Première base de travail pour l’élaboration d’un programme pour les élections européennes : partie 4

dans Actualités

Cette page est dédiée aux contributions sur une partie du texte programmatique pour les élections européennes. Voir le texte en entier.

4) FAIRE LA PAIX EN DÉGAGEANT LES FAUTEURS DE GUERRE

  • Combattre les causes de l’exil forcé (guerres, accords économiques inégaux, changement climatique), accueillir dignement les exilé·e·s et abandonner les directives Dublin.
  • En finir avec Frontex qui transforme la méditerranée en cimetière
  • Refuser l’Europe de la défense, a plus forte raison soumise à l’OTAN, et agir dans le cadre de l’ONU
  • Organiser une conférence européenne sur les frontières
  • Engager la dénucléarisation civile et militaire de l’Europe
  • Promouvoir les coopérations internationales pour le codéveloppement

45 réponses à “Première base de travail pour l’élaboration d’un programme pour les élections européennes : partie 4

  1. Nous proposons :

    – Modifier :
    dans la phrase : « En finir avec Frontex qui transforme la méditerranée en cimetière »
    remplacer méditerranée par Méditerranée (respect de l’orthographe et du berceau de notre civilisation)

    – Remplacer :
    la phrase « Refuser l’Europe de la défense, a plus forte raison soumise à l’OTAN »
    remplacer par : « Promouvoir la sortie de l’OTAN »
    (car on ne s’oppose pas à une Europe de la défense, si elle est indépendante et au service de la paix)

    – Ajouter :
    ajouter un alinéa : « Bâtir une stratégie de défense européenne indépendante et au service de la paix »

    – Remplacer :
    la phrase : « Engager la dénucléarisation civile et militaire de l’Europe »
    remplacer par : « OEuvrer à la dénucléarisation civile et militaire dans le monde »
    (car la dénucléarisation unilatérale de l’Europe est incompatible avec la notion d’indépendance par rapport aux grandes puissances)

  2. Créer une Europe diplomatique et militaire tout azimut ! Donc indépendante. L’Europe est une singularité dans le monde et doit l’afficher. L’Europe doit sortir de l’Otan et créer une alternative, toujours allié aux USA et ce qui restera de l’OTAN allier/partenaire de la Russie. Le modèle Européen était perçu très positivement dans le monde (par les peuples j’entends), les attentes ont été déçues.

    « Interdire toute exportation d’armes européennes. » a été cité par d’autre contribution je rejoins ce point. En fait il y a déjà des restriction Européenne a ce sujet mais elles ne sont pas suffisamment forte et ne sont pas respectés.

  3. Un mot à supprimer Dégager : le mot est trop fort : inapproprié à l’élection européenne.
    Contre la politique de Macron en France et contre son alliance avec Merkel en Europe. Nous nous engageons dans la construction d’un mouvement européen dans ce but

  4. La quasi totalité des pays de l’UE est membre de l’OTAN.
    L’OTAN est l’outil de l’impérialisme des USA. L’UE dans ces conditions n’est qu’un pantin des USA.
    Les membres de l’UE doivent sortir de l’OTAN dans un premier temps pour que soit examiné entre membres de l’UE une coopération militaire qui permette de garantir la sécurité en Europe.
    Le siège de l’OTAN doit quitter le sol européen.
    Toute action militaire d’un pays membre de l’UE ne doit se faire qu’avec l’accord de l’ONU.
    Mettre fin aux opérations extérieurs des pays membres de l’UE et rapatrier tous les soldats dans leur pays d’origine.

  5. Partie 4 : Promouvoir la paix
    Finalité: C’est d’abord la diplomatie et la discussion qui sont les principales armes de la paix. Cette diplomatie doit être sans concession sur les principes de liberté et de démocratie avec les partenaires de l’Europe.
    Objectif 1 : Éviter de construire une armée européenne qui ne sera pas contrôler. Plutôt construire un comité de la paix.
    Objectif 2 : Intégrer un correspondant supplémentaire européen à l’ONU
    Objectif 3 : Sortir de l’OTAN

  6. Le conflit isrélo-palestinien est source de guerre au Moyen Orient. Il semble important que l’UE mène une politique résolument tournée vers la création d’un état palestinien. Des centaines de millions d’euros européens d’équipements qu’Israël détruit très régulièrement sous tous les motifs qui l’arrange pour maintenir le peuple palestinien sous le joug. Il est impensable que l’UE injecte des centaines de millions d’euros dans la région sans avoir plus de poids dans ce conflit. Il est impensable que l’UE laisse Israël et les USA seuls maîtres du conflit. Il est impensable que l’UE coopère à une politique d’apartheid en commerçant avec Israël qui bénéficie d’un statut privilégié vis-à-vis de l’UE.

  7. contribution des groupes d’action des Alpes-de-Haute-Provence

    Réunis le 10 mai 2018, nous avons travaillé collectivement sur la proposition de programme européen. Voici nos propositions de modification du texte.

    TITRE : 4) FAIRE LA PAIX (le verbe dégager dans les titres nous parait inutilement agressif)

    – au point 2 (En finir avec Frontex, qui transforme la méditerranée en cimetière), ajouter : et la transformer en organisme de secours
    – au point 4 (Organiser une conférence européenne sur les frontières) : préciser la vocation de cette conférence. Frontières intérieures ? Extérieures ?
    – au point 6 (Promouvoir les coopérations internationales pour le codéveloppement), ajouter : dans lesquelles les propositions devront venir des pays en développement
    – ajouter un nouveau point : • Interdire les ventes d’armes aux dictatures et à leurs alliés, afin de ne plus alimenter les guerres.

  8. Après « Refuser l’Europe de la défense, a plus forte raison soumise à l’OTAN, et agir dans le cadre de l’ONU », ajouter « , de son Assemblée Générale, de son Conseil de Sécurité rénové ! ».

  9. S’opposer à toute menace de guerre de façon autonome et originale.

  10. : remplacer méditerranée par Méditerranée (respect de l’orthographe et du berceau d’une part importante de notre civilisation.)

  11. La dénucléarisation unilatérale de l’Europe est incompatible avec le principe d’indépendance par rapport aux grandes puissances.
    Donc remplacer « Engager la dénucléarisation civile et militaire de l’Europe » par « Oeuvrer à la dénucléarisation civile et militaire dans le monde »

  12. Il ne faut pas exclure de bâtir un jour une défense européenne indépendante au service de la paix!
    Donc remplacer l’alinéa « Refuser l’Europe de la défense, a plus forte raison soumise à l’OTAN et agir dans le cadre de l’ONU  » par deux alinéas:
    « Promouvoir la sortie de l’OTAN et agir dans le cadre de l’ONU  »
    « Bâtir une stratégie de défense européenne indépendante et au service de la paix »

  13. Sortir de la circulaire Dublin et permettre aux réfugiés de poser leur demande d’asile dans le pays de leur choix et non dans leur pays d’arrivée.

  14. peu d’accord pour une Europe de la défense car se défendre contre quoi ?

    une priorité ratifier le traité sur l’interdiction des armes nucléaires (tian) de l’onu : les 9 « puissances » nucléaires l’ont réjeté pour l’instant

    il manque l’objectif de ce 4 eme paragraphe : pour que les peuples du monde puissent avoir une vie digne et libre de leur choix

  15. « Sortir de l’OTAN ».

    Il faut l’affirmer. La contribution de la France à la paix dans le monde est à ce prix. L’indépendance, un élément indispensable.

    PS:
    l’Europe de la défense, intégrée à l’OTAN dirigée par le gouvernement US est la traduction de la toute puissance de ce dernier dans les affaires du monde.
    La France ne peut s’engager dans cette voie. L’idée de Macron (l’Europe de la défense) doit être battue en brèche par une affirmation (sortie de l’OTAN) franche. L’ONU étant garante de l’articulation de la paix dans le monde.

