Erdogan quitte la Convention d’Istanbul : solidarité avec les femmes qui se battent pour leurs droits et leurs vies

Un article du groupe thématique Égalité femmes-hommes

Le Président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé vendredi 19 mars dernier sa décision de se retirer de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre les violences conjugales faites aux femmes qu’elles soient physiques sexuelles ou psychologiques (Convention d’Istanbul).

Ceci représente un véritable coup de poignard contre celles et ceux qui luttent pour les droits des femmes. Cette convention est le premier traité international à fixer des normes juridiques contraignantes pour prévenir les violences sexistes. C’est pourquoi, nous déplorons cette décision qui ne fait qu’accentuer une régression visible et inacceptable des droits fondamentaux des femmes.

Cette annonce est une nouvelle entorse à la protection des femmes. Les droits des femmes sont déjà très menacés en Turquie. Elles doivent sans cesse lutter face à un gouvernement de plus en plus conservateur. De ce fait, cette décision compromet la protection des femmes contre les violences conjugales. En 2020, 300 féminicides ont eu lieu en Turquie.

Aujourd’hui, nous craignons un effet boule de neige. En effet, d’autres pays conservateurs, dont la lutte pour les droits des femmes et l’égalité effective entre les genres n’est pas une priorité, pourraient prendre une décision similaire. Nous souhaitons alerter sur la gravité de cet acte, qui peut mettre en danger immédiate des centaines de femmes. Cette remise en cause par la Turquie des engagements internationaux en matière de droit ouvre la voie à d’autres sujets régulièrement débattus, dont le rétablissement de la peine de mort.

L’ensemble du groupe thématique Égalité Femmes Hommes de la France Insoumise apporte son soutien et sa solidarité aux associations de femmes qui se battent pour leurs droits, pour leurs vies.

Au côté d’associations nationales, européennes, et internationales du mouvement des femmes, nous célébrons le 25e anniversaire de la conférence mondiale de Pékin, et nous demandons la ratification universelle et l’application intégrale et effective de la Convention d’Istanbul.