Cet été dans le Lot-et-Garonne, les insoumis·es et leurs ami·es ont fêté les 75 ans de la Sécurité sociale

Cet article a été rédigé par les insoumis·es du groupe d’action des Insoumis·es des champs 47 situé dans le Lot-et-Garonne.

Le samedi 8 août, au lieu-dit Lafourcade à Prayssas dans le Lot-et-Garonne, les insoumis·es des champs 47 ont organisé une fête pour se retrouver et célébrer les 75 ans de la Sécurité sociale.

Cette fête entre ami·es et insoumis·es est rapidement devenue un événement de convergence. Des collectifs et mouvements comme ATTAC, ANV-COP 21 et le NPA ont monté leurs stands aux côtés des nôtres.

A l’entrée sont plantées les différentes manifestations et créations réalisées au cours du confinement. Les villes ont vu leurs manifs au balcon. À la campagne, ce sont dans les fermes et les jardins que les manifestations ont eu lieu !

Vient ensuite le hameau des ateliers. Un stand sur l’écologie domestique nous parle de la gestion de l’eau et de la maison écologique. Un stand sur les additifs alimentaires met en relief leurs coûts pour notre santé et la sécurité sociale, ainsi que l’importance d’une alimentation saine. Un atelier ludique et créatif, « Lézards plastoks », autour du recyclage du plastique, a donné naissance à une création collective, “Ciboulette”, une vache poétique et humoristique. Et bien sûr un stand d’informations sur le programme L’Avenir en Commun de La France Insoumise. Le tout, entouré d’une guirlande de poésies de Combat féministe et militante, entremêlée dans les arbres, composée par nos deux amies, Rose-Marie et Danielle.

Sous la grange, une soixantaine de personnes, assises sur des bottes de paille, participent au débat sur la Sécurité Sociale, animé par Baptiste Luaces, médecin au Centre de santé du Port-Sainte-Marie. Il est également question de nouveaux droits sociaux à conquérir. Manu Aze, de la Confédération paysanne, présente leur projet pour une sécurité sociale alimentaire. Alexandre Boissières, de l’association Réseau Salariat, au travers d’une vidéo, aborde la notion de salaire à vie défendue par l’économiste et sociologue Bernard Friot.

Après les débats, il est temps de se restaurer et de servir le repas que nous avons confectionné, avec des produits bio donnés par des producteurs locaux.

Dans une ambiance chaleureuse, à l’ombre des arbres et ponctués par des chants militants, les échanges autour des tables continuent, des rencontres se font et des liens se tissent. À la nuit tombée, le magnifique film-documentaire “La Sociale” de Gilles Perret est projeté sous la grange. La soirée se prolonge tard dans la nuit. On est bien, là, tous ensemble, un avant-goût “des jours heureux”.

Cette journée aura rassemblé près d’une centaine de personnes. Trois nouvelles insoumises inscrites sur la plateforme ont rejoint notre groupe d’action à la suite de cet évènement, et d’autres personnes devraient se joindre à d’autres groupes d’action dans le département !

Pour faire connaitre votre action, un événement d’envergure, une action symbolique, envoyez un message à groupesaction@lafranceinsoumise.fr. Vous pouvez raconter comment cela s’est passé et à joindre des photos à votre message !