L’Espace de luttes appelle à rejoindre les manifestations contre le bilan désastreux d’Emmanuel Macron

Dans une ambiance de fin de règne Macron, dont le bilan formidable pour l’oligarchie, déplorable pour le Peuple, est absolument indéfendable, profite de l’effet d’aubaine que lui sert sur un plateau la pandémie de Covid-19 pour semer une pagaille indescriptible dans tous les aspects de la vie des Françaises et Français de tous âges.

Qu’ils ou elles soient écolier•es, collégien•nes ou lycéen•es, etudiant•es ou salarié•es du privé comme du public, celle•ux-ci ont bien intégré que les dernières mesures annoncées par Castex et Véran, loin de les protéger, allaient surtout compliquer leur quotidien et, en tout état de cause, avaient surtout pour but de désigner les « non vaccinés » comme les boucs émissaires de leurs malheurs.

Non content de cette pagaille insensée, Emmanuel Macron a déclaré ce mardi qu’il allait « emmerder les non vaccinés jusqu’au bout » et, plus grave, que ces derniers n’étaient pas à considérer comme des citoyens.

Non, décidément, un président ne devrait pas dire ça !

Tout ce tohu-bohu n’a finalement qu’un but : faire un écran de fumée pour masquer son bilan désastreux, et en particulier sur la situation de l’hôpital.

L’Espace des Luttes relaie les propositions du groupe parlementaire de la France insoumise, et avec lui réclame :

  • la suppression du Pass sanitaire et l’abandon du projet de Pass vaccinal
  • l’accès gratuit aux soins pour toutes et tous,
  • la levée des brevets sur les vaccins,
  • la création d’un pôle public de la santé et du médicament
  • la distribution gratuite de masques FFP2 aux enseignants et plus largement à tous les agents publics la où c’est nécessaire
  • le remboursement inconditionnel des tests PCR
  • des embauches de soignant•es et la réouverture pérenne des lits supprimés depuis 10 ans
  • une politique de prévention, avec des moyens conséquents pour la médecine scolaire
  • l’installation de purificateurs d’air dans les classes
  • le maintien des activités culturelles partout et pour toutes et tous
  • le recrutement massif d’enseignant•es pour réduire le nombre d’élèves par classe.

Partout où les conditions sont réunies, nous appelons à manifester là où les camarades le peuvent, sur les mots d’ordre et les revendications de la France insoumise et, en particulier, soutenir massivement l’appel à manifester des soignant•es le 11 janvier.

Philippe Juraver, Conseiller Regional IDF, Co-coordinateur de l’Espace des Luttes