Les ressources nécessaires pour réaliser un site web

dans Agir sur internet, Fiches pratiques

Si vous décidez de réaliser un site web (ce qui doit être un choix réfléchi), vous êtes peut être un peu perdu⋅e sur la manière de faire. Faut-il faire appel à des professionnel⋅les ? Est-ce qu’un⋅e volontaire qui s’y connaît en informatique peut faire le travail seul⋅e ?

Évidemment, tout dépend du site web que vous voulez faire réaliser. Voici quelques astuces pour ne pas trop vous perdre.

Identifier les compétences requises et disponibles : quels sont les métiers de l’informatique ?

Faire un site internet est susceptible d’impliquer de nombreuses compétences professionnelles. Il s’agit de métiers différents, même si certaines personnes exercent parfois plusieurs de ces activités.

Il vous sera utile de savoir les distinguer, notamment parmi les volontaires qui vous proposerons leur aide pendant la campagne. Prenez notamment garde à l’enthousiasme des volontaires. Beaucoup de personnes sont compétentes dans un seul de ces domaines, et sous-estiment souvent le travail nécessaire dans les autres domaines.

Graphiste web

Celui qui prendra en charge toute la création graphique pour votre présence sur internet. Il peut notamment réaliser pour vous :

  • des visuels à poster sur les réseaux sociaux
  • toute la création graphique d’un site web : un ensemble de document qui décrit l’apparence et l’organisation visuelle de votre site. Ce document n’est pas un site web : plusieurs étapes sont encore nécessaires pour passer de cette création à un site web terminé.

Intégrateur⋅rice

L’intégrateur⋅rice est capable de passer d’un document de création graphique proposé par un ou une graphiste web à un ensemble de fichiers reprenant les propositions du document de création graphique, mais sous le format technique nécessaire au fonctionnement du site.

Développeur⋅se web

Le ou la développeuse web est la personne qui créera toutes les fonctionnalités qui vont au-delà du simple affichage d’articles et de pages rédigés par le⋅a candidat⋅e. Si vous ne souhaitez rien d’autre qu’un tel site, vous n’avez pas donc pas besoin de développeur⋅se.

Le ou la développeuse peut créer un site à partir de rien (ce qui est rarement optimal) ou partir d’un logiciel existant en y ajoutant des extensions, soit déjà existantes, soit développées sur commande. Attention, il existe des développeur⋅ses dans tous les domaines industriels, et non seulement dans le web. Un⋅e dévelopeur⋅se de logiciel de comptabilité n’aura par exemple aucune compétence particulière pour le web.

Inversement, il s’agit aussi d’une profession avec un grand nombre de sous-spécialisation. Les développeur⋅ses web sont généralement spécialisé⋅es dans un petit nombre de technologies. Ils ne seront pas nécessairement capables de travailler dans les délais impartis sur celles qu’ils ne maîtrisent pas, ou utiliseront des technologies qu’ils maîtrisent mais qui ne sont pas adaptées à votre situation.

Webmaster

Il ou elle s’assure de la bonne gestion d’un site internet au quotidien : c’est la personne qui poste éventuellement le nouveau contenu, modifie à la marge la page d’accueil (selon la flexibilité laissée par le logiciel du site), modère potentiellement les commentaires. Il s’agit du métier qu’il est le plus facile d’apprendre sur le tas, bout par bout, pour une personne sans expérience technique particulière.

Administrateur⋅rice

Il ou elle est capable de gérer techniquement votre site, de le mettre en service, d’acheter le nom de domaine, l’héberger, et de configurer tous ces paramètres. Il ou elle pourra résoudre certains des problèmes techniques rencontrés pendant le fonctionnement du site.

Ces catégories ne sont pas exclusives.

  • Beaucoup de graphistes web savent faire un peu d’intégration, et inversement, les intégrateurs seront généralement capables de vous proposer des conceptions graphiques simples.
  • Les graphistes sans spécialité web sont généralement capables de réaliser facilement des visuels pour le web. Par contre, ils ne seront généralement pas capables de proposer des documents de conception graphique pour un site web directement utilisables par un ou une intégrateur⋅rice (et n’auront aucune compétence en intégration).
  • Les webmasters seront généralement capables de réaliser les tâches de base des administrateur⋅rices.
  • Un⋅e développeur⋅se sera généralement capable de faire un peu d’intégration, et réaliser les tâches de base des administrateur⋅rices.

