Première base de travail pour l’élaboration d’un programme pour les élections européennes : partie 5

dans Actualités

Cette page est dédiée aux contributions sur une partie du texte programmatique pour les élections européennes. Voir le texte en entier.

5) VIVRE LIBRE EN DÉGAGEANT LES RÉACTIONNAIRES !

  • Instaurer le principe de non-régression qui interdit la mise en œuvre de mesure diminuant le niveau des droits déjà acquis
  • Défendre le droit à l’IVG et l’égalité femmes-hommes
  • Combattre toutes les formes de racisme et de discriminations, liées aux origines, au handicap, à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre
  • Appliquer en matière d’égalité femmes-hommes la clause de généralisation de la nation la plus favorisée
  • Agir pour l’émancipation en Europe par la culture, l’éducation et la recherche

42 réponses à “Première base de travail pour l’élaboration d’un programme pour les élections européennes : partie 5

  1. Nous proposons :

    – Ajouter :
    après la phrase : « Combattre toutes les formes de racisme et de discriminations, liées aux origines, au handicap, à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre »
    ajouter : « … , à l’appartenance politique ou syndicale »

    – Ajouter :
    ajouter un alinéa : « Rendre obligatoire l’adhésion syndicale »
    (pour renforcer la puissance des syndicats en généralisant cette obligation qui existe dans certains pays d’Europe du nord)

    – Ajouter :
    ajouter un alinéa : « Assurer la liberté de la presse et des médias en les soustrayant à l’accaparement par les groupes industriels et financiers »
    (lacune du texte proposé)

    – Ajouter :
    ajouter un alinéa : « Instaurer la laïcité en Europe »

  2. « Clause de la nation la plus favorisée » trop compliqué, on ne comprend pas bien. On prend la législation la plus abouti dans un état d’Europe pour tous, ou bien tout avantage pour un homme doit automatiquement l’être pour une femme.

    « Agir pour l’émancipation en Europe par la culture, l’éducation et la recherche » c’est un peu flou :
    • Promouvoir la recherche pour le progrès social et la transition écologiques, en finir avec la recherche dont le seul objectif est l’appui à l’innovation technologique (cf. note du groupe thématique du livret ESR), une recherche diversifié, impliquer dans la société, pas seulement orienté vers l’économie.
    • En finir avec l’Europe de la concurrence universitaire, garantir la gratuité et l’accès à l’éducation en Europe, la coopération et les échanges d’étudiants et chercheur (ouvrir Erasmus de plus en plus aux apprentis, métier d’art etc…).
    • Continuer à soutenir les financements Européen pour la culture.

    Changer d’attitude vis-à-vis des réfugiés. La plus grosse verrue de l’histoire récente pour l’Europe. Vivre libre, tous, pas que nous blanc, Européen et chrétien. Reconnaitre la nature connecté, ouverte de nos civilisations depuis les Celtes jusqu’à nos jours en passant par les Romain, Vikings, Arabe, Ottoman, etc… Reconnaitre, notre responsabilité dans les désastres climatique, économique et sécuritaire en Afrique et Moyen-Orient et donc en assumer les conséquences, les migrants en premier lieu.

  3. Combattre toutes formes de discriminations dont une qu’on oubli souvent : l’appartenance politique.
    Appliquer en matière d’égalité femmes-hommes la clause de généralisation de la nation la plus favorisée.Pour l’égalité femmes-hommes rendre la durée de congé de maternité de même durée que le congé de paternité. La seule solution d’avoir une égalité est d’avoir les mêmes droits.

  4. Un mot à supprimer Dégager : le mot est trop fort : inapproprié à l’élection européenne.
    Défendre la souveraineté populaire et le droit à la désobéissance aux règles européennes combattre les traités européens et leur application.

  5. Volet Culture: proposer le principe de l’intermittence (régime spécial) dans tous les domaines artistiques en Europe pour sortir du dumping social (en musique, la délocalisation de l’enregistrement des musiques dans les pays de l’Est a pour conséquence de fragiliser les musiciens hexagonaux). Améliorer ce statut en le rendant moins arbitraire et technique, et en ré-haussant les niveaux d’indemnisation.
    Ecrire donc un véritable statut pour aider la création dans tous les domaines dont certains sont aujourd’hui exclus de l’intermittence (dessinateur (BD), graphistes, peintres notamment, créateurs de jeux vidéo, créateurs de sites et autres contenus multimédias).
    En quelque sorte, exporter l’exception culturelle française en l’améliorant et en l’adaptant aux réalités des contenus actuels.

  6. Je crois que revoir les traités c’est aussi défendre les droits de tous ! Donc l’Europe doit être laïque, et protéger des tous les lobbys, et autres intrusions dans la vie privée (Gafam)
    Nous ne choisissons pas notre orientations sexuelles et il est temps que l’Europe prenne des mesures pour la protections de tous et lutte contre l’homophobie.

  7. Ajouter un alinea :
    – Laïcité : au sein du parlement européen, défendre ou proposer des mesures faisant progresser l’indépendance de la politique par rapport au religieux, et combattre celles qui constituent une atteinte à ce principe (exemple : les références aux « racines chrétiennes de l’Europe »)

  8. Il faudrait, à la fin de la proposition : « Combattre toutes les formes de racisme… etc », rajouter  » à l’appartenance politique et syndicale. »
    Et ajouter un alinéa : Rendre obligatoire l’adhésion syndicale ( renforcer la puissance des syndicats en généralisant cette obligation qui existe dans certains pays d’Europe du nord.)
    Pour la proposition que j’ai faite juste avant, le premier mot était « Agir « , il a été coupé malencontreusement.

  9. gir pour l’émancipation en Europe par la culture, l’éducation et la recherche » , ajouter un alinéa :
    « Assurer la liberté de la presse et des médias en les soustrayant à l’accaparement par les groupes industriels et financiers. ( lacune du texte proposé ) »

  10. La progression régulière du nationalisme et des réactionnaires vient principalement du fait que l’UE ne combat pas le chômage, l’exclusion des plus pauvres et la paupérisation des classes moyennes.
    La meilleure façon de lutter contre la montée des extrêmes droites nationalistes est de mettre en place au niveau de l’UE une politique économique et sociale qui tarisse durablement le chômage, fixe un salaire minimum permettant à chaque citoyen européen de vivre dignement, tout en ayant accès à une protection santé de qualité.
    Bref, il faut faire le contraire de l’actuelle politique européenne qui ne sert que les intérêts de 0,1 % de la population.

  11. contribution des groupes d’action des Alpes-de-Haute-Provence

    Réunis le 10 mai 2018, nous avons travaillé collectivement sur la proposition de programme européen. Voici nos propositions de modification du texte.

    TITRE : 5) VIVRE LIBRE ET ÉGAUX EN EUROPE (le verbe dégager dans les titres nous parait inutilement agressif)

    – Modifier le 1er point pour le rendre plus compréhensible : « Interdire les mesures régressives en matière de droits humains, civiques et sociaux. »
    – point 2 (Défendre le droit à l’IVG, l’égalité femmes-hommes), ajouter : le droit à mourir dans la dignité, la PMA.
    – supprimer le point 5 et le remplacer par les deux points suivants :
    • Rendre l’éducation et la culture, facteurs d’émancipation, accessibles à tous, et développer l’éducation à la paix, à la non-violence, à l’environnement.
    • Promouvoir une recherche au service des citoyens, en développant des programmes de recherche associant les scientifiques et la société civile.
    – ajouter : Garantir l’application de la Convention internationale des droits de l’enfant pour tous les enfants résidant sur le territoire européen.

  12. Toutes ces contributions sont excellentes mais autant demander à la terre d’être plate ou au soleil de tourner autour de la terre. La solution raisonnable est de sortir de cet objet politique pourrie appelée EU qui nous empêche d’être nous même, on le voit tragiquement dans les événements actuels au Proche Orient, tout cela parce que des politiciens sans courage nous rabâche depuis des années que la France n’est plus rien.

  13. Avoir une meilleure vision de la gestion de son emprunte écologique et financière.
    Consacrer une partie définie du budget à la culture.
    Continuer et amplifier le projet Erasmus.

  14. La liberté des citoyens implique la liberté de conscience. Il est donc indispensable d’ajouter à la liste de la partie 5 :

    Instaurer le principe de laïcité en Europe.

