Crédit photo : Jmkonin [CC BY-SA 4.0]

Pour la librairie indépendante et les libraires

dans Actualités du mouvement

À l’occasion des rencontres nationales de la librairie organisées par le syndicat de la librairie française, du 30 juin au 1er juillet, l’équipe culture de la France insoumise rappelle le rôle essentiel que jouent les librairies indépendantes dans le domaine de la médiation culturelle et de son maillage sur tout le territoire. 

Rarement le besoin de librairies indépendantes ne s’est fait ressentir à ce point.

Avec la loi Lang de 1981, on croyait venu le temps de l’équilibre ; enfin l’économie du livre était régulée, les libraires étaient à l’abri de concurrences idiotes sur les prix. Grâce à ce réseau incomparable de professionnels, les contenus primaient sur les promotions, le goût sur la concurrence : aux libraires de bien conseiller, aux lectrices et lecteurs de bien acheter.

Les fléaux de l’ultra-libéralisme ont rompu cet équilibre. Grandes surfaces « culturelles » en périphéries, désertifications des centres-villes, « culture smartphone », requin en ligne livrant en 24h/48h, fléchissement des ventes… menacent l’existence des librairies indépendantes.
La loi Lang doit survivre à ces évolutions, les libraires y travaillent. L’état et les collectivités territoriales doivent appliquer et développer les politiques de soutien à ces entreprises culturelles de proximité incontournables.

À la veille de l’ouverture des rencontres nationales de la librairie, l’équipe culture de la France insoumise salue le combat difficile des libraires pour le développement du réseau et la garantie de moyens économiques, sociaux, dignes et pérennes dans leur métier. 

Un combat pour la vie des livres et la lecture pour tous en somme qui appelle le soutien et les encouragements de l’Etat, des collectivités, des éditeurs, des auteurs, des lecteurs.
Le nôtre leur est acquis.