ces intérêts sont de promouvoir le développement ou le maintien d’une économie afin qu’un maximum de personnes y trouvent son avantage quant à la qualité de vie, de répondre aux exigences nécessaires à la sauvegarde ou à la réhabilitation d’un environnement au préalable qualifié, de développer et de partager une culture qui se caractérise par l’art de vivre ensemble dans un espace, une région, un pays avec un passé historique reconnu et un avenir partagé autour de la notion d’humain, de promouvoir l’enseignement et l’acquisition de savoirs utiles à l’autonomie des personnes et à leur action au sein de leur unité démocratique, et enfin de conserver la primauté de la volonté démocratique quant aux décisions relatives à cet espace de vie.
    Ces associations doivent être neutres. Elles sont là pour «éclairer» les unités démocratiques, les aider à prendre une décision et les accompagner dans l’action démocratique, que celle-ci soit locale ou nationale, et dans le cas d’une action nationale, en allant solliciter des synergies auprès d’autres unités démocratiques motivées par les mêmes sujets.
    Dans un premier temps il s’agit d’informer en diffusant une information indépendante et sûre, en utilisant tous les moyens adaptés pour transmettre cette information à la population, en organisant des conférences avec des experts.
    Dans un deuxième temps il s’agit d’ aider à faire des choix en organisant des débats, en définissant un programme d’actions, en élisant les membres d’un module chargés de réaliser ce programme.
    Dans un troisième temps il s’agit d’aider à l’action en épaulant les chargés de mission (travail de secrétariat), en faisant pression sur les représentants politiques par le poids de pétitions nominatives dont le nombre est proportionnel à l’engagement de la population pour ce projet, en proposant éventuellement un candidat issu des rangs de cette association pour défendre ses idées au cas ou la personne en poste ne tiens pas compte de la volonté de la population qu’elle représente. En faisant des compte rendus à la population composant la ou les unités démocratiques concernées. Enfin, en ayant une instance représentative au siège de l’Europe, une fédération des unités démocratiques de la France entière.
    Une fois la mission terminée le module sous contrat synallagmatique se dissout et disparaît.
    Ainsi à côté d’un système politicien représentatif hiérarchisé, les unités démocratiques sont un réseau collatéral d’action politique sans chef.
    La juxtaposition des deux systèmes serait alors le visage de la révolution citoyenne.
    Là où la hiérarchie politicienne capture par le lien d’allégeance, les unités démocratiques, elles, captivent par l’enthousiasme et le goût de la vie.

  248. Une radio insoumise serait pas mal autrement il faudrait des vidéos courtes qui traite d’un sujet par les députés de la France insoumise disponibles pour tous car si une vidéo est trop longue seule les insoumis les regardent aussi je pense si possible distribuer des petits journaux sur les marchés ou des emplacements stratégiques d’un sujet et changer de sujet tous les mois

  249. Les outils existants sont bons et performants ; ils l’ont prouvé, en particulier, pour la campagne présidentielle…heureusement car s’il avait fallu se contenter des médias en place, on peut deviner le résultat au soir du 23 avril.
    Pourtant il arrive qu’une émission radiophonique, télévisuelle, qu’un papier dans un quotidien, dans un magazine abonde dans le sens de nos idées, de notre projet ; il est donc dommage de se priver d’une bonne « publicité » voire de ne pas remercier le soutien.

    Je propose, en parallèle de la « JLM Désintox » une « REVUE POSITIVE DES MEDIAS » qui consisterait à signaler voire à promouvoir une bonne émission, un bon papier, un bon documentaire etc.
    Afin d’alléger la tâche des gestionnaires de la plate forme tout membre d’un GA pourrait communiquer et expliquer le bien fondé d’une info par un bref résumé

  250. Depuis début 2016, nous avons mené des campagnes (présidentielle et législatives) dynamiques et innovantes, de grande qualité, notamment en matière de communication (revues de la semaine, vidéos diverses, etc…).
    Pour l’avenir, il devient indispensable d’avoir une organisation départementale organisée de façon démocratique. A partir des groupes d’appui qui peuvent être ré-organisés à l’initiative des camarades d’une même circonscription par exemple. Désignation de camarades élu-e-s et représentant-e-s les groupes d’appui des circonscriptions au niveau départemental , puis organisation d’une structure départementale (exécutif, responsabilités, porte parole par circonscription par exemple) dont les membres seraient élus pour un an par les camarades représentant-e-s l’ensemble des groupes d’appui. Avec – bien entendu – la possibilité de récusation.
    Toute latitude doit être laissée sur le plan départemental pour l’organisation de LA FRANCE INSOUMISE (groupes d’appui, circonscription). Chaque département à son identité, son histoire, sa culture propre.
    L’important est que LA FRANCE INSOUMISE au plan national connaisse les camarades chargé-e-s des responsabilités au niveau de chaque département.
    Avec un souci de désignation intergénérationnel – pas d’excès de jeunisme ambiant – et une place un peu plus importante à la génération des séniors qui apportent leur expérience, qui a pu parfois manquée lors des dernières élections législatives.
    Point particulièrement important : Le financement de LA FRANCE INSOUMISE.
    La précarité, la misère, les bas salaires, les basses retraites sont légions au sein de notre mouvement LA FRANCE INSOUMISE. S’il y a cotisation, celle-ci ne doit pas être similaire à celle que l’on peut trouver dans des partis ou syndicats. Elle serait un frein au nombre d’adhérent-e-s au mouvement alors que plus de ………… 7 millions de personnes ont apporté leur voix à Jean-Luc au 1er tour de la présidentielle 2017.
    Une somme de 10 € par mois ne représente pas la même chose, que l’on touche 900 € mensuel ou 2000 €.
    Une cotisation minimale permettrait à un plus grand nombre de rejoindre LA FRANCE INSOUMISE. Un complément peut ensuite être effectué par DONS selon les possibilités de chacune et chacun.
    Beaucoup de camarades, n’ont également pas les moyens financiers de participer au niveau national, aux conventions, rassemblements, réunions diverses du mouvement.
    Il sera donc nécessaire et indispensable de DEFINIR les modalités de prise en charge (ou non) des frais de déplacement des camarades désigné-e-s par département par exemple.
    Enfin, l’expérience récente de la campagne des LEGISLATIVES – ratés importants sur le matériel – à montré que la conception et l’impression des documents de campagne et affiches diverses concernant les élections – hormis présidentielle – doivent être assurées au plan local (commune, département, région).
    La mise en place d’un site internet LA FRANCE INSOUMISE par département sur la base du site national par exemple, serait judicieux pour la circulation des informations officielles du mouvement.
    IDEE : Pourquoi ne pas tenter de créer – à l’initiative des camarades – une revue de la semaine par département (luttes, problèmes locaux, …etc..).

  251. Je vais rejoindre certaines choses déjà écrites. Dans certains départements, il y a eu une importante mobilisation pour les deux campagnes mais depuis peu de projets. Pour faciliter le mouvement, la diffusion de l’information semble être primordiale. Les différentes chaînes YOUTUBE, les blogs, sites internet, plateforme, la radio sont très importantes mais pas forcément accessibles pour tout le monde : le contenu d’abord et tout le monde ne s’informe pas sur Internet. Une feuille de choux simple, qui met en avant les problématiques locales avec un recul national à distribuer et pouvoir en discuter avec ceux à qui on la distribue. Et même une radio locale. Inclure le plus possible pour mettre en place des projets qui concernent le plus de monde localement. Avoir un outil de veille sur ce qui se passe localement sur différents sujets.

  252. Le nombre de Manifestants d’événements Revendicatifs étant systématiquement minorés… pourquoi ne pas mandater les Experts Assermentés qui Matérialiserons la réalité Historique…sous un pluie de Pièce Jaune !

  253. J’ai lu quelques unes des contributions des adhérents, je ne les comprends pas toutes car je ne connais pas les sigles utilisés. A 64 ans( ancien soutien de l’extrême gauche), je pense être le reflet de ceux de ma génération, de celle d’avant, à fortiori de celle d’après et d’une partie des couches populaires, n’ayant pas accès au net. Les familiers du net et de son usage ne se mettent pas à la place de ceux qui n’ont pas la maitrise de ces outils et par conséquent se coupent d’eux. Difficile dans ces conditions de construire la FI. Si le numérique nous permet de communiquer plus facilement, ne le transformons pas en outil de discrimination et de rejet.

    Sinon, quelques-unes des contributions m’ont intéressé.
    -Informer et former les adhérents doit être un de nos objectifs nationaux afin de donner les éléments nécessaires à nos adhérents pour diffuser nos idées, nos analyses, nos combats et faire progresser notre mouvement.(journal de la FI avec comité de rédaction et édito régulier)
    -Si nous reconnaissons le rôle politique majeur de JLM , tout ne peut plus tout tourner autour de sa personne. Nos élus à l’assemblée nationale, nos spécialistes de questions diverses doivent s’exprimer comme ils le font déjà, en partie sur la chaîne youtube.
    – laisser le local s’auto-organiser, en utilisant les moyens du net et tout autre support. Les groupes d’appui ou regroupement local de groupes d’appui peuvent décider par eux-mêmes des secteurs d’intervention, des moyens adéquats.
    -nous aurions tout intérêt à ne pas multiplier, en tout cas , au niveau national, les canaux par lesquels nous nous exprimons afin que chacun puisse s’y retrouver facilement, pour mieux s’approprier la ligne et la stratégie du mouvement, et ainsi mieux s’investir dans l’activité politique.

  254. il faudrait améliorer la plateforme pour permettre d avoir des infos sur les groupes d appuis, savoir si le ga est toujours en fonction, faciliter le contact avec un groupe d appui.

  255. Mettre en place un système collaboratif avec des outils similaires à ceux de wikipédia pour proposer des idées, mettre au point des propositions de lois et de décrets d’application

  256. – Plateforme web dédiée au Mouvement, son programme, son activité, son information. L’identité graphique repose actuellement sur un estampillage aux initiales du candidat JLM. Méfiance, défiance, confiance….n’oublions pas ce que les partis n’ont pas su faire ou susciter !

    – Radio Internet « Les jours heureux », permanente, plus interactive avec ses auditeurs, qui génère l’implication, la réflexion et l’analyse. Capable de trouver et fidéliser ses auditeurs. Tout n’est pas que parole, la richesse est diverse !

    – Newsletter mensuelle

    – Un gratuit (2 ou 4 pages) qui pourrait être à l’initiative des groupes d’appui MAIS estampillé « F.I » par un pavé disponible sur la plateforme internet du Mouvement. Le reste est à l’initiative du GA, de son activité, de ses moyens, avec l’objectif de distribuer sur des marchés, gares (contacts), en boites à lettre pour les ruraux (villages oubliés), Centres Commerciaux etc

    N’oublions pas que tout le monde n’est pas connecté et ouvert à certaines technologies…

  257. Nommer un « shadow cabinet ». Notre crédibilité serait démontrée et nos concitoyens verraient que nous avons des personnalités capables de gouverner. Selon le principe du « shadow cabinet », chaque déclaration gouvernementale recevrait une réponse symétrique de FI. Dans chaque circonstance, la personne adéquate dirait quelles décisions, nous, nous prendrions, etc…

  258. Je souhaite la création d’un réseau social insoumis pour attirer encore plus de jeunes dans notre mouvement ainsi que pour connecter entre eux les gens qui se reconnaissent déjà dans les idées insoumises. Je propose « Coin Insoumis » comme nom pou la plateforme : http://www.coininsoumis.fr

  259. La démocratie est touchée de plein fouet par un journalisme inféodé au pouvoir d’une élite financiarisée aujourd’hui dépendant de trop de collusions et d’intérêts capitalistiques. La société est sclérosée et le traitement de l’information participe d’une dépolitisation faisant le jeu du Capitalisme et de l’extrême droite (on le voit nettement avec la Crise au Venezuela). Il faut favoriser une démocratisation des médias, en créant sur les territoires des médias communautaires, autogérés par les citoyens formés à l’audiovisuel et au journalisme et instillant une éducation politique populaire. Ces médias seraient le relai d’une chaîne communautaire (associative et citoyenne) donnant un véritable service public autre que les réseaux internet qui accaparent une forme de tribune trop personnifiée (notamment la chaîne Youtube de FI) qui ne peut avoir les ressorts d’un journalisme citoyen faisant remonter la politique, les idées, les actions de chaque territoire.
    F.David

  260. Creation de troupes insoumises de theatre de rue gratuite dans toute la France.
    par le rire, soyons des éveilleurs de conscience …

  261. Les outils existants sont excellents au niveau national pour les personnes « connectées »
    Peut être touchent ils moins la population qui n’a pas ou peu accès à ces technologies ?
    Des points de rencontre locaux avec accès à ces modalités et l’accompagnement d’insoumis initiés favoriseraient peut être l’accès aux informations nationales
    Dans un même esprit des outils identiques à ceux existants mais avec des informations plus locales permettraient peut être de toucher un plus grand nombre d’individus
    J’ai conscience des difficultés matérielles et humaines que ces idées entraîneraient

  262. Avec mon groupe d’appui ( une quinzaine de personnes) nous avons, dans la dernière période, fait du porte à porte, distribué des tracts, organisé deux réunions publiques, ouvert une page facebook ; la première source de dysfonctionnement avec le national a été est notre absence de pratique de la plateforme, d’où une 1ère conclusion : échanger au moins par mailing ( nous avons par ex appris la venue de la caravane dans notre ville par la RDLS) je reçois chaque jour des nouvelles de Médiapart , de là-bas, de Lundi matin … etc . Nous avons des amis dans la presse, je pense à Frustation, et Acrimed, ( et peut-être même La-bas et les Inrocks…sans parler de Fakir) , les deux premiers ont besoin de sous, à quoi cela engagerait il les uns et les autres de l eur en donner plutôt que d’en dépenser à leur faire une piètre concurrence ?

  263. Il faut multiplier les outils d’information sur le programme l’avenir en commun et ses livrets.
    Des petites vidéos de supports seraient les bienvenues.

    Organiser des formations à distance sur le modèle des MOOC
    D’une part pour informer les citoyens mais aussi pour que les militants puissent être formés pour répondre aux interrogations sur le terrain.

    Penser à actualiser le programme en fonction des prochaines réformes menées par le gouvernement mais aussi des prochaines urgences décelées.
    Il faut une plate forme où on puisse contribuer et noter les contributions.
    Les contributions les plus populaires font l’objet d’un vote en ligne pour être intégrées ou amender le programme existant.

    Mettre à disposition des visuels, graphismes, tracts etc…
    Une méga bibliothèque en ligne.
    Pour faciliter les actions militantes régulières.

  264. Certes, il faut se servir de l’outil informatique et des réseaux internet dits (abusivement à mon sens) « réseaux sociaux ». Mais ne négligeons pas les tracts et affichettes téléchargeables et imprimables que l’on peut photocopier et distribuer dans les entreprises et auprès des collègues dans les établissements scolaires. Ce matériel m’a fait défaut durant la campagne faute d’une actualisation convenable.

  265. Si on veut que la FI se développe massivement chez les jeunes ( j’ai 19 ans ), et donc devienne un mouvement pérenne pour le futur, il faut appuyer sur nos forces. Et notre principale force c’est internet et les réseaux sociaux.
    Je pense qu’il faut faire un gros bilan sur ce qui – a / n’a pas – marché pendant les campagnes et en tirer des mesures d’amélioration concrète. Il faut profiter de ces 5 ans pour se perfectionner nous et nos outils dans la relation entre les « instances dirigeantes » et les citoyens.
    On a proposé une campagne basée sur l’éducation citoyenne, il faut donc continuer dans cette voie et proposer une sorte de base bibliographique qui permette à chacun de savoir quoi lire pour apprendre et se cultiver.
    Sur la même réfléxion: on propose de faire une révolution pour ramener le peuple au pouvoir, dans cette optique il faut utiliser des outils pour faire remonter plus facilement l’avis des citoyens à nos députés insoumis.
    Et pour reprendre des idées que j’ai lu : une newsletter sous forme de pdf chaque mois / tous les 15 jours, une mise a jour de tous les sites pour plus de cohérence

  266. La FI est et doit rester un mouvement citoyen. Il faut donc l’ouvrir au maximum à des non-militants, à des personnes qui souhaitent juste s’exprimer sur leurs attentes.

    Je suis partisan d’une co-construction de nos idées et de nos valeurs via des pages dynamiques : une sorte de wiki où chacun pourrait commenter et donner son point de vue.

    Ensuite, pour l’organisation structurelle, il faut être présent sur un maximum de réseau sociaux, et il faut ensuite faire la promotion de certaines de ces actions via ce qui nous relie tous… à savoir la Revue de la Semaine. Sur le net, la Revue de la Semaine est LE truc qui fait qu’on peut être au courant de ce qu’on fait les uns les autres.
    Peut-être qu’un autre orateur que JLM pourrait faire, sur sa chaîne, en marge de ses vidéos, un focus sur quelques actions passées réussies, et de futures actions un peu partout en France. Cela permettrait d’accentuer la mobilisation.

  267. si il y avait quelque chose a rajouter pour moi ce serais un podcast de la F.I. avec tout les discour et les position de la F.I. que l on puisse ecouter sur internet. mais l interet princial par rapport a Youtube c est que l’on pourrais ce mettre tout ca sur usb et l ecouter dans la voiture avant d aller bosser. toujours plus interressant que ce qu il nous passe a la radio tous les jours.

  268. Bonjour,
    Il me semble que la mise en place d’un MOOC (ou quelque chose s’en approchant) en économie serait bienvenue, afin de traiter en profondeur de sujets comme la dette, la fiscalité des entreprises et des ménages, la durée du temps de travail, les politiques de relance …
    Le but serait de se doter d’outils argumentaires clairs et solides, à ranger dans un « kit d’autodéfense intellectuelle », fort utile en ces temps de lutte contre la pensée économique dominante.

  269. Il nous faut une plateforme en ligne d’échange.
    Un site pointu avec tous les outils nécessaires pour permettre une grande transparence et un maximum de visibilité pour tous les thèmes « chauds ».
    Un site très interactif ou les insoumis(es) peuvent réagir/mettre en avant les réactions et articles du moment.
    Un outil bien fait serait participatif et 100% transparent. Nos députés auraient nos réactions live, tri automatique, vote and co.
    Si vous voulez rester crédible, restez proche, restez transparent.
    Bon courage

  270. Bonjour à tous,
    Nous sommes dans une société du Marketing, du sigle comme emblème et de son appartenance à un groupe.
    Aujourd’hui nous sommes nombreux à partager les idées de la FI. Pour moi le PHI, c’est notre marque, notre identité, c’est une appropriation d’un état d’esprit, d’une renaissance. J’en suis fier et j’imagine que d’autres le sont comme moi.
    J’ai réalisé des stickers autocollants sur fond transparent sur mon imprimante à la maison. Je l’ai choisi en bleu clair.
    J’en ai collé un sur mon casque, sur l’arrière de ma moto sur la vitre AR de ma voiture. C’est certainement enfantin mais c’est pour moi une façon de montrer que j’en suis.
    C’est une publicité gratuite et ceux qui reconnaissent le sigle phi mais n’y adhère pas encore vont finir par se poser des questions face à sa multiplication.
    En plus c’est très déco alors ALLEZ-Y :-))

  271. Les rassemblements des humains se font autour des biens: immatériels et matériels.
    Internet et media assurent les rassemblements autour des biens immatériels que sont nos valeurs.
    La nourriture est un bien matériel très puissant pour rassembler plus largement.
    Organiser des repas de quartier? distribuer les invendus des supermarchés dans les quartiers populaires avec des relais locaux et organiser ainsi des rencontres?

  272. Il m’apparaît nécessaire qu’un journal électronique, rendant compte de l’actualité politique nationale et internationale avec des analyses politiques notamment sur les évènement se déroulant au Vénézuéla. Chacun pourrait y trouver des informations et des arguments pour répondre aux questions posées par les gens qu’il côtoit. Une tribune libre, permettant à ceux qui le souhaitent de s’exprimer sur ces sujets en accord ou en opposition avec le rédacteur de l’article., devrait y être proposée.Le comité de rédaction de ce journal pourrait regrouper des spécialistes de questions données et des journalistes politiques de notre mouvement. JLM, dont nul ne conteste les compétences politiques, pourrait diriger ce comité de rédaction et rédiger l’édito du journal comme il le fait régulièrement sur son blog. Je pense vraiment que ce journal deviendrait un outil indispensable pour les tous les adhérents des groupes d’appui, avides d’informations et de formation politique.

  273. Bonjour,
    je rejoins nombre d’avis précédents sur les moyens de communication : un site genre Médiapart pour expliquer programme et actions, « officialiser » le Discord par un vrai forum d’échange et de partage (local et national) publier les réflexions, des supports visuels explicatifs, une radio quotidienne.
    Une partie publique pour expliquer à la population, une partie privée réservée aux membre FI pour les échanges de travail, le tout sur une plateforme commune claire et concise (le site actuel de la FI n’est pas pratique).
    Merci pour le travail de la FI !

  274. En premier lieu, refaire vivre ce site. Nous, on connais et encore c’est vraiment limite, maintenant mettez-vous à la place d’un nouveau venu, c’est sombre, ensuite sur la page d’accueil, direct « rejoins la France Insoumise », moi perso, je rentre dans un magasin et on me demande d’acheter tel produit, je pars direct !!
    Sinon, vous savez ce que c’est qu’un Mailing ? J’ai appris par les journaux de « la boite à idées ». Votre service de Com internet est à revoir !!
    Sérieusement en page d’accueil, on doit voir l’actu, c’est en 1° Boite à idée, 2°Marche contre le coup d’État social. 3° RDV d’été de la France insoumise…..
    Un Blog pour chaque Circo devrai être développé, cela donne des infos sur nos actions à nos éventuels futurs sympathisants. car je rencontre des ex-sympatisants qui me parlent de « France endormi »

  275. – Proposer d’avantage de tutoriels sur les méthodes d’éducation-pop, porteurs de pancartes, porteurs de paroles, réunions publiques avec ruches, topos citoyens…

    – Proposer des topos citoyens à reproduire sur les marchés pour les sujets d’actualité.

    Sur la plateforme :
    – Possibilité pour un groupe d’appui (GA) de diffuser des messages directement depuis la plateforme, messages archivés pour pouvoir consulter l’historique.
    – Possibilité pour un GA de diffuser des messages sur les actions / réunions dans un périmètre géographique donné, de rayon variable suivant zone rurale ou urbaine.
    – Possibilité pour un GA de proposer, discuter et voter sur la plateforme, par groupe d’appui, à l’image de l’outil loomio (et M6R).
    – Possibilité pour un groupe d’appui de pouvoir s’organiser : définir des actions et des taches dans les actions pour que les insoumis.es puissent s’y inscrire. Les taches peuvent être classés : à affecter, affectée, en cours, terminée, à l’image de framaboard.
    – Possibilité pour un groupe d’appui de partager son expérience sur les actions réussies (comment faire …) ou sur ses difficultés (pour recevoir des conseils).
    – Inciter plus fortement les insoumis à laisser un numéro de téléhone : le contact au téléphone est beaucoup plus efficace que le mail pour mobiliser les militants pour des actions.
    – Associer un agenda à un groupe d’appui.
    – Créer des groupes thématiques auxquels les insoumis.es peuvent s’inscrire et laisser la possibilité à chaque insoumis.es d’en proposer (soumis à modération).
    – Ouvrir un espace de débat ouvert à tous (insoumis.es OU PAS) sur les sujets d’actualité pour que cela devienne un espace de débat naturel.
    – Créer un outil pour gérer le boitage avec une organisation à l’échelle de chaque rue : nombre de tracts, personne responsable, état (à faire, en-cours, terminé).

  276. Tous les syndicats ont acceptés d’être reçus les uns après les autres par le gouvernement.
    Il semble qu’ils sont incapables de se rassembler entre eux et de faire front commun pour analyser les connaissances de leur entretien individuel passé avec le gouvernement.
    Le font-ils exprès ?
    Par conséquent, les insoumis pourraient envisager l’idée de mettre en place un médiateur insoumis capable d’organiser des réunions avec toutes les têtes syndicales et mieux avancer ensemble.

    Pourquoi ne pas rassembler toutes les forces syndicales avec les insoumis lors des manifestations ? Cela permettrait d’avoir un impact plus important.

  277. outils :
    – internet
    – radio FM
    – soirées locales à thème et/ou retransmission de meeting et d’émissions
    – plateformes collaborative et participative (idées ET votation)

  278. Je suis en train de lire toutes les contributions !!!
    Dommage qu’il n’y ait pas un système de pouces-bleu pour faire remonter
    et mettre en avant les idées les plus partagées.
    J’appui l’idée d’une plateforme collaborative de partage, d’échanges (forum) et d’expression libre.

  279. Faire une plate-forme qui permet à ceux qui ont une idée à mettre en place de l’exposer, d’expliquer ce dont ils ont besoin, et que les personnes intéressées puissent s’y rallier (avec peut-être accès à un annuaire des compétences, pour qu’on puisse chacun avoir une alarme type « untel et untel cherche un graphiste » quand on est graphiste, qui nous amènerait directement sur le sujet). Ça permettrait aussi d’identifier rapidement les doublons (même si on peut très bien vouloir faire la même chose à des endroits différents, ou avec des méthodes différentes… à chacun de convaincre), et de ne pas rester dans le flou des « il faut que… »
    Et un agenda participatif des différentes actions, Insoumises ou allant dans le sens des valeurs des Insoumis.
    Sinon, pour ceux qui voudraient des outils de partage de document : Trello, c’est bien.

  280. A la lecture des différents intervenants c’est la communication qui est doit être mise en avant ,en y réfléchissant toutes les suggestions avancées ici ou là sont pertinentes et intéressantes .Moi ce qui m’inquiète c’est la formation politique des futurs élus de la France Insoumise . L’objectif de notre mouvement est d’accéder à terme au pouvoir afin de mettre en place notre programme. Par conséquent même si cela n’est pas neuf au yeux de certain il est nécessaire de créer les conditions de former au rôle d’élus nombre d’insoumis non pas pour qu’ils deviennent des professionnels de la politique mais des futurs élus au sens noble du terme. L’éducation politique est nécessaire si nous voulons à terme prendre les responsabilités et respecter les engagements que nous aurons prises auprès de notre peuple. Regardons ce qui se passe dans la majorité actuelle ,aucune formation aucune conviction politique les députés en marche ont étés élus sur une image et même pas sur un projet celui de Macron ils ne le connaissent même pas , voilà le constat que l’on peut faire d’où la nécessité de créer les conditions d’une formation politique pour nos futurs élus.

