Pour la Saint-Valentin, déclarons notre flamme au service public !

dans Actualités du mouvement

Pour la Saint-Valentin, La France insoumise propose une initiative nationale pour défendre nos services publics. 

Ce sont 10 000 affiches et 250 000 tracts, constellés de gros cœurs et barrés du slogan « Service public mon amour » qui vont être utilisés pour rappeler l’attachement de la France insoumise aux services publics, notre détermination à les préserver, à les reconnaître dans le droit européen et à se battre contre tout ce qui les remet en cause.

Les insoumis·es étaient donc mobilisé·e·s ces derniers jours devant les postes, les écoles, les hôpitaux, les gares ou ailleurs pour dire halte à la privatisation et défendre nos services publics ainsi que nos biens communs. 

Des actions qui viennent répondre aux effets dévastateurs des politiques d’austérité…
Le constat est sans appel :
16 000 lits en médecine et en chirurgie ont été supprimés en deux ans
2/3 des maternités ont fermé depuis les années 70 
– 1/3 de nos lignes de train ont fermé depuis 1938 et de très nombreuses petites gares
– 10% des écoles ont fermé ces 10 dernières années
– 1 poste de fonctionnaire sur 3 a été supprimé entre 2008 et 2015 à la Poste

Cette régression insupportable touche tout particulièrement les communes rurales françaises qui se retrouvent totalement démunies et manque de moyens pour répondre aux besoins des habitant·e·s

Dans le même temps, la politique d’Emmanuel Macron aggrave la situation. Celui-ci a coupé dans tous les services publics dès le début de son mandat et continuera sans vergogne cette année. Il applique directement l’austérité imposée par les carcans budgétaires européens et obéis docilement aux volontés de la Commission européenne. Cette même Commission sans légitimité qui souhaite appliquer la concurrence en tout domaine et démantèle nos services publics.

Il est temps de rompre avec l’austérité budgétaire et de refuser la marchandisation des services publics. Les insoumis·es au Parlement européen s’opposeront à la marchandisation des services, et dénonceront les projets de la Commission qui vont dans ce sens. Elles et ils combattront également l’influence des lobbies. 

Retrouvons la liberté d’organiser nos services publics essentiels au bien commun et à la transition écologique !

Parce que l’école, la santé, le soin aux personnes âgées, etc, ne sont pas négociables…

Parce que nos postes, notre eau, nos barrages hydroélectriques, sont des biens communs et ne doivent pas servir l’avidité de quelques actionnaires…

Parce que les directives de libéralisation du ferroviaire et de l’énergie sont un danger pour l’accès égal de tou·te·s les citoyen·ne·s au territoire et à une vie digne…

Déclarons notre flamme aux services publics ! 

À noter : Le meeting de Manon Aubry et Manuel Bompard sur les services publics sera diffusé ce soir à 18h30 sur YouTube et canalfi.fr

Les insoumis·es défendent le service public

Valence
Reims
Valence
Reims
Rennes
Sciences Po Paris
Quartiers nords de Marseille