Bridgestone : l’arbre qui cache la forêt !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Communiqué de presse du groupe parlementaire de La France insoumise.

Le groupe Bridgestone a annoncé ce mercredi sa volonté de fermer le site de Béthune et d’ainsi menacer plus de 863 emplois. La France insoumise apporte son soutien aux salariés et leurs familles.

Dans un communiqué, le gouvernement pleure des larmes de crocodile. Il « affirme son désaccord… », il « conteste… », il « demande à l’entreprise… », il « appelle le groupe à… ».

Bref, il confirme surtout son impuissance.

Bridgestone fait la, une mais c’est un arbre qui cache une bien grosse forêt : Cargill, AGFA, Auchan et combien d’autres ? Chaque semaine, de nouveaux plans de licenciements sont annoncés de la part de grands groupes qui ont touché ou touchent encore des aides de l’État sans aucune contrepartie écologique ou sociale, sans aucune garantie sur le maintien de l’emploi.

Ce sont ces mêmes aides sans contrepartie que l’État entend augmenter avec son plan de relance, véritable catapultage de milliards sur le modèle du CICE. Pire, dans certains de ces dossiers, comme c’est par exemple le cas de Cargill, l’État est complice des profiteurs de crise, intervenant jusque dans les procédures judiciaires pour entraver la lutte des salariés pour le maintien de leurs emplois.

Ça suffit l’hypocrisie ! L’État ne doit plus verser d’aides publiques aux grandes entreprises sans contrepartie. L’État doit exiger le remboursement des aides publiques de la part des licencieurs en série. L’État ne doit pas hésiter à envisager la nationalisation des sites industriels que les financiers désintègrent pour leurs profits. La planification, ça commence quand ?