Municipales : La France insoumise au service de l’implication citoyenne

dans Élections municipales 2020

Communiqué de La France insoumise.

Conformément au texte « Municipales 2020, le peuple aux commandes », adopté par le vote des insoumis·es en juillet 2019, La France insoumise ne présente pas de listes sous ses propres couleurs. Partout où les conditions sont réunies, ses membres sont engagés dans des listes de fédération populaire regroupant des citoyen·nes et leurs collectifs.

Durant ces derniers mois, les insoumis·es ont ainsi œuvré à soutenir des démarches permettant l’implication la plus large où de la rédaction des programmes à la constitution des listes, chaque étape des campagnes a été co-construite avec les citoyen·nes.

La France insoumise sera présente dans plus de 550 listes au premier tour des prochaines élections municipales. Elle est ainsi engagée dans 90% des villes de plus de 50 000 habitant·es et dans les 3/4 des communes de plus de 20 000 habitant·es du pays.

Elle soutient plus de soixante-dix listes conduites par des têtes de listes non adhérentes à un parti politique. C’est notamment le cas dans 9 des 40 communes de plus de 100 000 habitant·es : Montpellier, Nantes, Perpignan, Nice, Angers, Le Mans, Aix en Provence, Amiens, Annecy.

Pour répondre à l’exigence de démocratisation de la vie communale, les insoumis·es ont œuvré à placer au cœur des programmes des listes qu’ils soutiennent le Referendum d’Initiative Citoyenne (RIC) local et le referendum révocatoire des élu·es à mi-mandat afin de permettre aux habitant·es de décider par eux-mêmes ce qu’il leur semble bon pour tous.

Là où les insoumis·es ont constaté l’impossibilité de présenter une liste issue du cadre citoyen, ils participent, avec des animateurs et animatrices de luttes locales, sociales et environnementales, des militant·es associatifs et des syndicalistes au rassemblement de forces politiques qui ont en commun leur opposition à la politique du gouvernement sur des bases écologiques et sociales, parfois aux côtés de têtes de listes membres du PCF ou d’EELV.

À chaque fois, la France insoumise a été claire : aucune participation à des listes incluant des candidat·es soutenant les politiques du gouvernement ou refusant de les critiquer ainsi qu’à celles refusant de s’engager clairement à écarter toute fusion au second tour avec des listes soutenues par En Marche.

Les 15 et 22 mars prochain La France insoumise se fixe pour objectif de favoriser l’entrée dans les conseils municipaux de centaines de citoyens et citoyennes non encartés dans des partis politiques. Elle mobilisera toutes ses forces pour parvenir à la conquête de pouvoirs locaux afin de mettre en œuvre une politique d’intérêt général, sociale, écologique et démocratique et d’empêcher la macronie, la droite, l’extrême droite d’aggraver les souffrances qu’elles infligent aux Français·es.