Crédits photo : chacallot

Néonicotinoïdes et abeilles : pas de quoi faire le b(u)zzzz !

dans Actualités, Communiqués de presse, Le groupe

 

A compter du 1er septembre, 5 molécules néonicotinoïdes seront interdites en France pour un usage en plein champs. Les pollinisateurs ne sont pourtant pas sortis d’affaires tant il reste de molécules tueuses d’abeilles pulvérisées dans l’environnement.

Le gouvernement et sa majorité toute entière vont sans doute s’attribuer cette décision d’interdiction à compter de ce 1er septembre.

Il n’y sont pas pour grand-chose, c’est une loi de 2016 qui a acté cela en modifiant le chapitre II de l’article L253-8 du code rural et de la pêche.
La France Insoumise se félicite aussi de cette première étape mais tient à préciser que ces interdictions laissent encore un sacré « trou dans la raquette » ! En effet seules 5 molécules listées dans le décret du 30 juillet dernier sont interdites.
Cette liste est plus restrictive que celle établie par l’UE dans son vote d’interdiction des néonicotinoïdes du 27 avril 2018 qui n’en contenait que 3.
Cependant et malheureusement sont encore autorisés les « nouveaux » néonicotinoïdes tels que le sulfoxaflor (Sulfoximine) qui n’est pas considéré comme un néonicotinoïde en raison de la nature de la substance active utilisée. La France Insoumise a pourtant porté des amendements pour les intégrer à la liste. En bref cette interdiction n’est que très partielle quand on sait notamment que ces nouveaux produits tels que le Sulfoxaflor ont vocation à remplacer les anciens produits aujourd’hui interdits, et qu’ils sont tout aussi mortels pour les abeilles et plus largement pour l’ensemble de la biodiversité…
Il n’y a donc pas lieu de se réjouir démesurément en ce 1er septembre : l’érosion des populations d’insectes et d’oiseaux n’est que partiellement ralentie, au mieux.
Il devient urgent de sortir de ce modèle d’agriculture chimique qui nous mène au désastre. Et, comme pour le Glyphosate, s’il y’a des impasses techniques dans ce modèle alors faisons la seule chose raisonnable : demi-tour !!!

Communiqué du groupe parlementaire de la France insoumise.