    Dans de trop nombreux pays européens il y a des religions d’État (Royaume-Uni, Danemark), des religions officielles ou reconnues (Belgique, Allemagne) ou des concordats (Italie, Espagne, Alsace-Moselle en France). Un concordat est un accord diplomatique signé entre un État et le Vatican pour donner une situation privilégiée au culte catholique. Or le désir des peuples d’accroître leurs libertés et, notamment, la liberté de conscience, est une donnée universelle.
    Il est incontestable que le principe de laïcité, de séparation des religions et des États pour permettre un véritable exercice de la liberté de conscience, progresse partout en Europe.
    Cette aspiration à la liberté de conscience est irréversible mais plus les peuples, les États et les Nations se sécularisent et se libèrent du joug religieux, plus le poids politique des religions est présent. En quelque sorte, moins les gens croient, plus l’État finance les religions.
    Pour des raisons historiques, la France est le pays dans lequel la Séparation des Églises et de l’État est la plus constitutive de l’esprit républicain. Mais l’Union Européenne ne connaît pas cette séparation. Elle est d’inspiration démocrate-chrétienne depuis sa création en 1952 (traité de Paris qui fonde la CECA, Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier).
    L’Union Européenne est cléricale d’inspiration chrétienne, essentiellement catholique. Cela se traduit notamment par le drapeau européen (douze étoiles jaunes sur fond bleu) qui représente, de manière clairement avouée, celui de la « Vierge Marie » (on se rappellera la remarque de Jean-Luc Mélenchon lors de sa première entrée à l’Assemblée Nationale en juin 2017), mais aussi par la visite du pape François au parlement européen à Strasbourg le 25 novembre 2014 (lettre de Jean-Luc Mélenchon considérant la venue du pape comme une atteinte à la laïcité).
    Il n’y a pas de laïcité dans les institutions européennes. Penser le contraire c’est oublier l’article 17-C du traité de Lisbonne (remplaçant la Constitution européenne) selon lequel l’Union Européenne et les États membres entretiennent des relations permanentes avec les religions « en fonction de leurs caractères spécifiques ». C’est oublier un peu vite la tentative d’introduire les origines chrétiennes de l’Europe dans cette constitution. On est donc loin de la Séparation des Églises et de l’État quand les religions dominantes (catholique et orthodoxe en particulier) en profitent pour s’enrichir démesurément et imposer leurs dogmes dans tous les domaines de la vie des citoyens : limitation de la contraception, de l’accès à l’IVG, condamnation de l’euthanasie, obstacles au mariage des homosexuels…
    La Séparation des Églises et de l’État est un principe universel. Elle est l’aboutissement naturel de la démocratie, du droit des peuples à décider de leur avenir et du combat pour la pleine émancipation humaine.

    Daniel DUBOIS

  15. L Europe du temps de vivre
    Mise en place de la semaine de 4 jours pour les salariés du privéavec 32h de travail sans baisse de salaire par la mise en place d’une convention tripartite(entreprise ,état,sécurité sociale) avec obligation d’embaucher 10%
    De personnel supplémentaire accompagné d’une baisse des cotisations sociales de 15% pendant 5 ans.
    Pour l’entreprise il n’y aura pas de coût salarial supplémentaire
    L’outil de travail pourra fonctionner 6 jours sur 7
    Le personnel sera plus motivé et plus performant
    Expl pour une entreprise de 9 salariés avec 3300€ mensuel brut
    Coût mensuel 29700 euros
    Pour 10 salariés 29900 euros avec 20h de travail en plus
    Pour la sécurité sociale la baisse des cotisations sera compensée pour 10%
    Par la baisse des prestations chômages et maladies
    Pour l’etat
    Une augmentation de l’assiette d’imposition et la baisse du coût d’accompagnement du chômage droit permettre de dégager les fonds pour
    Assumer le manque à gagner des 5% de la sécurité sociale.
    L’harmonie societale va ainsi s’ameliorer en intégrant les chômeurs dans le salariat.
    Le coût des transports travail domicile va baisser de 20% et la pollution d’autant
    Les 52 jours de liberté supplémentaires annuels pourront améliorer leur vie
    Familiale,culturelle,sportive, et sociale
    Un projet européen qui doit redonner au salariés leur dignité et rendre la productivité de chacun au hommes et non à la finance.permettre à chacun
    D’avoir le temps de vivre.

