Entretien exclusif sur la révolution citoyenne au Soudan ce jeudi 20 juin à 19h sur Canal Fi

dans Actualités, Actualités du mouvement

Jeudi 20 juin à 19h, découvrez en exclusivité le nouvel entretien de Canal Fi sur la révolution citoyenne en cours au Soudan. Pour en parler, Arnaud Le Gall, coordinateur du livret Une France indépendante au service de la Paix a rencontré Rashid Saeed Yagoub, journaliste franco-soudanais, porte-parole de l’Association des professionnels soudanais, et Thomas Dietrich, écrivain spécialiste de l’Afrique. Retrouvez ci-dessous le sommaire de cet entretien :

« Pays de 43 millions d’habitants et 1,9 millions de Km², situé dans une région stratégique au sud de l’Égypte et face à l’Arabie Saoudite, le Soudan est marqué depuis décembre 2018 par le soulèvement populaire le plus important depuis plus de 30 ans. Débuté en décembre par des manifestations contre le triplement du prix du pain, le mouvement a vite pris une ampleur nationale, et évolué vers une révolution citoyenne, c’est-à-dire ici une mobilisation pacifique et populaire portant l’exigence d’un changement de régime

Le régime militaire a partiellement cédé en destituant le dictateur au pouvoir depuis 1989, Omar Al-Bachir. Un bras-de-fer s’est entamé depuis entre les secteurs sécuritaires, qui entendent garder le pouvoir via un Conseil Militaire de Transition, et la masse du peuple soudanais qui veut un pouvoir civil. 

Extrait de l’entretien diffusé ce jeudi 20 juin à 19h sur canalfi.fr

L’échange revient sur 3 points pour anticiper la suite et comprendre les dynamiques toujours à la fois universelles et particulières d’une révolution citoyenne : 

Comment est-t-on passé d’une révolte localisée à une demande de changement de régime ? Comment le mouvement s’est-il étendu à une échelle nationale, là où les précédents soulèvements soudanais s’étaient cantonnés aux marges du pays ou à la seule capitale ? Pourquoi, à la différence de certains précédents historiques, le mouvement a dès le départ fait le pari – malgré une répression féroce – du refus de la violence ? Quel a été le rôle dans l’unification des mots d’ordre et des actions de l’Association des Professionnels Soudanais, créée en 2013 dans la clandestinité pour faire revivre un mouvement syndical dont les dirigeants étaient compromis avec le régime ?

– Après l’intensification de la répression par une partie de l’appareil sécuritaire (plus d’une centaine de morts depuis début juin), quelles peuvent être les évolutions possibles de ce processus révolutionnaire ?

Enfin, quel est le rôle des puissances régionales dans le soutien au régime (Égypte, Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis), ou dans les demandes de négociations entre le pouvoir militaire et les représentants du peuple (Éthiopie mandatée par l’Union Africaine) ? Conformément à ses valeurs affichées, l’Union Européenne soutient-elle le mouvement ? Ou est-elle piégée par ses compromissions récentes avec l’appareil sécuritaire soudanais – dont les terribles « janjawid » (milices) qui ont fait des centaines de milliers de morts au Darfour – dans la sous-traitance de sa « politique migratoire » ? Quid du gouvernement français, qui a, entre autres choix déterminant sa politique dans la région, choisi d’approfondir les
« partenariats » avec l’Égypte, l’Arabie Saoudite et les Émirats ?
« 

Il était prévu qu’une activiste soudanaise participe à cet échange puisque les femmes sont des acteurs essentiels du mouvement mais elle a dû décliner pour des raisons de sécurité. 

Un entretien vidéo à retrouver en exclusivité à 19h sur Canal Fi, le média insoumis.