Élection de Lula au Brésil : vague de gauche en Amérique latine


Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise-NUPES

Hier, l’ancien Président brésilien et icône de la gauche à travers le monde, Luiz Inácio Lula da Silva, a été élu Président, 12 ans après son dernier mandat. Il bat le Président sortant d’extrême-droite Jair Bolsonaro.

Après la victoire de Gabriel Boric au Chili en décembre 2021 et celle de Gustavo Petro en Colombie en juin de cette année, le triomphe de Lula illustre la dynamique de retour au pouvoir de la gauche dans plusieurs des plus grands pays d’Amérique latine.

Cette victoire est d’autant plus belle que Lula a passé 580 jours en prison à partir de 2018 pour des faits qui se sont révélés être faux et fomentés de toutes pièces par le camp de Bolsonaro. Cette tactique de « Lawfare » a empêché Lula d’être candidat à l’élection présidentielle de cette année-là et a permis à Bolsonaro de gagner.

À ceci s’ajoutent les nombreux cas hier de barrages routiers illégaux mis en place par la police fédérale des autoroutes du Brésil dans les zones les plus pauvres du nord-est pour empêcher le vote des sympathisants de Lula.

L’extrême-droite, où qu’elle se trouve, est prête à tous les coups bas pour subvertir le processus démocratique.

Sur les plans économique, social et environnemental, le mandat de Bolsonaro a été un véritable désastre pour le Brésil et pour le monde.

Les députés du groupe LFI-NUPES se félicitent de la victoire de Lula, qui redonne la priorité au Brésil populaire et aux plus pauvres, et de la défaite de son opposant qui n’hésitait pas à mettre en avant son fascisme décomplexé.

Après le chaos des quatre dernières années, le plus grand et plus peuplé des pays d’Amérique latine entre désormais dans une période pleine d’espoir.