Question écrite : livraison des colis par La Poste dans certains quartiers de Seine-Saint-Denis

Question écrite sur la livraison des colis par La Poste dans certains quartiers de Seine-Saint-Denis

Madame la députée Clémentine Autain alerte le ministre de la cohésion des territoires sur la question de la livraison des colis par les services du groupe La Poste dans certains quartiers de Seine-Saint-Denis. De nombreuses personnes se plaignent de problèmes de livraisons récurrents auxquels ils sont confrontés. Dernièrement, des colis d’habitants de Villepinte ou de Saint-Denis ne sont pas livrés à domicile mais seulement récupérables au sein d’une agence postale. Certains quartiers, jugés « sensibles » par le groupe La Poste, ne sont plus livrés. Les habitants se trouvent démunis face à cette situation.

Les problèmes de sécurité que rencontrent certains postiers ne doivent pas être minimisés. Toutefois, les habitants ne peuvent pas être entièrement privés de ce service. Ils ne doivent pas payer le manque de moyens alloués par l’État à certains quartiers de Seine-Saint-Denis, où les habitants ont déjà des difficultés à accéder à l’emploi, aux services publics, aux médecins ou au logement.

Cette discrimination territoriale est d’autant plus insupportable que dans le même temps, le groupe La Poste prévoit d’ouvrir au dimanche la livraison de colis dans 15 villes de France, dont Paris, ainsi que dans toute l’Ile-de-France. Le groupe La Poste devrait avant toute chose tout mettre en œuvre pour assurer une distribution des colis à domicile dans tous les territoires de France. Les habitants de Seine-Saint-Denis ont le droit à la même qualité de service que l’ensemble des usagers. Clémentine Autain demande donc au ministre de la cohésion des territoires d’assurer la publicité de la liste des quartiers jugés sensibles et de mettre fin à cette discrimination territoriale.