Glyphosate : un mensonge de plus

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise.

Le 27 novembre 2017, Emmanuel Macron annonçait dans un tweet la fin du glyphosate : « J’ai demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l’utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans 3 ans. »

3 ans plus tard, le glyphosate nous empoisonne toujours.
Le gouvernement n’aura fait que mentir pendant 3 ans sur ses intentions. En 2018, la majorité LREM avait rejeté nos amendements dans la loi Egalim visant à interdire le glyphosate. En 2019, ils ont balayé notre proposition de loi qui interdisait le glyphosate en 2020, conformément à la promesse du monarque présidentiel. Dès janvier 2019, Macron est revenu sur sa promesse, en annonçant que la France ne pourrait pas se passer à 100% du glyphosate avant 2021. En juillet 2020, c’est Elisabeth Borne qui a repoussé la date d’interdiction à « la fin du quinquennat ».

Ils ont menti et ils n’ont rien fait pour limiter l’usage des pesticides en France. Un rapport de l’INRAe de 2017 estimait pourtant qu’il existe des alternatives au glyphosate pour près de 90% de la surface agricole en France. Mais en 2018, l’utilisation de pesticides a augmenté de plus de 24% dans notre pays ! Cerise sur le gâteau, LREM vote en novembre dernier la réintroduction des néonicotinoïdes, après leur interdiction en 2016, soit un nouveau permis de tuer aux entreprises.

Les pesticides empoisonnent les cultures, les humains, nos écosystèmes. La bifurcation écologique de notre modèle agricole est d’urgence vitale. La France insoumise maintient son opposition ferme au glyphosate, et réclame son interdiction immédiate, comme le président s’y était engagé il y a 3 ans.