Agression de l’armée turque à Kobane‌

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise-NUPES

Après plusieurs frappes contre des villes kurdes du nord de la Syrie et de l’Irak qui ont fait plus de 20 morts, la Turquie menace de procéder tôt ou tard à une nouvelle offensive terrestre dans la zone. La Ville de Kobane‌ est particulièrement visée. Cette ville qui a vu les forces kurdes de Syrie infliger sa première défaite à l’État islamique en 2015, avec un soutien international dont celui de la France. Des milliers de combattants et combattantes kurdes ont alors sacrifié leur vie pour une cause nous concernant tous.

Ces attaques turques font suite à’ l’attentat à la bombe qui a eu lieu à Istanbul le 13 novembre dernier, immédiatement imputé par le gouvernement turc au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et aux Forces démocratiques syriennes (FDS). Tous deux ont fermement nié toute implication dans l’attaque et ont exprimé leurs condoléances pour les victimes. 

Le gouvernement turc utilise un prétexte pour poursuivre son agression contre l’expérience démocratique du Rojava au nord syrien et sa répression accrue contre l’alternative portée par le HDP en Turquie. La Turquie, membre de l’OTAN, affaiblit ainsi la lutte contre les cellules toujours actives de l’État islamique.

Les député·es du groupe LFI-NUPES appellent la France et la communauté internationale a‌ agir contre ces violations flagrantes du droit international et humanitaire. Ces attaques contre les kurdes, infatigables combattants contre Daesh, doivent cesser immédiatement.