Question écrite | La situation de Domenico “Mimmo” Lucano

M. Michel Larive attire l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur la situation de Domenico “Mimmo” Lucano, ancien maire de Riace, une ville de Calabre en Italie.

Il est connu en Italie pour avoir fait de son village un modèle d’intégration de migrants, ce qui a permis un essor démographique et économique. Il a su faire preuve d’humanité suite aux 1146 personnes qui ont trouvé la mort au premier semestre 2021 en tentant de rallier l’Europe. Cette action a été saluée par le haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU, et lui ont valu le prix Dresden peace en 2017.
En automne 2018, pour protester contre la coupure des aides aux migrants, il commence une grève de la faim. Suite à cela, il est arrêté et placé en résidence surveillée, accusé de mariage blanc pour permettre à des femmes déboutées du droit d’asile de pouvoir rester en Italie.

Le 13 septembre 2021, Domenico Lucano est condamné par la justice italienne à 13 ans d’emprisonnement et 500 000 euros d’amende. Le procureur avait requis 6 ans de prison à son égard au motif d’aide à l’immigration clandestine. La sanction apparaît donc comme une sanction politique.

En France, de nombreux collectifs, artistes, et intellectuels se sont mobilisés pour dénoncer un verdict politique instrumentalisé par un gouvernement qui condamne les actes de solidarité.

Alors que les avocats du prévenu ont décidé de faire appel, le député Michel Larive demande au Ministre quelles actions il serait possible d’entreprendre afin de veiller à ce que Domenico Lucano puisse être jugé pour les faits qui lui sont reprochés et bénéficier d’un procès équitable, sans ingérences politiciennes ?