Faire son site de campagne soi-même

Cette partie vous propose des conseils généraux dans le cas où vous décideriez de faire développer un site web par des volontaires de campagnes, en vous présentant différents scénarios.

Évaluer les compétences dont votre campagne dispose

Faites les tour des volontaires qui se disent prêt⋅es à vous aider pour la campagne. Déterminez plus clairement les compétences qu’ils et elles possèdent à partir de la liste de métiers présentés ci-dessus. Déterminez aussi la quantité de travail (en nombre d’heures) qu’ils ou elles peuvent mettre à disposition de votre campagne, en restant aussi réaliste que possible (il est facile de promettre a priori).

N’hésitez pas à faire lire ce texte aux volontaires qui vous proposent leur aide, ce qui leur permettra aussi d’évaluer leurs propres compétences.

Ne voyez pas trop grand

Comme vous pourrez le constater ci-dessous, la création d’un site web prend beaucoup de temps à partir du moment où vous devez faire développer des éléments sur-mesure, et peut inversement être extrêmement rapide si vous n’utilisez que des éléments standards.

C’est souvent très surprenant pour un non professionnel : certains développements qui peuvent sembler très simples peuvent en réalité demander de nombreuses heures de travail, et inversement, certaines fonctionnalités en apparence très complexes peuvent être ajoutées en quelques minutes parce qu’il existe déjà un composant tout fait qui les propose.

Ne vous fiez donc pas à votre intuition quant aux quantités de travail nécessaires pour les différentes fonctionnalités souhaitées. Il vaut mieux établir le cahier des charges en lien direct avec les volontaires qui seront en mesure de fournir cet éclairage et de proposer des solutions alternatives bien moins longues à mettre en place.

Procédez étape par étape

Lorsqu’un projet informatique échoue, dans la majorité des cas, c’est lié à une incompréhension entre le⋅la commanditaire et le⋅la développeur⋅se sur la nature exacte des besoins. Lors de la définition des besoins, commanditaire et développeur⋅se se sont mis d’accord. Mais à la livraison, le commanditaire réalise que le produit fini ne correspond pas à ce qu’il espérait.

Pour limiter ce risque, il est utile de procéder par étapes. Plutôt que de lancer le développement sur une version idéale du site, au risque de réaliser plusieurs semaines après que vos volontaires ont pris de mauvaises orientations, il vaut mieux commencer par identifier une version minimale qui pourrait être lancée telle quelle, et lancer le développement sur celle-ci. Une fois cette première version prête et publiée, vous pourrez ensuite lancer le travail sur une fonctionnalité supplémentaire, et continuer ainsi fonctionnalité par fonctionnalité.

  • Vous vous assurez du bon avancement des travaux sur des plus petites unités de travail : en cas d’incompréhension, vous vous en rendrez compte bien plus tôt, et il sera plus facile de corriger le tir.
  • Votre site sera disponible bien plus tôt dans votre campagne : pas besoin d’attendre d’avoir tout terminé pour le lancer.
  • Cela vous laisse plus de temps pour préciser vos besoins : il n’est pas nécessaire d’avoir tout déterminé dès le début, et vous pouvez même les laisser évoluer selon le déroulement de votre campagne.

Les différents scénarios

Pour chacun des scénarios suivants, des besoins en ressource type sont proposés. Il s’agit bien sûr d’ordre de grandeur, et ces besoins varieront en fonction des spécificités de votre site. Toutefois, soyez extrêmement prudent⋅es si quelqu’un vous propose des estimations très différentes.

À noter : le logiciel WordPress est pris comme exemple dans les scénarios ci-dessous, mais les conclusions sont valables pour n’importe quel autre logiciel de gestion de contenu.

Réaliser un site vitrine, basé sur WordPress, en utilisant un thème préexistant

Les avantages d’une telle solution sont les suivants :

  • Travail réduit par rapport aux autres scénarios : pas de travail de conception graphique, pas de travail d’intégration ni de travail de développement.
  • Il est possible de mettre en place un tel site web de façon extrêmement rapide, et d’en compléter le contenu au fur et à mesure.

