Un accord de libre-échange UE-Japon anti-démocratique, anti-social et anti-écologique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email
drapeau japon

Jean-Claude Juncker et Donald Tusk signent aujourd’hui l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Japon, dit JEFTA. Les négociations ont été menées en catimini depuis 2013.

Les députés de la France Insoumise dénoncent un accord anti-démocratique, anti-social et anti-écologique comparable au CETA.

Aucune consultation populaire n’a été menée. Il n’y aura non pas plus de ratification par les parlements nationaux. Pur scandale alors que cet accord repose sur le dumping social et que le Japon n’est pas signataire des conventions internationales sur l’interdiction du travail forcé et des discriminations au travail.

C’est aussi un désastre écologique de plus. Comme pour le CETA, les seuls chapitres non-contraignants portent sur l’environnement. Il y a un an, le Président déclarait : « il n’y aura plus d’accords commerciaux qui ne respectent pas l’Accord de Paris » . Encore une promesse non tenue au profit du libre-échange dévastateur et du grand déménagement du monde.

Au final, un accord mortifère au bénéfice des lobbies industriels. Il est inconcevable d’accepter un traité dont les réunions se sont tenues à huit clos, 90% de celles-ci en tête à tête avec les désidératas des multinationales.

Pendant qu’Emmanuel Macron et sa majorité regardent ailleurs, cette Union européenne montre une nouvelle fois qu’elle est un ennemi de la souveraineté des peuples et une institution nuisible à l’intérêt général humain et environnemental.

 

Communiqué du groupe parlementaire de la France insoumise.

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire