COMMUNIQUÉ - « NOUS NE VOULONS PAS D’UN DRAME À BURE ! »

La semaine dernière, le groupe parlementaire de la France insoumise dénonçait l’expulsion manu militari du bois Lejuc et les perquisitions de la maison de la résistance et de maisons d’opposants au projet d’enfouissement des déchets nucléaires.

Aujourd’hui, Macron continue à prouver sa politique liberticide avec un arrêté préfectoral qui interdit des manifestations à Bure et aux alentours, allant jusqu’à interdire le stationnement dans certains villages ou encore le transport de bois, de pailles… On parle de 1 000 gendarmes mobiles présents sur les lieux ce week-end. Des recours juridiques sont en cours, M. Hulot a affirmé dans l’hémicycle que rien n’était acté pour le projet CIGEO. La police avant les juges, est-ce la conception de la démocratie de Monsieur Hulot et du gouvernement dont il est solidaire ?

Les habitants n’en peuvent plus du harcèlement permanent et de la répression continue. La France insoumise appelle à l’apaisement et dénonce l’attitude irresponsable de ce gouvernement qui crispe la situation et risque de précipiter un drame. Nous revendiquons le droit dans une démocratie de nous opposer à un projet, de discuter comme le prévoyaient les habitants ce week-end.

Les député·e·s de la  France Insoumise