Locataires insoumis·es

Depuis longtemps, nos dirigeant·e·s n’accordent pas la priorité à une politique du logement pour le peuple. Par ses décisions de baisser les APL, de couper les budgets des HLM, le gouvernement Macron méprise des millions de familles et se fiche de leur vie quotidienne.

Locataires HLM, nous subissons la politique du président des riches. Avec la montée des loyers, des charges, de l’énergie, des impôts et du coût de la vie, et la baisse de nos revenus, de nos retraites et des APL, nos fins de mois sont de plus en plus difficiles, même en HLM.

La qualité de vie en HLM se dégrade : le nombre de gardien·ne·s a diminué, les prestataires de service privés ont remplacé les régies publiques des bailleurs, nos logements et nos cités ne sont plus régulièrement entretenus. Par contre, nos quittances ne cessent de s’alourdir : loyers et charges. Nos voix, lorsqu’elles dénoncent ces problèmes, ne sont pas entendues.

Macron va aggraver la crise sociale en HLM : il baisse les aides au logement social et les APL des locataires pour financer des baisses d’impôts pour les habitant·e·s des beaux quartiers. Il s’inscrit dans la continuité des réformes qui, depuis 15 ans, fragilisent notre droit à un logement stable, bien entretenu et à un loyer adapté à nos revenus. Il veut casser la proximité en faisant fusionner les bailleurs entre eux pour donner naissance à des groupes gigantesques contrôlés par des sociétés privées. Pour lui, la loi du marché passe avant le droit au logement.

Fin 2018, il y aura partout en France, l’élection des représentant·e·s des locataires dans les Conseils d’administration des Offices HLM, SEM et sociétés HLM. 

Cela peut être un moment de résistance et de mobilisation contre cette politique. Il y a urgence à faire face au logement cher, à la spéculation et à la vente du parc HLM.

L’institution HLM est un des piliers du modèle social français, sur lequel comptent plus de 10 millions de personnes. Il doit être protégé et renforcé pour en permettre l’accès au plus grand nombre.

Les locataires insoumis·es doivent prendre leur part dans ces combats. La présentation des listes est « réservée » aux associations de locataires représentatives, au nombre de 6 :

Dans un premier temps regroupons-nous et organisons les luttes locales nécessaires. Et d’abord, nous souhaitons rassembler les insoumis·es intéressé·e·s par ce terrain de lutte et habitant·es en HLM. Merci de remplir ce formulaire si vous êtes locataire HLM et intéressé :