Crise au collège Pablo Neruda (Pierrefitte) : J.-M. Blanquer botte en touche !

La communauté éducative et les parents bloquent le collège Pablo Neruda de Pierrefitte-sur-Seine depuis plusieurs semaines et ce même la nuit, pour obtenir 1 poste de CPE. Ils ne sont que 2 pour 750 élèves, ce qui pose de graves problèmes de sécurité. Comment peuvent-ils effectuer leur travail de médiation et de suivi des élèves dans ces conditions, dans un territoire qui demande qui plus est, une attention toute particulière ?

Sabine Rubin a posé cette question mardi 16 janvier dans le cadre de la semaine de contrôle du gouvernement par le Parlement où nous avons normalement, une fois n’est pas coutume, l’opportunité d’obtenir une réponse de l’exécutif. Pourtant, quand elle l’a interrogé sur ce qu’il compte faire après avoir dressé l’urgence de la situation, le Ministre J-M. Blanquer ne répond pas. A quoi bon ?

Vous pourrez trouver le texte complet de la question ci-dessous :

 

Je tiens ici particulièrement à vous alerter sur la situation du collège Pablo Neruda de Pierrefitte où le 19 décembre dernier, une élève a agressé une des deux CPE de l’établissement. Les enseignants se sont mis en grève immédiatement avant les vacances et dès la rentrée. Ils ont été également soutenus par les parents d’élèves qui ont bloqué l’entrée du collège toute la semaine dernière, et ce même la nuit ! Ils ont été rejoints hier par le personnel technique.

Que demandent-ils, Monsieur le Ministre ? Simplement le passage de leur établissement en REP + et le recrutement d’un 3ème CPE car à l’heure actuelle, il n’y en a que 2 pour 700 élèves. Comment peuvent-ils effectuer leur travail de médiation et de suivi des élèves dans ces conditions, dans un territoire qui demande qui plus est, une attention toute particulière ?

La vive mobilisation de la communauté éducative et des parents d’élèves montre l’urgence de la situation. Le turn over est plus qu’important dans l’établissement, puisque 42% des enseignants ont demandé leur mutation en raison du manque d’encadrement. Pourtant la DSDEN (direction services départementaux de l’Educ Nat) a opposé une fin de non-recevoir à la délégation qu’elle a reçu.

Monsieur le Ministre, certains établissements comme le collège Pablo Neruda ont besoin de plus de moyens et d’un meilleur encadrement pour assurer l’égalité d’accès de toutes et tous au savoir, allez-vous leur donner ?