visuel réforme des retraites France insoumise

Retraites : Organiser un arpentage du contre-projet de la France insoumise

dans Agir près de chez soi, Fiches pratiques

Nombre de participant·es : 10 ou plus
Matériel nécessaire : un exemplaire photocopié et non broché du contre-projet sur les retraites de la brochure et prévoir d’autres exemplaires pour permettre aux participant·es de l’acheter pour le relire à la maison.
Temps nécessaire : 1h minimum
 
Nous vous proposons de réunir les habitants sur des places ou dans des salles pour arpenter, donc lire collectivement et s’approprier le contre-projet LFI en matière de retraite.

Salle : Une salle à plat ou une place publique
Aménagement de l’espace : Un cercle de chaises et un espace sans meuble pour faire connaissance. Une table avec des brochures contre-projet.

Commencer par un « brise glace » pour faire connaissance.

Exemple de consignes :
- Se regrouper en fonction de son quartier ou de sa commune. Se regroupent les retraité·es , les salarié·es, les chômeur·ses… et/ou sur un axe en se répartissant selon son revenu, du plus faible au plus élevé.

À chaque consigne l’animatrice ou l’animateur après avoir obtenu l’attention demande à quelques un·es de donner leur prénom afin de faire connaissance et de dire pourquoi il/elle est positionné·e à cet endroit. Ainsi en 3 consignes l’ensemble des participant·es a une connaissance de qui est là et quel est brièvement son rapport au thème. Évitez les longues présentations individuelles qui transforment la rencontre en réunion d’expert·es. Ainsi vous faciliterez l’accueil et l’intégration des personnes pas à l’aise et éloignées de la vie politique et militante.

- Se mettre en cercle et l’animatrice ou l’animateur distribue 2 pages du contre-projet à chaque participant·e. Demander ensuite, après avoir laissé le temps de lire ces 2 pages à chacun·e de son côté, de donner un titre à sa lecture. Chaque personne s’exprime, ainsi la brochure sera résumée en un tour de salle.

- Laisser 5 min à chacun pour pour identifier un point d’accord ou un désaccord avec ce qu’il a lu.

- Retour en plénière : chacun·e s’exprime à son tour en une minute pour donner son point d’accord et son éventuel désaccord. Une prise de note est réalisée sur un dos d’affiche ou sur un tableau grâce à des mots-clés, une carte mentale ou des idées importantes.

- Prise de parole de la personne ressource : député·e, « Fiche vivante », orateur·rice. Sur la base des doutes entendus, des idées, il s’agit de présenter le contre-projet en partant de ce que les participant·es en ont compris et exprimé.

- Enfin il est possible selon le temps disponible de débattre ou de faire une dernière tournée de « paroles boxées » pour dire à l’orateur ou oratrice ce que l’on pense de notre contre-projet »

- Conclusion et verre de l’amitié

Pensez à célébrer : demandez aux participant·es ce qui leur a plu et ce qui leur a déplu (pépite et râteau).

Pour mémoire, retrouvez ci-dessous la fiche pratique sur l’organisation d’un arpentage

L’arpentage est une méthode pour lire un livre à plusieurs. Née dans les cercles ouvriers du XIXème siècle et réhabilitée par des Résistants de la Seconde Guerre Mondiale, cette méthode permet de s’approprier collectivement et rapidement le contenu d’un texte long, en s’appuyant sur la compréhension de chacun·e et l’éclairage des autres.

Comment faire ?

1) Constituez des binômes avec les participant·es. Si le groupe est hétérogène, profitez-en en incitant chacun·e à choisir un binôme qu’il ne connaît pas.

2) Détachez les pages de la brochure (ou distribuez les exemplaires) et répartissez-les en autant de liasses qu’il y a de binômes. Une liasse peut correspondre à un chapitre, ou à une section de chapitre, en fonction du temps que vous allez laisser aux lecteurs.

3) Chaque groupe part travailler 20 minutes sur sa section avec quatre consignes :

  • Présenter en une phrase l’idée directrice de la section.
  • Établir un maximum de liens avec toutes sortes de choses qui relèvent de votre expérience personnelle : une autre lecture, un film, une expérience vécue, un fait historique, un fait divers … Cette consigne peut se résumer par la question « À quoi ça vous fait penser ? », tout en rappelant bien qu’il faut privilégier son expérience personnelle.
  • Relever les éventuelles zones obscures, mots difficiles (on pourra ainsi les éclairer collectivement).
  • Relever les éventuelles zones de désaccord avec le texte (pour identifier les points les plus à même de faire débat).

Il n’est pas nécessaire d’aller au bout de sa section, si le temps ne l’a pas permis. Il faut éviter de trop s’attarder sur le point numéro 1 et de le transformer en un exposé exhaustif, ce qui aurait peu d’intérêt. Enfin, le point numéro 2 est certainement le plus important car il permet de montrer une « résonance » du texte avec les participant·es. Cette résonance sera subjective et non-exhaustive. C’est cette condition qui rend l’arpentage accessible à tou·tes et pas seulement aux plus éduqué·es à la lecture de textes intellectuels.

4) Lorsque le temps est écoulé, on passe à la restitution. Prévoir 5 minutes par binôme. Choisir éventuellement un·e secrétaire pour consigner les éléments rapportés.

5) À la fin de l’exercice, on aura donc eu un aperçu collectif du document, on aura balisé le terrain, et chacun·e pourra, s’il ou elle le souhaite, se replonger chez soi dans le document entier

6) Si vous avez pris des photos, n’hésitez pas à les publier sur Facebook ou Twitter ! Publiez-les aussi sur le compte rendu de l’événement dans votre tableau de bord.