Question écrite | Quel avenir pour le service public du sport ?

dans Michel Larive, Nos parlementaires

Suite à une interpellation dont il a fait l’objet à plusieurs reprises le mercredi 20 mars 2019, à l’occasion de l’audition de la Ministre des Sports en commission des affaires culturelles, Michel Larive a décidé de poser une question écrite à Mme Roxana Maracineanu.

“Les citoyens et citoyennes qui l’ont interpellé déplorent la situation du ministère qu’ils qualifient de « paradoxale, contradictoire, en concurrence avec le projet « d’Agence » ». Ils considèrent même que le ministère des sports « se trouve dans un état d’instabilité dû à l’incertitude de son avenir qui impacte l’ensemble de ses agents ». 
Le député, par cette présente, souhaite poursuivre la communication de leurs inquiétudes auprès de la ministre. Selon eux, le projet « d’Agence » prévoit qu’elle absorbe la quasi-intégralité des crédits d’intervention et des prérogatives du ministère, réduisant à néant son avenir. L’avenir des conseillers techniques sportifs (CTS) n’est pas arbitré, créant une ambiance délétère depuis six mois : les fédérations anticipent des réorganisations hasardeuses ; les CTS s’épuisent à préserver des relations de travail efficientes, luttent contre des conjectures improbables et des remises en cause, voire envisagent des reconversions. Certains doivent s’expatrier pour entraîner des concurrents étrangers. Les athlètes français ne savent pas qui les entraînera dans six mois. Enfin, ils l’alertent sur les chances de médailles françaises qui, selon eux, sont en chute libre… à près d’un an des Jeux olympiques de Tokyo.

Il l’interroge donc sur les points suivants :

  • le Gouvernement a-t-il l’intention de préserver la gouvernance du sport en conservant le service public du sport ?
  • Compte tenu des difficultés de création de l’Agence (gestion CNDS, contributions financières, règles de gestion), celle-ci a t-elle encore un intérêt ?
  • Le pôle éducatif et sportif verra-t-il le jour rapidement ? Quand et comment ?
  • En tant qu’agents du service public du sport, les CTS sont les experts internationalement reconnus du sport français. Le Gouvernement a-t-il l’intention de préserver leur statut ?
  • Enfin, il lui demande si leurs missions actuelles seront préservées et intégrées dans le pôle éducatif et sportif qui se profile.”