Communiqué de la France insoumise au sujet du groupe LFI-A au Conseil régional d’Ile-de-France

La Coordination des espaces de la France insoumise s’est réunie lundi 14 novembre. La situation du groupe de la France Insoumise (LFI-A) au Conseil Régional d’Ile-de-France y a notamment été abordé.

Depuis les élections législatives, plusieurs des membres du groupe ont en effet été élus députés. Le groupe a donc engagé des démarches permettant de satisfaire deux objectifs politiques incontournables :

  1. Ne pas cumuler un mandat de député et de conseiller régional
  2. Garantir la pérennité du groupe LFI-A à la région Ile-de-France afin de pouvoir poursuivre un travail d’opposition indispensable à la politique de Valérie Pecresse.

Pour ce faire, le groupe LFI-A a proposé à ses partenaires de liste de second tour de conclure un accord de désistements mutuels. Celui-ci permettrait l’entrée au Conseil régional d’un insoumis, de deux membres d’EELV et d’un membre du PS en lieu et place des quatre conseillers régionaux insoumis élus députés. Mais cet accord a été refusé à ce stade. La proposition d’un groupe commun de la NUPES a également été mise sur la table mais n’a pas été retenue à cette étape par nos partenaires.

Enfin, un amendement au règlement intérieur du Conseil Régional d’Ile-de-France a été déposé pour abaisser de 7 à 6 le seuil de conseillers régionaux nécessaire à la constitution d’un groupe politique. Mais cet amendement a été refusé par les élus régionaux le 9 novembre dernier.

C’est pourquoi la Coordination des espaces de la France insoumise souhaite que les députés élus au Conseil régional d’Ile-de-France conserve leurs mandats de Conseiller Régional pour poursuivre le travail permettant de garantir l’existence de notre groupe politique. Dans l’attente, les députés concernés reverseront l’intégralité de leurs indemnités de conseillers régionaux au mouvement de la France insoumise afin de soutenir les luttes et les actions franciliennes.

Elle appuie la proposition des conseillers régionaux franciliens de constitution d’un groupe NUPES et s’adressera en ce sens aux organisations nationales dont sont issus les groupes de gauche et écologistes au Conseil régional d’Ile-de-France. Elle appelle Valérie Pécresse à respecter le pluralisme politique que les électrices et électeurs franciliens ont souhaité.