Interpellation Cédric Chouviat

(capture écran vidéo)

Décès de Cédric Chouviat : les techniques d’interpellation de la police en question

dans Actualités, Communiqués de presse, Le groupe parlementaire à l'Assemblée nationale, Techniques d'immobilisation

Communiqué de presse du groupe parlementaire de La France insoumise.

Dimanche 5 janvier, nous avons appris avec beaucoup de tristesse le décès de Cédric Chouviat, père de famille de 42 ans, des suites d’un arrêt cardiaque provoqué lors d’une arrestation s’étant déroulée deux jours plus tôt à Paris, en marge d’un simple contrôle routier.

À travers la publication de vidéos et témoignages relatifs à l’arrestation, la presse a aujourd’hui révélé les circonstances qui ont précédé l’arrêt cardiaque de Cédric Chouviat. À ce stade, tout semble indiquer que Cédric Chouviat a été immobilisé sur le ventre et étouffé pendant de longs instants, après avoir filmé ses échanges avec les forces de l’ordre ce qui aurait motivé l’arrestation.

Cette affaire réouvre le débat sur les techniques d’interpellation, notamment le plaquage ventral au sol par écrasement. Depuis de nombreuses années, les ONG de défense des droits de l’homme alertent sur la dangerosité de cette technique, que de plusieurs pays ont depuis décidé d’interdire. En juillet 2016, Adama Traoré décédait dans des circonstances semblables en de nombreux points.

Nous continuons de demander, comme nous l’avions fait avec nos propositions de loi, l’interdiction de cette technique, tout comme l’usage du LBD et des grenades GLI-F4 et de désencerclement. De plus, l’amélioration des relations police-population ne passera que par la suppression de l’IGPN pour créer une instance de contrôle et d’enquête complètement indépendante.