edouard philippe

Crédits photo : RaphaelQS

Réforme constitutionnelle : la monarchie présidentielle renforcée, pas la démocratie !

dans À la une, Actualités, Communiqués de presse, Le groupe parlementaire à l'Assemblée nationale, Nos parlementaires

Le Premier ministre a annoncé les principales mesures de la réforme constitutionnelle à venir.

L’exécutif s’appuie sur l’antiparlementarisme ambiant pour porter une réduction du nombre de députés et de sénateurs. C’est une mesure dangereuse et antidémocratique : en affaiblissant le Parlement qui constitue un contre-pouvoir, Macron renforce le pouvoir de l’exécutif et la monarchie présidentielle. Les 15% de proportionnelle sont un gadget pour faire accepter le reste de la réforme. Le projet de limiter le droit d’amendement des parlementaires reste très inquiétant.

Il faut au contraire que le peuple souverain puisse décider de ses institutions, ce qui ne peut se faire que par l’élection d’une Assemblée constituante pour construire une 6e République. C’est au peuple de décider.

Certains éléments vont dans le bon sens, comme la suppression de la juridiction spéciale pour les ministres, ou la fin de la présence à vie des anciens présidents au conseil constitutionnel. Mais ils restent insuffisants pour une véritable refonte démocratique.

La monarchie présidentielle en sort renforcée, pas la démocratie.