  281. Améliorer les possibilités de modification sur la plate forme internet concernant les groupes d’appui : suppression de groupe n’existant plus ; fusion de groupes, changement de référent / créateur du groupe, déplacements de membres d’un groupe à l’autre, etc.

  282. J’ai l’impression qu’en politique, on navigue à vue, on ne définit pas suffisamment précisément le comment atteindre un objectif.

    Pour améliorer l’efficacité, la planification et le pilotage d’actions en vue d’un objectif, transférer les outils et méthodes de gestion de projet pratiquées en ingénierie ou informatique vers la politique.
    En bref, ça veut dire que pour atteindre un objectif politique (gagner les élections européennes de 2019, sortir du nucléaire d’ici 2050,…), on va appliquer des méthodes qui permettront de définir précisément quelles sont les tâches à réaliser, dans quel ordre, avec quels moyens, en passant par quelles étapes / validations intermédiaires, etc. On peut parler de diagramme de Pert, de Gantt, de jalonnement, de gestion des exigences, d’arborescence des tâches, de matrice RACI, etc. (désolé pour le jargon d’ingénieur).
    Ils permettent de répondre à la question : qui doit faire quoi, comment et pour quand, pour atteindre un objectif donné ?

    Le gain attendu est de définir le chemin à suivre pour atteindre un objectif, d’estimer les moyens nécessaires, et de piloter l’avancement pour maximiser la probabilité de réussite.

    Un autre gain est la capacité à répondre aux gens qui nous disent : c’est bien mignon votre but, là, mais vous êtes des idéalistes, vous ne savez pas comment vous y prendre. Si, on va faire ça pour atteindre ce résultat là, qui nous permettra de lancer telle autre action avec ces moyens là, etc. Ca rendrait beaucoup plus concret le comment atteindre nos objectifs, et ça convaincrait des indécis, ceux qui saluent l’objectif mais ne croient pas à sa faisabilité.

    C’est avec ce genre d’outils et de méthodes que des ingénieurs arrivent à concevoir des navettes spatiales, en sachant ce qu’ils font et en maîtrisant (à peu près) les coûts et les délais. Les mettre en oeuvre en politique fiabiliserait notre action et permettrait d’étayer la faisabilité de nos objectifs.

  283. Enfin et dernière proposition en plus de la radio (matinale) des actions coordonnées à partir des livrets thématiques, de la coordination passive des groupes d’appui Il me semble qu’un local par département serait le bienvenu. Pas seulement pour entreposer du matériel mais aussi pour tenir une permanence d’information et de débat. La radio pourrait aussi servir à annoncer les permanences et peut être diffuser certains débats.

  284. Je voudrais rajouter que si cette matinale voyait le jour une des chronique régulière pourrait être des nouvelles des comités d’action locaux, leurs actions, leurs débats, en fait comment ils vont.
    J’espère qu’un jour cela pourra se réaliser et ne restera pas au stade de rêve

  285. Bonjour. Tout comme Fillon-Poizat MH je rêve d’une radio sur la bande FM mais plus particulièrement d’une matinale avec des chronique et de véritables infos nationales et internationales des décryptages des interviews et de la musique. Les chroniques n’étant pas forcément toutes politiques mais aussi économiques, jardinage, critique des média, etc.
    Il faudrait tenir un créneau horaire suffisant pour créer une habitude d’écoute
    Il me semble que les livrets seraient un bon support pour des actions globales mensuelles. Sur le thème d’un livret il pourrait y avoir des actions tout le mois (tractage, affichage, réunion meeting etc).
    La radio faisant la pédagogie dans une chronique de décryptage des mesures préconisées dans le livret.

  286. Pendant la présidentielle, j’avais pris pour habitude de noter dans un petit carnet, les chiffres, arguments développés par Jean Luc pendant ses meeting. Cela me permettait ensuite de m’y référer pour parfaire mon argumentaire.
    Les prochaines échéances électorales seront les municipales. il faut une déclinaison locale, détaillée et concrète des 41 livrets thématiques. Exemple : comment mettre en œuvre la gratuité des cantines et systématiser l’utilisation de produit locaux issus d’une agriculture raisonnée (quelles contraintes juridique de mise en œuvre ?)
    1) Sélectionner les propositions phares de la France Insoumise représentatives et pouvant être déclinées concrètement à un échelon local.
    2) Rédiger pour les candidats futurs et les militants locaux, les livrets détaillés présentant, les contraintes juridique, techniques, interaction avec les communautés de communes, les départements les régions, les sources de financements …
    3) Organiser des cessions de formations/sensibilisation via des web conférence et des outils de elearning

  287. Les outils pour faciliter la mise en mouvement qui peuvent être mise en place sont des forums de réflexion à thème du programme « L’Avenir en Commun », essayer de développer la radio « les jours heureux »(pourquoi pas une bande fm si possible), continuer une campagne d’affiche pour les différentes action du mouvement avec des slogans simple qui parlent aux gens. Enfin, il faudrait actualiser, voir moderniser l’espace du site dédiés aux groupes d’appui afin d’avoir des informations plus claires et simples.

  288. Ohé du national ! Avez-vous remarqué que la campagne électorale est terminée et qu’il serait urgent de faire évoluer le site national, de le réorienter, de le mettre à jour, d’en faire un outil adapté au nouveau contexte. Illustrations : dernier communiqué publié, celui du 9 juin ; dans les outils, le 1er est « procurations » ; dans la boutique « matériel », le seul « matériel : « les amphis d’été 2017 ».
    Mais, par exemple, aucun modèle de tract sur la loi travail ; le texte du recours conseil constitutionnel sur la loi d’habilitation non publié … les groupes sont censés mener des actions locales … et devraient tout inventer. Continuez ainsi et les abandons vont se multiplier, le soufflé va retomber !

  289. A mes heures perdues je suis concepteur de dessin animé, je propose donc la création d’une micro web série animée articulé autour de l’avenir en commun. « fais donc ! » me répondrez-vous, seulement le processus de création d’animation est plutôt complexe, j’appelle donc tous ceux qui ont des idées ou des crayons et surtout du courage à me faire signe par mail à l’adresse le.gros.theatre@gmail.com

    Aussi, si vous êtes juste curieux du projet, envoyez moi un mail – je vous tiendrais au courant de l’avancée des travaux !

  290. Je trouve que les livrets thématiques sont un excellent support. Les concernant, je pense qu’il faut en priorité publier ceux qu’ils n’ont pas encore été alors qu’ils concernent les sujets majeurs que sont l’Europe et la fiscalité.
    Quand on voit que certains journalistes et associations ont pris la peine de lire les livrets pour analyser et juger le programme de la FI, et que l’Europe est un des thèmes sur lesquels la FI est la plus critiquée, il me paraît vraiment préjudiciable de ne pas avoir de livret dessus.

    Sinon il faudrait bien sûr corriger les petites fautes des livrets publiés, les tenir à jour et les améliorer.

  291. Oh et une petite chose encore : le fait de devoir garder un petit quelque chose de Google sur mon ordi pour pouvoir liker les vidéos sur youtube me pose problème parce que je suis passée à un autre moteur de recherche alternatif (lilo) et que j’aimerais ne plus avoir à faire à cette grosse sangsue de Google.
    Bisous à tous

  292. Beaucoup de bonnes idées mais déjà là, ce n’est pas évident de tout lire. Cette page ne me paraît pas adaptée à la discussion. Le système des forums où on peut structurer par thème et rebondir sur une discussion précédente serait un plus convivial.
    Sinon, l’expérience des élections m’a interpelé sur quelques difficultés et forces de notre mouvement. Parmi les difficultés, celle de passer des présidentielles aux législatives sur la plateforme JLM2017, où l’onglet législatives ne permettait pas d’être redirigé vers un espace dédié aux législatives avec GA locaux visibles, événements … etc. La carte était une excellente idée mais j’ai regretté de ne pas pouvoir la recouvrir d’événements à venir ou passés, ce qui aurait permis de montrer la dynamique de notre mouvement … et puis ça fait chaud au cœur de savoir que d’autres se bougent ! Le fait de devoir repasser à chaque fois par l’équipe du candidat voir apparaître un évenement m’a paru lourd et superflue, vu que l’équipe de campagne a déjà pas mal de choses à gérer.
    Dans la période qui se prépare, certains d’entre nous vont être des acteurs pour former les gens et développer des outils perfectionnés mais ce n’est pas à la portée de tous … alors, ou bien on se forme entre nous, ou bien il faut prévoir des actions très diverses pour que tout le monde reste acteur. J’ai vu plein d’initiatives super intéressantes qui vont faire apparaître la mienne bien terre à terre mais bon … l’idée, serait de continuer à exister par l’affichage dans tous les lieux de France, en ville comme à la campagne. Cette idée m’est venue en voyant des affiches FI et JLM qui ont résistées au temps, rencontrées sur toutes sortes de routes de France et sur toutes sortes de supports (arrière de panneau de signalisation, dessous de pont, mur désaffecté, poteau de feu rouge … ). C’est un peu primaire mais la présence d’autocollants de notre sigle phi serait une manière de montrer qu’on est toujours là et permettrait peut être d’interpeler quelques esprits. Et d’occuper les superhéros du collage présents dans nos GA.
    Bon bouillonage de cerveaux à tous les insoumi(e)s

  293. – Labellisation des initiatives avec répertoire géographique et thématique consultable sur le site que cette initiative soit amorcée par la fi ou par d’autres (ex un maire fait de l’eau un bien commun, une cantine bio, une scop, une lutte……)

    – répertoire national des savoirs : répertoire d’intervenants sur des thématiques ou savoir-faire, compétences, incluant nos députés, sous forme participative complété par les insoumis et précisant les interventions déjà réalisés pour la fi

    – un site internet dynamique et participatif qui valorise plus les groupe d’appui, ex chaque groupe d’appui peut renvoyer soit sur un site internet indépendant pour chaque ga (ou sur une page du site nationale pour les trop petits ) qui précise les dates des prochaines initiatives (réunion action….) , les moyen de le contacter, une page d’actualité …..

  294. Petit ajout (oubli !) :
    – Une fréquence pour la radio insoumise et un « Le saviez-vous ? » envoyé quotidiennement par mail, SMS ou appli permettraient de poursuivre d’une autre façon la « caravane des droits » toute l’année…

  295. – Actualiser la carte des groupes d’appuis
    – Faire en sorte qu’il soit possible d’y faire apparaître non seulement un groupe d’appui « municipal », mais aussi un groupe d’appui thématique départemental : par exemple, un groupe « FI écologie » sur tout un département permettrait à tous les intéressés de se tenir au courant des infos locales sur ce thème précis et de s’entraider, être force de diffusion et de présence pour les actions à mener. Les groupes thématiques pourraient de plus approcher plus facilement les assos locales, qui craignent toujours la récupération politique. Ils ne remplaceraient évidemment pas les groupes d’appuis « municipaux » : ils leur donneraient au contraire plus d’amplitude et aideraient à y rameuter du monde.
    – Une fréquence pour la radio insoumise
    – Une appli recensant les actions dans le département de chacun, les besoins, les compétences recherchées
    – Actualiser et compléter les livrets thématiques de « L’avenir en Commun »
    – Une antenne locale/départementale où la FI nationale enverrait du matériel pour les différentes actions : affiches, papier et encre pour les tracts, ou les tracts qu’on lui aurait envoyé par mail pour impression… Pour l’instant on fonctionne avec nos imprimantes, mais quand il s’agit d’imprimer 1000 tracts voire plus, ça devient franchement difficile.
    – Pour chaque antenne, un « contact » FI nationale, en cas de question urgente, de possibilité d’invitation à une action, de circulation d’infos… Il était question que chacun de nos 17 députés prenne en charge des contacts avec les locaux : ça me paraît une bonne idée, mais c’est aussi un gros travail de plus. Je pense qu’ils pourraient être aidés sur ce point par des membres de la FI nationale qui ne sont pas forcément à l’Assemblée.

  296. Quel surprise ! Samedi 19/08/17 j’ai laissé le même commentaire que celui au dessus avec la mention « Votre commentaire est en attente de modération. »
    Or, alors que de nombreux autres commentaires ont été rajoutés depuis cette date, le mien à disparu.
    Cette « page de contribution pour la Convention Nationale de la FI d’octobre 2017 » ne serait elle qu’un faux moyen de participation. Toute idée nouvelle (qui est justement ce qui est prétendument demandé), est-elle interdite de publication ?
    En quoi demander que la FI propose à tous les citoyens de faire la GRÈVE DE LA CONSOMMATION contre la casse du droit du travail est-il improposable sur un site de propositions de mobilisation ?
    Je tombe de haut sur ce que je pensais un mouvement ouvert à la démocratie participative.

  297. – Une banque FI communautaire. Juste pour le plaisir d’emm….. la société Générale. Elle serait impliquée dans des projets écologiques, aiderait les petites entreprises, ne prendrait pas de frais de gestion et serait sûre. Beau rêve.

  298. Je pense qu’il va être primordial de refaire le site Internet de la FI pour le séparer davantage du site de JLM et des outils de la présidentielle, et mettre en place un accès le plus simple possible aux différents outils qui vont être mis en place suite à cette convention.

    Ce serait aussi bien de mettre toujours plus le programme et les livrets thématiques en avant dans ce même site, avec une possibilité d’annoter et de commenter (même les livrets). Je pense qu’il faudrait même continuer à améliorer, modifier et approfondir le programme, en s’appuyant sur des experts, des études récentes, mais surtout des propositions des membres même les plus récemment inscrits pour garder le mouvement ouvert à tous et centré sur son programme, et notamment assurer sa place future comme principale force de gauche.

  299. Bonjour,
    la carte des événements est outil de communication qui pourrait être plus efficace, s’il permettait aussi le choix d’une vision chronologique des événements (un agenda !) par secteur géographique. Je choisis une ville ou un département et j’ai accès à la carte et/ou l’agenda des événements à venir.
    Autre proposition d’outil : une sorte de base de données, une encyclopédie collaborative, alimentée par le partage d’info, et l’apport d’arguments, qui serait un fond commun de culture politique sociale et économique du militant France insoumise. Une sorte de Wiki.FI avec des articles, des liens, commentés, corrigés, complétés, développés, ou discutés en Forum. Le tout avec une recherche par thème, index, thésaurus…

  300. Voisinages.
    il faut favoriser les « voisinages », car les gens peuvent davantage s’impliquer si ce qui est fait en commun les implique volontiers individuellement.

    Voisinage géographique, bien sûr
    Voisinage idéologique aussi sur le programme l’AEC, chacun s’intéresse à des sujets plus qu’à d’autres, voir bien plus qu’à d’autres, et donc s’implique activement, ou pas
    Voisinage de compétence (vidéo, internet, radio, affiches, artwork, actions publiques, organisation)
    Etc.

    Chacun doit pouvoir « signifier » ses voisinages, et ainsi pouvoir échanger et agir avec d’autres sur ces critères.

  301. Bonjour,
    Après la séquence présidentielle, la séquence législative à montrer plusieurs soucis et besoins :
    – Si le mouvement est et doit rester horizontal, le transfert d’information passe du national vers les GA, mais pas l’inverse, ni de GA en GA à moins de prendre contact personnellement.
    Ce qui a posé de gros soucis durant les législatives ce fut donc le manque de moyen de communications (il manquait un forum par GA, un forum par circo, et un forum national pour faire le lien).
    – L’intégralité des actions de tractages etc furent financés par les militants ou les candidats, et toutes les actions actuelles aussi. Problème : On ne peut pas financer sans aussi devoir accumuler quelque part de l’argent, donc association etc, souci d’avidité, corruption ordinaire. Il ne faut pas que les GA deviennent des structures politiques classiques, il est préférables que tous les dons aillent au national et qu’une plateforme de demande soit créer pour que le national finance les besoins et les projets déposés après vote des militants. Qu’aux prochaines élections le national finance les tracts et affiches etc pour que les militants puisse avec leur propres moyens faire de l’original (en même temps, la communication papier est quasi morte et anti écolo).
    – Il faut améliorer la plateforme et les outils des GA pour aussi les consolider.
    – Une plateforme décisionnelle : Que se soit pour financer des actions ou autre, pouvoir déposer une idée, la faire germer, l’affiner puis la présenter aux militants pour vote serait un plus. Les outils numériques pour passer l’info c’est bien, l’information c’est déjà un pouvoir en soit, mais la décision doit être collective ou semi collective (militants tirés au sort, plus experts d’un domaine), cette plateforme décisionnelle pourrait être inspiratrice pour la constituante et représenter un nouveau modèle de direction pour notre mouvement.
    Bonne journée à tous.

  302. La FI doit garder son côté spontané dans la création des groupes d’appui, mais il faut adapter les outils à une organisations pérenne :
    supprimer GA inactifs ou malveillants ou donner un délai de certification sous peine de suppression automatique.
    Limiter informatiquement le nombre de membre MAIS donner la possibilité au responsable d’en retirer.
    Donner la possibilité de changer de responsable, de nom, d’adresse,…

    Sans créer de bureaucratie local avoir des interlocuteurs intermédiaires du national, mais trop éloignés pour avoir un réel pouvoir (grande région?).

    Se doter d’un système pour que les GA puissent proposer des actions spécifiques à se faire financer. Des newsletter avec un cadre local rappelant les actions et/ou les GA près de chez soi, et une forme de revue de la semaine interne qui s’adresse aux insoumis.

    Le site de la FI doit devenir, en quelque sorte, un réseau social à part entière. Bon courage Guillaume.

  303. Je lance des idées tout en étant conscient de ne rien y connaître en informatique et de ne pas savoir si elles seront techniquement réalisables.

    La plate-forme lafranceinsoumise.fr est devenue l’enveloppe charnelle du mouvement. Elle pourrait être grandement améliorée pour devenir plus pratique. Elle doit devenir plus qu’une simple plate-forme destinée à recueillir des signatures et à envoyer des mails.

    – Le système des groupes d’appuis doit être revu. Il doit être possible de changer le nom d’un groupe, de quitter un groupe et l’inscription dans un groupe doit être obligatoire. En effet, les référents de groupe d’appui n’ont accès qu’aux adresses des membres de leur groupe, il serait plus pratique de pouvoir avoir accès à toutes les adresses de gens ayant rejoint la France insoumise dans le territoire du groupe. Territoire du groupe qui devrait être défini par ses membres d’ailleurs, comme les circonscriptions l’étaient sur la carte durant les législatives, cela aidera à quadriller au mieux le territoire français.

    – créer des forums sur la plate-forme serait une bonne chose. Un forum pour chaque groupe d’appui et un pour chaque département (avec possibilité lors des élections de les réunir par commune, circonscription etc). Cela nous aiderait grandement pour communiquer et éviterait la multiplication sans fin des moyens de communication.

    – La plate-forme doit enfin pouvoir permettre d’organiser des votes généraux. Cela pose le problème de qui est insoumis et qui ne l’est pas. Nous savons qu’avoir signé ne signifie pas forcément que l’on soutien la FI et qu’il y a des « trolls » du FN ou autre qui pourraient vouloir influencer nos votes internes. Il faudrait peut-être devoir penser à fournir des codes d’accès, des identifiants et à vérifier pour chaque personne si elle est réellement insoumise, cela devrait se faire dans les groupes d’appuis, pour s’assurer qu’aucun vote à l’avenir ne sera susceptible d’être tronqué.

  304. Je tombe d’accords avec grand nombre des idées ci-dessus et appuie tout a fait la mise en place d’outils numériques « alternatifs » si tant est qu’il s’accompagnent d’une sensibilisation sur la « nature de la donnée personnelle » et induisent une transparence de la vie politique numérique. Outre ces moyens d’action que je soutiens pleinement une chose me semble également essentielle: la monnaie (quoi!? Comment!? vade retro!?). Et bien oui, pour ceux qui ont suivis sur ces derniers mois les bail-out successifs des banques « moyennes » espagnoles (Banco Popular) et Italiennes (3 banques) il semble que le sujet soit d’importance (un petit mot dans un #JDS serait bienvenu peut-être?) Car le bail-out italien va être pris en charge par le gouvernement pour l’une d’entre-elles avec l’aval de l’Europe (détruisant le maigre reste de la régulation bancaire après crise, Bâle 3)!!! OMG!! Les citoyens italiens vont payer pour qu’une grosse banque en absorbe une moyenne? VRAIMENT? Oui et cela sans contrepartie. Normal en bref. Et il semble que cela soit le sort annoncé des banques moyennes européennes (Crédit Mutuel n’as-tu rien a craindre??). Il n’est pas tout de dire cela, que pouvons-nous y faire? Et bien l’intégration de monnaies alternatives dans les modèles de financement du mouvement peut-être? Les crypto monnaies sont un bon exemple de tentative de vraie « création de valeur ». Ainsi, que les initiatives locales de monnaies alternatives (en place dans certaine AMAP ou en Sardaigne avec Sardex par exemple) puissent être soutenues et utilisées par un plus grand nombre de citoyens pourrait être très utile dans le combat que nous menons pour la de-financiarisation de nos économies. Attention! je ne parle pas de Bitcoin déjà préempté par les think-tank néolibéraux espérant se « passer » de l’ingérence gouvernementale dans la monnaie, mais d’un grand nombre d’initiatives locales faisant de la valeur de la monnaie une valeur sociale et non une valeur arbitrairement décidé sur les desks « foreign exchanges » des trading floors londoniens.

    Je pense que ce genre d’initiatives trouverait tout a fait sa place au sein des nouveaux moyens d’actions de la FI. Merci!

  305. D’accord pour les infographies, dessins, phrases « choc » qui aideraient à attirer l’attention… même s’il est toujours regrettable d’avoir à jouer le jeu du « buzz » et de la surenchère, ça reste malheureusement le meilleur moyen de piquer la curiosité et d’inciter à aller voir plus loin. EN revanche, encore une fois, faut-il que ces dessins soient estampillés du sceau de la FI? je ne crois pas. Il n’y a pas de honte à faire partie de ce mouvement pour ceux qui comme moi en sont (au contraire) mais pour les autres il y a un pas à franchir que le simple logo d’un parti politique rebute, discréditant le fond de l’information véhiculée…. J’aurais d’avantage envie de mettre l’accent sur le partage du fond, la forme suivra (FI ou autre mouvement, peu importe, si les idées partagées sont les mêmes)

  306. Je suggère la création d’une revue de presse collaborative. S’informer étant devenu un véritable calvaire tellement il y a de sources d’informations et de battage médiatique sur certaines thématiques faisant disparaître d’autres infos non moins importantes. Le plus difficile étant de faire le tri pour que le citoyen soit bien informé, je propose que
    1) chaque insoumis s’informe de son côté; il peut alors…
    2) …proposer les articles qu’il estime importants pour le mouvement (je pense notamment aux projets de lois qu’il faut décortiquer, aux exemples de choses révoltantes qui justifient notre programme « l’avenir en commun », etc…)
    3) Ces informations sont alors à vérifier et classer (je suggère de les trier suivant l’organisation du programme l’avenir en commun; ainsi cela permettrait à chaque adhérent, à force de manipulations, de se familiariser avec ce programme)
    4) Chaque Insoumis recevrait une revue de presse retraçant les derniers articles recensés, par mail. Impossiblité d’y laisser des commentaires (ça évite d’avoir à mettre en place une modération). En revanche, des liens vers les sources qui permettent à chaque insoumis de …
    5) …relayer ces articles sur les différents réseaux sociaux (qui sont un espace où l’on peut commenter) pour élargir leur visibilité sans être estampillé du sceau de la FI (ce qui reste un frein pour beaucoup)…
    Ce que j’attendrais de ce système d’information, c’est qu’il permette de relayer des informations qui viendraient défendre/justifier/compléter le programme de l’avenir en commun, sans pour autant être emprunt du poids politique que porte une information directement relayée par un parti/mouvement politique. Ainsi, plus nos idées seront partagées et plus nous connaîtrons notre programme, plus il sera « facile » pour nous de convaincre et rassembler autour de ce programme le moment venu.

  307. Un autre réseau social alternatif existe qui permet à la fois de
    -s’informer sur les médias en choisissant consciemment entre médias main stream et médias indépendants
    -créer des groupes et des sous groupes afin de pouvoir déléguer et organiser la répartition des tâches
    -voter, commenter, etc… bref, d’exercer toute forme d’expression directe
    -localiser les gens qui le veulent bien afin de pouvoir organiser des rencontres et même des événements « dans la vraie vie » afin de rendre les choses plus concrètes que virtuelles
    … ce réseau social s’appelle « Do4Change » et comme son nom l’indique (en anglais certes) il a vocation à agir pour le changement…
    Je n’y ai aucune action mais je suis persuadé que c’est le genre de support qui, une fois qu’on se l’est approprié, deviendrait un formidable outil pour faire fasse aux problèmes que nous rencontrons.
    D’autant que même la conception de ce site est collaborative/participative.
    A vous de voir : http://www.do4change.com

  308. Utiliser le mélenphone pour contacter les permanences des député.e.s et sénateurs.rices des autres forces politiques afin de les convaincre de ne pas soutenir les projets néfastes du gouvernement et de soutenir des amendements et des propositions de lois insoumises.
    Préparer à cette fin des argumentaires que les personnes appelant pourront dérouler auprès des collaborateurs parlementaires des député.e.s et sénateurs.rices.
    https://www.newyorker.com/magazine/2017/03/06/what-calling-congress-achieves

  309. Continuer les revues de presse, la radio, cela informe tellement. Et puis plus communiquer sur les actions locales. Je viens d’apprendre une action qui s’est passée il u a peu chez moi. Je ne sais même pas qui contacter dans mon département… c’est très dommage. Il faut améliorer cela.

  310. 1) Outils à améliorer
    – transformer notre webradio  » les jours heureux  » en veritable radio avec fréquence
    – renforcer et favoriser les réseaux sociaux de LFI et des 17 députés plutôt que ceux de JLM afin de décentraliser notre mouvement sur une seule personne

    2) Outils à créer
    – Proposer les idées des militants au vote et à la critique sur un espace dédié et transmettre les résultats à nos députés afin de maintenir le lien entre les députés LFI et les militants.
    – Pour les élections nationales, locales ou européennes, faire voter les candidats par les militants LFI concernés à travers la plateforme du mouvement.
    – créer un forum par livrer thématique afin que chacun puisse donner son avis et participer à son renforcement.

  311. Il faut créer un outil de collaboration aux actions spontané, qui permette à tous les insoumis de créer une action, de la faire valider par son groupe d’appuis, la partager en ligne en appelant à participation les autres Insoumis; soit par centre de compétences/intérêt, soit par géolocalisation.
    Ensuite par strate: système de vote des actions ou parfois tirage aux sort quand cela et plus judicieux, les actions (ou demande) formulé par le système sont approuvé à mesure qu’elle remonte au national (ou au niveau où elles portent) avec la liste des personnes voltaires, capable ou désigné pour les porter. Les actions sont l’ensemble des actions que peuvent faire les insoumis sans exception : des manif locales, au tractage, au proposition de loi, à la proposition et sélection de candidat à tous niveau, et surtout à toute action original et spontané que l’on ne peux pas imaginer aujourd’hui mais qui doivent être porté au dessus de la taille des groupes d’appui pour réussir. Le système en engageant chacun, permettra aussi de forte mobilisation ou des consultations rapide au niveau nationale En gros un mix entre un Trello, un gitup , un lequidFeedBack et des cannaux vocaux associé type discord pour faire des conférences en ligne. Le tous autour d’un système GED visuel en arbre et historique qui permette de conserver une trace des : actions, étude,vote, tirage au sort et formulaire de consultation qui sont estimé automatiquement intéressant au différent niveau de la communauté Insoumise. Donc les outils communautaire du WEB qui marche dans d’autre domaine comme en Open Source, et permette l’engagement volontaire des militants, la valorisation des initiatives et des action spontané de masse imprévisible mais en ligne avec le programme l’AEC et nos objectifs

  312. Une campagne d’affiches pércutantes en reprenant les mots clés des thèmes des livrets de l’avenir en commun ( sur les panneaux « expression libre » des villes) .

  313. À brève échéance, il serait peut-être utile de solliciter la relation, auprès de ceux qui les mènent, des expériences, des innovations, des réalisations concrètes – individuelles ou collectives – allant dans le sens du programme que porte la France insoumise, notamment dans le domaine écologique.
    ( L’émission « terre à terre” de Ruth Stégassy, sur France culture, a bien démontré que de très nombreuses actions de ce type existent, et que nous sommes beaucoup plus libres d’agir, dès maintenant, que nous ne le pensons généralement.)
    Regrouper ces expériences éparpillées pourrait être un encouragement pour beaucoup, attirerait vers nous des petits groupes ou des individus isolés qui bornent leurs actions en leur déniant leur dimension politique. Ce serait un moyen de mise en relation, de partage de savoirs et d’expériences humaines. Il y aurait là, un effet démultiplicateur et un effet d’entraînement. Par là pourraient se conforter mutuellement deux forces : celle des actions locales, directement maîtrisables, préfigurant à l’échelle réduite ce que pourrait être une société plus douce et plus humaine, et celle de l’action politique à l’échelle d’une nation porteuse d’une conception universaliste, capable de générer un vaste élan collectif, d’engager et d’organiser efficacement la lutte contre le « système » dominant.
    Si la proposition d’une telle collecte d’initiatives éparses était jugée envisageable par la France insoumise, il resterait à déterminer les questions de sa mise en forme, de sa réalisation pratique, du médium approprié et des modalités de sa diffusion.

  314. Il est fondamental de s’appuyer sur les expertises de chacun pour renforcer le programme. J’ai pu voir un de mes collègues auditionné lors des commissions programmatiques, et c’était très insuffisant (déjà trop orienté politiquement, ça manquait cruellement d’expertise, de terrain, de réel). Que des forums thematiques soient créés pour brasser les idées, les confronter, échanger, et donner de la substance pour affiner les programmes (et solliciter les contributeurs de valeur, qui ne seront pas forcément des universitaires ou des gens engagés politiquement, comme trop souvent pour les livrets programmatiques). Pourquoi ne pas avoir un profil personnel dans lequel on coche ses centres d’intérêts et ses centres d’expertises, afin d’avoir une base de ressources humaines. Ajouter des ressources en ligne, textes, vidéos, pas forcément FI (il est même souhaitable de ne pas avoir que du contenu maison, ça fait complotiste et on a pas les moyens de le faire de toutes façons), mais du contenu solide pour former les esprits. Pourquoi pas issu des forums d’ailleurs ! Quand on voit la richesse de certains commentaires Facebook, et que c’est plus ou moins perdu, nous pourrions exploiter l’équivalent via les forums.

  315. Les outils d’INFORMATION tous azimuts sont la priorité. Et ils sont récapitulés dans les divers commentaires de chaque question.
    Je veux insister sur le point suivant.
    On sait que les réseaux sociaux ne sont pas accessibles à tout le monde et que de nombreuses vidéos sont surtout visionnées par des déjà convaincus.
    Alors, il faut mettre l’accent aussi sur les interventions dans les médias, là où on touche ceux qui ne connaissent même pas L’Avenir en Commun et personnalisent la France Insoumise en Jean-Luc Mélenchon le « dictateur »! en bons moutons bien manipulés comme il se doit.
    Les interventions des journalistes sont de plus en plus odieuses, infantilisantes, mensongères. On prend vraiment les citoyens pour des imbéciles – en parlant poliment. La propagande, digne de toute dictature, ne peut plus être tolérée. Elle doit être dénoncée dans ces médias et plus seulement dans les vidéos plus intimistes.
    Je pense qu’une réflexion commune aboutissant à un objectif défini doit être menée par les députés et porte-parole intervenant sur les plateaux où ils sont de plus en plus invités, mais pour dénigrer et dénaturer leurs positions, et continuer le lavage des cerveaux.

    1 – ne pas se laisser couper la parole au milieu d’une explication juste, répondant à leur question bidon et calomnieuse. S’ADRESSER DIRECTEMENT AUX AUDITEURS ET NON A CES MARIONNETTES MALVEILLANTES, POUR LEUR DIRE QUE LES CHIENS DE GARDE SONT LA POUR LES EMPÊCHER DE CONNAÏTRE LE VRAI PROGRAMME DE LA FI QUI METTRAIT FIN, AVEC LE SOUTIEN DU PEUPLE DE PLUS EN PLUS EXPLOITE ET CONTRÔLE, AUX PRIVILEGES DE LA FINANCE.

    2 – ne pas répondre à toutes leurs questions bidon, quand elles ne concernent pas la FI et ne sont que manipulation de l’opinion.
    « VOS PATRONS MILLIARDAIRES VOUS DEMANDENT DE CALOMNIER LA FI EN DENATURANT SON VERITABLE OBJECTIF POLITIQUE, POIUR POUVOIR APPLIQUER INDEFINIMENT LEUR PROGRAMME NEOLIBERAL DESTRUCTEUR DES HUMAINS ET DE LA PLANETE, MAIS JE SUIS VENU.E POUR INFORMER SUR LE PROGRAMME ALTERNATIF DE LA FRANCE INSOUMISE… NOUS SOMMES BIEN DANS UNE EMISSION D’INFORMATION!»

    3 – et ne développer que des points du programme, en brandissant le livre L’avenir en Commun et plusieurs livrets thématiques d’actualité, et en précisant aux gens comment ils peuvent se les procurer (puisque c’est à eux et à personne d’autre qu’on s’adresse)
    bien insister à chaque fois sur le fait que le projet politique de la FI est un projet humaniste, social, écologique, tout à fait réalisable, et que les infos traditionnelles diront toujours le contraire car les priivilégiés qui s’enrichissent par le système mondial obscurantiste sur le dos des travailleurs de plus en plus précaires, ne pensent qu’à leurs porte-feuille et se moquent éperdument de l’humanité, de ses conditions de travail et conditions de vie, ou de mort.

    Il n’y a plus d’autre discours à avoir. Il faut appeler un chat un chat. Il faut REVELER la réalité. Il ne faut pas se laisser enfermer dans leur jeu en répondant à leurs questions et encore moins à leurs remarques déplacées lorsqu’ils coupent un développement bien documenté qui les dérange parce qu’il rétablit la vérité.
    C’est le temps des REVELATIONS.
    Tant que les citoyens ne seront pas INFORMES, ils ne pourront se réveiller. Et s’ils ne se réveillent pas, le programme de la FI pour un autre monde ne sera jamais appliqué.
    Je comprends les précautions à avoir pour révéler des choses cachées et la nécessité de le faire dans un cadre juridique pour ne pas se faire condamner pour « diffamation ». Mais il faut dire aux citoyens (dans les médias de grande écoute) que lorsqu’on est attaqué pour diffamation alors qu’on a dit une vérité, on est dans un système de censure, où la libre expression est bafouée : c’est tout simplement la dictature. (quand tout est centralisé : exécutif, législatif, judiciaire, médias)
    Il y a sans doute beaucoup de subtilités à avoir pour choisir les mots, sur ce terrain glissant de leur novlangue, mais de nouvelles choses doivent être dites, pour que les auditeurs, téléspectateurs tendent l’oreille de plus en plus lorsqu’ils entendent un intervenant de la FI, parlant calmement, mais avec fermeté, avec sa connaissance de la situation géopolitique et économique et avec sa compréhension et sa sensiibilité d’humain. Ils verront vite la différence avec les robots godillots EM et journalistes idEM.

  316. Je me demande si un système de cotisation ne pourrait pas exister plutôt qu’un appel aux dons. La cotisation est pour moi une volonté de participer, un acte militant. Le don est plus dans l’idée de charité, ce que je n’aime pas : je préfère la justice à la charité. Si chacun des 560 000 et quelques inscrits « France Insoumise » donne, par exemple et pour ceux qui le peuvent, 10 euros par mois ce serait pas mal ?

  317. Les conférenciers gesticulant ont un réel impact sur l’éducation populaire de leur audience, surtout si elles sont articulées avec des ateliers.
    FI pourrait aider les GA qui en font la demande à financer ou monter de tels événement. On peut aussi imaginer de mettre à disposition ces conférences ou une boite à outils pour monter ces conférences ou encore de former/faire former des insoumis à la conférence gesticulée (ou plus généralement former/faire former des formateurs en éducation populaire).
    référence de base: http://www.ardeur.net

  318. Pour s’y retrouver dans les ressources en ligne (ou non) disponibles, il peut être intéressant de les indexer via un catalogue contôlé par FI, de type CKAN par exemple.
    Avantages:
    – Nous ne sommes pas tributaires des moteurs de recherche et de leurs ranking obscures et manipulables,
    – nos ressources sont faciles à trouver, les catalogues se moissonnent: cela signifie que nos ressources peuvent le cas échéant se retrouver indexées suivant nos critères par d’autres catalogues ou plateformes d’open data.
    – Possibilité d’indexer aussi des ressources non générée par FI qui font sens dans une optique de formation politique, d’éducation populaire, pour des besoins opérationnels ou organisationnel.
    – licence Libre du catalogue (cas de CKAN) donc transparence et résilience de l’outil.

    inconvénient mais il est de taille: il faut faire des fiches de métadonnées (fiches descriptives de la ressource), convenir d’un thésaurus (vocabulaire de mots-clé à utiliser pour le catalogage).

  319. L’utilisation intensive d’Internet par FI, même si elle est justifiée et si elle a effectivement été efficace dans certains milieux populaires urbains, en a laissé beaucoup « sur le bord de la route », principalement dans les campagnes.
    Elle a attiré les jeunes mais pas de façon pérenne (superficialité, faible aptitude de ce média à l’éducation et à la conscience politique)
    Elle n’a pas contribué à attirer les milieux intellectuels (qui se sont sentis complètement ignorés)

  320. Bonjour à tous,
    En premier lieu excusez-moi de n’ avoir pas encore pris le temps de lire tous les commentaires qui précèdent ( je vais déménager en fin de semaine et cela prend beaucoup de temps ) mais il y a une chose qui me trotte dans la tête depuis un bon moment et je voulais vous en faire part : internet, le numérique c’ est très pratique, cela fait gagner beaucoup de temps, c’ est indéniable.
    Mais il me semble que vouloir construire un mouvement qui soit véritablement solide dans la durée ne peut pas se faire exclusivement sur le mode virtuel par des échanges via les ordinateurs.  » L’ humain d’ abord  » passe aussi et surtout par des rencontres véritables, en chair et en os, entre  » vrais gens « . Si les personnes n’ ont aucun lieu repéré pour se rencontrer cela ne fait que rajouter de l’ isolement à la solitude, car même si chacun écrit sous son nom propre, chacun reste anonyme et étranger pour l’ autre. Le risque est de voir le lien se déliter régulièrement et d’ aboutir à ce qu’ un certain nombre laisse tomber. J’ ai vécu cette expérience avec Attac. Là où j’ habite je me suis inscrite car je voulais m’ engager mais c’ est en vain que j’ ai attendu que quelqu’ un se manifeste  » en vrai « . Et c’ est aussi désespérant que ces contacts téléphoniques mis en place par certains services publiques où il est devenu impossible d’ être en relation avec une vraie personne pour vous répondre. Si des liens sont possibles par internet, internet détruit aussi les liens en les déshumanisant.
    Bien sûr, je ne suis plus toute jeune, je ne suis pas née avec l’ informatique. Cela explique sans doute en partie mon actuel commentaire. Mais ce n’ est pas une raison suffisante, au sens où cette expression s’ utilise en mathématique. Comme avec Attac, je me suis inscrite comme appui via mon ordinateur dans mon arrondissement lyonnais et cela n’ a produit qu’ un assourdissant silence, une absolue absence de réaction. Que personne ne m’ attende puisque personne ne me connaît je le conçois aisément. Mais pour créer du lien quand on souhaite bâtir un mouvement collectif, ô combien nécessaire dans ce qui se joue actuellement, il faut bien que quelqu’ un prenne la peine de venir ouvrir la porte lorsque l’ on frappe. D’ où ma réflexion qu’ au-delà de cet outil informatique, il faut créer des lieux où les personnes se retrouvent là où elles vivent, pour échanger, partager. Je pense à ces Maisons du Peuple qui existaient auparavant et où se retrouvaient les membres des cellules communistes. Sinon, le risque est que beaucoup restent sur le bord du chemin, découragés, se sentant impuissants et, que nous continuions longtemps à nous demander pourquoi la sauce ne prend pas alors que tous les ingrédients sont là.

  321. Le site jlm2017 est un excellent outil pour la communication nationale, mais les groupes d’appui ont peu à peu cessé de l’alimenter car il est mal adapté au fonctionnement des groupes qui se sont repliés vers des solutions de type mail ou facebook.
    Un reengeenering du site devrait viser à :
    – identifier le visiteur (login, mot de passe ou pour les non inscrits, géolocalisation)
    – lui afficher les informations, activités de son groupe d’appui et des groupes voisins ou pour les non inscrits informations et activités de sa ville
    – permettre aux responsables de faire connaitre les activités de son groupe
    – permettre aux visiteurs identifiés de contribuer aux forum locaux
    – faciliter l’organisation des actions (annonces, choix d’une date, qui participe ou non)
    – faciliter la coordination des groupes d une meme ville, circonscription, departement
    Un travail d’information sera également entrepris pour inciter les membres et responsables des groupes à se servir à nouveau du site

  322. Bonjour,
    Je propose la création de 2 à 4 MOOC (cours en ligne gratuit et massifs) militants par an avec, pour chacun, une quinzaine de vidéos formatives et des échanges sur 5 à 6 semaines. Le choix des thématiques serait pour moitié proposé dans une liste de choix (ex : la loi travail XXL, citoyenneté locale…), pour moitié suggéré par les groupes FI. Pour les réaliser une équipe militante et professionnelle (nous avons quelques compétences à Dijon !), la mobilisation des compétences internes d’intervenant-e-s et un temps limité de production. Un financement participatif permet aux insoumis-e-s d’agréger les moyens financiers préalables à leur production. Leur diffusion serait massive et gratuite. Il s’agit aussi de détourner les MOOCS au profit des citoyens : les citoyens choisissent de se former sur ce qu’ils veulent et apporte l’indépendance par le financement participatif.
    Si vous êtes intéressé-e, dites-le !

  323. Créer des médias réguliers d’information entre insoumis, organiser des rencontres régulières à tous les niveaux territoriaux, continuer la coopération avec les deux plateformes « Discord ».
    Mettre à disposition tracts, visuels et affiches en permanence, donner les moyens au groupements d’éditer du matériel à portée locale, éditer le matériel national en coopération et faciliter sa distribution.
    Désigner un trésorier par collectif afin de percevoir des moyens financiers.

  324. La plate forme internet doit évoluer pour être à la fois la vitrine vivante du mouvement vers l’extérieur et l’outil facilitateur et interactif en interne. Il me semble indispensable de dissocier les deux aspects, même si parfois il peut être utile de montrer ce qui fait la vie du mouvement, afin que les visiteurs du site n’en restent pas des spectateurs. Mais d’un autre côté, la vie « interne » du mouvement, sans qu’elle prenne une place prépondérante, doit être réservée à ceux qui font le mouvement et qui en sont donc « adhérents », même s’il convient d’en inventer un autre terme.
    Sur le site, le visiteur extérieur doit y trouver tout nos textes de référence (programme, livrets thématiques, interviews, tribunes de ceux qui s’expriment en notre nom…) ainsi que les textes qui définissent à cette étape nos valeurs, notre éthique et notre organisation de base (charte des candidats aux législatives, charte anticor, éléments sur la création et l’organisation des groupes d’appui…). L’espace politique avec ses différentes composantes doit pouvoir y préciser son organisation et présenter ses idées. L’espace des luttes doit pouvoir mettre en ligne un suivi des luttes et les actions pour les soutenir. La plate forme doit aussi avoir un lien direct avec le site (à créer ?) du groupe FI à l’Assemblée. La plate-forme doit également être en mesure d’indiquer tous les liens avec les sites ou les blogs des groupes d’appui et des réseaux des élu-e-s FI à tous les échelons. Les visiteurs de la plate forme doivent être en mesure de transmettre des messages et des interpellations, sans que ceux-ci soient publiés.
    Chaque « adhérent » doit bénéficier d’un code d’accès pour l’interne. Maintenir une boite à idée sur une dizaine de thématiques portant sur la vie du mouvement : actions, expérimentations, fonctionnement, formation, recherche, mise en réseau…Publication des relevés de décision des instances internes nationales, des travaux des commissions thématiques, des textes pour consultation des « adhérents », des motions votées par les groupes d’appui…etc
    Une newsletter hebdo (sur le même principe du petit courrier du blog de JLM) doit être diffusée par le mouvement. Ce qui permet de multiplier l’impact si chaque adhérent transfère sur son carnet d’adresses.
    Mais il faut aussi du papier, tout le monde ne vas pas sur internet !
    Un hebdo : l’Heure du peuple ? Quel statut, quelle évolution ?
    Il faut mettre à disposition des Insoumis des tracts réguliers (simple A4 recto-verso) que chacun peut imprimer en une dizaine d’exemplaires pour mettre dans les boites aux lettres des voisins, transmettre à ses collègues de travail ou scotcher sur la porte d’entrée des immeubles. Ce n’est pas grand-chose, mais ça fait partie de ces « petit rien » qui assurent un proximité du mouvement vis à vis des citoyens, en dehors de la toile.
    Enfin, ne pourrait-on pas imaginer une revue de réflexion à l’échelle internationale en lien avec une page FB d’un réseau international des Insoumis ?

  325. Afin de faciliter la mise en mouvement sur le terrain, nous devons pouvoir disposer de locaux.

    Plus facile pour entreposer le matériel, permet de se réunir, d’accueillir les nouveaux Insoumis, convoquer la presse pour des conférences, donner un lieu de départ des actions etc etc.

    Cela nous permettra également d’être visible par la population qui a souvent bien du mal à nous identifier, à nous trouver et à nous contacter.

  326. bonjour
    deux outils rapidement :
    1. un outil de messagerie ou/et forum qui permettent que les insoumis-es (à titre individuel? des référents des groupes ? des groupes ? se contactent de manière horizontale, fassent du lien, notamment local (mobilisations sociales, échéances électorales…)
    un outil a été créé en ce sens, même s’il a été désapprouvé par le « national » (qui ?). je pense que c’est une erreur, il faut que le « national » travaille avec ces insoumis-es pour mettre en place ce type d’outils pour la FI dans son ensemble et non s’opposer…
    2. une newsletter nationale envoyée à l’ensemble des insoumis-es, hebdomadaire par exemple, qui reprenne les éléments de com interne et externes de la FI, qui donnent des nouvelles du mouvement et des campagnes à mener etc…avec des liens internet pour accéder aux contenus (avec mots de passe ou/et public) : revues de la semaine, communiqués nationaux du mvt, annonces des passages dans les médias et vidéos, activité parlementaire etc…
    bien à vous

  327. quid du financement au niveau local ??
    nous avons besoin d’argent au niveau circonscription et départemental afin de mener les campagnes d’info liées à nos besoins locaux et etre présents en dehors des échéances électorales
    une aide trimestrielle ou annuelle serait la bienvenue, son montant peut etre fixé en fonction du nombre insoumis dans la circo
    amitiés fraternelles

  328. Bonjour à tous. Tout d’abord bravo pour tout le travail réalisé. C’est gigantesque. Mes suggestions pour aller plus loin.
    L’école politique des insoumis (proposition exposée dans un autre thème), un site site internet qui centraliserait : tous les médias (la pléthore de sites différents perd en efficacité) , tous les groupes locaux, tous les mails des insoumis par circonscription, le suivi du financement par don des insoumis (le manque de transparence sur ce point est contraire à la démocratie prônée ou je n’ai pas su où trouver cette information si elle existe), un calendrier des actions nationales et celui des circonscriptions, la liste des compétences des personnes ressources par métier et par circonscription pour montrer des actions terrain (graphistes, rédacteurs, relecteurs, vidéastes, informaticiens, formateurs multimédias, prêt de matériels, petites mains, juristes, musiciens, etc.), présentation des équipes permanentes de la FI, les élus de la FI,

  329. Bonjour à tous. Tour d’abord bravo pour tout le travail réalisé. C’est gigantesque. Mes suggestions pour aller plus loin.
    L’école politique des insoumis (proposition exposée dans un autre thème), un site site internet qui centraliserait : tous les médias (la pléthore de sites différents perd en efficacité) , tous les groupes locaux, tous les mails des insoumis par circonscription, le suivi du financement par don des insoumis (le manque de transparence sur ce point est contraire à la démocratie prônée ou je n’ai pas su où trouver cette information si elle existe), un calendrier des actions nationales et celui des circonscriptions, la liste des compétences des personnes ressources par métier et par circonscription pour montrer des actions terrain (graphistes, rédacteurs, relecteurs, vidéastes, informaticiens, formateurs multimédias, prêt de matériels, petites mains, juristes, musiciens, etc.), présentation des équipes permanentes de la FI, les élus de la FI,

  330. Thème 3
    Quels outils pour faciliter la mise en mouvement ?

    Les outils existants restent indispensables tant que rien d’autres ne sera initié. Cependant le contexte n’est plus le même et les relais manquent en direction des groupes d’insoumis. N’étant ni équipé ni autorisé pour nous exprimer en direction de la population, et très dépendant du National, nous sommes un peu au ralenti ce qui engendre une démobilisation préjudiciable.
    Nous ne pouvons nous contenter de reconduire une expression venant d’en haut sur des thèmes centraux dans la mesure où les échéances électorales ne sont plus de mise. Notre programme reste pertinent mais à mon avis les thèmes du programme ne peuvent plus être développés en même temps partout sur les territoires. Il faut laisser prendre des initiatives aux groupes d’appuis, faire confiance et proposer des moyens et de la démocratie à disposition des groupes.

    1 – La question d’une « propagande de masse» est posée. Ne doit-elle venir que du National ? Cette question sous-entend qu’il faudrait envisager une forme de décentralisation qui répondrait mieux aux questions de terrain qui, si elles peuvent être les mêmes d’une Région à une autre, et encore, il n’en n’est pas de même d’un département à un autre, d’une ville à une autre, d’un quartier à un autre, je fait référence au besoin d’expression de proximité déjà évoqué durant la campagne et pour lequel certains de nos amis impatients ont pris des initiatives qui partent d’un bon sentiment, mais sont inacceptables en l’état.
    Il faut se doter d’outils décentralisés, de moyens, pour faire de la propagande écrite.

    2 – La forme télévisuelle d’information nous manque. Les médias sont monopolisés par le fric et en notre défaveur. L’indépendance des commentateurs est remise fondamentalement en cause.
    Nous avons une place à prendre dans ce secteur car nous sommes écoutés. Jean-Luc Mélenchon n’est plus le seul à s’exprimer face aux caméras. Ils sont 17 au minimum.
    Alors une chaîne TV à nous ? Je ne suis pas aussi utopique que cela.
    Je propose de réfléchir à améliorer notre chaîne Youtube, faire en sorte que chaque soir à 20h nous puissions écouter des « journalistes » dignes de ce nom exposer l’actualité avec un regard objectif. Une fois par semaine, le WE, je propose une revue de presse entre 20h et 22h permettant de faire entendre clairement notre point de vue et celui d’autres, dont des adversaires politiques à l’exception de l’extrême droite et du FN que je considère raciste, anti-républicain et anti démocratique.

  331. Bonjour, je penses que nous devrions offrir à chacune des bibliothèques de France le programme l’Avenir en Commun ainsi que tous les livrets thématiques afin qu’ils puissent êtres diffusés en prêt dans chaque BU et bibliothèques, symboles du partage de la culture. Ça me parait être le minimum. Faire un communiqué afin que ça se sache! =) Bien à vous

  332. Bonsoir à tous,

    1. Pour être cohérent avec le programme, à chaque fois que possible, privilégier les outils numériques open-source plutôt que propriétaire (ex : framaforms.org plutôt que Google pour le formulaire de pré-inscription aux Amphis d’été )

    2. Framasoft, qui a lancé il y a 3 ans une campagne de dégooglisation d’internet avec de nombreux services, propose aussi de démultiplier son offre avec le collectif chatons.org.

    3. Le site lafranceinsoumise.fr (ex jlm2017.fr) n’est pas très clair dans sa navigation (on sent que des parties ont été ajoutées au fil du temps) y compris l’intranet pour les militants. Il faudrait le réorganiser.

    4. Plutôt que de laisser chaque groupe créer ses propres outils, le site national devrait proposer pour chaque GA : une gestion simple des coordonnées des militants, un site web, un outil de listes de diffusion et de discussion, un agenda « local » (dont les infos pourraient apparaître sur l’agenda national : différence entre une réunion de travail du groupe et un événement public) un espace de stockage et d’échange de documents…

    4b. Des outils pour interragir entre GA (ou ce que ça deviendra à l’avenir).

