Participez aux boîtes à idées de l’Assemblée représentative

Alors que la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 est loin d’être terminée, une nouvelle crise est en train de prendre de l’ampleur, dont les conséquences seront certainement encore plus désastreuses. Il s’agit de la crise sociale qui accompagnera la récession économique. D’ores et déjà, le confinement a privé de ressources les personnes les plus exposées à la précarité : travailleuses et travailleurs « indépendant·es », intérimaires, saisonnier·es, etc. Dans les quartiers populaires, les files d’attente pour bénéficier de l’aide alimentaire sont devenues interminables. Ce n’est pourtant qu’un début. La récession, provoquée par le Covid-19 et aggravée par la gestion catastrophique du gouvernement, va provoquer une explosion du chômage et de la précarité. Le choc sera d’autant plus violent que les politiques de ces dernières années ont détricoté le filet de sécurité de notre système social.

Consciente de la gravité de la situation, La France insoumise a œuvré tout au long du confinement pour proposer des réponses à cette situation. Nationalement, elle n’a eu de cesse de défendre une politique alternative, en mettant au débat de nombreuses propositions de loi et un plan d’urgence national, local et européen. Localement, les insoumis·es se sont mis·es au service des habitant·es et des associations, en participant aux réseaux de solidarité.

À quelques semaines de sa troisième Assemblée représentative, le mouvement initie de nouvelles boîtes à idées ouvertes à l’ensemble des insoumis·es signataires de la plateforme. Elles ont pour objectif de faire émerger des contributions, des propositions et des idées concernant les prochaines campagnes de La France insoumise. 

Jusqu’au 23 juin, participez aux deux boîtes à idées de l’Assemblée représentative 2020 en remplissant les formulaires ci-dessous.

Quelle campagne d’été pour le mouvement ?

Cet été, un fossé va se creuser entre celles et ceux qui pourront profiter de leurs vacances pour oublier le mauvais souvenir du confinement et les personnes qui resteront bloqué·es à leur domicile, faute d’argent pour voyager. Bon nombre de familles seront rongées par l’inquiétude du chômage, le risque d’une expulsion pour impayés de loyer ou la difficulté à payer les factures. Nous proposons donc aux insoumis·es une campagne centrée sur les questions sociales, qui permettra d’être au plus près des préoccupations populaires. Cette campagne pourra remplir un double objectif : organiser des solidarités concrètes et mettre en avant nos propositions programmatiques pour faire face à l’urgence sociale.

Quelle campagne pour la rentrée ?

La crise sanitaire du COVID-19 et ses conséquences économiques et sociales confirment la pertinence des propositions contenues dans l’Avenir en Commun, programme qui a obtenu 7 millions de voix en 2017. Qu’il s’agisse entre autres des investissements que nous jugions nécessaires, du besoin de recruter massivement dans les services publics ou de la création d’un Pôle public du médicament, nous avions identifié des mesures politiques qui permettaient de reconstruire notre pays et de le rendre fort face aux crises.

Nous proposons donc aux insoumis·es de réfléchir à la mise en place d’une campagne de rentrée qui prolongera la campagne d’été d’actions de solidarités concrètes. Cette campagne aura comme double objectif de mettre en évidence la pertinence des propositions contenues dans le programme l’AEC, faces aux crises multiples qui frappent notre pays et de le populariser encore plus largement auprès de nos concitoyen·nes.