Par contre, vous êtes limités dans l’apparence graphique par la batterie de thèmes publiquement disponibles. Un nombre limité est disponible gratuitement. Pour d’autres, il faudra débourser une licence dont le coût est de l’ordre de la centaine d’euros.

Ressources nécessaires pour le lancement :

  • Administrateur⋅ice pour l’achat et l’installation : 2 heures
  • Webmaster pour la mise en place du contenu initial : 5 à 10 heures

Ressources nécessaires pour l’évolution du site :

  • Rédacteur⋅ice pour chaque ajout d’un nouvel article : quelques minutes  (sans compte le temps de rédaction de l’article).
  • Webmaster pour l’ajout de nouvelles sections : 1 heure par nouvelle section (sans compter le temps de rédaction du contenu).

Réaliser un thème sur mesure pour son site WordPress

Le développement d’un thème graphique WordPress sur mesure permettra de contrôler entièrement l’apparence de votre site. Toutefois, il s’agit d’une solution très coûteuse.

Les ressources indiquées pour ce scénario sont à mobiliser en complément de celles nécessaires dans le scénario précédent.

Ressources nécessaires :

  • Graphiste web pour la conception graphique : plusieurs dizaines d’heures de travail
  • Intégrateur⋅ice familier⋅e de WordPress, pour l’intégration de la conception graphique : plusieurs dizaines d’heures de travail.

Réaliser un site vitrine sur mesure, sans éléments interactifs et sans changements en cours de campagne

Il est plus simple de réaliser un thème graphique sur mesure si vous ne faites pas usage d’un système de gestion des contenus comme WordPress. Mais dans ce cas, vous abandonnez les facilités d’édition d’un tel système, et notamment la possibilité pour un utilisateur non technique d’ajouter des publications sur le site sans passer par un intégrateur.

En cas de choix d’une telle formule, il est fortement conseillé d’intégrer dans un encart sur la page principale les réseaux sociaux de la campagne. Cette section reprendra ainsi automatiquement l’actualité de vos réseaux sociaux et palliera la difficulté à mettre à jour le site autrement.

Ressources nécessaires :

  • Pour ce scénario, il est nécessaire de prévoir à l’avance quel sera le contenu du site, et de réaliser un cahier des charges qui servira de base au travail du graphiste puis de l’intégrateur⋅rice. Établir ce document vous prendra de 5 à 10 heures pour vous assurer d’être exhaustif.
  • Graphiste web pour la conception graphique : un peu plus d’une dizaine d’heures (moins de scénarios à gérer que dans le cas d’un thème wordpress)
  • Intégrateur⋅ice pour la création des pages : 10 heures de travail + 1 heure de travail à chaque fois que le contenu du site doit évoluer.
  • Administrateur⋅ice pour l’achat du domaine et de l’hébergement, la configuration de ces éléments, et la mise en activité du site : 2 heures de travail.

Ajouter des fonctionnalités interactives à WordPress via un plugin existant

Si vous souhaitez ajouter des fonctionnalités interactives à WordPress, vous pouvez puiser parmi la grande batterie de plugins disponibles publiquement, gratuitement ou non.

Ressources nécessaires :

  • Administrateur⋅ice, pour installer et tester le plugin : 2 heures de travail

Développer un plugin WordPress pour ajouter des fonctionnalités interactives

Si vous souhaitez ajouter des fonctionnalités interactives qu’aucun plugin ne propose, il faudra faire développer un plugin spécifique.

Dans ce cas, les coûts dépendent fortement de la complexité des fonctionnalités requises. Toutefois, il sera nécessaire dans tous les cas de faire appel à un développeur familier de WordPress, et il faudra compter généralement plusieurs dizaines d’heures de travail.

Réaliser un site sur mesure, avec des éléments interactifs, sans faire appel à un système de gestion de contenus comme WordPress

Ce scénario est tout à fait déconseillé. Vous vous priveriez de toutes les fonctionnalités offertes par un logiciel comme WordPress, ou il faudra les recréer de zéro. Dans ce cas, comptez alors plusieurs centaines d’heures de développement (et il s’agit probablement d’une sous-estimation).