Nous avons appris avec stupeur la relaxe des deux partisans d’Eric Zemmour condamnés en première instance pour avoir diffusé des vidéos mettant en scène l’exécution à l’arme lourde de deux députés de notre groupe insoumis, Raquel Garrido et Alexis Corbière.

Dans notre République, comment la liberté d’expression peut-elle se traduire par la publication d’images donnant à voir l’assassinat de femmes et hommes politiques ? Peut-elle se concrétiser dans un sexisme le plus vulgaire, le plus humiliant et le plus intolérable…

L’incitation à la haine et à la violence CONTRE des représentants du peuple est une entrave majeure à la qualité du débat politique et une menace concrète pour celles et ceux qui l’animent. Nous ne sommes pas dans une simple affaire de diffamation ou d’injure. La sécurité de personnalités politiques est en jeu.

Nous ne comprenons pas les motivations, non explicitées à ce stade, qui ont prévalu à cette décision de la Cour, qui nous apparait d’une grande gravité.

Nous exprimons notre soutien à Raquel Garrido et Alexis Corbière qui contestent ce verdict et s’apprêtent à former un pourvoi en cassation.

Nous appelons le Parquet Général, qui avait requis la condamnation des deux individus en cause, à se pourvoir en cassation.

pARTAGEZ

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
LinkedIn

Dernières actualités