    5. Un site commun pour les blogs de nos députés même si chacun aurait son espace à lui. Avec des articles ponctuellement mis en avant sur la page d’accueil commune (sur le principe des blogs de Médiapart par ex.)

    6. Un site dédié de stockage et de catalogage de toutes les vidéos ou audios avec tags et moteur de recherche performant.

    7. J’aime bien l’idée de la feuille de chou papier à distribuer (ou sur le principe de distribution de l’Âge de fer)

    8. Professionnaliser la radio insoumise les jours heureux avec des émissions différentes et régulières. La dernière semaine de la présidentielle, on était trop dans l’auto-congratulation et dans le dénigrement des concurrents. C’était assez insupportable.

  333. On devrait avoir une plate-forme où laisser de la doc, par exemple sur les Ordonnances on a fait un travail de vulgarisation des principes à comprendre pour aborder les enjeux de ces ordonnances. On les a en PDF. On devrait arranger la plateforme par thèmes(Actu politique: thématiques en arborescences; Féminisme:sous-thèmes; Racisme: sous-thèmes etc… avec colonnes matos et coût et dispositif et étapes de travail. Genre Lecture collective puis écriture de doc vulgarisé puis plastifiage de doc, puis système d’accroche de doc puis achat de tonnelle…

    On a mis en place un dispositif tonnelle qu’on poste à des endroits de la ville où on accroche nos docs les gens peuvent venir regarder par eux mêmes. Nous avons aussi exposé le texte brut. On devrait pouvoir s’échanger la doc, exposer nos outils et donner une estimation du coût. Nous on fait Système D, du coup c’est pour pas cher. On a quelqu’un qui va à Marseille qui causera de tout ça et qui apportera nos docs.

  334. Bonjour,

    J’ai entendu plusieurs fois Jean-Luc Mélenchon dire que certains problèmes de notre société pour lesquels nous souhaitons apporter des solutions étaient sous traités dans les médias traditionnels comme par exemple les personnes qui se suicide au travail. Ne pouvons nous donc pas, dans ces cas là, créer une radio ou une émission en diffusion sur internet afin que ces problèmes de sociétés soient abordés ?

    Salutations insoumises.

  335. Pour entretenir la lame de fond générée par notre mouvement, nous devons convaincre une majorité de personnes que LREM n’a finalement rien inventé et ne constitue pas le changement que le peuple attend de ses vœux bien qu’ils s’en targuent à longueur de temps et qu’ils aient remporté la présidentielle et les législatives avec un programme d’une légèreté déconcertante. Comme le dit JLM, le seul dénominateur commun des électeurs de LREM c’est leur champion actuel, ce qui semble fragile et constitue une opportunité d’en rallier à notre cause sur le terrain des valeurs, notamment l’humanisme et le développement durable.

    Aujourd’hui, les astres sont idéalement alignés pour continuer à prouver que le seul mouvement capable de proposer une alternative crédible pour répondre à l’urgence sociale, démocratique, écologique et économique est la France Insoumise. Par sa nature, ce mouvement doit continuer à utiliser les méthodes innovantes et alternatives qui ont fonctionné pour obtenir le résultat des dernières présidentielles :
    • mobiliser par les réseaux sociaux et le web (fiscal kombat est excellent par exemple!)
    • arriver à conserver une visibilité dans les médias traditionnels (en dépit de la difficulté posée par la non-objectivité de certains journalistes ayant une audience les rendant incontournables mais qui utilisent des méthodes outrancières),
    • continuer à lancer des déboulés imprévus et créer la surprise (avec JLM c’est mieux mais on ne peut pas lui demander d’être partout, il faut mobiliser nos députés et surtout faire vivre la base militante et donc accompagner au sens large les groupes d’appuis pour qu’ils puissent lancer ces initiatives et provoquer l’écho médiatique qu’elles méritent), ces actions montrent que notre mouvement s’intéresse au quotidien de tous et n’est pas un parti parmi d’autres en mode hors-sol.
    • Maintenir et développer localement la caravane insoumise pour que le mouvement ne s’arrête pas et s’ancre aussi dans les territoires isolés et ruraux : idée du tracteur insoumis pour mobiliser les paysans et agriculteurs, transposable à d’autres environnements selon la cible.
    • Conserver notre intégrité programmatique autour de « L’Avenir en commun » et toujours dépasser les clivages partisans des anciens partis politiques en perte de vitesse, surtout ne rien lâcher là-dessus. On peut faire équipe avec ceux qui veulent nous rejoindre mais pas de compromission sur le fond.
    • Une piste d’amélioration serait de renforcer la coordination locale des insoumis par un pilotage d’actions régulières (au moins des rencontres) par des référents à l’échelle régionale ou départementale pour déployer localement la stratégie nationale tout en valorisant les initiatives locales. Plus ce mouvement sera dynamique, plus il pourra susciter l’intérêt de nouveaux insoumis.
    • Une autre piste d’amélioration : organiser plus d’événements à dimension nationale en région (meetings, rassemblements, manifestations..) en dehors des grandes métropoles de Paris et Marseille.

  336. Bonjour, j’enseigne la philosophie en terminale et en classes préparatoires scientifiques.
    Je vous soumets cette idée : la constitution d’une sorte de « cellule de combat philosophique », un groupe de riposte philosophique et idéologique, pour réagir vite, mais sur le fond, aux mots, aux idées, aux préjugés, aux valeurs, aux présupposés souvent tus des discours adverses et/ou médiatiques et en nourrir nos réponses, qu’elles soient médiatiques ou militantes. Les nécessités de la réplique politique immédiate empêche peut-être parfois que soit déployés ces valeurs implicites. Je sais que l’assise intellectuelle, le contenu de pensée du discours de Jean-Luc Mélenchon, sa substance idéologique conséquente ont joué un rôle considérable dans sa force d’attraction. Il faut certainement poursuivre et amplifier cela sur la durée. Le combat est certainement avant tout culturel, spéculatif, et pas seulement sur les questions économiques, sociales ou techniques.

    Amitiés militantes et très cordiales,

  337. Bonjour. Je proposerai des débats dans des cafés, parce que les cafés, il y en a dans toute la France, y compris dans les plus petits patelins ! Le lieu de rencontre pratique, convivial et très peu onéreux. Des débats, pas la « brève de comptoir »…un débat organisé, avec un ou deux volontaires F.I, coordinateur, en alternance, un homme, une femme, pour la parité. La parole, l’échange, c’est toujours positif. Le contact humain aussi. Les réseaux sociaux, youtube, c’est très bien, mais tous les français ne maîtrisent pas encore parfaitement internet, surtout chez les plus de 50 ans. Il faut penser à eux, sinon leur seule source d’information, c’est la télé…et c’est passivité et formatage. F.

  338. Constatons la faiblesse de notre communication « locale »(mais nous sommes identifiables grace au label FI, ce qui n’est pas rien!)
    Il me semble que la creation de radios libres locales en partenariat avec d’autres collectifs partageant nos valeurs (charte à définir) serait une bonne chose.
    Nombre de gens ne passent pas leurs vies sur les réseaux sociaux, et il faut donc compléter l’offre Internet par un media qui reste percutant (plus que la PQR).
    Les fonds nécessaires pourraient se trouver par financement participatif.

  339. Pour moi, dont l’intelligence visuelle prédomine, je trouve qu’il y a beaucoup trop d’explications orales. Il me manque des cartes mentales pour visualiser d’un coup d’un seul le sujet traité. Il faudrait s’adresser à l’humain en fonction des différentes intelligences multiples. S’adresser également aux sourds-muets et aux enfants. Toute une partie de la population est exclue de la communication.

  340. La révolution citoyenne est à travailler dans les groupes d’appui. L’Avenir en Commun est une bonne base de travail. Nos candidats et suppléants pourraient fédérer le tout, voire être des porte-parole de La France Insoumise.

  341. 1. Améliorer la qualité des outils de communication (JLM2017 est un canal monosens, aucune possibilité d’avoir un retour), constituer des outils par région, par département, par ville comme ToulouseInsoumise.fr, avec des forums, des discussions, des analyses, des infos.
    * regrouper les vidéos de JLM, des députés insoumis et des insoumis de base (après vérification de leur qualité !)
    * ne surtout pas faire une chaîne de télé ou une radio, ça coûte trop cher, ce sont les groupes d’appui qui ont besoin de l’argent public redistribué en fonction des voix aux législatives, pas les journalistes de télé ou de radio !
    * lancer des appels à propositions pour la révision de l’Avenir en commun. Le monde bouge, les insoumis ont de nouvelles idées et propositions. Pourquoi ne pas leur demander leur avis ?
    * réfléchir aux moyens permettant aux insoumis ou sympathisants non connectés de rester tout de même connectés à FI (peut-être une radio, ou ça contredit ce que j’affirmai plus haut…)
    * aider à constituer des coordinations locales par région, département ou ville (quand il y a plusieurs groupes d’appui), ces coordinations servant à renvoyer les desiderata et conseils de Paris mais permettant aussi de renvoyer à Paris les demandes des groupes d’appui ! Coordinations uniquement constituées de bénévoles évidemment, ne recréons pas un parti et des apparatchiks, surtout pas !

  342. Plusieurs commentaires rejoignent cette idée. Pourquoi pas un financement participatif ou une sorte de subventions comme avec des appels à projets de la FI?Ou autre …. Ces actions seront portées par des militants des groupes d’appui de la France insoumise dans les divers domaines du programme de l’avenir en commun: démocratie participative, écologie, solidarité, jeunesse, iintergénérationnel, handicap, petite enfance, culture, education, prévention, quartiers populaires etc … Cela permet d’être visibles concrètement sur le terrain avec un panneau ou une page dans les médias… et de libérer les énergies, s’appuyer comme depuis le départ sur l’intelligence collective .. c’est du concret, du visible, du développement de la force du programme sur du long terme …

  343. Merci à tous ceux qui ont travaillés sur les formidables outils à notre disposition.

    Pour moi, la principale erreur a été la centralisation de l’impression du matériel pour les législatives.
    Le plus pénalisant est l’absence de lien entre insoumis (forum) par thème pour échanger sur nos pratiques, poser nos questions, apporter des réponses…
    Il me semble qu’un travail coopératif basé sur appel à volontaires enrichirait notre mouvement.

    Pour améliorer le contenu de nos communications il faudrait parler en priorité des actions menées en lien avec le programme pour redonner l’espoir. Eviter les constats déprimants sur les méfaits du capitalisme pour mettre en lumière les actions qui le combattent. Eviter les infos sur la politicaillerie qui dégoutent les gens.
    Autant que possible traduire chaque info dans plusieurs formats (dossier complet – format pédagogique avec explication – format affiche avec dessin et slogan – format tract pour diffusion large…) et utiliser pour chaque info plusieurs médias internes à la FI (internet – vidéo – radio – tract – affiche…) et externes (journaux, TV, réseaux sociaux, panneaux d’affichage…) pour toucher un plus large public. On pourrait aussi relayer les infos des médias proches de nos idées moyennant soutien et/ou financement d’un certain nombre d’abonnements.

    Pour améliorer les outils existants il faudrait :
    Mettre un système d’alerte par mail pour ceux qui souhaitent être prévenus quand un contenu est disponible sur laveniencommun.fr
    Compléter LAEC.fr avec les actions réalisées sur les thèmes du programme et des livrets.
    Continuer les universités populaires avec cahier pédagogique (sur le modèle des séquences sur le programme)
    Reprendre « Pas vu à la TV » avec un intervenant qui agit dans un domaine précis du programme et l’ouvrir à des acteurs qui vivent et traitent les problèmes au quotidien (malades, personnes âgées, parents, personnels soignants, assistantes sociales, migrants anciens et nouveaux, expatriés, chômeurs, salariés en lutte, SDF, étudiants, artisans …)
    Créer des zapping des actions qui ont lieu sur chaque thème du programme (exemple circuits courts – cantines bio – luttes – territoire zéro chômeur…) sous plusieurs formats
    Créer une revue de presse sous plusieurs formats traitant les points d’actualité déformés ou ignorés des médias (exemple travail des agriculteurs – fonctionnement des coopératives – en lien avec les victimes, les familles, les syndicats mettre en lumières les accidents du travail avec analyse des causes et hommage aux victimes – luttes et actions locales…)

    Bon courage à tous

  344. Au-delà de ce qui a été dit sur la radio, les médias insoumis, il faut absolument développer la communication interne avec un FORUM MULTI-FONCTIONS DE QUALITÉ, développé au niveau national, avec des sections départementales, des sections thématiques… qui désencombrerait clairement les boites emails. Chaque département, voire chaque commune, ou chaque groupe d’appui peut avoir sa newsletter…

    Il serait également tres intéressant de créer une BIBLIOTHEQUE VIRTUELLE INSOUMISE. Peut-être sur le forum en question, ou peut-être pas… Entre les articles de tel ou tel journal réservé aux abonnés, ou tel livre qui coute 20 euros que quelqu’un aura en PDF, cela peut-être un vrai saut qualitatif pour la formation des militants, l’accès en masse aux productions écrites…

  345. Création d’un journal/magazine en ligne, téléchargeable en pdf avec compléments en ligne (vidéos, dossiers, liens).

  346. Bonjour à tous,
    Je me réjouis de voir ce foisonnement d’idées concrètes et très utiles. Bon courage aux coordinateurs.
    Je vais surement faire une redite car je n’ai pas eu le temps de tout lire.

    -Obtenir une espace de partage de documents pour chaque groupe d’appui et mettre en commun les supports de com (étendre le « owndrive »)

    -Retravailler l’idée (excellente d’ailleurs) de la carte des évènements et groupes d’appui: possibilité de l’importer dans un agenda sur téléphone ou ordinateur.
    rajouter des filtres type date ou groupe d’appui précis.
    Offrir une alternative à Google agenda pour nous organiser entre insoumis.

    -Avoir une sorte de « kit com » décrivant les outils insoumis disponible (drive, agenda, support de com visuel…) qui soit délivré au coordinateur des groupes d’appui pour permettre une communication plus efficace.

    – Continuer la chaine Youtube de Jean Luc Mélenchon et peut être même la développer, avoir des réseaux sociaux insoumis

    – Plateforme qui permette de diffuser nationalement des idées originales et supports de communication

    Merci de votre lecture, bonne chance

  347. les 2 derniéres campagnes électorales ont démontrées les problémes de communication entre le national et les structures locales, certains d ailleurs s autoproclamant responsables locaux créant ainsi un climat conflictueux entre groupes d appui du meme département. il faut maintenir au niveau local une communication de proximité entre les militants en gardant un lien fort avec le national, a cet éffet je propose la création de plateforme numérique régionale ou départementale avec un référend national qui seront de meme nécéssaire pour les municipales que nous devons responsabiliser au plus vite comme chez nous dés la rentrée car un programe local vu sa complixité et une liste de personnes a convaincre de s engager ne ce font pas la veille de l élection !

  348. Très bien vu HELENE THOUY (16 août 2017 à 14 h 05 min).
    La direction nationale de la FI a parfois donné l’impression d’être seule compétente et nous a fait payer des affiches parfois décevantes. Aux législatives, dans beaucoup de groupes, il y a eu des créations d’affiches/tracts très réussi(e)s, grâce à des compétences locales fiables.
    Seul le tract anti-Macron a fait l’unanimité, qui a été heureusement complété par des tracts sur des problématiques locales s’adossant à l’Avenir en Commun, problématiques illustrées par des dessins et photos de source locale. De cette manière, l’électeur retrouvait sa vie et pouvait la replacer dans le contexte de la France toute entière.
    Voilà pourquoi il faut laisser l’initiative aux groupes locaux et tenir compte de leur avis dans la conception de documents régionaux et nationaux.

  349. lu dans les commentaire précédents :
    > « je n’ai pas tout lu », (impossible n’est ce pas …) ~ »tout le monde n’est pas usager du web » , (et même tout le monde n’écrit pas tout court. non ce n’est pas facile pour tous !) , ~ »ceux qui écrivent et n’ont pas de réponse se découragent de participer »…
    Des limites de ce genre de forums fleuve …
    Mais, « ~synthése » en diagonales :
    – privilégier les logiciels libre diaspora, framasoft, (spip ?…) plutôt que Facebook, google (et youtube qui appartient à google …). C’est dans le pg FI !
    > « La plateforme devra absolument être corrigée sur ce point là et sur celui des GA fantômes » … »Les blogs d’insoumis » … « Est-il envisageable au niveau national de créer ce type d’outil mutualisé permettant de générer des grappes de coopération entre GA ? » (dans mon groupe on s’est posé la qt° de créer un outil web pour communiquer… mutualiser ça me semble primordiale)
    – éducation populaire, ça passe par la participation, à divers niveaux, d’abord la présence, la parole ! (bravo les caravanes et les rencontres de quartier) ensuite l’écrit , et donc si, aussi, individuel (post d’un message sur forum, mais on en voit la limite ici), à divers niveau, dans les GA locaux (ou à priori on connait les gens et donc moins de chance de subir la déception d’un écrit sans réponse), penser aussi surtout à, l’écriture, l’organisation, collaborative, pour et dans les GA d’abord, et toujours en contact et vers, la FIlosophie.
    Donc oui ça me parait primordiale de pouvoir participer à divers niveau, et de mutualiser et d’agréger.

  350. Pourquoi le compteur « je rejoins la France insoumise » a -t-il été supprimé? Est ce un problème technique? Pour ma part j’ai suivi attentivement ce compteur après le 1er tour de la présidentielle jusqu’au 2ème tour des législatives . Il m’a servi pour mesurer la « dynamique au jour le jour exemple du 3 mai 2017 à 13H19 au 3 mai 2017 23H55 9241 personnes avaient rejoint la France insoumise.Cet outil pour mesurer les impacts de communication du mouvement FI me paraît essentiel. Dans le même ordre d’idée il serait intéressant d’organiser un compteur en temps réel des dons à FI et de leur cumul afin de se rendre compte de la progression du compteur .Du 22/4/2017 à 23 hh47 au 23/5/2017 à 14H 37 42 203 personnes avait rejoint la FI portant le total à 539 070 personnes . Se « Compter » dans un mouvement est essentiel 7 060 885 voix se sont portée au premier tour sur le candidat de la france insoumise soit un ratio insoumis sur électeur de 7,63%.
    Comparaison n’est pas raison mais 8 657 326 voix pour le président actuel « En marche » et ses 350 000 marcheurs n’obtient un score que de 4,04%.

  351. Je suggère la création d’un Centre International d’Initiatives d’Education Populaire(CIIEP) pour aider les groupes d’appui à mener la gigantesque bataille pour une nouvelle hégémonie culturelle dont nous avons besoin. Ce CIIEP pourra aider chaque groupe d’appui qui le désire à engager dans sa commune, dans son quartier, un cycle d’initiatives d’éducation populaire refondée. Ce CIEPP pourra initier l’ensemble des groupes d’appui qui le souhaitent aux différentes formes ascendantes et descendantes de l’éducation populaire.et leur fournir les outils et les intervenants si nécessaire.

  352. Il faudrait à mon avis alimenter régulièrement les groupes et les insoumis qui ne souhaitent pas participer à un groupe, en matériel écrit pour tracter sur les marchés, les quartiers et plus généralement sur tous les lieux ou on rencontre les gens. Pourquoi pas mensuellement un petit journal distribué gratuitement à la population. La permanence de notre présence est indispensable pour ne pas être assimilé aux partis « électoralistes » que l’on ne voit que lors des élections. Bien évidemment se pose la question du financement d’un tel outil de lien avec la population. Jusqu’à ce jour la FI ne disposait que des dons bénévoles des citoyens. A compter du dernier scrutin législatif le mouvement peut compter sur le financement public au prorata de son influence électorale. Il convient d’utiliser au mieux ce financement. Les moyens vidéos et les réseaux sociaux sont une des facettes de notre exposition, il n’en demeure pas moins que la présence physique sur le terrain est indispensable. Notre mouvement n’est pas un média hors sol, il doit être une organisation qui encourage, suscite et soutien les luttes à tous les niveaux. En ce sens la présence de nos députés dans toute la France (et surtout la ou la FI est moins forte ) serait également une façon de démontrer que nous représentons l’ensemble des citoyens de notre pays. Les caravanes sont à poursuivre en y associant autant que faire se peut nos élus.

  353. Je suggère l’idée d’un site qui répertorie les accidents / suicides liés au monde du travail et aux conséquence des lois travail et/ou des politiques austeritaires. L’objectif est de donner un argument massue aux porte-parole de gauche sur les plateaux de télévision / radio : « La loi travail c’est xxxx morts ou suicides depuis son application ».

    Pour ce faire , j’imagine de procéder en plusieurs étapes :
    • Un évènement est remonté par notre réseau (insoumis, syndicats, partis amis, inspection du travail, …).
    • L’évènement est validé par une commission à élire. Cette commission devra être composée de manière plurielle : des personnes qui ont une légitimité sur les conséquence du travail sur la santé : syndicalistes, inspecteurs du travail, médecins du travail, psys, … Il faut que cette commission soit reconnue comme indépendante et que ses avis soient au-dessus de tout soupçon d’esprit partisan. L’objectif de cette commission est de déterminer si l’évènement résulte uniquement des conséquences de la loi travail et non par exemple de problèmes familiaux (divorce, …) ou de harcèlement. Le premier travail de la commission sera de rédiger une charte c.a.d. une liste de critères objectifs qui permette de déterminer que l’évènement rentre dans le cadre voulu. La charte devra être publique ainsi que ses membres.
    • Lorsqu’un évènement est validé, une équipe rédactionnelle rédige une page sur le site , éventuellement réalise des interviews sous forme de vidéo. Le tout est mis en ligne et localisé géographiquement. Il devra être possible de faire des recherches par région/département/ville mais aussi par catégorie professionnelle (agriculteurs, infirmières, …) ou date.
    • Le contenu du site est public et peut être repris par tous. On pourra aussi par exemple organiser sur une ville une marche qui va passer devant toutes les organisations où un évènement est survenu (postes, hôpitaux, …) et qui va poser un signe particulier (borne, panneau, …) rappelant ce qui s’est passé.

  354. L’idée d’une petite gazette FI ou  » feuille de chou » est très intéressante tout comme une radio accessible à tous .
    Beaucoup de personnes n’ont pas accès ou ne maîtrisent pas internet

  355. Bonjour,
    Tout d’abord, je tiens à répéter un idée que j’ai lu plusieurs fois : Quittons Facebook !
    Ce qui nous fait beaucoup de mal, c’est que nous avons tous les médias contre nous, nous avons désormais nos médias alternatifs avec Youtube, la radio insoumise, alors pourquoi pas un véritable journal insoumis ? Ce serait en effet couteux mais c’est peut-être possible si nous y réfléchissons, nous sommes nombreux, et je suis sûr que des gens très compétent parmi nous seraient prêts à se lancer dans ce type de projet.

  356. En plus des outils pour la cohésion du mouvement, on peut aussi mettre en place des outils simples pas vraiment nouveaux mais qui permettent l’action individuelle de chaque membre du mouvement.
    OBJECTIFS: – montrer au grand public que l’on existe plus que jamais et qu’on ne lâche rien.
    – faire adhérer de nouvelles personnes au mouvement (ou en faire des sympathisants)
    – soutenir les députés FI en agissant auprès des autres députés (surtout ceux d’EM)
    OUTILS:
    1/ modèles de lettres personnalisables en ligne que chacun peut reprendre pour envoyer à son député (ou à plusieurs) afin qu’il ne vote pas telle ou telle voix destructrice et avec des propositions qui sont de la même teneur que les amendements FI (sorte de lobby citoyen)
    2/ tracts que l’on peut commander en ligne pour faire du porte à porte ou du boîtage à l’occasion du passage de lois très problématiques (loi travail, état d’urgence dans la loi ordinaire, sécurité sociale,etc.). On pourrait aussi trouver sur ces tracts un modèle de lettre que le destinataire pourra adresser à son député.
    EXPLICATION PLUS DETAILLEE:
    1/ sur les MODELES DE LETTRES: c’est un outil complémentaire des mobilisations de masse ou pétitions qui s’adapte bien à la nature du groupe majoritaire à l’AN. Ces députés n’ont pas vraiment de socle idéologique encore moins de programme. C’est une somme d’individualités plus qu’un groupe homogène qui ont suivi un homme qui chute dans les sondages. Le fait de recevoir individuellement des courriers (mieux que des mails) de la part de nombreux citoyens pourra les faire douter, ou au moins les faire comprendre qu’ils sont surveillés, les déstabiliser et leur donner une pression supplémentaire. Après tout, ce sont nos représentants non?
    2/ SUR LES TRACTS: j’ai adoré pendant la campagne présidentielle distribuer les tracts dans les boîtes aux lettres ou coller des autocollants et je ne dois pas être le seul. (mon activité pro. m’empêchait de le faire sur les marchés à visage découvert). Hors campagne électorale, cela permet de montrer au plus près des gens que nous continuons la lutte, notre présence, cela permet de les faire réfléchir sur les lois en préparation et sur les propositions de LAEC, les faire changer d’avis au fil du temps: marquer le terrain.
    3/ SUR CES 2 OUTILS: certes rien de révolutionnaire mais ils sont simples à réaliser et s’adaptent bien à notre mouvement puisqu’ils permettent que chacun s’en empare selon le temps et l’énergie qu’il veut consacrer. Cela permet de toucher les gens chez eux: grand public et députés (tout le monde ne va pas sur les réseaux sociaux). Pour le budget « tracts », on peut imaginer une cagnotte d’avance qui permette d’avoir une visibilité sur le nombre de tracts à tirer (je suis prêt à mettre les 1ers euros). Encore une fois, ces outils ne sont pas faits pour remplacer les nécessaires actions collectives, ce sont justes des moyens complémentaires individuels.
    4/POUR LA COHESION DU MOUVEMENT: on peut imaginer un compteur où chacun cliquerait à chaque fois qu’il envoie une lettre à un député et, pour les tracts: le nombre d’exemplaires envoyés. Cela permettrait juste d’avoir une visibilité d’ensemble et de créer une motivation supplémentaire (?).

