Esprit de campagne spécial chiffrage du programme

Pour vous abonner à la chaîne de Jean-Luc Mélenchon, cliquez ici :

Le dimanche 19 février 2017, la France insoumise organisait une édition spéciale chiffrage de l’émission Esprit de Campagne. Nous avons réalisé un direct de 5 heures pour répondre à cette question : « L’Avenir en commun, combien ça coûte ? ».

En toute transparence, les experts et les membres de la commission en charge de la rédaction du programme ont détaillé les coûts et les recettes des propositions de la France insoumise pour répondre aux urgences sociales, économiques et humaines.

Tout au long de l’émission, un groupe d’experts répondait aux questions posées par les internautes sur les réseaux sociaux avec le hashtag #JLMChiffrage. Et des journalistes professionnels ont également accepté de suivre l’émission en direct. Ils ont interrogé Jean-Luc Mélenchon et son équipe sur le plateau d’ « Esprit de campagne » en fin d’émission.

Huitième séance des Universités Populaires de la France Insoumise

La huitième séance des Universités Populaires de la France insoumise aura lieu le mardi 3 janvier 2017 à Paris à 19h30.

Elle portera sur le thème « Plan A, plan B : quelle stratégie pour sortir de la crise européenne ? » et sera animée par Frédéric Lebaron, professeur de sociologie, directeur de la publication de la revue Savoir-Agir, auteur de La crise de la croyance économique, Éditions du Croquant, coll. « Dynamiques socio-économiques », 2010.

 

La crise de la zone euro est une donnée de base de l’action politique aujourd’hui en France : faisant suite à la crise financière mondiale, ce processus à la fois financier, économique, politique et social met en cause la cohésion fragile d’un ensemble hétérogène et suscite divers projets de changements plus ou moins radicaux.

Peut-on essayer d’anticiper les conséquences concrètes qu’aurait une stratégie de sortie des traités européens articulant un plan A (renégociation du cadre institutionnel de la zone euro) et un plan B (sortie unilatérale) en cas d’échec de celui-ci ?

Il faut pour cela prendre en compte au moins trois espaces interdépendants : le champ de la finance mondialisé dont dépend le financement au jour le jour des Etats, dans un contexte de fort endettement public ; le champ politico-institutionnel européen, avec en particulier ses deux institutions centrales que sont la BCE et la Commission européenne ; le champ de l’expertise économique, dans la mesure où une telle stratégie engendrerait immanquablement une intense mobilisation discursive et argumentative, en particulier au sein du monde des économistes et experts économiques.

 

Les inscriptions sont ouvertes à toutes et tous, dans la limite des places disponibles dans la salle, via le formulaire suivant. Vous recevrez une confirmation de votre inscription avec le lieu de la séance. Le nombre de places dans la salle étant limité, merci de considérer votre inscription comme un engagement à venir.

La séance sera filmée et mise ultérieurement en ligne sur la page des Universités Populaires mais il n’y aura pas cette fois-ci de retransmission en direct. En raison des échéances électorales, le programme est d’ailleurs amené à être modifié.

Septième séance des Universités Populaires de la France Insoumise

La septième séance des Universités Populaires de la France insoumise aura lieu le jeudi 8 décembre 2016 à Paris à 19h30.

Elle portera sur le thème « Faire face à l’urgence écologique : réflexions sur l’écosocialisme » et sera animée par
Razmig Keucheyan, professeur de sociologie à l’université de Bordeaux (Centre Émile Durkheim). Son travail s’inscrit dans la tradition marxiste classique et contemporaine. Il est membre du comité de rédaction des revues Actuel Marx et Contretemps.

La notion d’ « écosocialisme » est problématique non du fait du préfixe « éco », mais parce qu’on ne sait plus si le vieux terme de « socialisme » a encore un sens aujourd’hui. Pour certains, y compris dans nos rangs, le terme de « socialisme » doit être abandonné, car il est irrémédiablement lié à deux expériences historiques : l’Union soviétique et la social-démocratie. Le bilan écologique de l’une et de l’autre est rien de moins que désastreux. C’est pourquoi il serait préférable, dans cette perspective, de choisir un autre terme, par exemple « écologie radicale » ou « décroissance ».

Le point de vue qui sera défendu ici est qu’il faut lutter pour rendre au mot « socialisme » son vrai sens, et que le terme « écosocialisme » désigne précisément ce que nous essayons de faire, à savoir abattre la frontière entre la question sociale et la question environnementale. « Ecosocialisme » signifie : si on envisage la transition écologique sérieusement, il faut réfléchir à ce qu’est le capitalisme, et poser la question des conditions de son dépassement. En ce sens, toute écologie est anticapitaliste - ce qui ne signifie pas bien sûr qu’il faille attendre la chute du système pour prendre des mesures drastiques en matière environnementale.

Les inscriptions sont ouvertes à toutes et tous, dans la limite des places disponibles dans la salle, via le formulaire suivant. Vous recevrez une confirmation de votre inscription avec le lieu de la séance. Le nombre de places dans la salle étant limité, merci de considérer votre inscription comme un engagement à venir.

La séance sera filmée et mise ultérieurement en ligne sur la page des Universités Populaires mais il n’y aura pas cette fois-ci de retransmission en direct. En raison des échéances électorales, le programme est d’ailleurs amené à être modifié.

Sixième séance des Universités Populaires de la France Insoumise

La gauche au défi du néolibéralisme

La sixième séance des Universités Populaires de la France insoumise aura lieu le mardi 22 novembre 2016 à Paris à 19h30. Elle portera sur le thème « La gauche au défi du néolibéralisme : social-démocratie, social-libéralisme, et après ? » et sera animée par Michel Cabannes, économiste et maître de conférence à l’Université de Bordeaux. La trajectoire des politiques économiques de la gauche est influencée par … Lire plus

Cinquième séance des Universités Populaires de la France Insoumise

Université Populaire 5, avec Michel Husson

La cinquième séance des Universités Populaires de la France insoumise aura lieu le mardi 8 novembre 2016 à Paris à 19h30. Elle portera sur le thème « Revenu universel, salaire à vie : une approche critique » et sera animée par Michel Husson, économiste et statisticien travaillant à l’Institut de Recherches Economiques et Sociales, et spécialisé sur la question de l’emploi. Michel Husson a été membre du … Lire plus

Quatrième séance des Universités Populaires de la France Insoumise

La quatrième séance des Universités Populaires de la France insoumise aura lieu le mardi 25 octobre 2016 à Paris à 19h30.

Elle portera sur le thème « Une brève histoire du libéralisme » et sera animée par Arnault Skornicki.

Le libéralisme, apologie du laisser-faire et individualisme débridé ? Loin de se réduire à ces slogans, il s’agit d’une tradition morale et politique vieille de trois siècles, aussi plurielle que contrastée, aussi riche que contestée, mais soudée par quelques idées-forces.

Depuis la dernière crise économique mondiale, il semble qu’un nouveau spectre hante le monde : celui du libéralisme. Ce n’est cependant pas la première turbulence que ce dernier traverse au cours de sa longue histoire, et il n’est pas dit qu’il ne puisse à nouveau survivre à celle-ci. Cette capacité de rebond n’est pas sans rapport avec la richesse et la fertilité d’un courant de pensée qui ne peut guère se réduire à une apologie du libre marché ou une défense sans condition des droits imprescriptibles d’individus atomisés.
Sur quels principes se fondent le libéralisme classique, l’utilitarisme, le néolibéralisme, ou encore le libertarianisme ? Quelles critiques le libéralisme a-t-il suscitées dans les pensées marxiste, keynésienne, républicaine ou encore foucaldienne ? Quelles perspectives pour l’écosocialisme et la République aujourd’hui ?

Autant de pistes qu’abordera Arnault Skornicki, qui est maître de conférences en science politique à l’Université Paris Ouest Nanterre et chercheur à l’ISP. Historien des idées politiques, il a travaillé sur les origines du libéralisme et de ses critiques, ainsi que sur les langages de la patrie aux XVIIIe-XIXe siècles en France et au-delà. Il s’intéresse également à la pensée de Michel Foucault et à la méthodologie en histoire des idées politiques. Ouvrages parus : L’économiste, la cour et la patrie. L’économie politique dans la France des Lumières (CNRS Éditions, 2011) ; La grande Soif de l’État. Michel Foucault avec les sciences sociales (Les Prairies Ordinaires, 2015) ; avec Jérôme Tournadre, La nouvelle Histoire des idées politiques (La Découverte, « Repères », 2015).

 

Les inscriptions sont ouvertes à toutes et tous, dans la limite des places disponibles dans la salle, via le formulaire suivant. Vous recevrez une confirmation de votre inscription avec le lieu de la séance. Le nombre de places dans la salle étant limité, merci de considérer votre inscription comme un engagement à venir.

Dans tout les cas, la séance sera retransmise en direct sur la page des Universités Populaires.

Lien direct pour voir la vidéo en streaming : https://​youtu​.be/​D​1​h​g​J​l​R​a​PvA.

