Loïc Prud’homme interdit d’entrer dans l’Assemblée : la dérive autoritaire doit cesser !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise.

Ce mercredi 7 avril 2021 en début d’après-midi, le député insoumis Loïc Prud’homme s’est vu retenir physiquement par des policiers voulant l’empêcher d’accéder à l’Assemblée nationale où il retournait débattre du projet de loi climat. Il était en effet sorti de l’enceinte de l’Assemblée nationale pour venir à la rencontre des jeunes mobilisés place Édouard Herriot, située devant l’Assemblée, pour discuter de ce projet de loi qu’ils jugent insuffisant à juste titre. Cela est inacceptable.

Ce triste épisode nous rappelle la dérive autoritaire du Gouvernement et du préfet Lallement, toujours présents lorsqu’il s’agit de profiter d’une crise sanitaire pour porter atteinte à nos libertés les plus élémentaires. Alors que le Conseil d’État estimait en juin 2020 que l’interdiction de manifester n’est pas justifiée par la situation sanitaire actuelle lorsque les « mesures barrières » peuvent être respectées, Lallement a décidé arbitrairement le 6 avril d’interdire plusieurs manifestations déclarées pour les 7, 8 et 9 avril visant à interpeller les députés sur le projet de loi climat, utilisant le prétexte fallacieux d’un manque de ressources humaines.

Ironie de calendrier, Amnesty international publiait ce jour son rapport annuel où la France est mise en cause pour ses atteintes à la liberté de réunion.

Notre groupe parlementaire demande la levée immédiate des interdictions de manifester édictées par le préfet Lallement et des excuses publiques à l’endroit de M. le député Prud’homme.

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire