Néonazis dans les armées : après la consternation nous exigeons l’éradication

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Communiqué du groupe parlementaire de La France insoumise

La presse révèle que plusieurs dizaines de soldats publient des contenus faisant l’apologie du nazisme, qu’ils se connaissent, que certains se livrent à des brimades racistes. L’adhésion à l’idéologie d’un envahisseur criminel est incompatible avec l’appartenance à l’armée française. La ministre des Armées, une fois de plus, prend un air navré et promet de sévir. Pourtant les incidents se sont multipliés ces derniers mois : néonazisme, trafic d’arme, racisme, harcèlement sexiste, atteinte à la laïcité…

Il faut plus que des mots. Il est temps d’agir contre la poignée d’énergumènes qui déshonorent leur uniforme, bafouent la dignité humaine, mettent nos soldats en danger, discréditent notre pays en opération et font détester notre patrie par les populations que nous sommes censés protéger.

Des solutions existent : le rapport du député Bastien Lachaud sur la lutte contre les discriminations dans les armées comporte de nombreuses propositions. Interrogée à plusieurs reprises sur l’usage qui en a été fait, la ministre ne répond pas.

Le « pas vu, pas pris » n’est plus de mise. Florence Parly ne peut plus attendre que « ça passe », il faut agir pour mettre fin à toutes les petites lâchetés et à la complaisance dont bénéficie parfois l’extrême-droite jusque dans la majorité. Rappelons que récemment, la mission d’information sur Barkhane présidée par Françoise Dumas invitait le publiciste d’extrême-droite Bernard Lugan, nostalgique de l’apartheid. Maintenant ça suffit ! L’armée française doit être républicaine ou bien elle n’est plus l’armée des Français.

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire