Photo by Robert Anasch on Unsplash

Plan COVID-19 pour les Français·es de l’étranger : beaucoup d’incertitudes

dans Élections consulaires 2021, Espace programme

Pour les Français·es de l’étranger, et surtout pour celles et ceux qui vivent dans des pays où la protection sociale et sanitaire reste précaire, la crise sanitaire du COVID19 préoccupe. Le gouvernement a priorisé le retour en France des Français·es de passage et encouragé les résident·es à l’étranger à rester chez eux. Un plan de soutien a finalement été lancé le 30 avril — plus d’un mois après le début de la crise.

Répondre aux demandes imminentes

Ce plan prévoit d’injecter 50 millions d’euros pour les bourses scolaires, 50 millions d’euros pour des aides sociales et 20 millions d’euros pour la mise en place d’un dispositif sanitaire. S’ajoute à cela un prêt de 100 millions d’euros au réseau d’enseignement français à l’étranger et 20 millions d’euros déjà dépensés pour le retour des Français·es de passage.

Ce plan répond en partie aux demandes imminentes de nos compatriotes, notamment sur les questions sociales et scolaires. Un dispositif d’aide d’urgence est en train d’être mis en place dans les circonscriptions, mais avec beaucoup de disparité. Il est à regretter que l’aide ne soit pas mensuelle, alors que les conséquences de la crise sanitaires vont malheureusement durer.

Un plan insuffisant pour répondre aux besoins du monde du travail

Le problème des entreprises et des travailleurs et travailleuses en difficulté reste quant à lui ouvert. Qu’il s’agisse des professionnel·les du tourisme, de la culture, de la restauration ou des travailleurs et travailleuses indépendant·es, toutes et tous ont été violemment touché·es et les prochains mois ne sont pas optimistes.

Hors d’Europe, les dispositifs d’aide mis en place par les pays restent très précaires. De plus, le dispositif annuel de soutien au tissu associatif des Français à l’étranger (STAFE) a été annulé cette année, faisant un outil en moins pour les acteurs sociaux et culturel français sur place, notamment les Alliances Françaises !

C’est pourquoi deux conseillères consulaires insoumises ont lancé une pétition pour plus de transparence et de moyens :

Vous êtes Français·es et résidez à l’étranger ? Vous pouvez rejoindre un groupe d’action insoumis de l’étranger ou le groupe fonctionnel sur les questions relatives aux Français·es de l’étranger et les élections consulaires :