  16. « Instaurer le principe de non-régression qui interdit la mise en œuvre de mesure diminuant le niveau des droits déjà acquis »
    De quels droits parlent t on? parce que certains pourraient, au nom de ce principe, demander à ce qu’on ne remette pas d’impot sur la fortune au nom de la suppression de cet impot acquis à la faveur de Macron.
    Donc préciser de quels droits il s’agit (sociaux/environnementaux/culturels …) mais il y a toujours un risque d’interprétation sur ce qu’est une « régression ». Macron et sont monde sont convaincus que ses réformes libérales sont d’intéret général. Donc il pourrait considérer que revenir sur ses réformes est une « régression ».
    Il serait plus intéressant de proposer que toute réforme remettant en cause des « conquis sociaux (droit du travail, jours fériés, avantages de branche, protection sociale, SECU, … » doivent être soumise à référendum (avec processus de débat démocratique large) pour pouvoir être appliquée.

  17. ce titre 5 aurait pu être écrit par macron :
    c’est surtout vivre en fraternité et égalité entre tous et chacun pour nous, de liberté nous préférons émancipation

    on peut peut être reparler des propositions contre le délit de faciès
    il n’y aura pas besoin de mettre « dégager » dans un programme, pas besoin non plus de classer ceux qui ne pensent pas comme nous ; il faut mettre ne valeur nos propositions de vivre ensemble

  18. Dans ma précédente proposition, le but du changement de titre du §5 est de finir sur une note offensive qui ouvre vers cette autre Europe dont nous rêvons, et ainsi aller au-delà du discours défensif et dégagiste.

  19. Proposition pour le §5 :

    5) VIVRE LIBRE EN CONSTRUSANT UNE NOUVELLE EUROPE !
    • Accueillir dignement les exilé·e·s, organiser la solidarité continentale et supprimer les accords de Dublin
    • Exiger l’annulation de la Déclaration UE-Turquie du 18/03/16 et de toute externalisation des contrôles
    • Reconnaître les immigrés comme citoyens du monde avec des droits et des devoirs, et une participation active dans les actions collectives d’intégration
    • Accorder des droits politiques aux étrangers résidents
    • Promouvoir les coopérations internationales pour le codéveloppement, en intégrant la dimension du changement climatique
    • Promouvoir une réflexion globale sur les phénomènes migratoires
    • Mener une politique culturelle offensive et inclusive
    • Agir pour l’émancipation en Europe en réinvestissant l’éducation et la recherche
    • Instaurer le principe de non-régression qui interdit la mise en œuvre de mesures diminuant le niveau des droits déjà acquis
    • Exiger l’égalité femme-homme et la généralisation du droit à l’IVG
    • Combattre toutes les formes de racisme et de discriminations, liées aux origines, au handicap, à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre
    • Protéger les lanceurs d’alerte

  20. La liberté des citoyens est indissociable de leur égalité en tant qu’êtres humains, êtres universels de l’humanité.
    L’égalité hommes-femmes est donc un principe absolu qui doit être transcrit en loi dans tous les domaines : salaires, postes, famille, droit à l’avortement et gratuité.
    L’égalité des droits, indépendamment de ses origines, pensées ou croyances. Les croyances – notamment religieuses – ne doivent pas établir une hiérarchie, ce qui implique une stricte application de la loi de 1905 sur la laïcité, qui serait un modèle en Europe.
    L’égalité des êtres humains interdit toute forme de régression sociale, en particulier dans le travail. Le travail permet d’être rétribué pour vivre, et à sa juste valeur, et il ne doit pas servir à enrichir des actionnaires – sous peine de se rapprocher d’un esclavage du XXI°, et encore plus lorsqu’il s’agit d’enfants ou de communautés fragilisées et exploitées.
    Il est très important que la culture, au sens émancipation du terme, ne soit pas le dernier volet d’une politique européenne. Au contraire, tout doit être fait pour rendre cette formation des esprits démocratique et libre, non commerciale, non élitiste.
    Donner une large place à la formation de la musique ou tout autre art, dès le plus jeune âge, afin de développer des valeurs universelles, une sensibilité de partage et d’écoute, à laquelle aspire tout être humain, dès lors que sa liberté d’être n’est pas entravée ou même provoquée, agressée par le stress économique .
    Promouvoir les créations culturelles et protéger les créateurs contemporains en les faisant connaître (au-delà de la simple chansonnette, prise dans le domaine commercial et son moule « culturel » actuel.)
    La culture doit faire ressentir à l’enfant, à l’adulte, que le monde n’est pas une compétition matérialiste et commerciale, mais un bain d’émancipation de l’être et non de l’avoir.
    Vivre libre, c’est aussi pouvoir se nourrir sainement quelle que soit sa classe sociale. Eduquer pour une autre société : manger peu de viande, être informé sur les moyens de sauvegarder sa santé. Des programmes spécifiques à l’école pour une vie plus naturelle qui ne soit plus tributaire des diktats publicitaires.
    Des subventions européennes pour une agriculture biologique et raisonnée. Les programmes scolaires devront être remis au goût du jour pour plus d’autonomie et moins de remplissage verbal et de conditionnement.
    La liberté en Europe passe donc par la rupture avec le néo-libéralisme et les diktats européens.
    Promouvoir une recherche qui soit libre, non inféodée aux critères néo-libéraux (médecine, physique, origine de l’univers…)
    D’une façon générale, je pense aussi qu’il faut surtout agir sur la redistribution sociale, sur les valeurs universelles d’égalité et d’écologie, dès l’école, et dans tout domaine de la vie, et non se polariser sur le « combat » contre l’extrême droite. Il vaut mieux empêcher à la source, cette idéologie de se développer, que lever son drapeau contre elle dans des luttes fratricides. Il en va de la paix et de la tolérance – comme l’aurait dit Voltaire.

  21. « Agir pour l’émancipation en Europe par la culture, l’éducation et la recherche ».

    Pour ma part, je séparerai les thèmes culture, éducation et recherche dans 3 points dédiés tant ces 3 thématiques sont différentes :
    – Sur la culture, il faut insister sur le fait de promouvoir une Europe culturelle qui défende le pluralisme et offre plus de protection à nos créateurs et leurs œuvres. Pour cela, il faudra probablement revoir l’ensemble de la chaîne de la création : de la protection des droits d’auteur aux vecteurs de diffusion. On pourrait proposer une conférence à ce sujet (?).
    – Sur la recherche, nous savons que lorsque l’Europe choisit la voie de la coopération, elle peut rivaliser avec les superpuissances mondiales. Il faudrait donc promouvoir une Europe des projets de recherche dans certains secteurs clés (écologie, numérique, transport,…) en y allouant des budgets à la hauteur des ambitions. La diversité des acteurs et des institutions (entreprises, institutions académiques, laboratoires, instituts de recherche) qui compose le tissu de la recherche européenne est une force ! Il faut bien entendu associer les grandes entreprises à ces projets (comme c’est déjà le cas) mais en renforçant le contrôle des budgets européens qui leurs sont alloués (qu’est ce qui a été fait vs qu’est ce qu’ils avaient prévu de faire).

  22. « Agir pour l’émancipation en Europe par la culture, l’éducation et la recherche »

    Concernant la culture en général et le cinéma en particulier (programme MEDIA), il faudra sortir du système des appels à projet qui sont pour la plupart tourner vers le business et qui organise une concurrence néfaste entre les structures culturelles.

  23. À partir du moment où l’on dit qu’il faut sortir de l’Europe capitaliste, toutes les autres questions ne se posent plus;
    Toutes ces autres questions ne servent qu’à contourner la seule question qui veille : sortir oui ou non, et sortir sans négociation.

    Je mets ici la contribution suivante avec laquelle je suis entièrement d’accord :
    « Il est grand temps de convaincre les gens qu’être profondément anti-capitaliste aujourd’hui n’est plus une posture idéologique de gauchiste(même sincère),mais UNE QUESTION DE SURVIE. Voilà à mon sens l’idée que les INSOUMIS se doivent de porter haut et fièrement.
    Le pouvoir financier, associé à un pouvoir politique soumis, nous mène au DESASTRE. »

    En conclusion je citerai une dernière fois E ; Todd : « Rien n’est jamais politiquement possible si l’on ne s’assure pas d’abord du contrôle de sa monnaie (NB : la France insoumise ferait bien d’en prendre de la graine).

  24. « Instaurer le principe de non-régression qui interdit la mise en œuvre de mesure diminuant le niveau des droits déjà acquis ». Cette proposition me parait une fausse-bonne idée (du moins telle que je la comprend). Si on interdit aux gens de discuter d’une « marche arrière » sur des sujets comme l’IVG ou quelque autre avancée sociale que ce soit, les arguments rationnels et philosophiques qui ont permis son autorisation se perdent. On fait en plus croire qu’il y aurait une raison de revenir sur ces acquis, hors il n’en est rien et on peu le remontrer à chaque instant. Sinon ceux pour qui cela ne va pas de soi n’ont alors face à leur envies réactionnaires plus que des : « tais toi sale réac » et n’ont d’autre choix que de se tourner vers l’entre soi religieux ou politique qui « les comprend ». Même si ça prend du temps, les convaincre me paraît plus démocratique. Certes c’est usant mais c’est ça la liberté et la fraternité. La police de la pensée n’a jamais été une bonne idée et nous es rarement favorable de surcroît ! Les propositions suivantes disent ce à quoi nous sommes attachés, clairement, et que ce que nous voyons comme des progrès sera défendu par l’argumentation, c’est suffisant. Interdire les réacs ça ne les a jamais fait disparaître, ils se cachent et ensuite ils nous pètent à la figure comme en ce moment.

  25. Bonjour,

     » aux origines, au handicap, à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre « : cette liste me paraît réductrice, elle oublie beaucoup de types de discrimination possibles. Rien qu’en France, la loi détermine plus d’une vingtaine de critères discriminatoires (entre autre: le lieu de résidence, l’apparence physique, les activités syndicales, …)

    Il serait à mon avis plus opportun, soit d’étoffer la liste, soit a minima de rajouter  » (…)  » afin de montrer que les 4 critères cités ne sont pas les seuls pour lesquels nous entendons nous battre.

  26. Harmoniser les droits du travail, de la santé et d’un salaire minimum par le haut.
    Tout salarié doit pouvoir vivre de son travail.
    Les circuits court, l’agriculture et l’élevage biologiques, l’agriculture et l’élevage raisonnée doivent obtenir des aides de l’état et de l’union européenne. A contrario, aucune aide pour :Une enseigne qui fait du bio et du non bio en plus elle ne doit pas pouvoir prétendre à appellation biologique (il s’agit d’une idéologie et non de faire du fric en tapant vers tout ce qui marche),
    Des fruits et légumes hors saison qui en plus doivent être taxés,
    Les circuits long lorsque le produit peut être fabriqué à proximité,
    Les appareils irréparables obligeant d’en acheter un nouveau au lieu de le réparer
    L’élevage en batterie ou qui ne respecte pas la vie animale,
    l’agriculture intensive et/ou avec des pesticides, herbicides,
    Des entreprises qui ne respectent pas l’environnement et qui exploitent les salariés,
    Etc…

  27. Bonjour, en plus du droit à l’IVG, de l’égalité hommes/femmes:
    – respect de la sexualité
    – Droit à la GPA
    – simplification des modalités d’adoption pour tous ( solo, Homo, hétéro)

  28. VIVRE LIBRE EN DÉGAGEANT LES RÉACTIONNAIRES !
    Vivre et penser libre, avec un toit, un repas, une activité prise en compte par la société
    Instaurer le principe de non-régression qui interdit la mise en œuvre de mesure diminuant le niveau des droits déjà acquis/ INSTAURER le principe d’amélioration des droits déjà acquis, sans régression sociale, économique, environnementale
    Défendre le droit à l’IVG et l’égalité femmes-hommes (C’est tout ?) et la pédophilie, les droits de vivre des LGTB…d’être différent mais de vouloir des enfants, le droit à l’éducation de tous les européens, lire, écrire, réfléchir…
    Agir pour l’émancipation en Europe par la culture, l’éducation et la recherche (je ne vois pas ce que cela veut dire, je peux être émancipé, si j’ai un métier ou je m’épanouie, ou la société me considère sans être dans la culture, etc.)
    EN CONCLUSION ces 5 chapitres forment de belles idées qui doivent être plus claires, plus explicites que de « bons mots » comme dégagisme, austéritaire…la France insoumise s’adresse à tous, même les moins lettrés. Quant à la laïcité…on en cause où ? La France n’est pas la fille catholique et l’Europe est encore moins la mère !

