Question écrite sur la sûreté du parc nucléaire

Question N° 2245 publiée au Journal Officiel le 17/10/2017, page : 4926

Mme Mathilde Panot attire l’attention de M. le Premier ministre d’État sur les risques que fait courir à la France l’état de nos centrales nucléaires.

L’Agence de sûreté nucléaire a publié le 16 octobre 2017 un très inquiétant communiqué sur l’état des centrales nucléaires. Ainsi, 29 des 58 centrales nucléaires voient leurs réseaux de tuyauteries relatives au pompage d’eau froide en mauvais état. Le communiqué de l’ASN est d’une précision sans ambiguïtés sur l’installation de cette rouille qui menace la sécurité collective : « Ces dégradations sont la conséquence de la corrosion qui a pu se développer en l’absence d’une maintenance préventive adaptée ». Elle lui rappelle que l’État est actionnaire à 83,4 % d’EDF. À ce titre, la responsabilité politique de l’absence de maintenance renvoie au Gouvernement lui-même.

Dans un rapport datant de 2016, le cabinet d’analyse financière AlphaValue avait déjà souligné le problème, toujours prégnant, du sous-provisionnement massif relatif aux dépenses provisionnelles liées au démantèlement des réacteurs nucléaires et du traitement des déchets nucléaires. Le sous-provisionnement, à horizon 2025, était estimé entre 57,3 et 63,4 milliards d’euros.

Mme la députée s’interroge clairement : au sous-provisionnement, déjà très problématique pour l’entreprise et l’avenir du pays, semble correspondre un sous-investissement dans l’entretien des réacteurs nucléaires. Elle lui demande de se pencher sur cette situation qui engage la sécurité des citoyen.ne.s et l’avenir du pays. Elle rappelle que cette irresponsabilité de la stratégie générale d’EDF a conduit en avril 2016 à la démission du directeur financier de cette entreprise stratégique pour engager la transition énergétique. Que cette démission a été le fruit d’une décision prise en son temps par M. Emmanuel Macron, alors ministre de l’économie.

L’état des finances de l’entreprise et l’irresponsabilité de l’État vis-à-vis de la sécurité du parc nucléaire sont des sujets dont M. le Premier ministre serait bien inspiré de s’emparer. Mme la députée rappelle à M. le Premier ministre que la responsabilité politique qui lui incombe en tant que chef du Gouvernement est en jeu sur ce sujet. L’ASN, plus généralement, souligne dans son rapport publié le 12 octobre 2017 que la situation du parc nucléaire français est « préoccupante ». Elle souligne que l’urgence, dans le cadre d’une transition énergétique conséquente, est à l’établissement d’un plan progressif de fermeture de l’ensemble du parc nucléaire français, concomitant d’avec un investissement massif sur le secteur des énergies renouvelables. Si M. le Premier ministre choisit de relancer sans fin les réacteurs, de s’engager dans l’EPR, l’investissement public si nécessaire dans les énergies renouvelables en souffrira nécessairement. Elle souhaite donc connaître ses intentions sur ce sujet.

 

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire