PUY-DE-DÔME – Rencontres et échanges insoumis : l’imagination au pouvoir

dans Actualités du mouvement

Une journée de rencontre et d’échanges organisée par les groupes d’action de la France insoumise du Puy-de-Dôme s’est déroulée le samedi 20 janvier de 13h à 20h à la Maison du peuple de Clermont-Ferrand.

Jusqu’à 16h30, quatre ateliers et trois tables rondes ont rassemblé plus de 80 participant·es où différents sujets ont été abordés. Beaucoup d’enthousiasme, notait-on, à chercher de nouvelles approches militantes. Cette journée a permis de fédérer les envies d’action et d’envisager la construction de projets communs qui renforcent notre mouvement et son ancrage dans la société.

Les discussions s’organisaient autour de quatre ateliers ouverts aux propositions de tou·te·s. Ils ont permis d’aborder les questions et de proposer des pistes :

  1. Sur les diverses formes de militantisme, avec comme boussole le souci d’auto-organisation de la population.
  2. Sur la manière de communiquer localement nos actions en parallèle de notre plateforme nationale.
  3. Sur la manière de former et de s’auto-former, dans un esprit d’éducation populaire, avec le projet d’Université Insoumise et d’appropriation et d’approfondissement des livrets thématiques, notamment au niveau local.
  4. Sur le projet de création d’une « maison des insoumis·es» envisagée comme un espace à vocation politique, culturelle et conviviale.

Trois tables rondes ont ensuite permis de débattre de questions plus générales mais non moins fondamentales :

  1. Celle de l’organisation de la France insoumise comme mouvement horizontal, auto-organisé et tourné vers l’action. Afin de prolonger les réflexions menées à l’occasion de la Convention et de faire émerger des propositions nouvelles en matière de fonctionnement d’une Assemblée représentative, de porte-paroles locaux ou encore de financement des activités des groupes d’action.
  2. Celle, urgente, de la riposte à la mise en cause du droit des jeunes à mener les études supérieures de leur choix.
  3. Celle des trois campagnes choisies par les insoumis·es lors de la Convention. Nous avons tout particulièrement parlé de celle visant à populariser nos propositions pour éradiquer la pauvreté.
  4. Celle de la place des élus locaux qui relayent et démultiplient l’activité de la France insoumise. Nous avons plus spécialement évoqué la campagne d’information et de pétition pour l’abandon du grand projet inutile du « Grand stade » de Clermont-Ferrand. A l’image de Notre Dame des Landes, la victoire est possible.

Conclusion des débats : beaucoup reste à faire pour concrétiser ces projets, mais l’envie d’avancer en commun est au rendez-vous ! En écho à un ancien slogan à remettre au goût du jour : ces réflexions ne sont qu’un début, continuons le débat et les combats communs !

Après ces discussions, à partir de 19h, la réunion publique animée par Mathilde Panot sur le lien entre urgence sociale et écologique a commencé. Plus de 180 insoumis·es y ont assisté. Une vraie réussite !

Ainsi, la journée fut riche en échange et en partage. Elle s’est clôturée autour d’un grand buffet où tout le monde a pu discuter autour d’un verre.




Pour aller plus loin :

– [Vidéo] Le replay de l’intervention de Mathilde Panot

– Consulter les fiches pratiques pour agir

– Synthèse de la cogitation : « Quels besoins de formation ? »