Consulaires 2021 : faites entrer le peuple !

Texte stratégique de la France insoumise pour les élections consulaires à l’étranger.

En mai 2021, les Français et Françaises de l’étranger sont appelé•e•s à élire leurs représentant•e•s locaux à l’étranger : 447 conseillères et conseillers des Français·e·s de l’étranger et 77 délégués et déléguées consulaires répartis dans 130 circonscriptions consulaires. En plus des instances auxquelles les élu•e•s consulaires siègent (bourses scolaires, aides sociales, conseil de sécurité, emploi et formation professionnelle, etc), leur rôle est de défendre les services publics consulaires ainsi que les droits des Français•e•s de l’étranger auprès des administrations consulaires et de promouvoir la démocratie locale et la vie citoyenne.

Nos Conseillères et Conseillers des Français·es de l’étranger insoumis•es : au service des Français et Françaises de l’étranger dans toute leur diversité.

Les Français•e•s de l’étranger ne peuvent être plus longtemps considéré•e•s comme des citoyen•ne•s de seconde zone où l’administration serait le lien privilégié, voir unique, avec la France.

Les élu·es insoumis·es français·es de l’étranger militent pour une 6ème république. Il s’agit d’introduire la voix démocratique et décisionnaire du peuple dans son ensemble, sans que nous en soyons minoré·es ou marginalisé·es. Nous plaidons pour que les élu·e·s des Français·es de l’étranger aient un rôle démocratique renforcé pour faire vivre activement notre citoyenneté française dans les pays où nous résidons. Jean-Luc Mélenchon élu président de la république,engagera un processus constituant.

Le gouvernement Macron s’applique à réduire les services aux Français•e•s de l’étranger au titre de la dématérialisation et de l’inexorable réduction des effectifs ou encore à fermer des bureaux de votes au prétexte que l’abstention y est trop importante. La crise sanitaire n’a fait qu’aggraver cet affaiblissement empêchant certains services de fonctionner correctement. Or l’état de crise se prolonge et face à lui peu de moyens mobilisés pour renforcer le rôle universel du service public français à l’étranger en cette période.

Ces manquements se font sentir dans l’attribution des aides d’urgence aux personnes en difficulté où aucune instance de recours et de suivi démocratique des budgets n’ont été prévus. En matière sanitaire, comme en France, la stratégie vaccinale n’est pas planifiée. D’autres écarts continuent de se creuser, pour les petites entreprises par exemple ou les personnes en recherche d’emploi qui ne bénéficient d’aucun accompagnement, avant comme pendant la crise.

Nous sommes convaincus que c’est au contraire avec des actions répondant aux besoins des Français•e•s de l’étranger dans toute leur diversité que nous développerons la vie citoyenne locale au-delà des cercles fermés des cocktails d’ambassadeurs. Ces coupes entament aussi sérieusement l’outil diplomatique et de rayonnement que représentent les écoles françaises et les réseaux culturels français à travers le monde. Le rayonnement de la culture et de la langue française sont affectés, alors même que la francophonie offre des opportunités que la France se devrait de saisir !

Citoyen•ne•s résidant à l’étranger, nous sommes aussi les premiers témoins du changement climatique, des guerres et des crises économiques causées par les projets néolibéraux au service de la spéculation financière, de la montée des inégalités sociales et de la disparition des services publics dans tous les pays où une politique d’austérité est menée. Bien souvent plus qu’en France, nous sommes attaché•e•s à une vision du monde fondée sur la paix, la dignité humaine, et l’économie au service de l’humain et de l’environnement. Nous souhaitons soutenir des listes qui ne se limitent pas à considérer les Français•e•s de l’étranger comme des sujets administratifs du système français, mais comme des citoyen•ne•s à part entière engagés pour défendre un monde juste, égalitaire et durable où la France a un rôle central.

Notre approche : citoyenneté et humanisme

Ces élections consulaires sont avant tout pour nous un important rendez-vous citoyen pour mobiliser les communautés françaises dans  leur diversité et encourager toutes celles et ceux qui souhaitent s’engager au service de l’intérêt collectif et de la protection des principes démocratiques, sociaux et écologiques que nous défendons.

Nous soutenons des dynamiques participatives et collectives, nous exigeons des pratiques
administratives transparentes, nous dénonçons les inégalités, les discriminations et le brutal désengagement de l’État dans les services publics à l’étranger. Nous défendons, dans toutes les sphères de la société l’égalité femmes –hommes et nous luttons contre les violences faites aux femmes. Nous défendons les droits fondamentaux à l’éducation, à la santé, à l’emploi, à la création et à la dignité. Nous exigeons l’exemplarité écologique des postes diplomatiques et lycées français mais aussi des entreprises françaises implantées à l’étranger.

Nous ne souhaitons pas élire des notables, mais des personnes engagées sur le terrain et proches de leur communauté. Personne n’est « fait pour être élu·e » et tout le monde a vocation à le devenir. Un•e élu•e ne sert à rien s’il ou elle est coupée de la collectivité et ne lui rend aucun compte. Les listes consulaires soutenues par la France insoumise devront donc être des listes constituées par et pour les citoyen•ne•s français•es dans leur plus grande diversité.

Nous appelons les insoumis et insoumises à se rapprocher des dynamiques citoyennes à l’œuvre dans leur circonscription consulaire. Lorsqu’elles n’existent pas, nous les invitons à les impulser. Aller à la rencontre des Français•es pour les écouter et faire remonter leurs revendications. Inviter les acteurs associatifs à construire l’agir citoyen. Ce faisant, les encourager à nous rejoindre sur www​.noussommespour​.fr et à créer des Groupes de Soutien sur la plateforme www​.actionpopulaire​.fr.

Le cadre pour l’Avenir en Commun au-delà des frontières :

La France insoumise fixe les conditions de sa participation à des listes construites sur une base citoyenne alignées sur les principes d’égalité, de redistribution, de justice, d’écologie et de démocratie locale. Elle établit aussi les limites suivantes :
   

  • La France insoumise ne soutiendra que des listes qui seront claires dans leur opposition aux actuelles politiques gouvernementales qui affectent les conditions de vie des citoyen•ne•s et affaiblissent le service public.
  • La France insoumise ne soutiendra aucune liste comportant des équipes qui dans cette mandature ou la précédente auront mené des politiques de désengagement de l’Etat, défendu des lois autoritaires ou des politiques portant atteinte à l’environnement.
  • Personne ne pourra prétendre au soutien de la France insoumise en participant ou en ayant participé à une liste de droite ou d’extrême-droite même camouflée sous quelque vocable « apolitique » que ce soit.
  • Lorsque la France insoumise apporte son soutien à une liste dans une circonscription consulaire, aucune autre liste ne pourra se revendiquer de la France insoumise.
  • La France Insoumise préférera soutenir des personnes qui ont démontré leur engagement pour la communauté à travers leurs actions et qui portent ou défendent dans leurs engagements politique ou associatif les idées de l’Avenir En Commun.

En pratique :
   
La participation à des listes citoyennes de type « fédération populaire » se fera sur la base des principes programmatiques présentés ici, qui pourront être précisés en fonction des réalités locales, et implique que la désignation des candidat•e•s se fasse dans ce cadre citoyen. La France Insoumise encourage vivement la construction de listes menées par des femmes, des jeunes et des personnes représentatives de la diaspora française dans son entière diversité.

Pour ces élections, le comité électoral est l’instance chargée du suivi de la désignation des listes et têtes de liste insoumis•es proposé•e•s par les groupes locaux et de l’attribution du soutien de La France insoumise, en lien avec les groupes d’action et les collectifs citoyens. Dans tous les cas il est l’instance de recours en cas de désaccord sur le choix des candidat.e.s insoumis​.es.

Il travaillera main dans la main avec un groupe fonctionnel constitué pour la durée des élections de représentant•e•s des groupes d’appuis de l’étranger en charge de faire le lien avec les différents groupes locaux et de veiller au respect des principes généraux établis ici.

Ce que nous attendons de nos conseiller et conseillères consulaires :

  • avoir du temps disponible et être à l’écoute de tous les citoyen•ne•s quelle que soit leur orientation politique ;
  • connaître le contexte local et être familier avec les problématiques que la communauté locale peut rencontrer ;
  • faire vivre la vie citoyenne en organisant des réunions publiques et encourageant les initiatives locales ;
  • suivre les actualités politiques concernant les Français•es de l’étranger et agir comme un relais local d’information ;
  • faire des comptes rendus réguliers de ses activités en toute transparence ;
  • travailler en bonne intelligence et dans le respect de l’intérêt général avec les autres élu•e•s et l’administration.

Contact : consulaires2021@lafranceinsoumise.fr