  16. Dans le titre :
    FAIRE LA PAIX D’URGENCE ET DÉGAGER LES FAUTEURS DE GUERRE
    3ème ligne ajouter :
    mettre un terme à l’accord/migrants avec la Turquie, à celui entre l’Italie et la Lybie, soutenu par l’UE.

  17. Proposition pour le §4 :

    4) FAIRE LA PAIX EN DÉGAGEANT LES FAUTEURS DE GUERRE
    • Promouvoir la disparition de l’OTAN
    • Agir dans le cadre de l’ONU en demandant la suppression du conseil de sécurité
    • Engager la dénucléarisation civile et militaire de l’Europe dans le cadre d’une négociation internationale
    • Repenser l’industrie d’armement, limiter et mettre sous condition les exportations d’armes
    • Combattre les causes de l’exil forcé (guerres, accords économiques inégaux, changement climatique)
    • Organiser une conférence européenne sur les frontières externes et internes
    • En finir avec Frontex qui transforme la méditerranée en cimetière
    • S’engager fermement dans la résolution politique des conflits du Proche et Moyen Orient

  18. Proposition complément 1er point : « promouvoir dans l’UE des politiques nationales d’attributions de visas qui ne soient limitées que par un contrôle de sécurité (aucun soupçon de lien avec groupes terroristes…) ». Sous cette réserve, un Français a pratiquement le droit d’aller où il veut dans le monde ; pourquoi un Malien n’a pas le même droit ?

  19. Article 42 du traité de Lisbonne:
    La politique de l’Union au sens de la présente section n’affecte pas le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains États membres, elle respecte les obligations découlant du traité de l’Atlantique Nord pour certains États membres qui considèrent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et elle est compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre.

    Il faut donc réclamer l’abrogation IMMEDIATE de cet article 42 qui lie l’Union Européenne à la politique internationale des États-Unis d’Amérique.
    (soit dit en passant, ouvrons les yeux, l’éventuel Plan A prend ici un sacré coup dans l’aile, qui imagine vraiment voir les pays de l’UE membres de l’OTAN renoncer à cet article 42? Nous faudra-t-il alors l’accepter?)

  20. L’article 42 du traité de Lisbonne dit que:
    <>
    Il faut donc réclamer l’abrogation IMMEDIATE de cet article 42 qui lie l’Union Européenne à la politique internationale des États-Unis d’Amérique.
    (soit dit en passant, ouvrons les yeux, l’éventuel Plan A prend ici un sacré coup dans l’aile, qui imagine vraiment voir les pays de l’UE membres de l’OTAN renoncer à cet article 42? Nous faudra-t-il alors l’accepter?)

  21. Rajouter entre «combattre les causes de l’exil forcé» et «en finir avec Frontex» :

    «Combattre la montée de la xénophobie en refusant que des exilé.e.s puissent rester sans papier, sans droits, sans possibilité de subvenir légalement à leurs besoins, et donc sans avenir, en ou hors de l’Union Européenne.

    Mettre un terme aux accords déléguant à des pays hors UE la gestion humanitaire et administrative des exilé.e.s souhaitant se rendre dans l’UE.»

    En effet, je pense qu’il faut revendiquer le droit d’avoir des papiers pour les étranger.e.s, car sans celà, il n’y a pas d’accueil digne possible (la crise de l’hébergement d’urgence en France est à la base un problème de papiers : sans titre de séjour, les exilé.e.s entrent dans le dispositif, et ne peuvent en sortir «par le haut» faute d’autorisation de travailler, d’où le phénomène d’engorgement…)
    Le second point vise expressément les accords UE – Turquie, et la possibilité dans Dublin IV de faire traiter les demandes d’asile dans des pays « Tiers dit surs» comme la Turquie, la Lybie (?!!!?), la Tunisie…
    Derrière c’est donc toute une vision xénophobe au sens propre du terme qu’il s’agit de combattre, en montrant son incapacité à résoudre quoi que ce soit (malgré la répression, les exilé.e.s entrent toujours, mais les tarifs des passeurs et la misère/détresse des exilé.e.s ne font qu’augmenter), mise à par une surenchère répressive qui ne bénéficie qu’à l’extrême droite…
    IL N’Y A PAS PLUS DE CRISE MIGRATOIRE QUE DE RISQUE D’APPEL D’AIR !

