Affaire du commando armé de la Fac de droit de Montpellier : des peines de prison ferme ont été requises contre les 7 prévenus

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

https://​www​.lagazettedemontpellier​.fr/​l​i​v​e​/​6​0​a​7​8​8​2​c​c​4​b​d​e​6​1​a​e​6​6​2​9​7​6​3​/​d​e​s​-​p​e​i​n​e​s​-​d​e​-​p​r​i​s​o​n​-​f​e​r​m​e​-​r​e​q​u​i​s​e​s​-​c​o​n​t​r​e​-​l​e​s​-​m​e​m​b​r​e​s​-​d​u​-​c​o​m​m​a​n​d​o​-​d​e​-​l​a​-​f​a​c​-​d​e​-​d​r​o​i​t​?​f​b​c​l​i​d​=​I​w​A​R​0​m​m​J​a​z​x​L​I​p​G​R​-​_​6​n​O​x​l​l​o​G​k​z​a​r​m​Z​v​s​W​i​9​D​5​d​s​N​7​O​D​S​n​H​y​P​L​e​C​I​m​T​c​P​TDs

Le procès dans l’affaire du commando armé de la fac de droit de Montpellier a débuté ce jeudi 20 mai. Sept prévenus, dont l’ancien doyen Philippe Pétel, sont jugés pendant deux jours devant le tribunal correctionnel, poursuivis pour violences en réunion et deux pour complicité. Des peines de prison ferme ont été requises contre les membres du commando de la fac de Droit par Fabrice Bélargent, procureur de la République ce vendredi en milieu de journée.

Un an de prison dont quatre mois fermes ont été requis contre Mathieu Rolouis, Thierry Vincent, et Thierry Puech. Le procureur a demandé un an de prison ferme contre Martial Roudier et un an avec sursis pour Patricia Margand. Dix-huit mois de prison avec sursis et une interdiction pendant 5 ans d’exercer un emploi public ont été demandés contre l’ex-doyen Philippe Pétel, qui a reconnu ce jeudi avoir donné son aval à l’évacuation des occupants de la fac. Pour le professeur de droit Jean-Luc Coronel de Boissezon, 10 mois ferme et cinq ans d’interdiction d’exercer toute fonction publique. 

L’affaire est mise en délibéré. 

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire