E.Coli et Lystéria : dans l’agro-alimentaire les bactéries du laxisme sont mortelles

Communiqué de Loïc Prud’homme, Président de la commission d’enquête sur la nourriture industrielle, et du groupe parlementaire La France insoumise.

Après l’affaire Buitoni, puis Kinder et maintenant les fromages Lactalis, la France insoumise pointe du doigt l’irresponsabilité des industriels du secteur et le laisser-faire des derniers gouvernements.

Alors qu’un rapport accablant vient de tomber suite aux deux inspections sanitaires dans l’usine Buitoni de Caudry, entraînant sa fermeture immédiate par arrêté préfectoral, d’autres futurs scandales sanitaires se dessinent chez Kinder ou aujourd’hui même chez Lactalis. La cupidité, la recherche de rentabilité n’a visiblement plus de limites quand il s’agit de bâcler les procédures sanitaires et d’assurer les contrôles indispensables.

De son côté ce gouvernement, comme les précédents, continue à donner un blanc-seing aux industriels en s’en remettant à leurs auto-contrôles dont on peut légitimement douter de la sincérité. Il a aussi réduit quasiment à néant les capacités opérationnelles de la DGCCRF ou des services vétérinaires. Nous avions déjà pointé ce laxisme coupable des autorités lors de la commission d’enquête sur la nourriture industrielle menée par notre groupe en 2018.

Nous demandons que ces auto-contrôles d’industriels, juges et parties, soient drastiquement réduits et que la puissance publique remette sur pieds de vrais services publics indépendants pour assurer une parfaite sécurité sanitaire des aliments qui sont produits. Nous le ferons dès l’installation de notre gouvernement de l’Union Populaire.