  22. A titre personnel, j’ajouterai un point spécifique sur la reconnaissance symbolique de la Palestine. Il n’est certes pas évident de parler d’une situation particulière dans un programme global mais ce point me semble particulièrement important car il cristallise, selon moi, l’incapacité de l’Europe depuis des décennies à œuvrer pour la paix…

  23. 1er point: inversion des termes avec rajout:
    Mettre fin à la crise de l’accueil que connait l’Union européenne.
    Abandonner les accords de Dublin et abolir les accords de gestion extérieure des frontières par des pays tiers ( Turquie, GB, Libye…)
    Préparer les Etats membres à l’accueil des réfugié.e.s climatiques dans un horizon proche, tout en luttant contre les causes des migrations forcées. (guerres, accords économiques inégaux, changement climatique)

    3e point: refuser la marotte de l’ « Europe de la défense » qui ne sera jamais autre chose que le bras armé de l’OTAN, comme c’est le cas actuellement.
    Réfléchir avec raison à la politique extérieure de l’Union. Sortir de l’alliance atlantique tout en organisant une conférence européenne sur les frontières.
    Mettre en avant les solutions diplomatiques.

  24. S’organiser pacifiquement , exiger un référendum européen pour stopper les interventions militaires inutiles sans le consentement des peuples, plus de 400000 morts en SYRIE, réduisons le budget de la défense des économies substantielles seront réalisées pour le bien de l’humanité. Réduisons le budget de la publicité afin de remettre l’environnement et l’humain au centre des préoccupations.

  25. Construite une Europe de la Défense qui est inexistante aujourd’hui : un exemple l’intervention en Syrie .
    La France, les états unis, l’Angleterre : et les Européens ou sont ils ?
    Les allemands vont participer financièrement à l’intervention ?
    Plus de diplomatie avec les Russes.

  26. Effectivement le titre n’est pas super… Mais comme le gimmick du programme est « en dégageant… », peut être peut-on remplacer « fauteurs de guerre » par « va-t’en guerre », expression un peu plus connue, ou « belliqueux »?
    Sur le fond je rejoins certains avis, il faut dissocier nucléaire civil et militaire et plutôt axer sur la non prolifération pour le nucléaire militaire que le désarmement qui, si il est réalisé de manière unilatérale par la France, ne nous serait pas bénéfique ni à nos alliés. Certains pays ont moins d’état d’âme que nous. On peut viser dans un premier temps à une diminution de notre armement pour entrainer un cercle vertueux et voir ce que font les autres.
    Pour la sortie de l’Europe de la défense ce n’est pas une bonne idée, surtout si on arrive à changer l’orientation politique de l’Europe et faire une vraie europe des peuples! Il faut promouvoir une défense européenne unie pour la paix et non alignée sur l’OTAN (ou d’autres « puissances »). ça ne veut pas dire qu’il y aura plus d’armées nationales! Quant à l’ONU elle a prouvé son incapacité totale et son inutilité, seuls les puissants s’en accommodent et les faibles subissent (Cf toutes les guerres actuelles, la Palestine, la guerre d’ex Yougoslavie, etc). Dire qu’on agit dans le cadre unique de l’ONU, c’est dire que l’on refuse d’agir pas ou trop tard.