  357. claire, 68 ans
    -créer une feuille de choux, pas chère, sobre , intitulée  » en veux tu, en voilà, des idées pour changer le monde » – répertorie sans commentaires des idées ( exemple: Claire -68 ans- charente maritime: « lorsque je mange un fruit, je récolte le noyau et je le plante sur le bord d’un chemin »; Jean,70 ans  » Je prends ma retraite, je n’ai pas d’héritiers et comme j’ai toujours travaillé avec les mêmes personnes, et avec beaucoup de bonheur, je leur ai donné mon entreprise »; Sylvie, 30 ans et Joel 40 ans: »nous avons repris la petite boite de …et nous nous sommes mis en coopérative » ; Mael, 50 ans , maire de …. » il n’y avait plus de commerce dans notre village alors nous avons dégagé un local et .installé un multi service qui est aussi un lieu de réunion, de rencontre ». Feuille de choux a distribuer dans le métro, obtenir des mairies le dépot dans les boites aux lettres….

  358. Samedi 19 aout 2017
    Je pense qu’il est trop lourd financièrement d’envisager la création d’une chaîne de télévision, d’une chaîne de radio, d’un journal quotidien ou d’un hebdomadaire. Si les dons financiers de la campagne politique ont été remarquables, ils demeureront insuffisants à cette échelle.
    Je propose que le site Internet JLM2017 recueille le maximum d’efforts et de soins, allant jusqu’à un recrutement de permanents salariés professionnels. Il devrait comporter les infos et initiatives (textes, vidéos, sons, jeux, dessins, etc…) du niveau national FI, une branche des infos et surtout des actions des groupes d’appui mettant mieux en valeur la vie de FI au niveau local (mieux que l’actuelle carte géographique toujours très utile pour se faire connaître en s’inscrivant) et une troisième branche dédiée à nos députés (un florilège des temps forts puisque les débats parlementaires sont déjà accessibles en direct ou différé sur Internet ou à la télé).
    Avec le blog et YouTube de Jean-Luc, le LAEC et M6R en ajoutant les blogs d’insoumis, les sites de jeux, les séquences d’interviews télé et radio, etc. on dispose de très nombreux outils. Il faudrait peut-être faire un portail d’entrée pour que ce soit plus commode (en fonction de la source ou en fonction de la thématique ?)
    Nous ne réinventerons pas tous les jours la manière de militer : soyons pragmatiques et surtout persistants. Faisons connaître les bonnes idées ainsi que les actions réussies et n’ayons pas peur de nous copier les uns les autres.

  359. Après cette campagne il manque des coordonnateurs au niveau local pour faciliter la communication entre les militants au niveau local (département et communes) le siege du mouvement. Mais aussi pour developper des projets du programme et des sensibilisations en fonction des enjeux directs du terrain que nous connaissons

  360. Un bon outil ,qui ne coûte rien, est le journal local que nous pouvons diffuser sur internet. Cela nous oblige à aller vers les gens pour récolter les adresses mails qui nous permettrons d’avoir un contact permanent. On peut, si on se donne les moyens , l’éditer sur papier pour distribuer sur la place publique. Il ne doit être,seulement, un relais du national mais parler de la ville, du village, du departement…etc….
    L’éducation populaire est essentielle pour aider les gens et les militants à prendre en main leur avenir. Organisons des débats sur les sujets d’actualité ou pas. La ou il y a un cinéma, demandons à organiser des rencontres autour de films. Par exemple en janvier va sortir le film de Perret « la campagne d’un insoumis ». Il serait dommage de ne pas s’en servir.

  361. Si l’on souhaite bâtir la FI en partant des Groupes d’Appui il faudra absolument que l’on puisse utiliser ces GA correctement. C’est un « détail » et c’est technique mais il est impossible de reprendre la main sur un GA dont l’initiateur.ice n’est plus actif… La plateforme devra absolument être corrigée sur ce point là et sur celui des GA fantômes. Je reçois de nouvelles inscriptions régulièrement lors d’actions mais si les gens passent par la plateforme ils peuvent s’inscrire dans un GA qui n’a aucune existence réelle. Ils ne reçoivent donc aucune information et laissent tomber. C’est dommage.

  362. Organisation d’ateliers constiuants par les groupes d’appui régulierement et au national 1 fois/an pour rééduquer les gens à la citoyenneté.
    Nous sommes tous compétents pour décider de notre avenir. Ne nous laissons pas guider par ceux qui ne défendent pas nos intérêts.

  363. Bonjour,
    Je suis un opposant qu’on musele (attaques bancaire, cpte Fb supprime, suivi social version valls sur dieudo pire on me prend pour un coulibali ou adolf hitler
    Comment faire pour ma part de vous rejoindre activement et avoir une garantie de protection minimum (influence politique)?

  364. Encourager financièrement toute création autour du programme LAEC.
    (Du jeu type fiscal kombat à la représentation théâtrale ou expo;…)
    Prévoir des modes de diffusion originaux et facilement reproductibles : théâtre de rue autour ‘un thème –> favoriser les échanges et déplacements entre GA
    Recenser toutes les vidéos de diffusion et d’explication du programme, prévoir un livret d’accueil des nouveaux insoumis avec les visionnages ou lectures incontournables, les « utiles », les « pour aller plus loin »
    Rédiger un « LAEC pour les nuls » gratuit pour une large diffusion (il devient urgent de faire savoir, au plus grand nombre, que le système ultra libéral, la crise ne sont pas des fatalités. incontournables),

  365. Création d’espaces de communication à plusieurs niveaux :
    – GA militants et GA élargi aux sympathisant(e)s avec possibilité de gestion des membres souples (création, suppression, changement d’état militant sympathisant…) + agendas partagés (militants + élargi aux sympathisant(e)s)
    – Groupements de GA (niveau départemental sans doute) + agendas partagés (militants + élargi aux sympathisant(e)s)
    – GA ou groupement de GA ou représentant élus ou choisit localement vers nos excellent(e)s député(e)s
    – GA ou groupement de GA ou représentant élus ou choisit localement vers équipe de « soutien » ou de coordination nationale

  366. En Seine-et-Marne, dans le Val-Maubuée, nous possédons une petite expérience menée avec la plateforme « Insoumis.e.s du Val Maubuée » créée lors de la campagne présidentielle. L’idée était d’avoir une plateforme commune, un site internet faisant office de réseau social, participatif pour que tous les insoumis.e.s de ce bassin de vie soient au même niveau d’information « pour mener la campagne de la France insoumise collectivement et efficacement. »
    Cet outil a permis d’accompagner, de rythmer, de relier les insoumis-e-s du Val-Maubuée (Noisiel, Torcy, Lognes, Emerainville, Champs-sur-Marne) dans l’action entre deux réunions de groupe, en leur permettant de s’exprimer, de faire des propositions durant la campagne des présidentielles.
    La législative a bouleversé les périmètres, l’élection municipale les bouleversera encore.
    A l’expérience on s’aperçoit donc qu’en fonction des combats politiques (Présidentielle, législatives, municipale…), les périmètres de coopérations entre groupes sont mouvants.
    L’idée est donc de concevoir une plateforme qui tout en préservant l’autonomie des GA, leur permettent de nouer des coopérations pour construire des propositions, mener des actions localement. C’est ce que nous avons entrepris en faisant évoluer la plateforme « Insoumis du Val Maubuée » puisque le territoire comporte maintenant 3 GA et que dans la perspective des municipales il faudrait coordonner certaines propositions de 7 GA sur le territoire de Paris-Vallée-de-la-Marne.

    Voici la structure sur laquelle nous allons travailler (rien n’est encore figé).
    Un territoire est défini (plusieurs territoires peuvent coexister pour à terme éventuellement reconstituer un département, une région), territoire qui peut évoluer en fonction des circonstances
    => chaque groupe du territoire peut rejoindre la plateforme
    => chaque groupe possède une partie « privative » dans laquelle il gère les informations propres à son groupe (comptes-rendu du GA, événements, actualités locale, vie du groupe…)
    => tous les groupes bénéficient d’une revue de presse intéressant les villes du territoire
    => un pôt commun appelé « Expérience militante » permet à chaque GA de faire bénéficier les autre groupes de son expérience.
    => un agenda d’événements qui en fonction des décisions prises en concertation peut ne concerner qu’un GA, plusieurs GA ou tous les GA du territoire auxquels les insoumis-e-s peuvent s’inscrire
    => une rubrique « Activité des députés insoumis-e-s » qui reprend la chaîne Youtube des députés.
    => un rubrique « Ateliers » qui regroupe les thématiques sur lesquelles les GA ont décidé de travailler en commun

    Pour préserver l’autonomie des groupes la plateforme ne gère pas les membres. Il sont gérés sur une mailing liste par le groupe lui même et fourni à la plateforme pour ventilation à tous les membes du groupe.
    A ce stade seule une information descendante donnée par les responsables de groupes est fournie aux membres des groupes.
    Chaque membre du groupe est invité à s’inscrire sur la plateforme pour pouvoir prendre part aux débats avec l’option de recevoir ou pas la revue de presse, de s’inscrire pour participer à un atelier thématique.
    L’atelier possède la particularité d’être ouvert à des non-membres de GA pour permettre l’élargissement de notre rayonnement. Ils pourront suivre le débat sur la plateforme et bien évidemment participer à des réunions thématique physiques.
    Tous les membres de groupes reçoivent l’information du groupe et les interventions des inscrits.
    Chaque rubrique est susceptible de commentaires par les membres inscrits auquel il est possible de répondre dans un fil de discussion.

    ***GESTION***
    La plateforme est gérée par 2 webmaster qui n’ont pas de rôle « politique ».
    Chaque groupe désigne un ou plusieurs « rédacteur » chargés du contenu de la partie « privative » du groupe.

    ——————————
    ***Est-il envisageable au niveau national de créer ce type d’outil mutualisé permettant de générer des grappes de coopération entre GA ?***

  367. Puisque nous sommes dans la rubrique outils, cette boîte à idées en est un, à mon avis assez indigent comparé à ce qui a été mis en oeuvre précédemment à l’occasion des 2 campagnes. On peut juste poster, pas échanger ou modifier (ou alors c’est mon navigateur qui ne réagit pas?), donc pas coconstruire par itérations successives.
    De plus la question du dépouillement et de la synthétisation des propositions n’est pas claire. Comment comptons-nous procéder?
    Comme ça a déjà été mentionné par d’autres, il y aurait certainement eu d’autres outils à mobiliser pour mettre en oeuvre cette boîte à idées.

  368. Je pensais que les différentes questions devraient débattu à la façon du site democras.com .
    Ce site est une pure merveille de réflexion, possède une interface simple, et permet de visualiser simplement les différentes opinions.

  369. Le mouvement doit pouvoir continuer à se développer grâce aux groupes d’appuis, mais ces groupes agissent trop souvent sans se concerter et avec des fonctionnement très différents.

    Ces groupes sont aussi parfois créés par un trop faible nombre de personnes (voire une seule !), qui ne peuvent pas mener d’actions efficaces et visibles, ce qui porte préjudice à l’image de la France insoumise et ne favorise pas la création d’un réseau d’insoumis sur un territoire.

    Je pense qu’un minimum de 10 personnes devrait être imposé pour la création d’un groupe d’appui. En-dessous, il faut rejoindre un groupe existant, en attendant d’être assez nombreux sur son secteur.

    Par ailleurs, certains groupes d’appui sont créés mais leurs instigateurs sont totalement inactifs et ne relaient aucune information. Il faut faire le ménage : je propose que si aucune publication, mise à jour, ou événement, n’est créé par le groupe dans un délai d’un mois, il faut que l’instigateur du groupe reçoive une alerte. Sans réponse, une seconde alerte à tous les membres du groupe. Sans réponse à nouveau, le groupe d’appui est supprimé. Un peu radical, certes, mais certains groupes dorment réellement ou n’utilisent jamais la plateforme !

    Je suggère donc d’approfondir les fonctionnalités de la plateforme http://www.lafranceinsoumise.fr que nous utilisons déjà tous mais qui ne permet pas un échange d’information fluide.
    Cette plateforme doit nous permettre de gérer nos groupes d’appuis avec plus de souplesse, d’efficacité, et de les rendre attractifs vis-à-vis de potentiels nouveaux membres, ne serait-ce qu’en faisant apparaître les noms des membres !

    Il faudrait aussi pouvoir échanger (forum), poster des informations (images, vidéos), partager des documents, et localiser plus facilement les groupes d’appuis de chaque circonscription (à délimiter sur la carte svp !).
    Enfin, pour une qualité « top+ », il faudrait que les événements ou actions organisés sur un département puissent être relayés à tous les insoumis de ce département qui se sont inscrits sur la plateforme mais qui ne font pas forcément partis d’un groupe d’appui.
    Vous avez recueilli plus de 500 000 adresses e-mails avec les codes postaux, il faut absolument que nous puissions transmettre des infos aux insoumis proches de chez nous !
    Merci !! Et bon courage !!
    😉

  370. les gens sont diversement à l’aise avec les outils proposés jusqu’à présent, et cela provoque un risque de cloisonnement, de moindre interactivité, de perte d’efficacité.
    Si tout le monde a un compte FB et sait s’en servir, super.
    Mais ce n’est pas le cas. De même, tout le monde ne tweete pas, etc.
    Il faut développer/mettre en oeuvre des outils à la fois
    – cross-channel (passerelles automatiques entre des outils ou canaux différents : twitter, facebook etc.)
    – cross-platform (passerelles entre des outils faisant à peu près la même chose mais pas forcément compatibles : discord, skype, framadate/rendez-vous…)
    – cross-media (exemple: web versus réunion « IRL ». Tout le monde n’a pas/ne veut pas avoir l’obligation d’utiliser un smartphone, par exemple)

    Avec encore une volonté (et des moyens à mettre en place) d’accompagner les « moins à l’aise » (empêchés, non « éduqués » aux outils, handicaps de toutes natures…)

    Enfin, pour favoriser une plus grande liberté, une meilleure interopérabilité, utiliser systématiquement outils et licences libres (diaspora plutôt que facebook, par exemple)

  371. J’ai lu quelques idees remarquables… la radio « eveil de conscience . »..et des tas d’autres super idees..
    Moi je ne sais pas comment amorcer des echanges avec des voisins… et en meme temps je vois des centaines de pub gachees dans les boites aux lettres. La FI se preoccupe des arbres et de ne pas valoriser les ventes des multinationales qui empoisonnent pillent, volent….j’en passe… l’idee d’un auto collant a distribuer partout :anti pub , protection de la planete et appel au reveil des consciences jusqu’a la suggestion de l’insoumission ne serait il pas realiste? realisable?
    Par ailleurs, l’industrie alimentaire, les vaccins empoisonnent les citoyens qui les utilisent, ne serait il pas temps de faire analyser ces produits puis, des poisons une fois analyses comme presents dans ces produits de consommation courante voire obligatoires, ne serait il pas temps de porter plainte de maniere collective en se basant sur chaque temoignage individuel, de demander retrait puis dedommagements au profit du mouvement FI dont l’essence premiere est la protection de l’individu en France puis en Europe puis dans le monde….

  372. Je souscris totalement au travail du Groupe de travail inter-GA du 44 05 !
    Merci pour ce travail à généraliser avec l’aide et l’appui du national.
    Je vais en faire part aux GA marseillais 🙂
    Mon souhait est que cela serve de base de discussions aux amphi et à la convention.

  373. Bonjour

    Cette contribution pragmatique concerne notre communication interne. Un groupe de militants de notre circonscription s’est réunis pour faire des propositions aux groupes d’appui de notre secteur, et participer à une réflexion départementale par la suite. Voici ce qu’il en ressort, pour la partie générale.

    1) L’immédiat

    Adresses mail des groupes d’appui :
    Les adresses actuelles sont très diverses, ce sont mêmes parfois des adresses de personnes physiques, ce qui est à éviter absolument. Nous proposerons à chaque groupe d’appui de se doter d’une adresse sous la forme :
    « 0000.nomdugroupe@protonmail.com » où :

    – 0000 est l’identifiant numérique, composé du N° du département et du N° de la circonscription. Ce codage permettra d’identifier l’origine géographique au premier coup d’œil. Exemple 4405 pour la 5eme circo de Loire Atlantique
    – nomdugroupe est le nom du GA
    – protonmail.com est le plus connu des fournisseurs de mails « sécurisés ». Il permet de faire un pas dans la direction de la sécurité et de la confidentialité des contenus.

    Listes de diffusion :
    -Il s’agit d’éviter les outils des GAFA, Google notamment, et d’organiser un peu mieux l’existant
    – Nous proposerons aux groupes d’appui qui souhaite s’en doter d’utiliser Framliste en lieu et place de Googleliste, en créant une adresse de type « 0000.nom de la liste@framalist.org »

    Utilisations de plate-formes collaborative
    En complément des réunions, (voir remplacement si de trop grandes distances nous séparent) nous avons décidé d’utiliser des outils de travail sur plate-forme collaborative : outils Framasoft, Omnispace. Nous en escomptons une production collective sur des sujets en limitant les déplacements..

    Aide à la mise en place
    Nous nous sommes répartis la circonscription, pour toute demande d’aide à la mise en place et à l’utilisation.

    2) A moyen terme

    Forum
    Si les listes de diffusion offrent quelques utilités, elles ne résolvent pas, ou mal, la surabondance de mails. Seul le Forum, à notre connaissance, peut le permettre. Restent posées :
    – La question de la surface géographique (circo, départementale, nationale…) Un outil national serait l’idéal.
    – La question de l’administration. L’implantation sur un serveur est très simple. L’architecture (organisation) et la gestion des droits d’accès se complexifie plus le terrtoire et le nombre d’inscrit est vaste. La maintenance et la « modération » réclame un vrai temps tous les jours, voire 1 à 2 postes de travail pour un forum national, avec ses déclinaisons départementales/locales.

    Implantation d’une agora Omnispace
    C’est un outil collaboratif permettant de travailler à distance en regroupant de nombreuses fonctions. Le rédacteur de ce message l’utilise à titre professionnel pour des créations audio-visuelles avec des équipes sur tout le territoire.

    Les autres sujets traités sont trop contextuels pour en faire état ici.

  374. Une idée très simple pour les GA :
    utiliser le crowdfunding pour toute sorte d’actions-événements allant du coût de photocopies de tract-affiches à l’achat d’un local en passant par l’organisation d’un meeting !
    Une autre manière de faire un don à la FI c’est de participer directement à l’élaboration d’un projet 🙂
    Il me paraît important de mettre en réseau les GA ET les signataires à l’échelle de la circonscription et/ou de la municipalité et/ou du département et/ou de la région notamment en vue :
    1/ d’éviter les doublons
    2/ d’utiliser notre nombre
    3/ d’augmenter en transparence et en force de proposition auprès des signataires
    4/ et donc d’améliorer notre visibilité.
    Cela demande de créer une base de données insoumises probablement plus précise que l’actuelle et cela pose aussi probablement un problème de libertés publiques (amis juristes ?)

  375. Super initiative, merci pour ça!
    Je cherche plutôt à ouvrir une réflexion, après la lecture du texte suivant (de Pablo Iglésias):
    https://blogs.mediapart.fr/tatiana-ventose/blog/091214/lecon-de-strategie-politique-lusage-de-ceux-qui-veulent-changer-le-monde

    Je pense que le « fond », le contenu, de l’avenir en commun est très prometteur pour une révolution sociale et écologique. Mais le problème reste sans doute dans la façon de communiquer ce contenu. Je pense que nous avons de bons arguments et d’ailleurs le mouvement a vraiment progressé, mais nous devons sans cesse remettre en question la façon que nous avons de convaincre les gens de participer à ce mouvement. Je n’ai pas vraiment de solution à proposer, mais je pense qu’il s’agit d’un débat important. 🙂 Merci à tous!

  376. La rentrée politique sera marquée par les questions liées au marché du travail, in fine aux relations employeurs – salariés et au partage de la richesse créée…
    Il nous faut favoriser les propositions constructives comme ce fut le cas dans les années qui ont fait suite au conflit 39-45…
    Les sociétés coopératives sont des formes juriques d entreprise permettant de tisser des relations de travail différentes…Mais souvent les jeunes souhaitant créer une entreprise, ou les salariés souhaitant reprendre la maîtrise de leur outil de travail se heurtent à des difficultés financières… par manque de confiance des investisseurs ou tout simplement déni de leurs potentiels…Il nous faut créer une banque coopérative solidaire permettant à ces derniers de réaliser leur projet … En sollicitant l épargne de toux ceux et de toutes celles qui partagent et qui soutiennent le programme de l avenir en commun…
    Offrir des alternatives de fonctionnement différentes ( tout en étant pertinentes) de celles existantes sur le marché de l emploi ou sur le marché financier devrait créer des contre-pouvoirs efficaces …Tout comme Outre-Rhin où la représentation salariale existe dans la prise de décision des entreprises et où les syndicats ont leurs propres ressources et leur place dans l’espace social et économique…

  377. Un petit ajout à ma première contribution, après avoir lu beaucoup de ce qui a été écrit ces trois derniers jours…
    Concernant les médias alternatifs, créer une télévision ou une radio implique de très gros budgets, mais il existe déjà de très bonnes sources, que FI pourrait relayer plus fréquemment et explicitement.
    Je pense par exemple aux vidéos d’Osons causer, qui sont vraiment excellentes, très bien documentées et faciles d’accès. Et aussi au travail incroyable du Fil d’Actu, quasi hebdomadaire, sur les sujets d’actualité : en les regardant, on a vraiment une autre vision de l’info par rapport au mainstream…

  378. La création d’une nouvelle plateforme media serait très enrichissante :
    – diffusion de reportages/documentaires sur des thématiques diverses et variées en rapport avec les valeurs véhiculées par l’Avenir en commun.
    – promotion de culture.
    – etc

  379. En complément sur la suggestion d’une presse moderne plus simple, je me permets de suggérer de lancer une discussion avec le PCF et les gens de l’Humanité. Si les egos peuvent se taire un peu, le journal de Jaurès modernisé et refinancé serait un atout pour la lutte!

  380. Cette question est centrale et des réponses qui y seront apportées dépendra grandement l’efficacité des groupes de terrain.
    L’optimal serait de disposer d’une plateforme internet de ressource ou chaque insoumis inscrit pourra se connecter et sur laquelle on retrouverait :
    – Une page d’accueil avec les infos du mouvement et pourquoi pas des reportages à la une en fonction des activités des groupes locaux.
    – Une page de profil détaillée pour chaque insoumis.
    – Une page de gestion des groupes locaux avec listing des personnes ayant adhérées au groupe et pourquoi pas une plateforme sécurisée d’échanges de document.
    – Un listing claire de tous les groupes d’appui ou groupes municipaux avec les coordonnées de leur(s) porte(s) parole(s).
    – La charte graphique officielle du mouvement (couleurs, logo haute définition, polices d’écriture,…)
    – Des outils de communication de type : modèle de blog carte en main, d’affiches,…etc (un peu comme ce qui avait été fait pendant les élections).
    – Des tutos.
    – Pourquoi pas une page pour proposer des évolutions pour l’avenir en commun.

    Plus cette plateforme sera complête, plus elle sera utilisée et auto-suffisante !

  381. Quels outils pour faciliter la mise en mouvement ?

    Mettre en place une assemblée constituante en ligne permettant la construction de la structure de cette assemblée, la proposition d’articles de constitution, la correction coopératif des articles, le vote des articles.

  382. Un des grands succès de la campagne présidentielle aura été l’utilisation de la chaine Youtube de JLM et notamment les revues de la semaine qui ont fidélisé un grand nombre de soutiens. La présentation du chiffrage du programme « L’Avenir en Commun » a été également un moment fort (quoique un peu long).
    Sur ce modèle, dans la lignée des émissions d’éducation populaire de Chavez au Vénézuela, ne serait-il pas possible d’envisager des rendez-vous réguliers (bi-mensuels, mensuels ou bimestriels), regroupant en plateau tout ou partie des élus FI voire d’autres grandes voix parmi celles et ceux qui n’on pu être élu-e-s (cette fois-ci !), le dimanche par exemple, pour faire une revue de presse de l’actualité politique passée sous silence par les autres médias ?
    En invitant même des représentants de ces médias traditionnels, des extraits de ces émissions pourraient être repris ailleurs, assurant ainsi, sur le long terme une publicité pour ces émissions.

  383. Bonjour à Tous,
    J’en ai déjà émis l’idée, à savoir créer ou avoir notre propre journal officiel qui ne subirait pas de censure, et que l’on pourrait trouver périodiquement en kiosque.
    Je sais que cela à un coût très important, mais je pense que la majorité des Insoumis seraient prêt à contribuer à un abonnement ce qui pourrait équilibrer le budget..
    De plus je suis persuadé que nombre d’Insoumis se porteraient candidats pour être « reporter » local (bénévole) et en informer la rédaction du journal.
    Cela nous permettrait à Tous d’avoir une lecture des avancées, des rencontres, des actions, des rectifications de propagandes mensongères émises sur les médias ou les réseaux et ainsi renforcer le poids de notre Mouvement.

  384. Quels outils pour faciliter la mise en mouvement ?
    Organisons la formation des animateurs des groupes d’appui.
    Initions un projet pour l’amélioration du niveau de littératie en France
    La capacité des gens à comprendre et à maitriser les flux d’informations médiatiques et numériques générés par notre société est à la base de la prise de conscience et des connaissances indispensables aux citoyens pour agir. Donnons nous les moyens de comprendre les fondements de la littératie médiatique et de maitriser les outils numériques pour amplifier les collaborations, forger l’esprit critique, devenir des cybercitoyens engagés contribuant de manière positive à la vie et aux activités de la collectivité.

  385. j’ai adhéré il y a bien longtemps a une plateforme collaboratrice qui m avai
    enthousiasmé:
    elle s appelait Nous le peuple
    elle avait été créée par le PG
    on y proposais des voies et des idees ou les pour et les contres etaient comptés
    Il y a eu 100 000 inscrits
    et le PG l’a mis aux oubliettes
    Melenchon 2017 s’est privé de cet outil d ecoute

    il faut une analyse du pourquoi de ce choix politique avant de nous redemander
    des idees pour des outils….