Troisième séance des Universités Populaires de la France Insoumise

La troisième séance des Universités Populaires de la France insoumise aura lieu le lundi 10 octobre 2016 à Paris à 19h30. Elle portera sur le thème « République et libertés publiques » et sera animée par Laurent Bonelli. Laurent Bonelli est maître de conférences en science politique à l’université Paris X Nanterre et rattaché à l’institut des sciences sociales du politique (ISP). Il est spécialisé … Lire plus

Deuxième séance des Universités Populaires de la France Insoumise

La deuxième séance des Universités Populaires de la France insoumise aura lieu le mardi 27 septembre 2016 à Paris à 19h30.

Elle portera sur le thème « Peuple et classes sociales en France » et sera animée par Gérard Mauger.

 

La notion de « peuple » (opposé à « l’oligarchie ») peut être déclinée sous différentes formes. On en retiendra quatre : le peuple comme rassemblement fédéré par la menace écologique, le peuple comme regroupement provoqué par la remise en cause de la société salariale, le peuple comme « multitude » qu’agrège le processus ininterrompu d’urbanisation, enfin le peuple comme corollaire de « la Nation ».

On reviendra sur chacune de ces perspectives, en tentant de montrer pourquoi ces principes de regroupement « sur le papier » ne donnent pas nécessairement lieu aux mobilisations générales escomptées. Ce faisant, il ne s’agit évidemment pas de décourager les entreprises de mobilisation, mais, d’utiliser les connaissances sociologiques disponibles pour mieux cerner les obstacles qu’elles rencontrent et se donner ainsi une chance de les surmonter.

 

Gérard Mauger est sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS, chercheur au Centre Européen de Sociologie et de Science Politique (CNRS-EHESS-Paris I). Ses recherches concernent, pour l’essentiel, les générations et les âges de la vie (jeunesse), les pratiques déviantes et délinquantes, les classes populaires, les pratiques culturelles (lecture) et l’œuvre de Pierre Bourdieu. Il a récemment publié Lectures de Bourdieu, Paris, Ellipses, 2012 (codir. avec Frédéric Lebaron), Repères pour résister à l’idéologie dominante, Bellecombe-en-Bauges, Éditions du Croquant, 2013, Lectures numériques. Une enquête sur les grands lecteurs, Paris, Bibliothèque du Centre Pompidou, 2014 (avec Paul Gaudric et Xavier Zunigo) et Âges de la vie et générations, Paris, Éditions la Découverte, 2015.

 

Les inscriptions sont ouvertes à toutes et tous, dans la limite des places disponibles dans la salle, via le formulaire suivant. Vous recevrez une confirmation de votre inscription avec le lieu de la séance.

Dans tout les cas, la séance sera retransmise en direct sur la page des Universités Populaires.
Lien direct pour voir la vidéo en streaming : https://​youtu​.be/​p​b​i​d​4​h​6​j​8YI.

Week-end de formation économique autour du plan B

L’Union européenne est un carcan qu’il serait bon de faire sauter : les citoyennes et les citoyens le sentent confusément ; pourtant, peu sont capable d’expliquer précisément pourquoi. C’est normal ! Les puissants verrouillent le savoir et étouffent les consciences. Mais les insoumises et les insoumis ne se laisseront pas faire. Nous devons toutes et tous nous saisir … Lire plus

Première séance des Universités Populaires de la France Insoumise

La première séance des Universités Populaires de la France insoumise aura lieu le mardi 13 septembre 2016 à Paris.

La Révolution française est un événement d’importance universelle, et un extraordinaire creuset d’idées nouvelles qui a jeté les bases des grands courants politiques français contemporains. Qui sont les ancêtres des Républicains de droite, des socialistes, des Insoumis ? Comment sont nées leurs idées et qu’ont-ils laissé en héritage aux générations militantes contemporaines ?

La séance sera animée par Stéphanie Roza, chercheuse au CNRS, qui travaille sur les théories philosophiques et politiques des acteurs de la Révolution.

Les inscriptions sont ouvertes à toutes et tous, dans la limite des places disponibles dans la salle, via le formulaire suivant. Vous recevrez une confirmation de votre inscription avec le lieu de la séance.

Dans tout les cas, la séance sera retransmise en direct sur la page des Universités Populaires.

Vidéo (suite à des problèmes techniques, le son est difficilement audible au début, surtout sur téléphone, mais cela s’améliore un peu par la suite) :

 

Bibliographie :

  • Stéphanie Roza, Comment l’utopie est devenue un programme politique : du roman à la Révolution, Classiques Garnier, 2015.
  • Collectif, sous la direction de Stéphanie Roza et Pierre Crétois, Le républicanisme social, une exception française ?, Publications de la Sorbonne, 2014.