Les Européens doivent dire NON à l’accord de libre-échange avec le Mercosur de Bolsonaro !

dans Communiqués de presse, La délégation au Parlement européen

Communiqué de presse de la délégation LFI au Parlement européen.

Les négociations entre l’Union européenne et le Mercosur (espace économique composé par le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay) ont-elles été conclues dans le dos des Européens, en pleine échéance électorale ? C’est en tout cas ce qu’a clairement laissé entendre le duo formé par le libéral Macri, Président de l’Argentine, et le nationaliste d’extrême-droite Bolsonaro, Président du Brésil, à l’occasion d’une rencontre bilatérale à Buenos-Aires le 7 juin dernier.

La Commission européenne n’a pas démenti leur certitude « d’être très proches d’un compromis », certains hauts fonctionnaires de Bruxelles voyant même un « alignement des planètes entre le Mercosur et l’UE ».

La conclusion d’un tel accord, négocié dans le plus grand secret au cours de la vacance parlementaire et sans transmission de la moindre information aux députés sortants, aurait de très graves conséquences :

– La mort de notre agriculture en laissant circuler sur notre territoire les produits argentins, gavés d’OGM, et les produits brésiliens, cultivés sur les cendres de l’Amazonie et arrosés des pesticides les plus dangereux.

– La mise au rebut de l’Accord de Paris sur le Climat. Bolsonaro n’a pas fait mystère de ses intentions à ce sujet : pour lui, la préservation de la nature et du puits à CO2 amazonien sont les ennemis de la croissance économique.

Voilà pourquoi les européens doivent dire NON à l’accord de libre-échange avec le Mercosur de Bolsonaro.