PLF 2023 : communiqué des députés ultramarins de la NUPES

Ce vendredi 28 octobre a eu lieu à l’Assemblée nationale un débat historique pour les Outre-mer. En présence et avec l’appui de la très large majorité des députés ultramarins, 30 amendements de la NUPES ont été adoptés, contre l’avis du gouvernement pour répondre aux besoins urgents de nos concitoyens d’Outre-mer.

Ces amendements permettront d’engager plus de 200 millions d’euros de dépenses indispensables pour notamment :

  • Garantir le droit à l’eau
  • Garantir le droit à un logement digne
  • Mettre en place un fonds d’urgence sociale de lutte contre la vie chère
  • Garantir la continuité territoriale entre l’Hexagone et les Outre-mer
  • Appliquer la continuité territoriale pour les accompagnants d’enfants malades
  • Créer un institut régional d’administration
  • Lutter contre l’érosion côtière
  • Lutter contre l’errance animale

Cependant, comme l’ont rappelé les 3 rapporteurs et le président de la commission des finances, nous sommes très loin du compte tant les retards sont énormes avec des difficultés profondément structurelles dans nos divers territoires.

Alors que le 49.3 sur le projet de loi de finances n’est plus qu’une question de temps, les députés NUPES mettent en garde le gouvernement. Revenir sur les mesures votées par une large majorité de l’Assemblée nationale et, en particulier, par les députés ultramarins, serait vécu comme une brutalisation insupportable pour nos compatriotes d’Outre-mer.

Après avoir laissé le débat avoir lieu, le gouvernement ne peut revenir dessus. Il doit s’engager à respecter la volonté de la représentation nationale. Le 49.3 ne doit pas être l’arme d’une agression contre les droits des ultramarins que l’Assemblée a fait, ce vendredi soir, progresser.

Les députés Ultramarins de la NUPES