  386. Comme beaucoup de commentaires le disent déjà bien, la clé de notre succès, dans cette deuxième phase dépendra 1) de l’éducation populaire, 2) de notre fonctionnement participatif et démocratique notamment grâce au numérique 3) de la solidité scientifique de nos points de vue.
    1) éducation populaire : apres l’énorme succès de la campagne numérique, notre nouveau souffle dépendra de notre capacité a toucher les personnes non connectées, engluées dans les médias officiels. Perso, j’ai récupéré les affiches de circo sur lesquelles je peinds a l’acrylique aux couleurs FI des phrases de quelques mots et des petits dessins. Sur l’actualité insoumise. On doit faire hyper court, 10 mots pour accrocher. Par ex.
    « La loi travail#2, marchera !… Si les patrons sont TOUS gentils ».
    Avec une référence en dessous pour inviter les gens a suivre un média plus approfondi pour comprendre le message. Soi un lien vers un wiki FI comme suggéré. Vers un you tube. Un #tweeter, Facebook, ou une émission radio.
    Notre succès dépendra 2) de notre fonctionnement démocratique. J’ai beau apprécié toutes les propositions d’outils d’aide a la décision, LOOMIO, COMMUNECTER. Tant pour les actions que pour le programme. En effet, le programme de la France insoumise dout pouvoir toujours être amélioré collectivement. Et 3) de la connection entre les différents medias. Il faut que les outils se fassent référence l’un l’autre pour que notre contenu se solidifie, se fortifie comme collectif intelligent. Les affiches ou caravannes pointent sur des WIKI, des YOUTUBE, des MOOCS, qui eux même pointent sur des ouvrages papiers ou pdf. Il faut qu’on soit totalement a l’abri des fausses infos.

  387. Valoriser le travail en association ET stimuler le renouvellement de leurs dirigeants comme le disent les statuts ! Les associations sont une formation civique à la politique mais elles deviennent parfois si lourdes (gestion de personnel salarié et de matériel lourd) que cela devient un travail de professionnel détourné plus ou moins habilement, selon des méthodes financières à regarder de plus prêt.
    Une association loi de 1901 devrait pouvoir compter sur l’aide de l’Etat, de la République pour fonctionner de manière citoyenne et non pas prendre le risque d’erreurs de parcours – qui peuvent leur être fatale. Depuis toujours, le Politique de la République n’aime guère les associations car il a peur d’y perdre quelque pouvoir ou pire de voir surveiller ses « privilèges » ! Cela se traduit dans toutes les communes par une surveillance soupçonneuse de toute activité associative : c’est là que va naître l’opposition !

    Protéger les lanceurs d’alerte suppose les écouter, prendre au sérieux les avertissements proposés, être capable de les désamorcer si nécessaire. Encore une pédagogie à inventer : c’est-à-dire le contraire de la désinformation ambiante.

  388. Nous pouvons avoir l’ambition de développer un réseau social militant.

    Une alternative à facebook que nous inventerions et qui permettrait de nous organiser au sein de nos groupes d’appui et de fédérer nos actions entre groupes.

    Dans l’esprit de ce que propose Loic CTAC pour prendre des décisions collectives avec Loomio ou Gaspard qui nous propose commecter.org, Hélène Thouy qui parle d’espace de travail et d’organisation autour des compétences de chacun, et pour répondre à Thibault Leblanc, lulu, Camille Groux et tant d’autres, nous pouvons imaginer un réseau social organisé autour des groupes qui fédérerait derrière des projets (type actions militantes).

    Grâce au succès de la plateforme jlm2017, nous avons déjà un réseau de militants actifs qui s’organisent derrière des « projets ».
    Communiquer, informer, co-élaborer, prendre des décisions collectives, superviser les projets, tous les outils dont nous aurions besoin sont à imaginer.
    Nous pouvons penser un réseau social d’un nouveau genre mettant à disposition tous les outils mentionnés dans les commentaires pour nous organiser, prendre des décisions collectives, et fédérer nos actions.

    Par exemple : au sein des groupes, chaque membre pourrait faire part d’une initiative, soumise à l’approbation du groupe qui aboutirait un « projet » pour lequel les membres volontaires proposeraient leur compétence pour assumer des « rôles » afin de nous organiser. Des fonctions de type « doodle » pour définir de dates de rendez-vous ou du type « googe doc » pour co-élaborer le projet, propres au système, permettrait de s’affranchir des échanges incessants de mails.
    Une fois dématérialisée l’action militante de nos groupes d’appui, la possibilité de « partager » nos projets aux autres groupes d’appui du secteur (commune, canton, département ou pays en fonction de la nature du projet) permettrait grâce à ces mêmes outils de fédérer nos actions sur tout le territoire.

    Nous pouvons dans un second temps proposer cette nouvelle plateforme à tout type d’organisation militante (association, syndicat, collectifs, …) dans l’espoir de réunir derrière des projets d’intérêt commun toutes les formations politiques et militantes partageant nos valeurs.

    Créer notre propre réseau social, de A à Z, nous affranchi des contraintes et des limites des outils proposés et nous permet surtout de maîtriser la politique, ou la philosophie de son utilisation.
    Et pour finir, il faut imaginer le potentiel que représente un tel outil organisant l’activité militante, pouvant de fait aussi permettre une organisation alternative de l’activité humaine.

    🙂

  389. Pistes d amelioration

    1) renforcer la compétence des deputes LFI qui sont un peu légers sauf lesplus connus

    2) mettre à jour les livrets thematiques

    3) espace de discussion mais avec une limite en caracteres car je vois trop de propos longs , pas de philo de l action

    4) de la pedagogie populaire

    5) outils Internet

  390. I faut retravailler la question des migrations pour obliger les gouvernements à une position prospective géopolitique et nationale aussi (réflexion autour de la protection sociale) et égalitaire. Essayer de se rapprocher de loa CIMADE de la Liguer des Droits de l’Homme et du GISTI pour ce travail et cette confrontation

  391. créer ou recréer un groupe « migrations » et refaire le livret qui est trop général et ambigu parfois

  392. En relation avec ce commentaire là https://lafranceinsoumise.fr/2017/08/16/quelle-organisation-pour-le-mouvement/#comment-819

    Développer une plateforme Européenne, une collectivité Europe Insoumise.
    Ceci aura en plus le bénéfice de prouver que notre problème c’est pas l’Europe
    en elle mm mais ce qu’elle est à l’heure actuelle.
    Développer du commerce insoumis, des ateliers de réparation insoumis comme les « Repair Café », pourquoi pas une monnaie insoumise, etc…

  393. L’objectif premier doit être de diffuser nos idées, appuyer leurs crédibilités. Tout d’abord il va falloir augmentée et sur DIVERSIFIÉE, notre présence dans les médias « mainstream », pour cela les personnalités de Charlotte Girard et Manuel Bompard me semblent les mieux placés (bien évidemment les autres déjà présents continueront). Je suis personnellement favorable à une explosion du débat public, notamment à l’assemblée nationale, dans les médias et autres afin d’en faire sortir des idées nouvelles. L’élément primordial restera d’éviter les fausses polémiques et sujets futiles sans pour autant abandonner des sujets qui ne nous serait pas traditionnellement attribué.

  394. Une plateforme de financement participatif sollicitant les insoumis pour financer des projets que pourraient soumettre les groupes d’appuis par exemple.
    Ainsi la France Insoumise pourrait financer tout ou partie d’une centrale géothermique pour tout un quartier, un projet culturel pourrait être soutenu dans une banlieue difficile, une entreprise innovante pourrait être soutenue, etc…
    Si chaque insoumis inscrit participe à hauteur de 1 €, je pense qu’il serait possible de financer de superbes projets écologiques, culturels ou sociaux et ainsi démontrer que le programme de l’avenir en commun basé sur l’humanisme et la solidarité a un sens.
    Ce serait de plus un formidable outil de communication local de rencontrer des gens en leur expliquant que la France insoumise peut les aider au quotidien.

  395. Bonjour
    Impossible de savoir si l’on ne doublonne pas, ou plutôt on est certain qu’on le fait. Bref voici mes points :
    1. Laisser tomber tous les machins sociaux en tous cas pour l’institution et pour son organisation (autre sujet). Tout le monde n’y est pas, et nous ne contrôlons rien en cas de pb. Pire tout çà est contrôlé depuis les USA et en plus par des fourbes. Cf ce qui se passe en Chine. Cela vaut pour Face de bouc, Youtruc, touit …
    2. Créer un vrai média national avec des feuille locales au plus bas (cf Fakir) . Media papier / web ou les deux, moderne contrôlé en propre. Avec des articles et des enquêtes, écrit pas des pros, ou des volontaires identifiés. Avec des commentaires si çà vous fait plaisir, mais plus important : pouvoir remonter des alertes, la encore filtrée.
    3 Je suis prêt à y participer. J’ai été presque toute ma vie consultant en nouvelles technologies.

  396. Ceci est un cri du coeur.
    Mais où sont les intellectuels ? Les artistes ?
    Nous avons grand besoin de support, de soutien, d’implication, d’esprit de synthèse, de relativiser, de théoriser, d’axiomatiser, de prendre position, de grandes tirades, de nous raconter des histoires, de nous raconter l’Histoire, de faire sens, de contribuer, d’ajouter sa pierre à l’édifice, faire union, bref faire partie de cette aventure de l’Avenir en commun ! Il le faut !
    Il est des moments d’histoire qu’il ne faut pas manquer !

  397. Un système de demande de traitement des requêtes des insoumis par « ticket », ça permet d’avoir un suivit du national et l’insoumis peut voir comment avance sa réclamation grâce au numéro unique, ce suivi évite l’envoi de mail multiple avec plusieurs destinataires en copie ainsi que les doublons dans le traitement des dossier; il recevra également une alerte lorsque sa demande sera finaliser.

  398. Pourquoi pas faire un résumer de l’Avenir en Commun, avec les grands thèmes et les points importants ? Comme un petit livret à distribuer aux gens qui serait plus complet qu’un prospectus et moins lourd que le programme. Cela permettrait de déconstruire les préjugés, trop nombreux, des personnes indécises. Les gens pourrait ainsi avoir une idée de ce qu’est la FI.

  399. Je n’ai rien à dire contre l’utilisation du numérique, mais les livrets thématiques m’ont bien servi pendant les campagnes électorales pour prendre contact sur des intérêts ciblés. Je me suis procuré une vingtaine de livrets papiers (à un euro pièce) sur 43 mais les commandes suivantes n’ont jamais aboutis. Si les 23 livrets qui me manquent ont été édités, comment se les procurer?

  400. Je n’ai pas lu l’ensemble des commentaires. J’adore voir les gens s’impliquer ainsi.
    Bref. Je viens ajouter ma pierre… même si je suis certaine que d’autres ont surement déjà évoqué ce que je vais dire et peut-être avec des idées plus creusées.
    Donc de mon côté, je pense qu’il est indispensable de créer un réseau complet de média (télé, radio, et journaux papiers) qui contourne totalement les médias mainstream. Le problème actuel, c’est que certains n’ont pas accès à internet ou ne s’y intéressent pas et ces gens-là s’informent avec ce qu’ils ont sous la main. Et on sait tous ce que ça vaut.
    Les chaines youtube de Mr Mélenchon, de la FI et des autres députés sont supers. Les blogs aussi. Mais j’ai le sentiment que certaines franges de la population n’y ont pas accès.
    La radio insoumise ne diffuse que sur internet. Je pense qu’il faut qu’elle diffuse en FM.Je connais pas les possibilités par rapport à ça par contre.
    La chaine télé insoumise pourrait aussi bien diffuser des tables rondes, des débats que des documentaires, films, etc… une vraie télé indépendante, intelligente, humaniste et ouverte sur le monde.
    Sinon, en tant qu’illustratrice jeunesse, je me creuse la tête depuis des semaines à trouver une idée pour rejoindre les enfants, et les éduquer à l’humanisme écologique et social. Les miens le sont par ricochet (la campagne a tenu une grosse place dans nos vies au printemps) mais tous n’ont pas cet apport. Les gamins sont notre avenir et je me dis que plus ils comprendront notre monde et moins ils en auront peur, plus ils accepteront les autres et leurs différences, plus ils sauront faire preuve d’empathie et de compassion et plus le futur sera positif.

    Voilà, merci et bon courage à ceux qui sont à compiler toutes les idées laissées ici. ^_^

  401. Il faudrait que l’on puisse communiquer de bouche à oreille les informations de la France Insoumise ce qu’elle apporte de beau, d’humain, de social pour que l’on puisse vivre heureux, et, oui, on peut vivre encore heureux dans notre pays. Pour ma part j’en ai assez d’entendre parler à la télévision, dans la rue de cette politique que l’on vit ou bien que l’on a vécu avec ces capitalistes qui, au passage s’en mettent plein les poches et, nous alors, que devons nous, uniquement des vaches à lait pour les engraisser. On dirait qu’avec le calme plat qu’il y règne, la France Insoumise et, les communistes n’existent pas. Tous moyens de diffusion est bon, ce qu’il manque c’est le dynamisme des gens, des gens qui remuent, pas pour remuer, mais pour faire bouger les choses pour nous le peuple, que la vie soit plus agréable à vivre que l’on nous retire pas tant d’argent et, que l’on n’arrive pas à joindre les deux bouts avec les fins de mois très difficiles.

  402. Si j’ai bien compris, ce que veut la FI c’est attirer (la jeunesse), favoriser la culture politique et la communication dans notre pays… Et tout ça en même temps !
    Voici pour y parvenir un exemple de budget nécessaire en phase d’essai pour une ville de 100 000 habitants et sur la 1ère année d’action (2018) /
    L’organisation de repas gratuits ouverts à tous pour 1 mois d’action, soit un repas hebdomadaire, peut s’établir à 7 000 €.
    Financement : Réaffectation de budgets. Dons locaux issus de campagnes de financements des militants, dons des participants à qui il est suggéré de « laisser une pièce dans la boite ».
    Avantages : Image véhiculée. Efficacité auprès de populations ciblées car la communication sur Evènement peut être choisie et par exemple faite vers des personnes en retrait de la vie politique, ou vers des jeunes, etc..).
    Le budget initial peut être réduit (à 1000 € par ex pour 100 000 habitants) en redimensionnant les événements. Utilisation « simple et utile » des budgets disponibles (repas gratuits).
    Réfléchissez-y svp.

  403. Voilà les amis, j’ai pris mon temps, et pour introduire mon idée j’ai eu l’idée de citer certains des très bons contributeurs de la FI qui m’ont précédé 🙂
    « Je pense que […]les idées et valeurs de la France Insoumise ont intérêt à se diffuser […]par des canaux alternatifs… »
    « Il me semble qu’il faut redonner leur indépendance aux citoyens en les aidant à affiner leur culture politique. »
    « Aller à la rencontre des habitants des zones rurales par tous les moyens »
    « Rencontrer les gens est le seul moyens »
    « Le plus important c’est l’éducation populaire dans la rue »
    « Pour cela il faut revenir à des lieux physiques de rassemblement »
    « Il faut des actions qui perturbent l’ordre établi, qui interpellent… »
    « La jeunesse oui, la jeunesse qui doit prendre toute sa place. Les ressassements des vieux, dont je fais partie, il y’en a assez ! », etc…
    Bref se rassembler et nous parler dans la bonne humeur.
    En réponse, j’imagine que l’action concrète la plus simple est de financer et d’organiser, pendant une période choisie, des repas hebdomadaires et gratuits totalement ouverts à tous ! Au menu : sandwichs merguez/saucisses Breizh Cola et verre de l’amitié et tous les échanges qui vont avec…

  404. « Education Populaire » Je rejoins le commentaire de Claire (16/8 18h09). Un pas important sera fait si nous arrivons à faire passer des informations justes (en opposition avec la « désinformation » des journaux de 20h00).
    Le prospectus est un des supports.
    Une autre plus complexe à mettre en œuvre « l’Université Populaire ».
    Une séance par mois (?) à chaque fois sur un thème différent : en vrac : L’économie ( en diffusant le film « la dette » par exemple), le journalisme indépendant, la sécurité sociale, les œuvres sociales, les patrons décomplexés « merci patron » 😉 animé par des pointures dans chaque domaine ( j’ai eu la chance d’assister à deux séances animées par François Ruffin, un délice…)
    Séance enregistrée et diffusée sur la chaine des insoumis et mieux (on peut rêver) sur un canal de la tnt…Mais aussi sous forme de rediffusion en salle communale qui se terminerait par un débat.
    L’idée générale est bien d’enseigner au peuple la réalité des choses, pour se rendre compte dans 5 ans qu’il n’y a qu’une seule issue possible : La France Insoumise

  405. L’idée a été plusieurs fois évoquée ici, alors je ne vais faire qu’insister dessus.
    En revenant de la Caravane Insoumise avec mon cher et tendre, nous discutions du fait que la FI était surtout présente d’un point de vue numérique…. excluant les personnes n’ayant pas de smartphone, pas ou peu d’accès internet, par choix (boycott des outils numériques, de certaines plateformes) ou non (résidents de zones rurales peu « arrosées » par le réseau, personnes âgés, personnes précaires…).
    L’idée d’une radio nous paraît très alléchante. Pas une webradio, une vraie radio, sur les ondes hertziennes, à l’image des radios pirates, ou de Radio Londres (ne crie-t-on pas « résistance »?)
    Pas une radio de « propagande » ou de soutien ouvert à la FI, mais plutôt une radio qui éveille des questionnements, par des documentaires à l’image d’un « là-bas si j’y suis », qui soit ludique (avec des émissions humoristiques, ou absurdes, ou de science-fiction…. des « flagrants délires »), culturelle, et surtout qui puisse être un genre de vitrine de la société à laquelle nous aspirons (« publicité locale » pour encourager la consommation responsable, par exemple…). Comment? En distribuant des plages horaires à animer sur la base du volontariat, sur toute la France… (De midi à treize heures, un bénévole de l’Ain animera une émission musicale et de 14h à 15h, c’est le groupe d’appui de la Vendée qui proposera un documentaire à l’écoute…)
    Un peu d’affichage sauvage et mystérieux pour faire connaître la radio, sans indiquer que c’est une initiative de la FI de prime abord, pour ne pas effrayer ceux qui auraient des préjugés!

  406. Le caractère local du matériel.

    Il s’agirait d’avoir une charte graphique nationale pour les tracts et éventuelles affiches qui pourraient être déclinés selon les enjeux locaux des groupes d’appuis de la France Insoumise.

    Bien que les radicalités concrètes puissent revêtir des thématiques nationales, il est important que nous ayons les moyens et la liberté d’agir afin de répondre à un enjeu local particulier.

    Je vais prendre un exemple pour me faire comprendre. Nous n’allons pas commande run tract national auprès FI Paris sur la sortie du nucléaire. Cela serait trop vague pour des militants de la France Insoumise qui voudraient spécifiquement mettre la lumière sur les questions de la zone de Bure.

    Idem pour la question de l’eau à Dijon par exemple. Avons-nous besoin d’un tract national sur le caractère concret de la défense des biens communs de l’humanité ou une déclinaison plus locale présentant les enjeux de la gestion particulière d’une DSP avec un délégataire particulièrement gourmand ? Chacun comprend ce que je veux dire.

    Cela nécessitera donc de mettre en place une structure internet permettant d’éditer du matériel local. Par exemple, on pourrait se dire que le responsable local d’un groupe d’appui fasse la demande (après rédaction locale avec les militants FI) d’édition de matériels (stickers tracts affiches ou que sais-je) et qu’après accord de la FI, nous puissions utiliser ce matériel à des fins de propagande sur une thématique particulière.

    Ou alors, cela pose la question de la totale indépendance des groupes d’appui, mais qui fonctionnerait avec quels moyens ?

    Comment serait envisagée la distribution des moyens financiers nouveaux qui surviennent depuis les dernières échéances électorales ?

  407. Il serait fortement souhaitable de passer la plate-forme en Open Source de façon a pouvoir la faire évoluer et bénéficier du travail des insoumis.
    Je pense que le socle des Insoumis et le sujet principal de leur travail c’est le programme L’avenir en Commun. Il nous faut donc rapidement une plate-forme collaborative qui nous permette de faire évoluer le programme, de l’enrichir et de l’actualiser tout en organisant la discussion et le débat. Pour ma part je verrai bien un croisement entre Wikimédia et Laec.fr.
    Ce genre d’outil nous permettrai d’être beaucoup plus efficace que les outils actuels.
    Je remarque qu’il est impossible ici de citer ou approuver les autres idées portées, je souhaite donc beaucoup de courage à ceux qui vont dépouiller ces résultats, avec le risque d’un biais évidement.

  408. Sur le modèle du jeu video ou du simulateur d’impots. Je crois qu’il serait ludique de créer un logiciel intitulé : « Dans la peau d’un super riche » où le joueur aurait la possibilité de se procurer a peu prés toutce qu’il d&ésire avec en facele nombre de famille qui pourrait vivre un an au revenu médian. Par exemple: je m’achête un chateau : Un million d’euros. 2 salaires médians sur un an : environ 40000 Euros. Soit je dépense de quoi faire vivre une famille pendant 25 ans.
    L’idée c’est de faire toucher concrêtement du doigt ce que représente ces sommes et le gaspillage auxquels se livrent les plus riches avec l’argent qu’ils économisent en ne payant pas leurs impots.
    Voila, voila…
    Du boulot pour les petits génies de l’informatique
    Je suis a votre disposition pour toutes questions, remarques,etc…

  409. Il faut mettre au service du Mouvement les outils de la campagne présidentielle labellisés « Mélenchon »:
    – Chaine Youtube : faire des best-ofs des interventions des députés FI
    – Page Facebook officielle de JLM 2017: fusionner avec la page France Insoumise et diffuser le contenu « national » FI et non les posts de Mélenchon (qui pourra utiliser sa page personnelle et son blog pour diffuser ses propres opinions)

  410. – Banque de données des contenus de sensibilisation/com militants : pour alimenter réseaux sociaux, matériel « physique » de campagne, etc.
    – Veille partagée des articles / rapports / infos qui peuvent être utilisés pour alimenter les argumentaires de campagne
    – Possibilité de commenter / amender en continu les éléments programmatiques du Mouvement (livrets thématiques)

  411. D’accord avec :
    @Leblanc Thibault (liker et interagir aux propositions des autres)
    @Tiphaine (vidéos des conférences et meetings)
    @Piccin (faire des vidéos courtes)
    @Hélène Thouy (groupes par compétences)
    @Lois CTAC (utiliser Loomio)
    @Teresa Mendes (traduire L’avenir en commun)
    @Jorand (outil pour améliorer la mobilisation)

    Je crois que le plus important c’est d’utiliser Internet pour être informés, bien évidement, mais aussi pour participer véritablement, pour décider !
    Les députés pourraient consulter les insoumis sur des sujets précis (en utilisant Loomio ou autre)

  412. Bonjour,
    concernant les outils je trouve que youtube est très convenable pour les vidéos de formations. Je suggère que des « cadres » ou des volontaires compétents poursuivent cet effort de culture populaire. D’abord en proposant des guides pour devenir élu local et ainsi préparer 2020. Puis en vous inspirant de ceci créer/trouver un outil de gestion des groupes d’appuis plus avancé pour grouper les insoumis par secteurs de connaissances/métier. Je sais que cela peut sembler un peu grégaire et même conduire à la formation d’une logique de corps. Mais ne devons nous pas être le prototype du nouveau corps national sur une base de valeurs et d’idées?

  413. Bonjour. Vu la multiplication des pétitions en ligne (et leur impact parfois), je propose que la FI se dote d’un tel outil en dehors des plateformes déjà existantes bien entendu. Un clic de souris serait alors un premier pas de militantisme et de conscientisation.

  414. Nous sommes l’humanité en devenir, à dégrossir,
    inventeurs de ce qui est beau en nous,
    avec ce matériel de bric et de broc de partout
    qui fait que nous sommes n o u s !
    @ +
    bisous

  415. Donner la parole à tous pose le problème de la lisibilité parmi la diversité des opinions, des idéologies et des contextes. Lorsque 10 000 commentaires se succèdent il est en effet difficile d’en tirer quelque chose en tant que simple lecteur. Les outils ne doivent donc pas être une simple boite au lettre, mais doivent permettre de faire le lien entre le politique et le citoyen dans un sens et dans l’autre.

    Le politique doit pouvoir tirer de cet outil une vision panoramique sur les problèmes des gens et des solutions qu’ils proposent dans leur contexte. Leur travail sera celui, considérable, de vérification, de synthèse et d’information.
    Le citoyen doit pouvoir s’exprimer et comprendre l’opinion des autres afin de s’inscrire dans l’élaboration de projets politiques cohérent qui pourra les rassembler.

    Dans ce cadre, je propose que les messages des gens soient recueillis sur une plateforme internet qui les oriente immédiatement sur un thème particulier, et dans lequel chacun pourra voir immédiatement en tête de page (là s’exprime le travail de vérification, de synthèse et d’information des politiques) les opinions et les arguments les plus populaires ; mais aussi accéder à la totalité des commentaires où un système de « j’aime » comme celui de Facebook donnera de la visibilité à certains points de vue pour le politique comme pour le citoyen.
    A noter qu’il faudra impérativement prévoir des modérateurs et/ou un système de bannissement, pour tous ceux qui s’amuseraient à diffuser de fausses informations ; voir un système d’amendes pour tous ceux qui viendrait insulter gratuitement autrui.

  416. Nous avons également la possibilité d’utiliser les outils générationnels
    – MOOC (massive open online course) afin de transférer des idées, un programme, des convictions, des évidences, et bien d’autres choses.
    – Youtube comme vous le faîtes déjà
    etc…
    Le but étant de ne pas faire de plénière comme c’est déjà trop le cas, essayer de rendre ludique l’acquisition des connaissances, comme le fait déjà la nature. Les moyens mis à notre disposition sont immenses.

  417. une plateforme pétition-LETTRE à MON-MA DEPUTE

    on n’ a pas tous la chance que j’ ai d’ être représentés à l’ assemblée par unE députéE insoumisE

    la 5ème république n’ est pas un exemple parfait, loin de là, de démocratie, mais en attendant,
    les députéEs sont NOS éluEs, ils appartiennent aux citoyenNEs de leur circonscription.
    Leur mission ne consiste pas à voter les lois imposées par un cabinet de l’ Elysée
    mais à REPRESENTER ses adninistréEs (NOUS) dans l’ élaboration des lois, leur vote, le contrôle de l’ action gouvernementale..

    il serait donc intéressant et primordial de les aider à retrouver le rôle pour lequel nous les avons éluEs en leur soumettant des AMENDEMENTS CITOYENS sous forme de pétitions avec envoi de la copie de chaque acte à notre représentantE directE. Il faudrait pour cela créer une CYBERPLATEFORME qui proposerait un amendement, une doléance, une quelconque réprobation, proposition… qui serait directement envoyée au député qui nous représente selon notre circonscription… histoire de nous faire entendre… après… libre à eux de rester aux ordres de l’ Elysée, ou pas, de gérer leur degré de conscience et d’ écoute ou de surdité

  418. Tout-à-fait d’accord sur le fait que plein de gens ne manipulent pas Internet !! Ou bien ne l’ont pas, ou bien ne vont surtout pas sur la chaîne de JLM. Personnellement, je ne sais pas comment ça marche Facebook, et n’ai pas envie de savoir !
    Je suis pour les supports papier : feuilles de chou, tracts, que je peux donner aux amis, distribuer, partager, même si quelques frais de photocopies.

  419. Pour prolonger l’idée de Fiskal Combat, développer des MODs orientés « avenir en commun » dans des gros jeux le permettant type StarCraft 2 ou DOTA 2 pour toucher potentiellement un autre public de joueurs….

  420. Optimiser le site internet :
    – Proposer du matériel (Affiches, Autocollants, T-shirt, Drapeaux…).
    – Créer sur la carte un famille ‘manif’ afin de recenser les actions de contestation.
    – Permettre la modification/màj d’un événement déjà crée sur la carte.

  421. Créer des télévisions associatives locale FI fédérées au niveau national pour un grand média audio-visuel d’éducation populaire (échelle locale/national – diffusion dans les quartiers-bars et internet – mise en avant d’actions citoyennes – politiques locales – etc ) – CB – GA Rennes Centre –

  422. bonjour
    Je voudrai que les députés interviennent près de MR HULOT, pour le retrait du compteur linky par enedis (EDF) nous sommes presque 4 millions et plus de 400 communes qui le refuse.
    merci

  423. Bien le bonjour,
    Sur la question des outils – plateforme internet, je partage bien des contributions qui suggèrent d’avoir une plateforme collaborative unique, libre de droit, non contrôlée (Facebook, Twitter à éviter pour ce type de besoin). Il faut pouvoir également modérer. En tant qu’ancien DSI, je pourrais contribuer à l’administration de ceci.

  424. Lorsque des manifestations/rassemblements ont lieu dans les villes, il faut largement diffuser l’info. : nom de la ville, lieu, date, horaires. Une carte interactive sur le site de la FI peut peut-être y aider ou/et passer par les groupes d’appui. J’ai déjà pu participer à ce genre de réunions et ai constaté qu’il est difficile d’avoir les info. Est-ce pour cette raison que nous y étions peu nombreux ?

  425. Voici une idée qui a pour but d’encourager les gens à se mobiliser lors du prochain mouvement social. Une idée qui pourrait intéresser notamment les syndicalistes.

    Deux grands axes: à l’échelle nationale et à l’échelle locale.

    A l’échelle nationale, on créé un site internet (un peu sur le mode https://loitravail.lol/ , une fois l’outil mis en place, on pourrait d’ailleurs leur proposer de fusionner…) qui pose la question suivante :
    « Si 3 Millions de personnes s’engage à participer à la grève générale du 12 septembre, je m’engage à y participer »

    ou alors avec une case à cocher, donc une idée de seuil :

    « Je m’engage à participer à la grève générale du 12 septembre à partir du moment ou nous seront 0/1/2/3 millions à le faire »
    En mettant ce questionnaire en ligne, un outil informatique peut facilement suivre en direct les réponse et indiquer à tout le monde quand le seuil est atteint (ou pas).

    On peut réfléchir aussi à décliner ça plus localement : par exemple au niveau d’une entreprise : le syndicaliste peut proposer d’indiquer à tout le monde sur un papier dans une urne : « Je m’engage à faire grève si nous sommes au moins 10% / 20% / 50% de l’entreprise à faire grève », du coup, tout ceux qui sont un peu frileux de faire car peur de se retrouver un des seuls à la faire prennent moins de risque. Et à la fin, on indique le nombre de personne prêt à faire grève, et le nombre de personne qui se sont engagés à la faire à partir de ce nombre.

    Cet outil peut être très efficace. La campagne No2ID avait fait quelque chose similaire en 2006/2007 au Royaume-Uni. Le gouvernement était en train de faire passer une loi; en gros obligeant la population à porter une carte d’identité biométrique. Une des actions de la campagne était une action en justice contre le gouvernement, cette action pouvait être efficace mais était très couteuse financièrement. Une campagne de don a donc été lancée pour réunir les fonds. Mais au lieu de juste demander de l’argent de manière classique, il était proposé de s’engager à donner 10 ou 20 Livres , et de payer seulement dans le cas où la somme nécessaire était réunie, un peu à la façon des financement participatifs. A très grande vitesse, un grand nombre de personne s’est engagé à payer sa part, l’objectif a été atteint et la plupart des gens ont honoré leurs promesses, ce qui a permis de réunir l’argent nécessaire. Cette somme n’aurait surement pas pu être réunie sans ce système d’assurance du nombre de personnes engagées avant de s’engager soit même.

    Ce type d’outil peut être déclinable pour différentes actions : – une manif (ok, je viens à la manif de Lyon mais seulement si on est au moins 200 000), – un achat de pub pour le syndicat CNT dans le Figaro 🙂 ( Je veux bien donner 1€, mais si on est 100 000 à le faire – et que le Figaro accepte notre pub !) – une grève reconductible (oui, je veux bien faire une grève générale et reconductible, mais seulement si on est 3 millions à le faire dans nos entreprises) etc.

    A l’échelle locale, on peut aussi décliner l’outil pour des actions très rapides : – un blocage de train (je m’engage à venir bloquer la gare de Toulouse Matabiau demain matin seulement si on est au moins 400 personnes sur place)

    On pourrait même créer un site Internet où chacun pourrait sur sa page faire ses engagements sur une liste d’actions, au niveau national, au niveau local, au niveau de son entreprise, etc.

    La personne qui est sur le point de faire la bascule peut facilement s’engager derrière son écran, en cochant des cases dans un questionnaire. Et quand elle voit que qu’assez de monde est prêt à suivre le même engagement, alors cette personne peut passer à l’action concrète (une grève ou une autre action).

    Voilà.

  426. Ce qui aurait été utile durant la campagne, c’est un site internet où l’on aurait pu retrouver facilement toutes les images réalisées par l’équipe de campagne de JLM (par thème, date…) afin de pouvoir les partager rapidement sur les réseaux sociaux. En effet, pas facile de retrouver dans la masse un élément sur facebook si il a été posté depuis longtemps par JLM. Je pense qu’un site de la sorte serait encore utile.

  427. Pour pouvoir faire évoluer le programme de l’Avenir en Commun, et que chacun puisse y faire des propositions, voter celles-ci ou les améliorer, il faudrait mettre en place une véritable plateforme collaborative du même type que Jump développé par la BNP. Il faut qu’elle soit facilement accessible, intuitive et faire de un maximum de communication autours de celle-ci.

  428. comme les insoumis aiment les apéros insoumis pourquoi ne pas ouvrir des bars insoumis avec salle ou ont peut se réunir, projeter des films et faire des conférences, ou les associations locale pourraient se réunir, un lieux conviviale ouvert a tous ceux qui souhaitent vivre mieux ensemble, un lieux ou ont peut données ces idées afin qu’elles remontent directement a nos députés

  429. il faudrait crée des quiz sous forme d’application sur les différentes loi injustes qui vont être votées pour montrer aux gens ce qu’il aurais eu avec nous et ce qu’il vont avoir avec en marche, des quiz qui seraient pédagogique et qui nous aideraient a faire passer notre message plus facilement sur le terrain

  430. Bonjour,

    1: Je suis d’accord avec beaucoup de messages ci-dessus, la démocratie participative doit être la base de notre mouvement. A part pour la position à adopter entre les deux tours de la présidentielle, on a voter sur rien. Le lieu de la convention, des universités d’été, la date de la marche, les lois votées à l’assemblée … on doit être consulté sur tout ça. Une application mobile serait idéale pour cela.

    2: Il faut développer une vraie webradio pro qui diffuse en continu.

    3: La chaîne de JLM est de loin la plus populaire de nos chaînes. Il doit y avoir bien plus de contenu, et de meilleur qualité ? Pourquoi les Eesprit de Campagne et les Pas Vu A La Télé ont cessées ? Pourquoi on ne voit que JLM sur la chaine, pourquoi y’a jamais d’invités, pourquoi y’a plus de FAQ, pourquoi y’a pas de FAQ live avec les députés insoumis … Cette chaîne Youtube a eut un poids énorme dans la campagne, il faut d’urgence s’en ressaisir et la faire vivre.

  431. Bonjour les ami/es/s.
    Il est important pour nous de développer notre communication pour atteindre plus de monde.
    Par exemple, essayer dans les groupes d’appui de utiliser tous les moyens pour être visibles. Et cela en dehors des campagnes des élections. Profiter, tant qu’on peut, des réseaux sociaux (facebook et autres) pour créer des pages qu’expliquent et informent.
    Une radio insoumise.

    Développer et éduquer sur le sujet des logiciels libres.
    Participer aux initiatives des économies alternatives (monnaies locales par exemple)

  432. Libérer la parole.
    Toute action permettant à tout citoyen de pouvoir s’exprimer, c’est là que se trouve l’essence de la nouvelle démocratie participative.
    Utiliser les réseaux sociaux bien sûr, mais pas que, lancer des pétitions, des sondages, des boîtes à idées
    Libérer la parole

  433. Serait il possible que le « siège » communique sur les outils « officiels » apres ce débat ? En tant que francais de l’étranger, j’ai eu bcp de difficultés à communiquer avec mes pairs lors des éléctions. Certains discutaient sur discord, d’autres par boucle email, d’autres sur des forums.. c’est tres compliqué et cela parasite les debats, donc les prises de décisions.
    Idem, il y a eu bcp d’actions positives sur discord mais au final une multitude d’outils et je ne savais meme plus quel outil/argumentaire utiliser dans la « vraie vie » pour convaincre mes proches.

  434. Il faudrait créer une application où les élus expliqueraient les différents débats à l’Assemblée et où ils pourraient demander l’opinion de leurs électeurs. Ainsi, chacun seraient informer directement de la situation politique, et tous pourront participer d’une certaine manière aux votes.

  435. QUITTER FACEBOOK !
    Investir d’autres lieux tels que diaspora-fr.org qui proposent une façon différente de vivre les réseaux sociaux. C’est à dire sans nous pomper toute notre vitalité pour revendre ces informations aux commerçants, lieux de surveillance politique, et contrôle social maximimaliste.

  436. Les députés FI sont très actifs et on peut s’en féliciter. Pour mieux faire connaitre leur action et la position de la FI sur les sujets d’actualité, une lettre mensuelle rédigée par le groupe FI serait un support précieux pour les groupes d’appui. On pourrait organiser des tractages et des distributions (pas seulement les marchés mais aussi écoles, ciné…) comme lors de la campagne. Même si cette info existe sur le net, on ne touche pas la même population avec une distribution papier en allant à la rencontre des gens.

  437. La presse joue un role central dans le developpement des idees de notre resistance.Ce n est pas seulement un element de contre propagande dans la guerre psychologique qui nous est faite.Pour nous, ce sera un axe vital autour duquel les divers mouvements de luttes vont pouvoir se constituer et se developper.C e sera une base ideologique de la resistance generale qui se traduira ensuite dans des structures de combat.
    Elle jouera aussi un role d affirmation d un Nous collectif a partir des valeurs au nom desquelles nous refusons l ordre neo liberal.Nous devons faire encore cet effort d une presse papier.Tt le monde n a pas internet.Un journal qui exprime un ideal commun est un puissant aimant pour attirer de nouveaux volontaires à l action en suivant quotidiennement les crises et les erreurs du pouvoir en place en assurant à travers la diversite de notre mouvement une sorte de cohesion ideologique de nos groupes d appui.

  438. « L’avenir en commun » est consultable sur le net, Merci d’y mettre également les fiches et dossiers complémentaires

  439. Nous sommes très bons sur internet et dans l’utilisation des nouvelles technologies. Notre faiblesse est donc sur notre capacité à toucher les citoyens retraités n’ayant pas internet ou de smartphones. Ce sont pourtant ces personnes là qui votent le plus et qui ont un ascendant familial fort dans leur famille.

    Installation de Caravanes insoumises sur les plus grands marchés des villes moyennes les samedi et dimanche matin (lieux fréquentés principalement par les personnes âgées) avec la distribution d’outils plus adaptés portant sur d’autres thèmes comme la santé, les aides sociales comme l’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées), le bien manger, le jardinage (distribution de sachets de graines et de fiches « faire son potager »)… Cibler le marché le plus fréquenté dans au moins une ville de chaque département.

  440. Dans la 4ème circonscription de la Loire, nous lançons les » cahiers de doléances permanents ». Afin d’être au plus près des gens qui nous ont reproché de ne venir que pour les élections. Sur les marchés, dans les réunions publiques (info loi travail, projection du film de Mordillat…), sur adresse mail, chacun pourra exprimer ses difficultés et propositions de changement. Nous essaierons de répondre à tous et d’extraire ce qu’il y a de commun afin de faire remonter à nos députés et au mouvement. Pour redonner espoir aux gens désabusés par les politiques, il faut un mouvement au plus près d’eux et de leur préoccupation. La difficulté sera de faire aboutir ses doléances, mais les porter et les faire publiquement connaître, c’est déjà pas mal.

  441. L’éclatement nous donne certains avantages mais aussi des difficultés. Il me semble qu’au niveau national, des personnes derrières leur écran sont intéressés par un sujet en particulier et ils sont prêts à y travailler afin d’en tirer une action, un outil, ou autres… Mais nous n’avons pour cela aucune plateforme…On pourrait donc, définir des sujets de réflexions, les lancer sur cette plate-forme, les intéressés s’en saisissent, un délai est convenu afin de remettre un rapport de propositions final .Une table ronde virtuelle, un sujet.. On s’inscrit…On débat…On conclut…On rapporte.

  442. J’entends le plus souvent les militants FI de nos groupes d’appui charentais pester contre le manque de moyens en terme de communication . En effet, nous passons à côté de beaucoup de personnes qui ne passent pas leur vie sur internet et de ce fait ne voient rien de nos blogs ou de YouTube . Notre site internet peine à survivre faute de moyens financiers . Peut-être serait-il intéressant d’organiser plus souvent des évènements gratuits (type cinémas d’été par exemple) afin que tous puissent voir les films de Ken Loach ou le magnifique film « Pride » diffusé sur Arte hier soir

  443. Y a t il un scénariste ou cinéaste capable de faire un long métrage de science fiction qui s’intitulerait « Des insoumis aux jours heureux » et qui raconterait l’élaboration et la réalisation du projet de société FI et la fin du monde capitaliste ?

  444. Comme cela a déjà été proposé par Mathieu :
    « Je propose la mise en place d’une application insoumise donnant plus facilement accès aˋ la carte nous renseignant sur les groupes d’appuis, réunions publiques, caravanes etc… »

    J’irai même plus loin pour cette application (application sur smartphone évidemment) , comme ce que j’avais proposé lors de l’événement « Moi président » de France Inter et Nouvel Obs : la possibilité pour chaque insoumis de donner son avis en votant pour chaque décision importante et même si possible sur chaque loi proposés à nos députés insoumis.
    On montrerait ainsi à la France entière que notre parti est une vraie démocratie participative !

  445. Un forum avec des thématiques (actualités, programme de l’avenir en commun, actions, conjoncture économique et sociale). Créer des « maraudes Insoumises » en allant à la rencontre des personnes fragiles (maison de retraite, foyer de l’enfance, maison de convalescence, cité). Promouvoir une culture « insoumise » en privilégiant par exemple les producteurs locaux dans les marchés. Déployer les réseaux  » Insoumis » par délà les frontières en s’associant à des manifestation de solidarité altermondialiste, en manifestant notre soutien aux autres peuples. Inciter aux boycott, trouver et proposer des alternatives de transition sociétale ( promouvoir les coopératives, valorisation et recyclage, hygiène alimentaire)

  446. Cela a sans doute déjà été proposé, mais faire en sorte de transformer la « chaîne youtube » que constitue « l’actu de la semaine », où seul JLM s’y exprime avec comme toujours talent et justesse, en une chaîne d’info plus « classique », un peu plus large, avec quelques reportages brefs mais percutants sur l’actu politique, d’autres intervenants que JLM,, il me semble que cela pourrait permettre d’élargir le public, la montrer moins comme le moyen d’expression de JLM, mais comme la vision de la FI.

  447. Il faut mettre à dispo des comités les adresses email des soutiens enregistrés sur la plateforme.
    Dans le Gard 600 inscrits dans les comités et sans doute 5000 à 6000 signataires en soutien à JLM. Grosse déperdition incompréhensible. A Nîmes nous avons fait de gros efforts pour obtenir et utiliser des adresses email et quand c’était possible de les identifier – Jeunes, bio, culture etc.

  448. les videos de l’actualite decryptees sont bonnes
    mais on se noie aujourd’hui dans trop de mails, beaucoup de choses a lire et on les survole dans les approfondir

    je propose une newsletter bi mensuelle (si cela est possible), 2 ou 3 pages, quelque chose de court qui presente
    – une actualite interne du mouvement
    – une actualite sur le travail parlementaire
    – une actualite sur un groupe local

    cela permet de ne pas avoir a tout dire, peut etre facilement partage

  449. Bonsoir à toutes et tous
    D’accord avec l’idée »école de formation » de Gautier W(16/8:21H58)
    Egalement en phase avec Gaspard et Pasco(16/8:21h03)entre autres …trouver le moyen de mettre les gens en lien sur une commune (tracts,..).Mon problème par exemple est de retrouver mes 82 insoumis/800hab de la commune pour éventuellement préparer les municipales de 2020

  450. Un Facebook exprès pour les sondages sur les objectifs de la France insoumises?
    (ou sur une autre plateformes mais vous avez comprit l’idées)
    L’idée et de commencer a construire tout de suite une sorte de 6em république.
    (et de montré que l’objectif de celle ci et de mettre chacun au coeur des décisions.)

  451. Ce qui a manqué pendant les présidentielles c’est un outil allant du peuple vers Mélenchon. On a eu la chaine Youtube les hologrames, mais dans l’autre sens?
    Il a manqué et il manque toujours une plateforme ou en temps réel on verrait ce que
    veulent les gens. promettre les referendums d’initiative citoyenne n’a pas parlé aux
    electeurs car c’était et ca reste une vague promesse.
    mettez ca en action
    creez un site permanent dans ce but.

  452. Divertir pour Instruire. La Formation à la manière d’un MOOC ludique ouvert à tous !
    Par Youtube + Quiz de Certification. Citoyen(ne) Insoumis(e) Niveau I, II, III. Formation sur « Le monde actuel » (finance, banque, économie, travail, social, justice, police, armée, administration…) / Formation sur le Programme en 2ème partie Présentation des solutions du gouvernement,et les solutions de l’Avenir en commun.
    Il faut aussi un News blog dédiée avec une revue de presse ciblée / avec Newsletter Twitter Facebook / Contribution des Graphistes et dessinateurs professionnels sur Twitter et Instagram. Réunion des citoyens par secteurs pour sensibiliser le peuple sur le contenu disponible en ligne et les informer de la réalité.

  453. Quels outils pour faciliter la mise en mouvement ? Nous sommes invité.e.s à suggérer des améliorations des outils existants et/ou à en proposer de nouveaux pour renforcer notre capacité d’action collective.
    La conception des outils peut-elle être dissociée de la conception du mouvement et de son fonctionnement démocratique ? Un constat de bon sens : les élections sont passées et les outils créés (fort utiles) étaient au service de la campagne et du candidat qui portait le programme LAEC ; ils répondaient à une conception « descendante ». Il s’agit maintenant de passer à autre chose. Quelques modestes suggestions.
    Les outils créés ne répondent plus au contexte nouveau. Il est indispensable de remettre les choses à plat et d’explorer des pistes visant à faciliter l’action, la mise en mouvement. A commencer par mettre en place un site national exclusivement consacré au mouvement FI, à son orientation, à ses actions, etc., exempt de toute personnalisation, avec en lien un site consacré au programme, à son enrichissement.
    Les livrets thématiques ont été utiles, mais ils méritent d’être étoffés, enrichis, actualisés, approfondis voire remis en débat si nécessaire ; de nouveaux pourraient être envisagés (n’oublions pas que la collection est incomplète, certains sont encore attendus ! comme ceux sur l’Europe ou la fiscalité.)
    Le site FI pourrait proposer des matériels que les groupes pourraient reproduire pour leurs actions, des fiches thématiques (régulièrement actualisées) pour aider à la formation des insoumis, etc., en clair « mâcher » le travail pour les cercles locaux de la FI. Pourrait être prévu un espace dédié à l’activité des députés FI (compte-rendu d’interventions, éléments pertinents des débats, etc.). De ce point de vue, allez sur les sites de die Linke et de die Linke im Bundestag qui me semblent de bonne facture.
    Pourquoi ne pas aussi réfléchir à une newsletter du groupe parlementaire FI, voire à une publication nationale mensuelle FI exclusivement sous forme électronique et téléchargeable (cf. Clara et Disput).
    Les outils à créer, à mettre en place doivent permettre aux Insoumis.es d’être des acteurs du mouvement et pas seulement des exécutants.
    Cordialement à toutes et tous.

  454. Bonjour à tous;

    Comme beaucoup je pense que les bases sont là, mais qu’il faut améliorer la qualité.

    1) A ce titre, je soutiens l’idée qu’il est nécessaire d’organiser des formations, pour permettre aux insoumis qui le souhaitent de se perfectionner, de s’affûter dans le débat et la transmission d’idées.

    Ce système de formations pourait être national et/ou départemental selon les points et les thèmes abordées.
    Ces formations pourraient être complétées par des stages, en local, à la demande de groupes d’appuis volontaires.

    2) Pour le moment, j’ai le sentiment que notre communication est essentiellement militante et politique. Je pense qu’il faut ouvrir plus de places aux interventions d’intellectuels et d’experts, comme cela avait pu être fait lors du chiffrage.

    Bien évidemment, il ne faudrait pas répéter l’expérience de 5 h 30.
    Il faudrait trouver un format (probablement vidéo) où ces experts interviendrait sur des durées courtes (< 15 minutes) pour expliquer des éléments de notre programme.

    La parole de ces experts, crédibiliserait, apporterait des arguments à nos idées et à nos valeurs. Pour beaucoup de personnes, notre programme apparaît, pour l'instant, encore trop dogmatique.

    3) Avec la multiplication des chaines Youtube de la France Insoumise (les députés, les personnalités, la chaîne parlementaire, la chaîne officielle et autres) il devient complexe de suivre pour s'informer.

    D'autant plus, qu'il devient difficile de retrouver LA vidéo qu'on avait vu il y a plusieurs mois, quand on ne sait plus sur quel canal on l'avait trouvée.

    Bref, il me parait nécessaire de mettre en oeuvre une plate-forme qui regrouperaient toutes les vidéos, en privilégiant l'intégration, quand cela est possible, à l'auto-hébergement.

  455. il est temps que le peuple vote les lois et non les parlementaires trop corrompus……………………………………………………………………………………………..

  456. Je serais d’avis de + d’informations auprès des villages, hameaux ou la population vit éloignée et n’est pas toujours au courant du contenu de l’Avenir en Commun.

  457. Des Maisons du Partage , des Cafes phi , des potagers insoumis ,des Bars à soupes pop…..
    #AgeDeFaire

  458. Bonjour,

    1/ avec nos groupes d’appuis nous sommes capables de coller 100000affiches En 1 semaine et distribuer des dizaines de milliers de tract>>>DONC comme lors de la campagne des affiches impactantes, d’actualité et éducatives doivent en permanence être à disposition! L’affichage a un impact dans les esprits pour appuyer notre force Et notre côté incontournable

    2/ une radio un peu plus pro avec une peu moins de libre antenne Et un peu plus d’intellectuels, d’économistes d’agriculteurs d’artistes etc… avec un Max d’argumentaires sur tous les sujet en lien avec l’actualité!
    3/ idem pour une chaîne YouTube « pro » avec du contenu comme pour la radio.
    4/ UN SYSTEME DE COMMUNICATION INTER GROUPE D’APPUI PERMETTANT DE SUPPRIMER LES MAILS!!! Si on arrive à partager facilement les initiatives les idées , les chartes graphique de telle ou telle affiche (Ou tract) on aura gagné la bataille de la com! Et ensuite des mots Et des idées!
    4/ malgré les critique il faut pour moi multiplier les initiatives à l’image de raquel Garido. Infiltrer le « mainstream » est PRIMORDIAL!

  459. Des formations ouvertes à tous et particulièrement aux futurs candidats et militants locaux qui doivent répondre aux gens et journalistes… sinon on passe malheureusement pour des branquignols… je l’ai constaté sur la caravane… la bonne volonté ne suffit pas toujours…

  460. Bonjour,
    Je propose la mise en place d’une application insoumise donnant plus facilement accès aˋ la carte nous renseignant sur les groupes d’appuis, réunions publiques, caravanes etc…

  461. Sur le fond, il est indispensable de rester sur des messages aidant les gens à reprendre conscience de leur pouvoir d’agir. C’est ce qui a fait la force de la campagne présidentielle/législative, il ne faut pas perdre cet axe de vue. Si les gens pensent que tout est fichu ils resterons chez eux..!

    Il va également falloir penser « culture commune »
    Les insoumis arrivent d’horizons militants extrêmement variés et divers. Nous avons déjà un programme qui nous relient mais si nous ne nous constituons pas un socle de références éthiques commun, un registre langagier qui fasse consensus entre nous, des pratiques et des savoirs qui nous lient les uns aux autres, nous ne parviendrons pas à faire groupe et perdrons des militants en route…

    Sur la forme: une véritable plateforme numérique de travail collaborative qui aurait également fonction de réseau social: un mix entre Discord, facebook, un drive et les outils type framapad qui permettrai entre autre de travailler ensemble mais aussi de partager les contenus des initiatives type de la Radio Insoumise, la future chaine TV etc.

    Mais qui dit outils numériques dit aussi rendre ceux-ci accessibles au plus grand nombre et donc penser interfaces ludiques et ergonomiques, tutoriels et sessions de familiarisation.
    On entend trop sur le terrain de gens nous dire qu’ils se sont éloignés des GA car ils sont « largués » avec les nouvelles technologies et n’arrivent pas à suivre, notamment en milieu rural.

    Dans nos outils aussi pensons éducation populaire…!

  462. Un nouvel outil est à créer : une école de formation ! Cette école proposerait plusieurs stages, mobiliserait différents intervenants. Il y aurait une école nationale, des stages locaux, des écoles régionales… Un insoumis bien formé en vaut plusieurs et nous devons avoir l’ambition de mettre la politique à disposition de tous, et non pas de quelques élites. Les formations iraient de domaines pratiques (réseaux sociaux, formation pour les campagnes), à des formations plus théoriques, sciences sociales et politiques, programme, institutions politiques etc.

  463. Il ne nous manque pas d’outils d’informations. Il s’agit de trouver le bon moyen de communication. Celui ci va être différent d’ une circonscription à une autre.
    Le principal but étant d’eduquer.
    L’éducation populaire doit être notre premier outil. Par le biais de projections de documentaires, par le biais de réunion publiques, de scènes de théâtre de rue ou de distributions de tracts sur les marchés, de porte à porte ou de réseaux sociaux. Peu importe. Le principal étant La communication. Informer . Éduquer. Conscientiser. Politiser.
    Si une façon ne fonctionne pas localement , on en aborde une autre.
    L’une ou l’autre manière pourra rencontrer ou pas un franc succès selon la région et les habitudes culturelles. Ne pas hésiter à changer notre façon d’aborder le public.

  464. Apparemment, (mais ce n’est pas très clair), j’avais posté dans la mauvaise rubrique… donc re :

    Bonjour,

    Dans l’idée de la conférence-débat comme outil de conscientisation sur nos thématiques, je propose de créer la Troupe Nationale de « Théâtre Forum » de la FI, rien que ça ! (théâtre-débat issu du « théâtre de l’opprimé », cf. Internet)

    Un outil réellement démocratique, donc identitaire du Mouvement. (Vous voyez les LR et autres LEM y être crédibles ???).

    Pistes de modalités : dans chaque grande ville (idéalement !) serait travaillé en atelier FI une de nos thématiques (travail, écologie, logement etc.). Un spectacle à visée nationale pour chaque thématique en serait tiré.
    Les spectacles thématiques pourraient ensuite « tourner » en national (grâce à la co-formation en présentiel et/ou à distance), au contraire des troupes, elles locales et bénévoles, par souci d’économie et de disponibilité. Il y aurait donc une ouverture locale sous forme d’atelier/vivier pour tous ceux qui souhaitent intégrer la troupe FI et porter ses valeurs, et faciliter le turn over des acteurs. Tout le monde serait susceptible a priori de participer – notamment à la création du spectacle, essentiel, puis de le jouer s’il révèle des aptitudes. Ainsi, peu de moyens financiers pour un impact maximal, voire à l’exponentielle. Nous toucherions à chaque représentation interactive, en fonction de la taille du lieu d’accueil, facilement 100 personnes ! Les représentations pourraient être accessibles pour tous, voire gratuites si prêt de salle.) Les gens viendront par le côté ludique… et seront rattrapés par une réflexion « tripale », puisque rendus « citoyens spect’acteurs » malgré eux…
    Je connais bien pour en avoir fait en son temps. Qu’en pensez-vous ?…

  465. je souhaite donner l image d un mouvement genereux ouvert à tous et agissant pour le bien etre de tous et non pas un mouvement se manifestant localement que pendant les périodes électorales. et le reste de l annee se satisfaisant de reunions de groupe.
    constatant que nous ne pouvons pas nous fier aux medias, et qu il est imperatif d occuper le terrain , la nature n aimant pas le vide ;
    je propose deux idees
    la premiere sous la forme d une petite feuille de chou d une ou deux pages maximum satirique hebdomadaire et distribuee dans toutes les grandes gares .elle serait le relais de tout le travail qui se fait en amont à l assemblee et au senat
    ce petit journal pourrait traiter toutes les infos en donnant le temps d un transport la possibilite de presenter notre vision et notre comprehension de l actualite et de donner à reflechir et à penser sur notre societe et la politique menée ; et en demystifiant aussi les raisonnements vicieux tels que par exemple faire passer les cotisations sociales pour des charges alors qu elles sont le socle de notre solidarite sociale et que l intention masquee est de nationaliser la caisse de chomage .

    (son contenu pourrait etre laisser à la liberte de chaque groupe selon sa ville ou sa region )

    la seconde idee c est d occuper tout au long de l annee les espaces dedies à l affichage

    suivre l actualite avec des affiches simples percutantes et pertinentes sur les themes de societe afin d interpeller et de provoquer la discussion et les débats

    prouvons à tous partout et dans toutes les campagnes que nous nous interressons à eux
    au quotidien par des actions concretes et tout au long de l année et pas seulement battre la campagne qu en periode electorale

    voilà merci à toi lecteur bienveillant ;de ta patience . porte toi bien et courage!!!

    dommage je ne peux pas mettre de pièces jointes sinon j avais un exemple de ce qui pourrait se faire

  466. Les livrets thematiques sont un excellent outil mais de qualite inegale. Il serait bon d’utiliser les mois a venir pour les enrichir, les completer et en detailler un plan d’action pour une mise en application , eventuelle, en 2022. Pour cela, il faudrait mettre a contribution, au-dela de brainstormings avec des ‘experts exterieurs », tous ceux qui ont soutenu en ligne le candidat FI aux presidentielles et membres de groupes d’appui. Par exemple, notre petit groupe d’appui en Coree du sud comprend un scientifique de renomee mondiale qui ne demande qu’a apporter sa contribution a un livret concernant la recherche scientifique. Seul un large appel a contribution, via les GA permettrait de referencer les insoumis ayant une veritable expertise.

  467. Je suis portugaise. J’habite au Portugal. Je suis les Insoumis il y a plus de 6 mois. Je suis avec vous 100%.
    Pendans la campagne présidentiel Mélenchon, je suivais aussi la campagne Jeremy Corbyn, Labour UK.
    J’ai essayée de partager infos importants entre les deux groups – les Insoumis et les supporteurs de Corbyn, avec peut de success, le problème plus important – la langue.
    Je voulais laisser ma suggestion – traduire le Programme La France Insoumise pour doutres langues, anglais, castellano, portugais, grec, italien, etc. , mas surement l’anglais c’est mandatoire.
    Vous savez l’importance de l’appui international.
    M’excusez de mauvais français 🙂
    Une Insoumise portugaise.

  468. D’accord avec Gaspard: communecter.org pour mettre en lien les gens d’une même commune, d’une région… pour un service, une demande ou une proposition que ce soit politique ou pas… Mettre les gens en lien et en faire la pub sur sa commune ou/et sur sa région…
    Une fois les gens en lien, on peut tenter de les intéresser à la politique et à nos sources d’information.

  469. Salutations les Insoumis, La FI devrait être plus visible sur le TERRAIN, par groupe de 10 voire 20 personnes pour des opérations Visibilité et Rencontres et Incruste dans le paysage quotidien avec barnum musique, signalétique, tribune publique, participation à des évènements locaux, sorties des écoles, centres commerciaux, animations culturelles, lieux publics …dans tous les milieux sociaux, populaires comme hypes.. ma frustration est de ne pas en avoir bcp rencontré sur ma circonscription… !

    VISIBILITE TERRAIN

    Frat’

    Taouserth

  470. Durant la campagne présidentielle et législative, nous avons choisi comme stratégie la bataille des idées. Mais en dehors d’Internet, ce partage des idées est difficile à mettre en place. Les tracts dans les boites aux lettres, les affiches de campagne et les discours sont soit coûteux, soit ne rivalisent pas avec des prestations comme les 6 millions d’appels téléphoniques de Macron.

    Je propose donc un nouvel outil de propagation des idées : les tracts/affichettes à imprimer chez soi, disponibles dans la partie « Je commande du matériel » du site.

    Cet outil permettrait à tous les insoumis d’imprimer quelques tracts depuis chez lui afin de les afficher dans leur immeuble/rue, ou de les déposer dans des boites aux lettres. Il permettrait de toucher des gens inaccessibles à premier abord (du fait d’un digicode par exemple), et constitue un moindre effort que de commander du matériel.

    Le but premier de ces tracts ne serait pas de faire campagne pour le mouvement, mais de faire progresser nos idées indépendamment de tout rattachement politique.

    Exemple : Graphique montrant la part de la fraude fiscale par rapport à la fraude sociale.

    L’outil pourrait bien sûr évoluer pour parler de notre mouvement en milieu de campagne électorale.

    Comme le slogan de Picardie Debout le dit : « Ils ont l’argent, on a les gens ».

  471. Bonjour,
    Je m excuse si cela a déjà été dit mais à mon sens une action positive serait de « résumer » les décisions/actions/discours marquants de nos députés insoumis de manière régulière (peut être chaque semaine ?) soit en faisant une sorte de zapping sur YouTube, soit par des graphiques/dessins qui peuvent être assez marquants et peuvent permettre petit à petit aux gens de comprendre notre point de vue sur différents sujets.

    Une autre idée serait de créer une sorte de bibliographie participative où serai classés des livres qui permettent de se « former » afin d être plus percutant lors de débats. Cela pourrait être un complément des livrets thématiques. par exemple sur le thème de l écologie : référencer des ouvrages scientifiques, le scénario negawatt, un livre témoignage d un habitant d une île submergé etc… chaque insoumi pourrait ensuite éventuellement noter ou commenter la pertinence des ouvrages afin de mettre en tête de liste les plus abordables. Je suis pas sur d’avoir été très clair, j espère que l idée sera comprise.

    Insoumis !! 😉

  472. Pouvoir continuer ce qu’a fait Mélenchon tout au long de la campagne= INFORMER, ALERTER, EXPLIQUER PROPOSER. Continuer la revue de presse,être présent sur tous les réseaux sociaux ,une chaîne tv sur TNT avec questions réponses par ex et surtout RÉPONDRE AUX QUESTIONS INTERROGATIONS DES GENS
    ➡ 24/24, (ne pas les renvoyer vers un lien) même moi qui suis FI je n’ai jamais eu aucune réponse à mes questions et ça c’est RÉDHIBITOIRE. Vous avez tous des comptes Twitter et vous ne répondez jamais..
    Une boîte à IDÉES pour que les gens se sentent concernés, participent
    Arrêtez vos conneries avec: » nous sommes le premier parti de France »
    LES CARAVANES =EXCELLENTISSIME
    Tchao…

  473. 1/ Chaîne YouTube mutualisant les chaînes satellites de LFI : JLM + France Insoumise + Groupe Parlementaire LFI + chaînes individuelles des députés et porte-parole.

    2/ Déclinaison des livrets ou sujets d’actualite en émissions inspiré des « Pas Vu à la Télé » de la chaîne YT de JLM avec un visuel synthétique de quelques minutes en introduction , 1 invité spécialisé sur le sujet en interview-débat, 1 séquence desintox médiatique, 1 question-reponses, etc.

    3/ Generalisation de tracts affiches et stickers pour faire connaître le site web LFI a partir de slogans choc.

    4/ Revue de presse alternative anti fake news et relais d’initiatives allant dans le sens du programme l’AEC

    5/ Documentaires video inspirants sur les initiatives positives, humanistes et progressistes qui existent déjà en France et à travers le monde et qui marchent !

    5/ Plateforme de financement participatif autour de projets citoyens en phase avec l’AEC.

  474. Mettre en place la participation citoyenne: trouver moyen de faire discuter les gens (théâtre forum?). Dans les groupes, utiliser la sociocratie? C’est une méthode d’intelligence collective très performante.

  475. Bon,
    Il y a pas mal de reproches à-propos de groupes Facebook « communautaires » ou à risque d’entre-soi (la dernière discussion en date à laquelle j’aie participé concernait un groupe « zèbres insoumis ».

    D’un autre côté, il est difficile d’aborder des thématiques de façon suivie dans un espace de discussion général, et surtout de ne pas perdre tout ce qui a été écrit et discuté en moins de 48h.

    Bref :
    * il est nécessaire de classer les discussions par thème.
    * il est nécessaire de leur assurer une certaine permanence (parce qu’on est là pour bâtir).
    * il est nécessaire d’opérer une sélection et/ou d’apporter une appréciation sur la pertinence.

    Usenet n’est pas un outil parfait, mais de façon native :
    * le système est redondant, il a été conçu comme tel (on se nourrit entre pairs, les pairs étant des serveurs, chaque serveur offrant ou demandant son menu à lui ^^)
    * on opère un classement thématique, de façon souple (la taxonomie s’étend en général sous la pression du trafic).
    * on peut avoir des newsgroups modérés (en pratique, les modérateurs sont abonnés à une mailing list et poussent les messages). Au passagd il s’agît bien de groupes d’articles et non de personnes. Ça permet entre autres d’avoir des newsgroups *.montheme.selection (la garantie de qualité dépend de celle des modérateurs).
    * on peut adjoindre une interface web
    * on peut accoler un moteur de recherche (pour mémoire, ce qui a fait le vrai succès de Google, c’est Google groups).
    * on peut demander gentiment à quelqu’un d’aborder un sujet dans le groupe d’articles adapté, voir proposer de poursuivre la discussion dans le groupe adapté si l’on est soi-même en train de s’écarter du sujet.

    Et ça, c’est exactement ce pourquoi je propose Usenet : le brassage des gens est obligatoire.

    Évidemment, je doute qu’on trouve des pairs pour propager une « hiérarchie » (de sujets) insoumis.* , mais avec 3 ou 4 serveurs auto-hébergés on pourrait largement tenir la charge si l’on en reste au texte.

  476. Lors des 2 dernieres campagnes j ai beaucoup collé, fait du porte à morte, tractage…
    J ai souvant constaté qu un grand nombre de gens, non adepte du net, ne connaissait pas la FI et encore moins notre programme.
    La communication par le net ne suffit pas surtout pour toucher les gens qui ne votent pas, désocialisés…
    Il me semble que le mode « campagne permanente »: collage, tractage, porte à porte sur des thémes d actualité périodiques à l image de la revue de la semaine serait un moyen complémentaire pour informer les gens et les habituer à la FI, pour que notre mouvement devienne LE référentiel des classes populaires pour leur apporter du contenu different des medias traditionnels à la botte de l oligarchie des plus riches.
    La FI doit devenir comme un reflexe et donc elle doit se montrer surtout en dehors des campagnes electorales.
    Frederic

  477. Il faut tout faire pour aider à « fédérer réellement » toute l’authentique « gauche ». Tout faire c’est à dire ne faire obstruction à aucune coopération active de la France Insoumise avec les autres formations qui partagent les mêmes objectifs de changement ouvrant la voie à la construction d’une politique résolument novatrice, alternative au libéralisme. Une telle politique, Jean-Luc Mélenchon en a porté avec brio les couleurs aux Présidentielles.
    Tous les efforts seront cependant vains s’ils s’accompagnent d’un ostracisme qui, à terme, seront le ferment de l’éloignement et du rejet d’un grand nombre d’électeur. FI ne peut être au service du changement attendu s’il reste l’instrument « exclusif » qui a déjà couté la désaffection, aux législatives, d’une bonne partie d’un électorat potentiel !!

  478. Il faut également une feuille périodique de la FI spécifique pour les Lycéens, et une autre pour les étudiants.
    Peut-être aussi quelque chose dans le domaine du spectacle.
    Bref je pense que nous devons patiemment investir toute la société, mais en privilégiant le monde ouvrier (y compris les chômeurs).
    La petite bourgeoisie, nous la séduisons un moment, mais aux premières grandes difficultés, elle peut nous abandonner.

  479. Première proposition:
    Utiliser systématiquement tous les outils alternatifs, OpenSource mis à disposition par FRAMASOFT plutôt que Facebook, Twitter, et tous les Google outils…

    Seconde proposition:
    Envoyer dans les groupes d’appui des caisses de Livrets Thématiques et les rendre TOUS accessibles sur Internet en vue de leur envoi en pièce jointe et de leur impression

  480. Je suis partisan d’un modeste organe de presse FI spécifiquement orienté vers les travailleurs et les chômeurs, avec un intérêt particulier (mais pas exclusif) pour la vie syndicale. Peut-être y a-t-il un accord à trouver avec des feuilles qui existent, comme « Informations Ouvrières », à condition que ce soit réellement pluraliste, avec des débats fraternels incluant les désaccords. L’unanimisme est ennuyeux et non crédible.

    De même je suis partisan d’une chaîne youtube spécialement orientée vers les travailleurs et les chômeurs.

    Je suis partisan de monter avec des sociologues et des démographes un institut de veille sociale qui peut d’ailleurs inclure des sondages.

  481. il nous faut développer des outils médias encore plus crédibles. Radios, journaux, et TV… A Morlaix, ou j »habite, 2 PQR formatent les opinions car les bretons sont de gros lecteurs de cette PQR. Il serait intéressant de développer une concurrence, avec par exemple un 10 pages national développer localement par 8 pages complémentaires et vendu à la criée et par abonnement. On pourrait commencer par un hebdo, puis 5 /jours sur sept si ça marche. Par contre il faudra que ce soit d’abord un journal, composé progressivement de + en + de professionnels, par un tract militant de 18 pages. j’y pensais déjà depuis longtemps avec le journal fakir…

  482. Il est nécessaire de développer les réseaux sociaux des candidats pour les prochaines elections départementales et legislatives. En effet, j’ai été assez déçu de la qualité de l’information sur les réseaux de la candidate FI de ma circonscription: peu de vidéos de la candidate ou de messages personnels. Beaucoup de français se mobilisent pour voter selon la personalité et connaissance du candidat et non seulement du programme!

  483. J’adhère aux propositions précédentes donc je ne reviens pas dessus. Une des difficultés que nous rencontrons est : comment financer nos actions. Quel cadre administratif ? Association loi 1901 par circonscription ?
    Mutualisation d’outils informatiques pour une communication performante sur plusieurs niveaux : national, local, départemental, par GA, par circonscription…

  484. Selon moi, la nouveauté de la France Insoumise, est d’utilisé internet afin de ne plus avoir à passer par des intermédiaires et de pouvoir rassembler des gens par le biais du numérique.
    En quelque sorte, chacun à sa manière, peut proposer d’autres choses aux gens aux alentours (pour peu que l’on regarde la plateforme).
    Mon avis est qu’il faut renforcer cette outil. La rendre plus simple et visible.
    Par exemple montrer aux gens (selon des recherches de ville par exemple) toute les choses proposés par les gens de sa région. Crée un site dédié qu’à cela.
    Ce site serait utiliser comme structure à la France Insoumise avec quelques onglets type : Carte, forum. (Pour le moment le site « Lafranceinsoumise.fr » est trop « riche » et propose trop de chose)
    Il faut le personnaliser aux gens par le biais du compte et que chacun puisse s’y retrouver, se l’approprier, tout en proposant un cadre qui permet d’y travailler.
    Par exemple : Demander le code postale de la personne et lui montrer les événements aux alentours, lui proposer des sujets de discutions que d’autre personne de la région ont mis sur le forum.

    Lors de plusieurs réflexions avec d’autre insoumis, nous avions parlé d’une sorte de « forum » avec discutions sur des sujets politique locaux, rangé par thème du programme. Une personne serait en charge de modérer une ou plusieurs discutions. Une personne serait en charge de noter les idées qui ressortent au fur et à mesure de la discutions. Ces idées seraient affichés sur un endroit visible par tous pour que chacun puissent continuer la discutions sans réécrire la même idée ou en la complétant. Lorsque la discutions seraient terminé (durée à déterminer) une sorte de fiche synthétique ressortirait et serait stocké dans un autre endroit afin de pouvoir la relire et s’en servir pour écrire une lois, un article, cité des exemples lors de discutions etc.
    A chaque fois ces fiches seraient trié par thèmes et mots clé afin de la retrouver.

    Je pense sincèrement que la politique se doit d’utiliser le numérique afin d’en faire un outil de communication, de partage d’idée. Et surtout, montrer que cela ne sert pas à asservir l’homme mais à l’élever.

  485. Le groupe d’appui des insoumis de DOLE a fait une AG récemment. Ils étaient 7 présents ! Malgré le dévouement indiscutable de ces militants FI ne décolle pas car on n’en entend pas assez parler. Il faut aller vers eux mais eux ne viennent pas vers les gens. Il faut que FI fasse entendre sa voix sur des problématiques locales avec une radio locale et une feuille de choux locale à défaut d’un journal. Certes c’est plus facile à dire qu’à faire mais il faut bien déjà commencer par être OK sur l’idée, et après on construira ensemble. Perso cela me motiverait un peu plus. Et ce qui vaut pour Dole et Jura Nord doit bien valoir pour d’autres groupes d’appui.

  486. 1) Envoyez automatiquement un email à tout(e) insoumis(e) dans un périmètre fixé lors de la création d’un événement.
    2) Créer une application insoumise pour signaler sa disponibilité à tel horaire pour des actions et son cercle de mobilité et voir toutes les actions dans ce périmètre ainsi que tou(te)s les insoumis(es) ayant des disponibilités compatibles.
    3) Essayer de créer des « fiches de postes » pour et des outils liés afin que ceux qui souhaitent prendre des responsabilités puissent. (Exemple : Responsable de la relation associative, et un annuaire des associations de son département)

  487. Il faudrait partager des sources littéraires pour se former. Pas toujours facile de débattre quand on a pas la culture de JLM, et cette culture c’est souvent dans les livres et les références qu’on la trouve. Mais difficile de savoir quoi lire. Donc un partage bibliographique historique, philosophique, économique pourrait être utile.

  488. Bonjour,
    L’éducation populaire me paraît la priorité pour encourager de plus en plus de citoyens à s’engager pour le (vrai) changement.
    Objectif (pour simplifier) : apprendre à avoir du recul sur l’info de TF1…
    J’imagine un PROSPECTUS recto-verso à la présentation très grand public, « flashy », articles très courts… Écriture accessible : syntaxe et vocabulaire simples, style jeune, maquette attrayante et colorée. Papier fin et brillant. On dirait une pub pour des soldes… On a tout de suite envie de le prendre en main et on le lit en entier. Un « grand » article et plein de petits, des encadrés, des éclatés, etc.
    Son contenu : un sujet ou deux de l’actualité immédiate. Un peu comme la RdlS de JLM.
    Fréquence de parution : tous les mois ?
    Diffusé à très grande échelle, soit à la main soit dans des présentoirs.
    Où : quel est le lieu le plus largement fréquenté par la population générale, et prioritairement par les milieux peu aisés voire le quart-monde ? Les hypermarchés ? Diffusion aux entrées/sorties d’Auchan, Leclerc, Intermarché, etc. C’est là que (malheureusement ?…) on touche vraiment tous les électeurs.
    Les chaînes Internet et les médias sociaux touchent une population de classe moyenne et éduquée, il reste à toucher les plus pauvres et les moins éduqués.

  489. J’aurais presque honte de poser une suggestion aussi petite que la mienne, après toutes les idées intéressantes qui ont déjà été émises … mais voilà, c’est à propos de l’outil Mélenphone – qui est devenu Phiphone pendant la campagne législative et qui reprendra du service à la première occasion.
    S’il vous plait, s’il vous plait, s’il vous plait, pourriez-vous faire fonctionner cet outil en vous passant de Google Chrome ?
    On râle contre les mastodontes, alors ce serait sympa d’essayer de se passer d’eux, non ?

  490. A mes yeux, il serait vraiment utile que la plate-forme se dote d’outils numériques d’aide à la décision de type loomio ( https://www.loomio.org/). Cela permettrait d’interroger les insoumis sur n’importe quel sujet rapidement, de s’organiser également sur le plan national beaucoup plus facilement. C’est un gros travail mais la réactivité et l’interactivité en seraient grandement améliorées.
    C’est au final généraliser un peu ce qu’on a fait au moment de la consultation de l’entre deux tours, et ça permettrait à nos députés de rester en permanence en phase avec la base militante voire de l’interroger rapidement sur certains sujets de fond.

  491. Un réseau social FI !
    Les suppressions de compte FB deviennent insupportables, beaucoup d’initiatives et d’échanges ont été interrompus de ce fait… Une sorte de « Nous le peuple » amélioré… 😉

  492. Prioritairement l’ouverture d’une chaîne continue sur plusieurs plateformes web pour toucher un maximum de cibles (ex : Twitch pour une cible jeune connectée qui est déjà adhérente mais qu’il faut fidéliser , Dailymotion ou Youtube pour une cible plus hétérogène)
    Grace à ces chaines ils y aura une possibilité de mettre en place un système de don via une plateforme adéquate qui permettra de porter des projets locaux ou nationaux ou tout simplement de permettre à la chaîne de s’autofinancer.
    L’ouverture d’un groupe Facebook officiel insoumis un peu comme le discord mais qui touchera une population plus large.

  493. La relation régulière et facile entre les différents échelons de la FI semble compliquée par la difficulté de trouver des interlocuteurs (coordonnées mail et téléphone) des organismes locaux, départementaux, régionaux et nationaux. Les mails que je reçois me demandent principalement de venir à tel endroit pour telle occasion et de soutenir financièrement la FI, ce que j’ai déjà fait. Je ne connais pas d’outil interactif permettant dialogue, commentaires et propositions entre adhérents et organismes de la FI. Les « groupes d’appui » que je connais en Essonne ont eu pour activité principale en 2017 de se déchirer à propos de la candidature de candidature de Farida Amrani contre Manuel Valls. Pour l’instant, je suis avec intérêt l’activité du groupe FI à l’Assemblée, mais je n’en vois pas de répercussion locale. Je saisis donc cette consultation pour proposer la mise en place d’un site qui dépasse les proclamations et les rendez-vous lancés d’en haut pour devenir un véritable forum politique constructif entre Insoumis. et + si affinités (régulation nécessaire évidemment).

  494. J’aime assez voire beaucoup les propositions d’Hélène Thouy (16/08/2017) qui résoudraient un grand nombre des problèmes auxquels j’ai pu faire face au cours de la campagne des législatives.
    S’approprier les compétences de chacun et les mutualiser au bénéfice du mouvement constitueraient une force à nulle autre pareille à faire pâlir les partis traditionnels.
    J’ai personnellement mis en place dans le cadre de mes activités professionnelles l’outil Mattermost (alternative opensource à slack) et je crois que cela répondrait à la plupart des demandes d’Hélène.

  495. L’éducation populaire fut un des moteurs de la campagne présidentielle de la France Insoumise. Elle a clairement porté ses fruits, et la suite du mouvement se doit de passer par cette voie essentielle.
    Les outils s’y rattachant sont à la fois nombreux et novateurs. Certains ont déjà utilisés, notamment les « porteurs de paroles » ou autres « conférences gesticulées », mais il en existe des tas d’autres, pour décider, pour s’écouter, pour discuter. Et surtout ouvrir au plus grand nombre la possibilité de s’inscrire dans ce mouvement, de le faire durer et de le porter au pouvoir.
    Localement, nous avons d’ailleurs pris la décision de s’employer à régulièrement, et dans les espaces publics, provoquer la discutions et l’échange politique via ces différents outils. Le mouvement de la France Insoumise a beaucoup à gagner à se rapprocher des réseaux et SCOP d’Éducation Populaire.