attac

Crédits photo : Haeferl

Justice climatique : 6 militant.e.s pacifiques en garde à vue à Bordeaux depuis 24h  !

dans Actualités, Communiqués de presse, Le groupe, Nos parlementaires

Communiqué du groupe parlementaire LFI à l’Assemblée nationale

Ce samedi midi en préambule de la Marche pour le climat, les associations Attac33 et Anv-Cop21 ont réalisé une action symbolique pour dénoncer les placements écocides de la Caisse des Dépôts et Consignations, banque de l’État, qui place encore notre argent dans les énergies fossiles. Six personnes du collectif ont été interpellées.

Plusieurs dizaines de militant.e.s ont ainsi badigeonné de savon noir, facilement nettoyable, les quelques vitres de la façade du nouveau bâtiment de l’institution pour illustrer cette inconséquence climatique, et ont déployé une banderole sur la façade. Alors que l’action s’était terminée sans heurts, sans casse ni gêne dans ce nouveau « quartier d’affaires » en construction six militant.e.s ont été interpellé.e.s et placé.e.s en garde à vue sans fondement, en l’absence de dégradations matérielles. 

Le député France Insoumise de la Gironde Loïc Prud’homme s’est rendu samedi après-midi au dépôt du commissariat pour s’assurer des conditions matérielles de la garde à vue et notamment demander qu’un repas soit proposé. Il a pu également vérifier l’information selon laquelle sa collaboratrice parlementaire était parmi les personnes interpellées.

Le groupe parlementaire LFI dénonce une fois de plus la disproportion des mesures prises à l’encontre des personnes qui expriment plus de justice : justice sociale, justice fiscale ou comme ce samedi justice climatique. La police ne doit pas être utilisée à des fins d’intimidation. Le gouvernement, le ministre de l’Intérieur et le préfet de Gironde devrait plutôt utiliser cette énergie à poursuivre Grimaldi, l’armateur du « Grande America » qui est en passe de polluer le littoral de Gironde.

Nous réclamons la libération immédiate de ces militant.e.s pacifistes, privé.e.s de liberté de façon abusive, sans fondement, depuis 24 heures.