  27. Le titre ne me semble pas très évocateur : « les fauteurs de guerre ». L’expression est bizarre, et qui cela vise-t-il précisément ?
    Je proposerai :
    FAIRE LA PAIX PAR LE DEVELOPPEMENT DE NOUVELLES COOPERATIONS

    Toujours pour rechercher à être le plus concret possible au-delà des grandes déclarations, ne pourrait-on pas préciser les nouveaux enjeux de coopération : L’union pour la méditerranée pourrait être un grand projet affiché pour répondre aux grands défis du 21 ème : sur le plan du climat et de l’énergie, sur le plan du développement et des solidarités, sur le plan de l’exil, de la lutte contre le racisme, de la préservation de l’écosystème Méditerranée, … La question russe me semble plus délicate…

    Sur cette conférence des frontières, soyons plus clair : où veut on en venir précisément ? L’enjeu Russe est derrière cela mais comment l’interpréter ? Sortons du flou.

    Pour faire la paix en Europe, ne pourrait on pas proposer un vaste projet d’échanges multiculturels entre les Pays d’Europe : un Erasmus renforcé avec des échanges obligatoires dès la scolarité ? L’ouverture culturelle, l’interconnaissance des peuples et des citoyens sont des facteurs de paix. Encourageons-les.

  28. À partir du moment où l’on dit qu’il faut sortir de l’Europe capitaliste, toutes les autres questions ne se posent plus;
    Toutes ces autres questions ne servent qu’à contourner la seule question qui veille : sortir oui ou non, et sortir sans négociation.

    Je mets ici la contribution suivante avec laquelle je suis entièrement d’accord :
    « Il est grand temps de convaincre les gens qu’être profondément anti-capitaliste aujourd’hui n’est plus une posture idéologique de gauchiste(même sincère),mais UNE QUESTION DE SURVIE. Voilà à mon sens l’idée que les INSOUMIS se doivent de porter haut et fièrement.
    Le pouvoir financier, associé à un pouvoir politique soumis, nous mène au DESASTRE. »

    En conclusion je citerai une dernière fois E ; Todd : « Rien n’est jamais politiquement possible si l’on ne s’assure pas d’abord du contrôle de sa monnaie (NB : la France insoumise ferait bien d’en prendre de la graine).

  29. Aller vers la DEMILITARISATION : possible si on arrête le néocolonialisme qui pille les richesses naturelles des plus faibles.
    Des VALEURS humanistes et solidaires en Europe et dans le monde auront pour conséquence l’évanouissement des attaques ou intentions belligérantes.
    Créons l’Europe des VALEURS UNIVERSELLES en étouffant celle de l’argent! Et la paix en découlera… pour un Avenir des peuples en Commun.

  30. Sur l’arrêt du nucléaire civil je préciserais: […] « dès que cela sera possible, sans avoir recours, au charbon, au pétrole ou au gaz, pour pallier des insuffisances de production des énergies vertes. »

  31. Je soutiens la proposition :
    Faire de la paix en europe une priorité

    Refuser l’Europe de la défense, si elle ne sert qu’à préparer la guerre, et agir dans le cadre « Légal » de l’ONU
    Cesser la course à l’armement nucléaire

  32. FAIRE LA PAIX EN DÉGAGEANT LES FAUTEURS DE GUERRE
    Vouloir la paix, être un continent NEUTRE, sans armée et donc sans fabricants d’armes
    Combattre (OUI MAIS COMMENT ?) les causes de l’exil forcé (guerres, accords économiques inégaux, changement climatique), accueillir dignement les exilé·e·s et abandonner les directives Dublin.
    Engager la dénucléarisation civile et militaire de l’Europe, ENGAGER la démilitairisation de l’Europe
    Promouvoir les coopérations internationales pour le codéveloppement social, économique, environnemental. Ne plus piller, convoiter les biens des autres pays

  33. Il me paraît indispensable, également, d’arrêter de produire et vendre des armes.

    Toutes les ressources (que ce soient les matières premières ou les ressources intellectuelles et logicielles dont disposent, entre autres, les ingénieurs) seraient très utiles ailleurs, notamment dans la recherche pour les énergies vertes, l’agro-écologie, la protection de la biodiversité, la dépollution des océans, etc.