  29. UNE EUROPE POUR VIVRE LIBRE

    – Car énormément se joue dans l’enfance, protéger et développer les droits de l’enfant et des mineurs en général.
    -Agir pour l’émancipation en Europe par la culture, l’éducation et la recherche
    -Instaurer, comme moteur de progrès social, le principe d’harmonisation des droits dans la mesure du possible pour permettre une plus grande émancipation de l’être humain.
    -Instaurer le principe de non-régression qui interdit la mise en œuvre de mesure diminuant le niveau des droits déjà acquis (droit à l’IVG et l’égalité femmes-hommes)
    -Combattre toutes les formes de racisme et de discriminations, liées aux origines, au handicap, à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre

  30. Parmi les plus opprimés d’Europe, nous trouvons surtout les enfants et les animaux.

    Mettre en avant des campagnes anti-specistes et encourager le véganisme pourraient permettre de faire prendre conscience aux citoyens de l’importance de protéger les plus faibles et les plus démunis.

  31. Instaurer, comme moteur de progrès social, le principe d’extension des droits dans la mesure du possible pour permettre une plus grande émancipation de l’être humain.

  32. Interdire toute loi répressive contre l’IVG
    Rendre l’IVG accessible et gratuit dans tout les états membres pour toute raison et non plus pour « quelque cas » comme en Pologne

  33. Réfléchir à des moyens concrets qui permettraient une véritable égalité homme femme dans tous les domaines et ne pas rester à un niveau de déclarations ou de lois inéfficaces.

  34. pour moi la liberté ne peut être ; qu’a la condition que l’on soit bien nourri ( bio, permaculture ).Si dans votre programme ce besoin n’est pas comblé ; vous pourrez tjs trifouiller les textes de loi ,jamais le peuple ne sera satisfait .
    Je vous propose donc de garantir un revenus gratifient aux agriculteurs qui couvriront ces besoins (alimentation dépourvu de tous types de saloperie dont je ne connais pas tous les noms et qui ne sont pas toutes connues a ce jour) et de metre ces aliment a disposition GRATUITEMENT a l’ensemble de la population via des restos de ville; village distrib aux personnes a mob red …avec rationalisation nutritionnel et consomation immediate pour ne pas gacher.
    la liberté n’existe pas si on a faim c le mots de la fin

  35. Encore une fois le terme « en dégageant » dans le titre pourrait nous porter préjudice, je propose cet exemple d’alternative : « UNE EUROPE AU SERVICE DE LA LIBERTE ! »

  36. Il n’est pas admissible qu’au sein de l’UE puisse être mise en place du « du travail forcé ou imposé » différencié sur la base d’appartenance à une ethnie (cf. Orban et le travail obligatoire imposé aux Roms par exemple). Ni bien sur l’exclusion de certains emplois basés sur l’identité de genre, l’orientation sexuelle ou l’appartenance à une ethnie.

  37. je pense quil faudrait cree le vrai mariage pour tous sans FAUX DEBAT OU RENIMENT TOTAL= comme Daniel conh bendit ..
    la pedophilie zoophilie et l inceste doit etre au centre de ce vrai mariage pour tous car réactionnaire = chose du passe = les PZI sont victimes d amalgame ..; avant cetait les LGBT MAINTENANT LES PZI ..
    ABOLIR LA LOI GAYSSOT RÉVISIONNISTE CAR CETTE LOI EST DICTATORIAL
    INCOMPLÈTE = SOIT CEST la prison pour tous meme melenchon sur le génocide vendéen ou certains maoïste sur le net ect .. ou liberte d expression pour tous = VOLTAIRE MEME SI ONT N EST PAS D ACCORD

  38. Bonjour,
    Notre Europe doit être laïque, comme l’est la France, légalement et constitutionnellement, n’en déplaise à M. Macron.
    Les Hommes doivent se gouverner eux-mêmes et dans la franche confrontation des idées, à égalité. Le débat public et démocratique ne peut être soumis à des dogmes religieux et à des autorités divines supérieures, quelles qu’elles soient.
    Ainsi, le Pape, par exemple, n’a rien à faire dans le Parlement européen.
    Telle était ma contribution.
    Sentiments insoumis,
    Gautier WEINMANN

Commentaires fermés.