80 ans après le débarquement en Normandie, la lutte contre l’extrême droite plus que jamais d’actualité

pARTAGEZ

Communiqué du groupe LFI-NUPES 

Il y a 80 ans, les forces alliées débarquaient sur les plages de Normandie pour combattre l’Allemagne nazie.

L’opération réunissait des soldats des Etats-Unis d’Amérique pour l’essentiel, mais aussi de Grande-Bretagne, du Canada, d’Australie, du Danemark, de Grèce, des Pays-Bas, de Nouvelle-Zélande, de Norvège, de Pologne, d’Afrique du Sud, de Tchécoslovaquie et les Français libres du Commando Kieffer.

Elle fut rendue possible par les offensives menées sur le front Est par l’Armée rouge qui paya, ainsi que la population soviétique, le plus lourd tribut à la Seconde guerre mondiale ; tandis qu’au sud, ce sont les forces françaises libres avec notamment des troupes venues principalement des colonies qui se joignaient aux batailles précédant le débarquement en Provence.

La réussite de ce déploiement d’envergure avait également été rendue possible par les actions de résistance des Forces françaises de l’intérieur (FFI). Elles s’étaient organisées depuis plusieurs mois contre les occupants allemands et le régime collaborationniste de Vichy au sein du Conseil National de la Résistance qui venait d’adopter le 15 mars son programme de réforme démocratique, économique et sociale.

Le groupe de La France insoumise, représenté lors des commémorations qui se déroulent aujourd’hui en Normandie par Danièle Obono, secrétaire du bureau de l’assemblée nationale, et Aurélien Saintoul, secrétaire de la commission de la défense nationale et des forces armées, rend hommage aux soldats venus des quatre coins du monde pour libérer la France et l’Europe.

Alors que dans notre pays et sur notre continent, les politiques antisociales, anti-démocratiques, racistes et xénophobes des gouvernements successifs permettent à l’extrême droite et à son idéologie mortifère de relever la tête, nous réaffirmons notre opposition totale et absolue à tout ce que représente ce courant politique, et notre détermination à faire en sorte qu’il retourne dans les poubelles de l’Histoire. L’esprit de la Résistance doit perdurer et les acquis du programme du CNR défendus et étendus.

Dernières actualités

Rechercher