LFI : L’ alternative au duo Macron-Le Pen – Meeting de Toulouse (Mélenchon, Aubry, Bompard)

dans Actualités, Élections européennes 2019, Manon Aubry, Manuel Bompard

Le mardi 26 mai, Jean-Luc Mélenchon, Manon Aubry et Manuel Bompard étaient en meeting à Toulouse devant plus de 1300 personnes.

Le président du groupe « la France insoumise » à l’Assemblée nationale a dénoncé la construction du paysage politique autour de Macron et Le Pen et a appelé à construire l’alternative à ce duo en plaçant la France insoumise devant les Républicains au soir du 26 mai. Il a ainsi expliqué que mettre un bulletin « France insoumise » dans l’urne, c’était ouvrir une autre voie face à l’extrême marché, l’extrême droite et l’extrême conservatisme. Jean-Luc Mélenchon a également dénoncé la tambouille en préparation avec la grande coalition qui pourrait regrouper dans une majorité commune au Parlement européen LR, LREM, ELLV et le PS. Dans la deuxième partie de son discours, comme il l’avait fait la veille à l’Assemblée nationale, il a défendu l’Etat et la fonction publique face aux attaques libérales. Jean-Luc Mélenchon a, enfin, répondu aux déclarations de Macron dans la presse régionale et a expliqué qu’en parlant de conférence européennes qui n’avaient jamais lieu, le président de la République dévalorisait la parole de la France.

Manon Aubry, a de son côté salué la différence entre la France insoumise et les autres formations politiques en insistant notamment sur l’implication citoyenne que ce mouvement permet grâce aux ateliers des lois. Elle a ainsi évoqué les trois directives européennes préparées en lien avec les citoyens. La tête de liste de la France insoumise a aussi dénoncé le duo Macron/Le Pen et a égrainé les incohérences entre le programme de LREM pour les élections européennes et l’action concrète d’Emmanuel Macron en tant que président de la République.

Manuel Bompard a quant à lui salué la ville rose qui devenait jaune tous les samedis par la mobilisation de celles et ceux qui se battent pour améliorer les conditions d’existence du grand nombre. Il a appelé à se saisir des bulletins de vote de la France insoumise pour « mettre à Macron la raclée électorale qu’il mérite ».