La ville de Paris se décide enfin à préempter le Lavoir Moderne Parisien

Il aura fallu huit années de luttes, de pétitions, de nombreux voeux présentés au Conseil de Paris notamment par Danielle Simonnet et des interventions de Danièle Obono à l’Assemblée nationale pour qu’enfin la Mairie de Paris se décide à sortir ce lieu emblématique de la culture à la Goutte d’or de la spéculation immobilière.

Patrimoine architectural de la fin du 19ème siècle, cet authentique lavoir, décrit dans L’Assommoir, est aussi un lieu de création et de diffusion artistique.

Depuis quatre ans, grâce aux talents de la Compagnie Graines de Soleil, malgré des conditions difficiles, précaires et un surcroît de travail administratif pour assurer une défense contre des intérêts privés, ce lieu a pu conserver son rôle de lien social et de défricheur artistique.

Le groupe thématique « Culture » de la France insoumise salue une équipe à la fois investie dans un quartier populaire et dans une programmation ouverte à la jeune création, à la diversité, et à la francophonie.

Après avoir assisté à l’orchestration brutale et inconséquente de la disparition de l’exemplaire théâtre de la francophonie, le Tarmac, au moment où nous apprenons la fermeture du lieu créé par Kader Attia dédié à la décolonisation des arts et de la culture, la Colonie, nous ne pouvons que souhaiter au LMP et à la belle l’équipe de Graines de Soleil qu’une page soit tournée définitivement. Que les pouvoirs publics aillent maintenant au bout de la logique en accordant à ce lieu les subventions à la hauteur des enjeux
culturels locaux et nationaux et qu’ils accompagnent les autres lieux culturels aussi précaires que précieux pour nos quartiers !