melenchon-désintox

Jean-Luc Mélenchon ne veut pas augmenter les impôts de 120 milliards ! -#JLMDesintox

dans #Desintox, Actualités

… mais de 30 milliards concentrés sur les très hauts revenus et patrimoines !

La presse s’affole : 

 Le système médiatique sent le souffle de la campagne de la France insoumise qui avance. L’oligarchie panique et diffuse des mensonges pour faire peur, car elle sait. Sous l’Avenir en Commun elle contribuera à l’intérêt général. Nous ne fixons pas des règles aveugles et inefficaces de gestion budgétaire, nous avons des objectifs politiques et des recettes suffisantes pour les atteindre. En voici les principales : 

 

1) Pour une remise à plat des niches fiscales inutiles, antisociales, antiéconomiques et antiécologiques : 38 milliards

Alors que les libéraux appellent de leurs vœux l’analyse de l’efficacité de la dépense publique ils refusent de le faire pour les niches fiscales et sociales. 

L’Inspection générale des finances estimait même en 2011 que les niches sans utilité économique et sociale réelle coûtent 53 milliards par an. Dans les premières années de mandat, nous avons pour objectifs des économies de 38 milliards sur ces cadeaux fiscaux autant injustes qu’inefficaces, qui n’existaient pas il y a vingt ans.

 

2) Abrogation du CICE et du Pacte de Responsabilité : 21 milliards

La politique de l’offre a échoué à augmenter l’emploi, l’investissement et les exportations. Il faut en tirer les conséquences. Selon le comité de suivi du CICE, le dispositif aurait permis de sauvegarder un nombre ridiculement faibles d’emplois, entre 50 000 et 100 000 emplois, soit un coût par emploi de 16 000 euros par emploi préservé. Avec 20 milliards on aurait pu créer 450 000 postes dans la fonction publique (enseignants, policiers, …). Contre le chômage, l’efficacité c’est nous !

 

3) Contre la fraude et l’évasion fiscales : 30 milliards

Tous les experts le disent, on peut récupérer entre 60 et 80 mds entre les paradis fiscaux et la fraude fiscale. Nous visons un objectif ambitieux mais raisonnable de 30 milliards de recettes supplémentaires dans les premières années de mandat. 

 

4) Les vraies hausses de fiscalité concentrées sur les très hauts revenus et les très hauts patrimoines

  • Révolution fiscale des impôts sur les revenus : 10 milliards sur les plus riches

Seuls les individus gagnant plus de 4000 euros par mois paieront plus, chacun peut découvrir sa situation sur le simulateur d’impôts de la France insoumise. En outre, un crédit d’impôt égal de 1000€ par enfant est accordé (il est à 1500€ pour des familles monoparentales). Même Libération l’explique, les impôts baisseront avec des enfants.

  • Progressivité et renforcement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), réelle taxe sur les hautes transactions immobilières : 8 milliards
  • Taux de TVA sur les objets de grand luxe : 5 milliards
  • Réelle taxe transactions financières : + 5 milliards
  • Création d’outils pour le bien commun (taxe carbone, taxation à la source de la publicité, etc.) : 3,5 milliards

En outre, suppression de baisses de cotisations sociales décidées dans le cadre du Pacte de responsabilité en revenant à ce qui existait avant l’ère Sarkozy, qui était loin du communisme bolchévique qu’on nous prédit : + 9 milliards  pour le modèle social

 

5) Aider les PME, en diminuant l’impôt sur les sociétés : - 8 milliards

L’impôt sur les sociétés (IS) est essentiellement payé par les TPE-PME car les grands groupes peuvent utiliser des stratégies d’optimisation fiscale. Le taux général sera porté à 25 % (-11 milliards) et la contribution additionnelle sur les dividendes et les rachats d’actions qui appauvrissent les entreprises sera doublée (+3 milliards).