Communiqué - Sortir de la gestion court-termiste des transports sur la Métropole Européenne de Lille

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Sortir de la gestion court termiste des transports à la MEL

 

La Métropole Européenne de Lille devrait attribuer ce vendredi 15 décembre la concession de service public pour l’exploitation de ses transports urbains, soit un marché de plus de deux milliards d’euros. Enfin ! Tant la procédure a été émaillée de rebondissements. En effet, les deux candidats au marché (Transpole et Veolia) ont mené une véritable guérilla juridique devant les Tribunaux depuis le lancement de la procédure ; retardant considérablement le choix final.

Il est donc permis de penser que le perdant contestera la décision devant la justice administrative ; Avec quelles conséquences sur les usagers ?

La Métropole s’est donc livrée pieds et poings liés face aux appétits voraces des multinationales des transports. Pas un seul instant, elle n’a envisagé un scénario alternatif comme le retour en régie, susceptible de rééquilibrer le rapport de forces avec Veolia et Keolis.

D’autres collectivités, telles que la Métropole de Nice, ont pourtant mis en œuvre un retour en régie des transports urbains. Ainsi Christian ESTROSI déclarait : “Plus j’avance et plus je suis convaincu que l’administration d’un grand service public par la collectivité, elle-même, apporte de l’efficacité, de la reconnaissance à l’ensemble de nos administrations et répond aux attentes de nos usagers”.
Ce manque d’imagination ne concerne pas que le mode de gestion des transports ! 

Nous sommes frappés de la cécité des dirigeants métropolitains face aux enjeux posés par les pics de pollution à répétition ou par la saturation de nos réseaux de transports.

Ainsi la Métropole a-t-elle supprimé la gratuité des transports pour les collégiens et lycéens et remplacé ce dispositif par une “tarification sociale” peu généreuse.

« En même temps », l’argent coule à flots pour investir dans un système de contrôle d’accès dont le retour sur investissements reste à prouver !

Là encore, d’autres collectivités ont fait le pari de l’innovation. Nous pensons notamment à Grenoble avec l’instauration de la gratuité des transports durant les pics de pollution, ou avec la mise en place d’une zone de circulation restreinte pour les flux de marchandises.
Pour notre part, nous sommes décidé.e.s à proposer des solutions concrètes répondant à ces enjeux. Nous appelons également la population à se saisir de ces enjeux, par les mobilisations citoyennes mais également lors des prochaines élections municipales.

 

Adrien QUATENNENS et Ugo BERNALICIS

Députés du Nord

Jean-Pierre HOUBRON, Lucile CAPLIER, Yann MERLEVÈDE, Paul ZILMIA,

Céleste VAN ISTERDAEL

Candidat.e.s de la France Insoumise aux élections législatives

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire