Le gouvernement fait les poches des retraités

dans #Desintox

Dans la nuit de vendredi à samedi, les élus En Marche et leurs complices ont décidé de baisser le niveau des pensions de retraite et des aides aux familles. En effet, ils ont décidé de désindexer les pensions de retraite de l’inflation. Cela signifie que la hausse des prix ne sera plus répercutée dans la retraite des seniors. Première conséquence immédiate : les pensions de retraite ainsi que les allocations familiales sont revalorisées de 0,3% uniquement. Or, en annonçant cette hausse, le gouvernement cache le plus important : les prix vont augmenter de 2,1% cette année (ce que l’on appelle l’inflation).

 

Que cela signifie-t-il concrètement ? Voici une petite traduction budgétaire des implications sur votre porte-monnaie :

Si vous touchiez une retraite de 800€, entre la hausse des prix (+2,1%) et la revalorisation ridicule (+0,3%), votre pouvoir d’achat perd 14€ par mois. À l’échelle d’une année, le gouvernement vous retire 173€. À ce rythme là, dans dix ans, les retraites actuelles de 800€ par mois n’en vaudront plus que 650€ !

– Si vous touchiez une retraite de 1500€, votre pouvoir d’achat perd 27€ par mois. À l’échelle d’une année, le gouvernement vous retire 324€.

Si vous touchiez une retraite de 2000€, votre pouvoir d’achat perd 36€ par mois. À l’échelle d’une année, le gouvernement vous retire 432€.

À ce rythme, en 2055, le pouvoir d’achat des pensions aura été divisé par deux ! Comme si leur pension était coupée de moitié, malgré les années de cotisations patiemment accumulées au travail.

– Quant aux allocations familiales, après la coupe gouvernementale, un chèque de 300€ par mois n’en vaudra plus que 294€, volant 65€ dans les poches des bénéficiaires sur toute l’année.

 

Des calculs prenant en compte la taxe d’habitation et la taxation des polluants ont été menés ici sur retraite.com, qui confirment ces premières impressions. Presque tous les retraités perdront de l’argent en 2019. En attendant que le gouvernement liquide notre système de retraites par répartition avec sa « réforme par points ».

Alors que les plus riches ont reçu des milliards d’euros par la suppression de l’impôt sur la fortune, Emmanuel Macron délivre des coups de massue fiscaux sur le crâne des retraités. Cette coupe dans leur budget vient s’ajouter à la hausse de la CSG (cotisation sociale généralisée) déjà prévue cette année pour eux. Au final, ce sont plusieurs centaines d’euros par an qui sont directement prélevés au portefeuille de personnes qui ont travaillé toute leur vie, et auxquelles on rogne l’assurance-vieillesse promise depuis des décennies ans de travail.