LES CARAVANES POPULAIRES CONTRE LA VIE CHÈRE - Jour 5 : étapes de Figeac et Aubenas

pARTAGEZ

Jeudi 10 août, les Caravanes populaires ont fait étape à Figeac dans le Lot en présence de Laurent Alexandre, député LFI-NUPES et à Aubenas, en Ardèche.

Ici aussi, de nombreuses personnes ont partagé leurs difficultés, qui se sont accrues sous Macron : augmentation des loyers, des prix de l’énergie et des prix des produits alimentaires qui les obligent à se priver.

Nous avons rencontré :

  • Salah, 31 ans, agent de sécurité : « Cela fait deux fois que je suis obligé de reposer des articles à la caisse du supermarché. Je n’ose pas aller à la banque alimentaire, par honte, mais je ne mange plus à ma faim ».
  • Marianne, 49 ans, ouvrière : « Avec 1400 euros par mois, c’est un vrai défi de boucler le budget du mois. Pour les enfants, je ne restreins pas sur les courses alimentaires mais c’est fini les à-côtés et les sorties. Cette année, j’ai dû leur annoncer qu’on ne pouvait pas partir en vacances, ça a été très dur ».
  • Marie-Claude, 71 ans, retraitée. En lisant notre tract : « Waou ! Plus 62 % pour les coquillettes ! Si même les pâtes deviennent hors de prix, qu’est-ce qu’on va pouvoir manger ? ».
  • Fadila, 24 ans, coiffeuse : « Loyer, gaz, électricité, essence, ticket de bus, lait, pain, légumes, gel douche… Tout a augmenté ! Sauf nos salaires ! On fait comment ? ».

En France, les dépenses alimentaires n’ont jamais autant diminué que depuis le début de la crise inflationniste, fin 2021. Elles ont diminué de 11,4 % en volume selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Par conséquent, de plus en plus de Français·es ne mangent pas à leur faim : 16%, 25% pour les moins de 40 ans, selon le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc). Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, peut promettre des trimestres anti-inflation, il ne s’agit que de paroles, il faut prendre des mesures concrètes ! Nous proposons :

  • le blocage des prix des produits de première nécessité et de l’énergie ;
  • l’indexation des salaires sur l’inflation.

Demain, les caravanes se rendront à Moissac et Brioude !

➡️ Retrouvez toutes les étapes des Caravanes populaires contre la vie chère : https://​lafranceinsoumise​.fr/​c​a​r​a​v​a​n​e​-​p​o​p​u​l​a​i​r​e​-​c​o​n​t​r​e​-​l​a​-​v​i​e​-​c​h​e​r​e​-​a​o​u​t​-​2​0​23/

➡️ Suivez les caravanes sur Facebook et sur Twitter !

Dernières actualités

Rechercher