    Tant que l’Europe consacre une telle part de ses richesses à l’armement, peut-on réellement considérer que nous œuvrons pour la paix ?

  34. Construire encore et encore plus d’Union (européenne), c’est associer l’Afrique du Nord: Maroc, Algérie, Tunisie voire maintenant Libye… voire les territoires d’Afrique occidentale que nous occupons (!)… et Imposer Démocratie, Laïcité et échanges solidaires.
    De même construire encore l’Union, c’est associer la Russie dans sa totalité jusqu’à Vladivostock avec l’Arctique… (sans oublier Islande, Groenland et Baltique!), et l’Asie centrale… et avec la Turquie bien entendu!
    Sans oublier les Tchétchènes, les Kurdes, les Palestiniens… par conséquent, le Caucase, l’Anatolie et oui, la Palestine (!).
    La Méditerranée est l’espace relationnel du Sud au Nord et de l’Est à l’Ouest.
    Imposer une gouvernance laïque et démocratique en oubliant « noyau dur » et « ONU » avec droit de « veto »!… Très difficile certes mais ce sont les enjeux du XXIe s. pour éviter une guerre généralisée qui a malheureusement commencée depuis 1979!
    Pour l’instant, Canada et « États-Unis »… ne nous concernent pas ainsi que l’Afrique du Sud… l’Australie … et la Chine! L’Iran non plus….
    L’empire eurasiatique est l’avenir d’une Démocratie (autorité partagée par le peuple citoyen! Donc instruction et éducation obligatoires!) citoyenne élargie.
    ____

  35. L’ensemble du texte est négatif. Peut-être faut-il commencer par les propositions positives (les trois dernières) et déjà remplacer le titre par la prosition de Mathieu « Faire la paix en Europe, une priorité ». Ensuite remplacer le refus de l’Europe de la défense par une proposition claire de sécurité européenne. Enfin, proposer un service citoyen européen de la sécurité civile

  36. Promouvoir les coopérations internationales pour le codéveloppement, dites-vous. Nous le désirons tous, mais cela signifie d’en finir avec le néocolonialisme et l’impérialisme des pays dominants et de permettre aux pays les plus pauvres et exploités de retrouver leur pleine souveraineté et potentialité grâce à une aide totalement désintéressée des pays les plus avancés.

  37. En finir avec la Françafrique et revoir l’utilité du franc CFA.

    Respecter la souveraineté des peuples.

  38. Supprimer le terme « en dégageant » du titre qui va être comprit par certains comme un appel à la violence. Je propose cet exemple : « FAIRE DE LA PAIX EN EUROPE UNE PRIORITE ».

  39. Compte tenu des décisions et interventions militaires des USA ou de la Turquie d’Erdogan qui n’ont en général pour seul but que la défense de leurs intérêts particuliers respectifs, l’appartenance à l’OTAN n’apparaît aucunement comme un gage de sécurité.

  40. Il faut préciser que nous refusons l’armée européenne.
    Ce projet est fou, dangereux et antipatriotique.
    Dans le contexte actuel, l’armée est bien précieux et national. Elle doit être mise au service de la paix.
    Contrairement à l’Europe qui suit les USA, nous suivrons la voie forte et indépendante de la France, dans le cadre de l’ONU, au service de la paix.

  41. Séparer par une formule la dénucléarisation civile de la dénucléarisation militaire, la première pouvant être mise en oeuvre par un plan de sortie d’une trentaine d’années (moyen terme), l’autre relevant pour l’instant de l’utopie (très long terme) car la dissuasion fait toujours partie de notre stratégie militaire et celle de nos alliés. En revanche, préciser qu’il faut « encourager l’arrêt de la « course à l’armement nucléaire »  » me semble plus judicieux.

Commentaires fermés.