La France insoumise soutient les anti-bassines victimes de répression

Communiqué de presse du groupe parlementaire LFI-NUPES

Le groupe parlementaire de la France insoumise exprime son soutien aux manifestants anti-bassines victimes de répression judiciaire, alors que plusieurs d’entre eux sont jugés jeudi 5 janvier à La Rochelle et vendredi 6 janvier à Niort. Les députées Clémence Guetté et Aurélie Trouvé étaient présentes ce jeudi à La Rochelle .

Nous soutenons les 3000 manifestants du droit à l’eau qui se sont mobilisés en novembre 2021 et les 7000 manifestants présents à Sainte-Soline en octobre 2022. Les dispositifs policiers auxquels font face nos concitoyens lors de ces rassemblements sont disproportionnés, et abusifs. La France insoumise conteste également la circulaire Dupond-Moretti du 9 novembre 2022, qui entend accentuer la répression judiciaire à leur encontre.
Les anti-bassines ne sont pas des délinquants. Ils agissent en défenseurs du droit à l’eau et à la biodiversité, en lanceurs d’alerte face à l’urgence climatique.

Face au défi écologique, une poignée de privilégiés organise notre dépossession ; nous leur opposons la protection de nos biens communs à tout prix. Nous ne pouvons pas accepter l’accaparement de l’eau par un petit nombre d’exploitations agricoles - soumises à des modèle qui meurtrissent les sols et les espèces - quand le rationnement est presque devenu la règle pour tous les autres. Et nous nous rangerons aux côtés de tous nos concitoyens à chaque fois que l’Etat et ses représentants utiliseront leur arbitraire pour imposer de tels choix, irresponsables, mortifères. 

Nous appelons nos concitoyens à se rendre en masse à la mobilisation appelée le 25 mars prochain par le Collectif Bassines Non Merci, les Soulèvements de la Terre et des dizaines d’organisations syndicales, environnementales et paysannes.
Nous y serons.

pARTAGEZ

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
LinkedIn